Coronavirus : bilan d'aujourd'hui, étude prometteuse sur l'immunité

CORONAVIRUS EN DIRECT - L'épidémie de Covid-19 a contaminé plus de 5.4 millions de personnes dans le monde, dont 145 000 cas et 28 500 décès en France. Résultats prometteurs d'une étude sur l'immunité, prédictions sur la nouvelle carte du déconfinement, autorisation de StopCovid, réouverture des frontières, avis défavorable sur la chloroquine... Les infos en direct pour tout savoir de la crise sanitaire.

[Mise à jour le mardi 26 mai 2020 à 12h12] Quinze jours après le début de la première phase du déconfinement, le nombre de personnes hospitalisées pour une infection au Covid-19 et le nombre d'admission en réanimation continuent de baisser en France. Depuis qu'il a été découvert à Wuhan en Chine en décembre 2019, le virus Sars-CoV-2 a contaminé 5.46 millions de personnes dans le monde (2,07 millions de personnes en sont guéries) et a causé 346 200 décès selon les chiffres de l'Université John Hopkins. Le pays le plus impacté est les Etats-Unis (1,65 millions de cas et 97 900 morts), suivis par le Brésil (363 200 cas - 22 660 morts),  la Russie (353 420 cas - 3 630 morts), le Royaume-Uni (260 900 cas-36 990 morts)l'Espagne (235 770 cas-28 750 morts), et l'Italie (230 150 cas - 32 870 morts). Jusqu'au 15 juin minimum, les frontières de l'Union européenne et de l'espace Schengen sont fermées pour freiner la circulation du virus entre les populations et une attestation de déplacement dérogatoire doit être présentée à chaque personne voulant entrer en France. Plusieurs pays d'Europe comme l'Italie, l'Espagne, l'Allemagne ou la Grèce ont annoncé la réouverture de leurs frontières ces prochaines semaines, même si l'Europe reste fortement impactée avec 1,81 million de cas et 168 790 décès. En France, le nombre de cas confirmé de coronavirus s'élève à 145 279 au 25 mai au soir et 28 457 décès selon le ministère de la Santé. 16 798 personnes sont hospitalisées pour une infection COVID-19 (vs 19 015 il y a une semaine) et 342 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures (vs 375 il y a une semaine). 1 609 malades atteints d'une forme sévère de COVID-19 sont hospitalisés en réanimation (vs 1 998 il y a une semaine). Le solde reste négatif en réanimation (46 malades en moins par rapport à hier), mais le nombre total de malades en réanimation toutes causes confondues reste élevé à 5 600. La France poursuit son déconfinement sur fond de crise économique dans plusieurs secteurs. Emmanuel Macron devrait s'exprimer sur les mesures de "sauvetage" mardi. La circulation du virus est toujours active : de nouveaux "clusters" apparaissent, et il persiste des inconnus : des symptômes plus graves chez l'enfant associés à la maladie de Kawasaki inquiètent. Les déplacements sont limité à 100 km du domicile (vous pouvez voir ce qui se trouve dans la limite de 100 km de votre domicile sur le site Geoportail). Au-delà, ils doivent être justifiés par la présentation d'une attestation. Il n'est pas nécessaire de se munir de la déclaration pour les déplacements de plus de 100 km effectués au sein de son département de résidence. La déclaration est téléchargeable en ligne ou directement depuis le site du ministère de l'Intérieur. Selon les chiffres de l'OMS, la France est le 7e pays du monde le plus touché en nombre de cas et le 4e en terme de mortalité (derrière les USA, le Royaume-Uni et l'Italie). La première phase de déconfinement est établie jusqu'au 2 juin. Elle permettra de vérifier que les mesures mises en œuvre suffisent à contenir l'épidémie. Et d'envisager les mesures pour la phase suivante : du 2 juin jusqu'à l'été.

Quels sont les gestes barrières contre le virus ? Quels sont les symptômes d'une infection Covid-19Qu'est-ce que le R0 ? Les cabinets médicaux ont-ils tous rouverts le 11 maiQue sait-on aujourd'hui sur ce coronavirus ? Quels médicaments éviter et prendre en cas de symptômes ? Pourra-t-on partir en vacances cet été et où ? Quelles sont les conséquences psychologiques du déconfinement ? Le coronavirus survit-il quand on meurt ? Actualités et point de situation en direct.

Dernières infos en direct :

  • L'Italie souhaite rouvrir ses frontières le 15 juin. Tout comme l'Allemagne et l'Autriche.
  • Selon Franck Riester, ministre de la Culture, les salles de spectacle pourraient "rouvrir progressivement" au mois de juin, ainsi que les musées ou les parcs d'attractions en zone verte. Quant aux cinémas, "on travaille sur une réouverture à partir du 1er juillet ou début juillet", a-t-il déclaré sur Franceinfo ce mardi 26 mai. Les distributeurs ont demandé à ce que la réouverture se fasse, en même temps, au niveau national pour respecter la chronologie des films et ne pas avoir plusieurs dates de sortie pour un même métrage sur l'ensemble de la France. Les dates de réouverture officielles seront communiquées ce jeudi 28 mai à l'issue du Conseil de défense. 
  • "Il faut faire quelque chose pour la jeunesse française [et pour] soutenir l'apprentissage et l'emploi des jeunes qui risquent d'être particulièrement frappés par la crise", indique Agnès Pannier-Runacher, la secrétaire d'Etat à l'Économie, sur BFM Business ce 26 mai. Parmi ces "mesures fortes", il faudra probablement faciliter l'embauche et l'apprentissage. 
  • La Commission nationale de l'Informatique et des libertés (Cnil) se montre favorable à la mise en place de l'application de traçage StopCovid, estimant qu'elle respecte les différentes dispositions législatives relatives à la protection de la vie privée et en apportant des recommandations d'utilisation et de mise en système. La mise en place de cette application doit être débattue cette semaine à l'Assemblée nationale puis au Sénat. Elle pourrait être disponible dès le weekend prochain si elle est approuvée par les Parlementaires. Par ailleurs, le ministère des Armées indique avoir testé StopCovid en avant première auprès de 60 militaires afin de "vérifier son fonctionnement et mesurer, en conditions réelles, les résultats de la détection de proximité dans différentes situations".
  • Une étude menée par l'Institut Pasteur et le CHU de Strasbourg sur 160 soignants atteints d'une forme légère du Covid-19 montre que les malades sont toujours bien immunisés, un mois après avoir contracté la maladie. Les résultats dévoilés sur FranceInter ce mardi 26 montrent que sur ces 160 malades désormais guéris, 159, soit la quasi-totalité, présentent des anticorps capables de prévenir une seconde infection. "Des résultats qui sont effectivement une bonne nouvelle", indique le Pr Arnaud Fontanet de l'Institut Pasteur qui a conduit cette étude, mais qui précise néanmoins qu'on ne sait encore pas combien de temps cette immunité peut durer. Probablement "de quelques semaines à quelques mois", précisent les chercheurs.  
  • Le Haut Conseil de la santé publique rend un avis défavorable concernant l'utilisation de l'hydroxychloroquine pour soigner les malades du Covid-19 en "ambulatoires ou hospitalisés, quel que soit le niveau de gravité", expliquant que les données actuelles ne permettent pas d'apporter la preuve d'un bénéfice sur l'évolution de la maladie, apprend-on sur FranceInter. Le Haut conseil rappelle également que cette molécule est liée à de graves effets secondaires comme des complications cardiaques. Suite à cet avis, le ministre de la Santé Olivier Véran devrait prochainement prendre un nouveau décret visant à limiter ou à interdire la prescription de l'hydroxychloroquine aux patients Covid-19.
  • L'OMS suspend "temporairement" ses essais cliniques (Solidarité) sur l'hydroxychloroquine, menées avec ses partenaires dans plusieurs pays, indique le directeur de l'exécutif Michael Ryan. Cette décision intervient après la parution d'une étude dans The Lancet montrant l'inefficacité et les effets néfastes de la chloroquine utilisée dans la lutte contre le Covid-19. 
  • Initiative solidaire à Brest : l'association Masques à rade a conçu des masques de protection complètement transparents à destination des sourds et des malentendants. Les membres bénévoles de l'association appellent aux dons pour pouvoir déposer leur brevet. 
  • Plusieurs essais cliniques confirment que le BCG, le vaccin contre la tuberculose renforcerait nos défenses immunitaires contre le coronavirus, estime l'Institut Pasteur de Lille qui doit démarrer d'ici quelques jours une grande étude sur 1 000 personnes pour vérifier cette hypothèse. 
  • Ce mardi 26 mai, Emmanuel Macron doit annoncer son plan de soutien au secteur automobile, particulièrement frappé par la crise sanitaire. 
  • La basilique de la Nativité à Bethléem, en Cisjordanie rouvre ses portes ce mardi 26 mai.
  • La carte du déconfinement mise en ligne sur le site du gouvernement le 25 mai est similaire à la carte présentée le 7 mai. Sur cette carte, tous les départements sont en vert sauf 32 : Aisne, Ardennes, Aube, Côte-d'Or, Doubs, Jura, Marne, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Nièvre, Nord, Oise, Pas-de-Calais, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Paris, Seine-et-Marne, Yvelines, Somme, Vosges, Yonne, Territoire de Belfort, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Seint-Denis, Val-de-Marne, Val-d'Oise et Mayotte. Mais à quoi ressemblera la carte présentée le 28 mai prochain par le gouvernement ? Compte tenu des indicateurs sanitaire actuels (circulation du virus, tension hospitalière, capacité à tester et tracer les cas contacts) et de la baisse constante du nombre d'hospitalisation de des nouvelles admissions en réanimation, la nouvelle carte des départements présentée jeudi 28 mai pourrait bien évoluée et être exclusivement verte (sauf à Mayotte). Selon les prédictions, même l’île-de-France pourrait passer du rouge au vert. 
  • Jeudi 28 mai, le gouvernement va annoncer les mesures de déconfinement à partir du 2 juin. Une réouverture des bars et des restaurants en zone verte est envisagée et l'organisation des vacances d'été va être précisée.
  • Le ZooParc de Beauval, fermé depuis le 14 mars, va rouvrir ses portes au public le 2 juin en format réduit, en accueillant en juillet-août la moitié seulement du public autorisé par ses capacités.
  • La Commission européenne va proposer un fonds de relance de l'ordre de 1000 milliards d'euros pour surmonter la crise engendrée par le Covid-19, donnant le coup d'envoi de négociations entre des Européens divisés sur la question de la solidarité financière.
  • Le gouvernement allemand compte prolonger ses mesures de distanciation physique jusqu'au 5 juillet, estimant que la pandémie de coronavirus pourrait repartir "très vite" en l'absence de précautions, rapporte l'AFP.
  • Le Royaume-Uni prévoit de rouvrir les commerces non-essentiels au 15 juin dans le cadre d'un nouvel assouplissement du confinement, annoncé le Premier ministre britannique Boris Johnson.
  • Un arrêté municipal rendant obligatoire depuis jeudi le port du masque dans l'hypercentre de Strasbourg aux heures les plus fréquentées a été suspendu par le tribunal administratif, a annoncé le maire, Roland Ries.
  • Au 1er juin, l'Etat prendra à sa charge 85% du dispositif de chômage partiel. Le reste de l'indemnisation, soit 15%,  reviendra à l'entreprise. La mesure ne concerne pas les secteurs qui seront toujours contraints à des fermetures administratives.
  • Le Pr Didier Raoult remet en cause les méthodes de travail des chercheurs américains auteurs de l'étude parue jeudi dans la revue TheLancet sur l'inefficacité et la dangerosité de la chloroquine pour soigner les patients Covid-19. La Professeur annonce dans une vidéo "Il nous est passé 4000 malades dans les mains (...) je vais pas changer d'avis parce qu'il y a des gens qui disent et qui n'ont pas vu de malades et nous (au CHU de Marseille). C'est une analyse qui est faite avec les big data".
  • Coup d'envoi du "Ségur de la Santé" ce lundi 25 mai par le Premier ministre Edouard Philippe, dont l'objectif est la "refondation du système de santé". Cette grande concertation sur le travail et la prise en charge à l'hôpital initiée par le ministre de la Santé Olivier Véran passe notamment en revue le mode de financement de l'hôpital, la modernisation des services de la médecine, une hausse des salaires du personnel soignant... Les négociations débutent dès le 26 mai, les décisions sont prévues en juillet. 
  • L'état d'Urgence est levé au Japon, annonce Shinzo Abe, le Premier ministre japonais.
  • Bruno Le Maire se montre favorable à un report des soldes "de 3 à 4 semaines", a indiqué le ministre de l'Economie ce lundi 25 mai sur BFMTV, précisant que les discussions allaient se poursuivre avec les fédérations.
  • Encore pas obligatoire dans l'espace public en France, le port du masque est vivement recommandé et indispensable dans les transports en commun et certains commerces. Avec les fortes températures, le masque peut vite donner chaud et/ou entraîner des démangeaisons, des rougeurs, des sensation d'étouffement, des allergies... Voici nos solutions pour mieux le supporter.
  • Interrogé par LCI ce lundi 25 mai, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État chargé du Tourisme annonce que le gouvernement était en train de réfléchir sur"un élargissement significatif" de la restriction des déplacements à 100 kms autour de son lieu de domicile. Cet assouplissement pourrait avoir lieu dès la semaine prochaine si la situation sanitaire en France le permet. 
  • Ancien ministre de la Santé, Philippe Douste-Blazy a confié sur FranceInfo que l'hydroxychloroquine était un médicament "efficace", qu'il ne fallait cependant pas "s'auto-prescrire", ni l'administrer aux patients susceptibles de présenter des complications cardiaques. 
  • Donald Trump interdit ce dimanche l'entrée aux voyageurs en provenance du Brésil, désormais le deuxième pays le plus touchés au monde après les Etats-Unis.
  • Le prix de vente des masques et solutions hydro-alcooliques sera encadré jusqu'au 10 juillet suite à la publication d'un décret le 22 mai. Le prix de vente au détail des masques chirurgicaux ne peut excéder 95 centimes d'euros toutes taxes comprises par unité.
  • L'Amérique latine et les Caraïbes sont désormais la région où le Covid-19 progresse le plus: 33 719 nouveaux cas enregistrés le 22 mai (contre 28 647 aux Etats-Unis et au Canada, et 20 867 en Europe). Au total la région a compté au moins 685 500 cas et 37 762 décès, précise l'AFP.
  • Plus de 1200 médecins libéraux se sont constitués en collectif baptisé "Laissons les médecins prescrire" pour réclamer le droit de prescrire de l'hydroxychloroquine à leurs patients dès les premiers symptômes. Actuellement, cette molécule ne peut être prescrite qu'à l'hôpital pour les cas plus graves de Covid-19. Ces médecins sont convaincus qu'associée à l'azithromycine, l'hydroxychloroquine est efficace dans de nombreux cas.
  • "La vitamine D ne peut être considérée comme un traitement préventif ou curatif de l'infection due au SARS-CoV-2 ; mais en atténuant la tempête inflammatoire et ses conséquences, elle pourrait être considérée comme un adjuvant à toute forme de thérapie", a estimé l'Académie de médecine dans un communiqué du 23 mai.
  • Le gouvernement met en place, à compter du 25 mai, un dispositif de quatorzaine volontaire pour les voyageurs arrivant en France, en provenance du Royaume-Uni et de l'Espagne.
  • Le gouvernement est toujours opposé à la réouverture des parcs et jardins (dans les zones rouges), selon l'AFP.
  • Une liste de 91 tests de dépistage du Covid-19, dont 23 sont homologués par la France (évalués par le CNR) est publiée sur le site du ministère de la santé. Test sérologique automatisée, PCR, test rapide et Lamp des différents laboratoires internationaux qui les produisent figurent dans cette liste.
  • La ville de Wuhan, d'où est partie la pandémie de coronavirus a annoncé avoir interdit la chasse, l'élevage d'animaux sauvages et leur consommation (y compris les espèces sauvages en élevage), pour une durée de 5 ans.
  • La suspension du délai de carence pour l'ensemble des arrêts maladie, et pas seulement pour les personnes atteintes du Covid-19, s'applique durant toute la durée de l'état d'urgence sanitaire (jusqu'au 10 juillet), dans le secteur privé comme dans la fonction publique.
  • Le gouvernement a décidé de rallonger la validité du contrôle technique. Si votre contrôle technique expirait pendant le confinement, vous avez jusqu'au 23 juin pour le passer.
  • Un dispositif national grand public de soutien psychologique au bénéfice des personnes qui en auraient besoin est déployé à partir du numéro vert 0 800 130 000. Le numéro 114 pour les femmes victimes de violences conjugales reste en service.

Coronavirus en France : un solde qui reste négatif en réanimation

La France est en stade 3 de l'épidémie de coronavirus depuis le 14 mars puisque le virus circule activement sur tout le territoire et plus uniquement dans certaines régions et villes. Au 25 mai, la France compte plus de 145 279 cas positifs au coronavirus depuis le début de l'épidémie. Le bilan est de 16 798 personnes hospitalisées pour une infection COVID-19 (vs 19 015 il y a une semaine le 18/05) et 342 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures (vs 375 il y a une semaine). 1 609 malades atteints d'une forme sévère de COVID-19 sont hospitalisés en réanimation (vs 1 998 il y a une semaine). 45 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation (vs 38 il y a une semaine). Le solde reste négatif en réanimation, avec 46 malades de COVID-19 en moins par rapport à hier, mais le nombre total de malades en réanimation toutes causes confondues reste élevé à 5 600. En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 112 hospitalisations, dont 16 en réanimation. Depuis le 1er mars, 28 215 décès liés au COVID-19 sont déplorés, 17 870 décès dans les hôpitaux et 10 345 décès dans les établissements sociaux et médicosociaux. Selon la nouvelle carte des départements, le virus circule activement dans 3 départements situés en zone rouge (Paris, Val-d'Oise et Mayotte), 13 sont classés orange, 89 sont classés vert.

carte coronavirus 7 mai
Carte de circulation active du virus en France le 7 mai © Ministère de la Santé

Le 21 mai, Santé Publique France indique dans son dernier point épidémiologique :

  • Depuis 7 semaines, les indicateurs épidémiologiques de circulation du SARS-CoV-2 sont en baisse en France, à l'exception de Mayotte
    • diminution des recours pour COVID-19 aux urgences hospitalières traduisant une diminution des nouvelles contaminations
    • diminution du nombre des nouvelles hospitalisations, des nouvelles admissions en réanimation de patients COVID-19, des nombres de patients hospitalisés et des patients en réanimation
  • Légère augmentation des nombres d'actes SOS Médecins en semaine 20, mais part d'activité stable depuis plus de deux semaines
  • Patients à risque pour COVID-19
    • réanimation : 83% des cas avec comorbidités et 54% âgés de 65 ans et plus
    • décès : 86% avec comorbidités et au moins 93% âgés de 65 ans et plus
  • Régression des syndromes inflammatoires multi systémiques survenus chez l'enfant et en lien avec l'épidémie de COVID-19 
  • Excès de mortalité toutes causes au niveau national, particulièrement marqué dans les régions Grand Est et Ile-de-France.

 

Carte du coronavirus en France en temps réel

Hospitalisations en France : carte, par région, décès...

Ce lundi 25 mai, 16 798 personnes sont actuellement hospitalisées pour une infection au Covid-19, contre 19.015 il y a une semaine, et 342 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures (vs 375 il y a une semaine). Le nombre de patients en réanimation continue de baisser : la France comptabilise 1 609 patients en réanimation ce lundi 25 mai (soir), soit 46 personnes de moins par rapport au jour d'avant.

Selon la carte des départements, la tension hospitalière sur les capacités de réanimation subsiste dans 27 départements : dont l'ensemble de l'Ile-de-France, le Grand-Est et la Bourgogne-Franche-Comté, situés en zone rouge pour la semaine écoulée. Quatre régions (Ile de France, Auvergne Rhône Alpes, Grand Est et Hauts de France) ont concentré près de 72% des patients hospitalisés en réanimation. En outre-mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 81 hospitalisations, dont 22 en réanimation. 

carte hopital coronavirus 7 mai
Carte de la tension hospitalière en raison de l'épidémie de coronavirus dans les départements français. © Ministère de la Santé

Dans les établissements de santé, le gouvernement a activé plusieurs plans : 

  • La France applique le plan blanc élargi généralisé (plan de mobilisation interne) depuis le 19 mars, dans tous les établissements de santé (publics et privés), pour mettre en place rapidement des moyens matériel, logistiques et humains indispensables en cas d'afflux de patients dans les établissements hospitaliers. Les consultations et les hospitalisations non urgentes sont déprogrammées.
  • La France a déclenché le plan bleu dans les Ehpad (Etablissement Hébergeant des Personnes Âgées Dépendantes) le 6 mars. Le principe est le même que dans les hôpitaux : le chef d'établissement doit permettre "la mise en oeuvre rapide et cohérente des moyens indispensables pour faire face efficacement à une situation exceptionnelle". Le plan bleu peut induire notamment "le confinement des résidents, usagers et personnels ; l'évacuation des résidents, usagers et personnels".
  • La réserve sanitaire et la réserve civique (aide alimentaire d'urgence, garde exceptionnelle d'enfants, lien avec les personnes fragiles isolées, solidarité de proximité) sont aussi mobilisées. 

Courbe d'évolution du nombre de personnes actuellement en réanimation ou soins intensifs pour Covid-19 - hommes et femmes - entre le 20 mars et le 25 mai 2020

courbe des hospitalisation pour covid-19 au 25 mai
Evolution du nombre de personnes actuellement en réanimation ou soins intensifs pour covid-19 - hommes et femmes- du 19 mars au 25 mai 2020 © Géodes Santé Publique France
Selon les chiffres communiqués par le gouvernement, consolidés avec l'Agence Santé Publique France et les ARS (Agences régionales de Santé), voici le nombre de personnes hospitalisées en France par région, celles en réanimation et celles qui sont guéries et ont pu rentrer chez elles. Pour l'instant, Santé Publique France ne publie plus le nombre de cas recensés par régions.
Nombre d'hospitalisations et de décès à l'hôpital à cause du coronavirus par régions de France (25 mai 2020)
Régions Personnes hospitalisées Réanimations Retours à domicile Décès à l'hôpital
Île-de-France 7 056 671 23 715 6 950
Grand Est 2 463 195 10 347 3 375
Auvergne-Rhône-Alpes 1 465 145 6 679 1 633
Hauts-de-France 1 569 150 5 455 1 691
Bourgogne-Franche-Comté 624 58 3 226 994
Provence-Alpes-Côte d'Azur 984 95 4 752 884
Occitanie 283 56 2 615 486
Bretagne 229 23 1 097 244
Nouvelle-Aquitaine 359 54 1 853 385
Normandie 433 27 1 379 413
Centre Val-de-Loire 690 47 1 671 499
Pays de la Loire 441 31 1 646 429
Corse 34 4 218 58
Martinique 17 2 81 14
Guadeloupe 13 2 73 17
La Réunion 16 1 116 1
Guyane 18 0 56 1
Mayotte 48 11 211 19
TOTAL 16 798 1 609 65 199 18 112

 

Quelle situation dans les Ehpad ?

Les personnes âgées sont très à risque de décès face au coronavirus. Au 25 mai, on compte 10 345 décès dans les établissements sociaux et médico-sociaux et Ehpad (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes). Le nombre de décès chez les résidents a atteint un pic début avril et décroît depuis. Selon les données du gouvernement, il y aurait 74 516 cas dont 36 853 cas confirmés par tests PCR dans plus de 7 000 établissements sociaux et médico-sociaux depuis le début de l'épidémie. Le 21 mai, Santé Publique France indique que la proportion de nouveaux cas, possibles ou confirmés, chez les résidents des Ehpad a encore diminué sur les 14 derniers jours. La létalité chez les résidents des EHPAD était plus élevée dans les régions Corse, Grand Est, Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire. La létalité correspond aux nombres de décès à l'hôpital ou dans l'établissement rapportés aux nombres de cas possibles et confirmés résidant dans les EHPAD. 

Combien de morts du Covid-19 en France ?

Le premier décès du coronavirus est survenu à Paris le 14 février, il s'agissait d'un patient chinois de 80 ans. Au 25 mai 2020, 28 457 décès sont liés au COVID 19 en France : 18 112 décès dans les hôpitaux et 10 345 décès dans les établissements sociaux et médicosociaux. Au 7 mai, selon Santé Publique France, 92% des cas de COVID-19 décédés entre le 1er mars et le 5 mai 2020 étaient âgés de 65 ans ou plus. Les plus forts taux de décès de patients COVID-19 rapportés à la population étaient observés en Ile-de-France, Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire. Le nombre hebdomadaire de décès pour 100 000 habitants en France a diminué entre les semaines 17 et 18 (3 418 versus 2 138).

 

Evolution du nombre de décès par Covid-19 dans les hôpitaux en France (Source : Géodes Santé Publique France).
DATE Nombre de nouveaux décès dans les hôpitaux sur la journée Nombre total de décès
15 mars 36 101
16 mars 21 122
17 mars 27 149
18 mars 69 218
19 mars 109 327
20 mars  123 450
21 mars 75 525
22 mars 107 632
23 mars 228 860
24 mars 240 1100
25 mars 288 1388
26 mars 308 1696
27 mars 299 1995
28 mars 319 2314
29 mars 292 2606
30 mars 418 3024
31 mars 499 3523
01 avril 509 4032
02 avril 471 4 503
03 avril 588 5 091
04 avril 441 5 532
05 avril 357 5 889
06 avril 605 6 494
07 avril 597 7 091
08 avril 541 7 632
09 avril 412 8 044
10 avril 554 8 698
11 avril 345 8 943
12 avril 310 9 253
13 avril 335 9 588
14 avril 541 10 129
15 avril 514 10 643
16 avril 417 11 060
17 avril 418 11 478
18 avril 364 11 842
19 avril 227 12 069
20 avril 444 12 513
21 avril 387 12 900
22 avril 336 13 236
23 avril 311 13 547
24 avril 305 13 852
25 avril 198 14 050
26 avril 152 14 202
27 avril 295 14 497
28 avril 313 14 810
29 avril 243 15 053
30 avril 191 15 244
1er mai 125 15 369
2 mai 118 15 487
3 mai 96 15 583
mai 243 15 826
mai 234 16 060
6 mai 177 16 237
7 mai 149 16 386
8 mai 118 16 497
9 mai 76 16 573
10 mai 70 16 642
11 mai 178 16 820
12 mai 183 17 003
13 mai 98 17 101
14 mai 123 17 224
15 mai 104 17 342
16 mai 96 17 412
17 mai 54 17 466
18 mai 123 17 589
19 mai 125 17 714
20 mai 98 17 812
21 mai 58 17 870
22 mai 74 17 944
23 mai 43 17 987
24 mai 35 18 022
25 mai 90 18 112

Carte du déconfinement par département : critères, départements verts ou rouge, déplacements...

Lors de la présentation du plan de déconfinement le mardi 28 avril à l'Assemblée nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que le déconfinement se ferait progressivement, par département. Une carte des départements "bicolore" des moins touchés (en vert) aux plus touchés (en rouge) par le Covid-19 remplace les cartes "tricolores" des jours précédents. Cette nouvelle carte actualisée quotidiennement a pour objectif de suivre l'évolution de la situation épidémique dans chaque département afin de suivre des modalités de déconfinement précises. Trois critères déterminent l'évolution de l'épidémie et la couleur attribuée à chaque département : 

  • la circulation active du virus (nombre de cas),
  • la tension hospitalière sur les capacités en réanimation.
  • le taux de couverture des besoins en tests estimés. 

La carte est une synthèse des trois indicateurs dans chaque département.

carte synthèse 7 mai coronavirus
Carte de France au 7 mai de la synthèse des deux indicateurs par départements. © Ministère de la Santé

Sur la carte désormais bicolore, tout le quart Nord-Est (régions Ile-de-France, Hauts-de-France, Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté) et Mayotte sont en rouge, tandis que le reste du pays et des territoires d'outre-mer sont en vert. Pour les zones rouges, cela veut dire que le taux de contamination ou que le nombre d'hospitalisations sont encore trop élevés. Les restrictions de déplacement devront être plus importantes et la réouverture des collèges, des parcs et des jardins retardée dans ces régions.

Départements en vert

Il s'agit des départements où moins de 6% des patients sont admis aux urgences pour suspicion de Covid-19 et/où moins de 60% des capacités initiales en réanimation sont mobilisées, et/où 100% des besoins en tests sont couverts. La France compte 69 départements dans le vert.

Départements en rouge

Il s'agit des départements où 10 à 100 % des patients arrivent aux urgences pour une suspicion de Covid-19 et/où 80 à 100% des capacités en réanimation sont mobilisées, et/où moins de 70% des besoins en tests sont couverts.

quatre régions métropolitaines restent en rouge : l'Ile-de-France, les Hauts-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté et le Grand-Est, ainsi que Mayotte.

→ Soit 32 départements : Nord, Pas-de-Calais, Somme, Oise, Aisne, Bas-Rhin, Haut-Rhin, Vosges, Meurthe-et-Moselle, Moselle, Meuse, Ardennes, Marne, Aube, Haute-Marne, Haute-Saône Côte d'Or, Jura, Doubs, Territoire de Belfort, Saône-et-Loire, Nièvre, Yonne, Seine-et-Marne, Essonne, Yvelines, Val-d'Oise, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Hauts-de-Seine, Paris et Mayotte.

Mesures de déconfinement : travail, école, commerce, déplacement à 100 km...

infographie déconfinement france
Plan de déconfinement avec les lieux ouverts ou fermés du 11 mai au 1er juin © Ministère de la Santé

La plus importante mesure contre la pandémie de coronavirus en France a été le placement de la population en "confinement", décidé par le Président de la République Emmanuel Macron du 17 mars au 11 mai. Cela a permis de diminuer la transmission du virus mais pour des raisons économiques et sociales, il ne pouvait pas durer plus longtemps. A partir du 11 mai, la France se déconfine selon un plan strict présenté le 7 mai par le Premier ministre Edouard Philippe. La situation sanitaire permet un déconfinement progressif depuis le lundi 11 mai, suivie par une seconde phase qui s'étendra jusqu'au 2 juin. Elle permettra de vérifier que les mesures mises en œuvre permettent de contenir l'épidémie. Et d'envisager les mesures pour la phase suivante : du 2 juin jusqu'à l'été. Le déconfinement prend une forme plus stricte dans les départements classés rouges. Les grandes mesures du déconfinement :

  • Reprise du travail à partir du 11 mai mais le télétravail est encouragé jusqu'au 2 juin. Quand il n'est pas possible, les horaires décalés doivent être encouragés, pour réduire au maximum la présence simultanée des personnes à la fois sur le lieu de travail et dans les transports. 54 guides métiers pour aider les entreprises à s'organiser, secteur par secteur sont disponibles sur le site du ministère du Travail. Ces guides sectoriels sont complétés par un protocole national de déconfinement.
  • Reprise de l'école : 80 à 85% des écoles maternelles et élémentaires seront ouvertes dans la semaine du 11 mai, dans 87 à 90% des communes. Pour les écoles maternelles et élémentaires : à partir du 11 mai, sur la base du volontariat ; pour les collèges : à partir du 18 mai, en commençant par les classes de 6e et de 5e, seulement dans les départements où le virus circule peu ; pour les lycées : la décision sera prise fin mai ; la reprise se ferait début juin en commençant par les lycées professionnels. Sur les conditions suivantes : 15 élèves par classe maximum ; une vie scolaire organisée autour des gestes barrières (port du masque obligatoire pour les personnels collégiens, lycéens...), et la distanciation physique ; mise à disposition de gel hydroalcoolique. Certains enfants sont prioritaires : enfants handicapés ; enfants de personnels soignants ou sans solution de garde ; enfants d'enseignants ; enfants décrocheurs ou en voie de dérochage.
  • Sur la réouverture des commerces : 400 000 entreprises vont rouvrir sauf les cafés, les bars et les restaurants dont la date de réouverture sera examinée fin mai. Dans les commerces, il faut respecter les mesures barrières : distanciation physique de 1 mètre entre chaque personne devra être respectée ; port du masque recommandé pour le personnel comme pour les clients lorsque la distanciation physique n'est pas possible. Les marchés de plein air et halles couvertes rouvrent à partir du 11 mai si les distances de sécurité entre les consommateurs sont garanties. 
  • Les médiathèques, les bibliothèques, les disquaires, les libraires et les petits musées rouvrent le 11 mai.
  • Restent fermés : les cinémas, les lieux de sports fermés, les piscines, les salles de spectacle et de concert, les grands musées, les salles polyvalentes, les salles des fêtes... 
  • Sur les déplacements : chacun peut de nouveau circuler sans attestation avec, s'il est en voiture, un justificatif de domicile tel qu'un chéquier, une pièce d'identité, un justificatif d'assurance de la voiture, une facture. En revanche, les déplacements au-delà de 100 km à vol d'oiseau du domicile sont interdits, sauf si ces 100 km se font au sein d'un même département. Des dérogations sont possibles pour des motifs professionnels ou familiaux impérieux comme un décès, l'assistance à une personne vulnérable ou l'exercice par exemple de son métier de transporteur. L'attestation dérogatoire sera bientôt disponible sur le site du gouvernement ou du ministère de l'Intérieur. Des contrôles seront effectués dans les gares, aérogares, sur les routes et les autoroutes et l'amende sera de 135€ pour les personnes qui ne seraient pas en règle.
  • Sur les transports : dès le 11 mai, l'offre des transports en commun sera assurée au minimum à 50%, avec un objectif d'offre normale d'ici début juin. Le retour à la normale devrait intervenir au début du mois de juin. La région Ile-de-France a signé avec l'Etat, les collectivités, les employeurs, les syndicats et les opérateurs de transports une charte visant à lisser les heures de pointe dans les transports et à maintenir au maximum le télétravail dans les entreprises, a rappelé la ministre, en accord avec Valérie Pécresse, présidente du conseil régional et de l'autorité des transports Ile-de-France Mobilités. Les modes de transport alternatifs doivent être encouragés. Des pistes cyclables temporaires peuvent être dans ce contexte créées. Le port du masque grand public sera obligatoire dans tous les transports en commun pour tous les usagers de plus de 11 ans et du personnel ayant contact avec des usagers. Un non port du masque, une utilisation des transports aux heures de pointe sans motif impérieux ou un voyage sans réservation dans les trains sera sanctionnée par une amende de 135 euros. 20 000 policiers et gendarmes seront mobilisés pour permettre un usage des transports en toute sécurité.
  • La majorité des plages restent inaccessibles au moins jusqu'au 2 juin mais certains sites sont accessibles, "à la demande des maires sur autorisation du préfet" a indiqué Christophe Castaner. Les plages ouvertes le sont selon des horaires précis (9h à 19h) et pour un usage "actif", sans baignade, ni séance de "bronzette".
  • Les cérémonies funéraires restent limitées à 20 personnes ;
  • Les cimetières rouvrent au public ;
  • Les rassemblements limités à 10 personnes sont autorisés.
  • Les manifestations de plus de 5000 participants (sportives, culturelles, etc.) ne pourront pas se tenir avant le mois de septembre ;
  • La saison actuelle des sports professionnels dont le football ne reprendra pas ;
  • Les mariages continuent d'être reportés, sauf urgences.

Quels sont les gestes barrières ?

Comme il n'y a ni vaccin, ni médicament efficace contre le coronavirus, le meilleur moyen de s'en protéger - surtout depuis le déconfinement- est l'application de mesures barrière : respect de la distanciation physique minimale d'un mètre, réduction du nombre de nos contacts doivent être respectés par tous. Les personnes âgées ou atteintes de pathologies chroniques (atteintes respiratoire, cardiaque, obésité, diabète…) considérées comme des facteurs de risque de développer une forme grave de la maladie sont appelées à la plus grande prudence tant que le virus circule.

Symptômes : que faire ?

Si au début, on ne parlait que de fièvre, toux sèche, rhume, état grippal et de fatigue, les symptômes de l'infection par le coronavirus ont évolué. On sait désormais que le virus peut avoir des effets sur la peau, la sphère digestive et même le cerveau. Dès les premiers signes évocateurs de la maladie COVID-19, consultez votre médecin traitant ou un médecin de permanence afin qu'il puisse vous prescrire un test de recherche du virus (PCR) et respectez scrupuleusement l'isolement. "Les capacités de tests virologiques pour rechercher le virus de la maladie COVID-19 sont disponibles sur tout le territoire. Tout est fait pour tester rapidement, tracer les personnes contacts, isoler les porteurs du virus et mettre en quatorzaine leurs personnes contacts, prendre en charge de façon optimale les personnes malades" rappelle le ministère de la Santé dans le communiqué du 11 mai.

  • Si vous présentez des symptômes (toux, fièvre, mal de tête) : éviter les contacts, rester à domicile, prenez du paracétamol si besoin, appeler un médecin pour prendre rendez-vous dans l'éventualité qu'il vous fasse passer un test de dépistage. 
  • Appeler le 15 en cas de difficultés respiratoires : "Si cette toux et cette fièvre s'accompagnent d'une gêne respiratoire qui devient permanente avec souffle court, difficulté à inspirer et à expirer, d'une aggravation importante de la toux, cela peut signifier une évolution de la maladie sous la forme d'une pneumopathie. Il s'agit alors d'une urgence respiratoire potentielle et comme dans tous les cas d'urgence, il faut alors appeler le 15 qui prendra les meilleures dispositions pour répondre à la situation", prévient le Dr Patrick Aubé, médecin généraliste.

Coronavirus dans le monde : cas positifs, décès...

Le coronavirus Sars-CoV-2 poursuit son extension dans le monde. La pandémie a infecté plus de 5,45 millions de personnes dans le monde (selon l'Université CSSE Johns Hopkins) et fait 346 293 000 morts. 188 pays et territoires sont touchés (sur les 198 pays comptabilisés dans le monde). Il y a une forte augmentation des cas aux Etats-Unis qui demeure le premier pays le plus touché avec 1,65 millions de cas de covid-19 et 97 940 morts. 

Courbe du nombre de nouveaux cas de Covid-19 par jour dans le monde entre le 22 janvier et le 23 mai 2020.

nouveaux par jour de coronavirus dans le monde
Courbe du nombre de nouveaux cas de coronavirus par jour dans le monde © Université John Hopkins

Carte en temps réel de l'évolution de l'épidémie dans le monde

Une carte interactive montrant l'évolution de l'épidémie de coronavirus dans le monde en temps réel a été mise au point par l'éditeur de cartographie en ligne HERE Technologies. Basée sur des données du Center for Systems Science and Engineering (CSSE) de l'Université Johns Hopkins et de DXY, cette carte permet de suivre la progression du nombre de personnes infectées rapportées par les agences gouvernementales, ainsi que le nombre de décès.

Combien de décès à cause du coronavirus dans le monde ?

NOMBRE DE MORTS DU CORONAVIRUS DANS LES 30 PAYS LES PLUS TOUCHES. Mardi 26 mai à 9h44.

PAYS NOMBRE DE MORTS
Etats-Unis 99 805
Royaume-Uni 36 914
Italie 32 877
France 28 432
Espagne 26 837
Brésil 23 522
Belgique 9 312
Allemagne 8 428
Iran 7 451
Mexique 7 394 
Canada 6 545
Pays-Bas 5 830
Chine 4 634
Turquie 4 369
Inde 4 172
Suède 4 029
Russie 3 633 
Pérou 3 629
Equateur 3 203
Suisse 1 913
Irlande 1 606
Indonésie 1 391
Portugal 1 330
Roumanie 1 205
Pakistan 1 167
Pologne 1 007
Philippines 873
Japon 851
Egypte 783
Colombie 750
Autres 23 441
TOTAL 346 306

 Sources : Université John HopkinsWHOCDCECDCNHC and DXY.

Combien de cas de coronavirus dans le monde ?

NOMBRE DE CAS CONFIRMÉS ET PRÉSUMÉS POSITIFS AU CORONAVIRUS DANS LES 20 PAYS LES PLUS TOUCHÉS. Mardi 26 mai à 9h54.

PAYS CAS CONFIRMES DE CORONAVIRUS NOMBRE D'HABITANTS DANS LE PAYS (en millions)
 Etats-Unis
1 706 226
327,2 
Brésil
376 669
211.7
Russie
353 427
144.5
Espagne 282 480 47
Royaume-Uni
261 184
66
Italie
230 158
60,5
France
182 942
67
Allemagne
180 789
83
Turquie
157 814
83
Inde
144 950
1 353
Iran
137 724
81
Pérou
123 979
31,9
Canada
85 711
37.5
Chine
82 985
1 386
Arabie Saoudite
74 795
33,7
Chili 73 997 18,73
Mexique
68 620
126,2
Belgique
57 342
11
Pakistan
56 349
212,2
Qatar
45 465
2.78
Autres pays

815 243

 
TOTAL 5 498 849  

 

> Voir le nombre de cas dans d'autres pays 

Sources : Université John HopkinsWHOCDCECDCNHC and DXY.

Voyages : vers une réouverture des frontières en Europe le 15 juin ?

Le 7 mai, lors de la présentation du plan de déconfinement, le Premier ministre a indiqué que la circulation en dehors ou en provenance de l'espace européen restait interdite. Une réévaluation sera opérée au niveau européen le 15 juin. Le président de la République avait annoncé le 16 mars la fermeture des frontières de l'Europe et de l'espace Schengen. Des mesures de quatorzaine ou d'isolement sont possibles pour les personnes qui entrent sur le territoire et ne proviennent pas de l'espace européen. En France, une quatorzaine va être mise en place pour les personnes venant d'Espagne et du Royaume-Uni. A l'approche des vacances d'été, le gouvernement se montre prudent quant aux voyages à l'étranger. Le 19 avril, lors d'une allocution télévisée, le Premier ministre Edouard Philippe a dit craindre que des voyages loin à l'étranger ne soient pas avisés dans l'immédiat. Il a aussi émis des doutes sur "les conditions d'entrée ou de "ré-entrée" sur le territoire national " qui seront certainement " assez exigeantes vis-à-vis de ceux qui arrivent de l'étranger", dans le contexte d'une pandémie. 

Italie : frontières rouvertes et fin de la quarantaine obligatoire le 3 juin

Trois semaines après la levée du confinement, les courbes des nouveaux cas et des nouveaux décès sont encourageantes dans le pays. "Les données montrent comment les mesures mises en œuvre ont fonctionné, même dans les zones où la circulation du virus était plus élevée", rassure Silvio Brusaferro, le président de l'Institut supérieur de santé italien. L'Italie enregistre 142 décès supplémentaires ces dernières 24 heures. Le bilan de l'épidémie s'élève désormais à 32 877 morts et 230 158 personnes contaminées. Selon la situation sanitaire, le pays doit rouvrir ses frontières le 3 juin et annulera la quarantaine obligatoire des étrangers de l'UE. L'Italie est le troisième pays le plus endeuillé par le Covid-19 après les Etats-Unis et le Royaume-Uni et le second pays d'Europe le plus endeuillé par l'épidémie de coronavirus. Rome a décidé d'autoriser l'ouverture le 18 mai de tous les commerces de détail, des salons de coiffure et des centres de beauté, initialement prévus pour le 1er juin. Les musées, les lieux culturels et les bibliothèques peuvent rouvrir également, quant aux bars et aux restaurants, leur réouverture est fixée à partir du 2 juin. A Venise, les gondoles sont depuis lundi 18 mai de nouveau autorisées à naviguer sur le Grand Canal. Des mesures de distanciation physique doivent toutefois être respectées à bord de la gondole. En revanche, les écoles resteront fermées jusqu'en septembre. La région a engagé une campagne de tests sérologiques dont le but est d'avoir une estimation du nombre de personnes touchées par le coronavirus depuis le début de la pandémie et de cartographier la propagation de l'infection. Le pays a été confiné le lundi 9 mars.  Le pic de l'épidémie aurait été atteint le 5 avril. Le directeur général de la Santé en France, Jérôme Salomon avait indiqué le 11 avril que le pays "entame une lente, très lente régression de l'épidémie".

Espagne : nouveau système de surveillance plus fiable

Selon les informations de Fernando Simon, directeur du Centre d'alertes sanitaires du Ministre de la Santé, l'Espagne est dotée d'un nouveau dispositif de suivi permettant plus de fiabilité et de nettoyer les doublons. Ce nouveau système de surveillance a permis au pays de revoir son bilan des décès à la baisse : ce lundi, l'Espagne enregistrait 26 834, soit 1 918 de moins que le jour précédent. Par ailleurs, le pays a annoncé la réouverture de ses frontières pour le 1er juillet prochain, avec toutefois la mise en place de contrôles sanitaires stricts. Le port du masque est désormais obligatoire dans tous les lieux publics (rues, commerces...) pour toutes les personnes âgées de plus de 6 ans, qui ne peuvent respecter une distanciation physique avec autrui au-moins de 2 mètres. Cette mesure fait l'objet d'une publication au Journal Officiel ce mercredi 20 mai. Par ailleurs,l'Espagne a décidé de mettre en quatorzaine toute personne de l'étranger arrivant sur son territoire, depuis vendredi 15 mai. Ces personnes placées à l'isolement ne seront autorisées à sortir que pour acheter des produits de première nécessité ou se faire soigner, et ce toujours en portant un masque. Les commerces et les terrasses ont rouvert dans le pays. A Madrid et Barcelone, les terrasses et espaces verts ont également rouvert. L'Espagne reste l'un des pays les plus touchés au monde par la pandémie. Le 26 avril, les Espagnols ont été autorisés à sortir de chez eux pour se promener une heure avec un adulte pour les enfants et, depuis samedi 2 mai, avec l'autorisation pour les plus de 14 ans de faire du sport individuellement ou se promener sous conditions strictes. Les écoles seront fermées jusqu'en septembre.

Chine : de nouveaux cas à Wuhan inquiètent

Le 25 mai, la Chine a signalé 36 nouveaux cas de coronavirus, dont 29 infections asymptomatiques, principalement dans le premier épicentre de la contagion, Wuhan, où 6,5 millions de personnes ont été testées jusqu'à présent, ont annoncé des responsables de la santé. Apparu en Chine en décembre 2019 sur un marché locale de Wuhan, le coronavirus y a fait de nombreuses victimes. Sur les 5 millions de malades recensés dans le monde, 84 095 sont en Chine et 4 638 en sont mortes, selon les chiffres transmis par les autorités mais le bilan serait bien plus lourd comme l'ont dénoncé le président des Etats-Unis Donald Trump le 17 avril et le président de la France, Emmanuel Macron le 16 avril. Le 1er mai, la Cité interdite de Pékin a rouvert pour la première fois depuis trois mois. De nouveaux cas de Covid-19 ont été annoncés à Wuhan dès la semaine du 11 mai. Le 12 mai, selon les autorités chinoises, 6 nouveaux cas de plus ont été détectés en 48 heures dans une même résidence de cette ville du centre du pays. Le 17 mai, sept nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été confirmés en Chine continentale. Les autorités ont décidé de tester massivement durant plusieurs jours pour éviter la propagation du virus.

Autres actualités liées au coronavirus : 

DATES CLÉS DE L'ÉPIDÉMIE
  • Le 31 décembre 2019, l'Organisation mondiale de la Santé en Chine est informée de plusieurs cas de pneumonies dans la ville de Wuhan. 44 personnes sont infectées entre cette date et le 3 janvier 2020.
  • Le 7 janvier 2020, les autorités chinoises identifient un "nouveau type de coronavirus".
  • Le 13 janvier, un cas importé est recensé en Thaïlande.
  • Le 15 janvier, le virus cause la mort d'une première personne à Wuhan, un homme de 69 ans. 
  • Le 23 janvier, trois villes chinoises dont Wuhan sont placées en quarantaine.
  • Le 25 janvier, trois personnes contaminées sont recensées en France, deux à Paris et une Bordeaux. Ce sont les premiers cas enregistrés sur le continent européen.
  • Le 30 janvier, l'Organisation mondiale de la Santé décrète l'urgence de santé mondiale. Cette mesure n'avait été décrétée que 5 fois depuis sa création (pour Ebola (deux fois), la grippe H1N1, Zika et la poliomyélite). 
  • Le 23 février, la France déclenche le plan ORSAN, un dispositif exceptionnel d'organisation des soins.
  • Le 28 février, la France passe en stade 2 de l'épidémie.
  • Le 11 mars, l'OMS classifie de pandémie la diffusion de la maladie à coronavirus Covid-19 dans le monde.
  • Le 12 mars, le président de la République Emmanuel Macron annonce la fermeture nationale des crèches et établissements scolaires de France à compter du 16 mars et "jusqu'à nouvel ordre".
  • Le 13 mars, l'OMS désigne désormais l'Europe comme épicentre.
  • Le 14 mars, la France passe au stade 3 de l'épidémie.
  • Le 16 mars, l'Europe ferme ses frontières ainsi que celles de l'espace Schengen. La France met en place un dispositif de confinement interdisant les déplacements.
  • Le 18 mars le premier transfert de patients Covid-19 en France est réalisé grâce à l'Armée, par voie terrestre et aérienne. 
  • Le 20 mars, plusieurs villes françaises, dont Nice, Montpellier, Perpignan, Arras... imposent un couvre-feu le soir et la nuit.
  • Le 26 mars, un premier cas jeune meurt en France, une adolescente de 16 ans, en Ile-de-France originaire de Morsang-sur-Orge.
  • Le 27 mars, le confinement de la population française est renouvelé jusqu'au 15 avril.
  • Le 2 avril, le million de cas de coronavirus dans le monde est dépassé, et plus de 51.000 morts, selon le décompte de l'hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 13 avril, Emmanuel Macron annonce le prolongement du confinement jusqu'au 11 mai.
  • Le 15 avril, le cap des 2 millions de cas de coronavirus dans le monde est franchi, et près de 129 000 décès, selon les chiffres données par l'hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 27 avril, 3 millions de cas de coronavirus sont répertoriés dans le monde, et plus de 208 000 décès, selon les chiffres données par l'hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 28 avril, le gouvernement français présente son plan de déconfinement valable à partir du 11 mai.
  • Le 11 mai, la France commence son déconfinement.
  • Le 21 mai, 5 millions de cas de coronavirus sont répertoriés dans le monde, et plus de 329 800 décès, selon les chiffres données par l'hôpital américain de référence Johns-Hopkins.

Cet article est mis à jour quotidiennement par Aurélie Blaize, Anaïs Thiébaux et Samantha Pagès