Coronavirus : zone verte, orange, ce qui va changer en France le 2 juin

CORONAVIRUS EN DIRECT - Départ en vacances, réouverture des bars et restaurants en zones vertes, réouverture des terrasses en zones oranges, suppression des 100 km... Voici les mesures annoncées par le Premier ministre, Edouard Philippe, concernant la phase du 2 du déconfinement en France à venir le 2 juin.

[Mise à jour le jeudi 28 mai 2020 à 22h05] Dans le monde, le virus Sars-CoV-2 responsable d'une pandémie a contaminé 5,9 millions de personnes et causé 357 700 décès selon les chiffres de l'Université John Hopkins. Le pays le plus impacté est les Etats-Unis (1,7 millions de cas et 101 000 morts), suivis par le Brésil (411 821 cas - 25 598 morts),  la Russie (379 051 cas - 4 142 morts), le Royaume-Uni (270 507 cas-37 919 morts)l'Espagne (237 906 cas-27 119 morts), et l'Italie (231 732 cas - 33 142 morts). En France, selon le ministère de la Santé, au 28 mai, le coronavirus a contaminé 149 071 personnes confirmés par test PCR et causé 28 662 décès. Selon les chiffres de l'OMS, la France est le 7e pays du monde le plus touché en nombre de cas et le 4e en terme de mortalité (derrière les USA, le Royaume-Uni et l'Italie)L'épidémie poursuit actuellement sa décrue avec une baisse des arrivées de cas Covid-19 aux Urgences, des hospitalisations, des malades en réanimation et une diminution de positivité des tests dans les hôpitaux. Face à ces conditions sanitaires encourageantes, le Premier ministre Edouard Philippe annonce l'assouplissement des mesures liées à l'épidémie de coronavirus à partir du 2 juin, correspondant à la deuxième phase du déconfinement. "La liberté va redevenir la règle" a-t-il annoncé d'emblée. La règle des 100 km au-delà desquels il est interdit de circuler sans dérogation est levée. Il n'y a plus de département ou de région en rouge sur la carte de France du déconfinement. Les bars et restaurants en zone verte vont rouvrir, les terrasses pour les zones oranges. Cette phase court jusqu'au 22 juin.

Quels sont les gestes barrières contre le virus ? Quels sont les symptômes d'une infection Covid-19Qu'est-ce que le R0 ? Les cabinets médicaux ont-ils tous rouvert le 11 maiQue sait-on aujourd'hui sur ce coronavirus ? Quels médicaments éviter et prendre en cas de symptômes ? Quelles mesures sanitaires pour partir en vacances cet été ? Le coronavirus survit-il quand on meurt ? Actualités et point de situation en direct. 

Dernières infos en direct :

  • "Les résultats sont bons sur le plan sanitaire" annonce le Premier ministre. "Aujourd'hui, tous les indicateurs sont au vert sauf dans deux départements : le Val d'Oise et Mayotte, cela ne veut pas dire que le virus ne circule plus, le virus est encore présent sur tout le territoire mais sa vitesse de circulation est sous contrôle. Nous sommes un peu mieux que là où nous espérions être."
  • Une nouvelle carte de France est présentée avec des zones vertes et orange : en orange, l'Ile-de-France, Mayotte et la Guyane. Dans ces départements, le virus circule un peu plus qu'ailleurs, le déconfinement sera un peu plus prudent que sur le reste du territoire, dans les 3 semaines qui viennent.
  • La limitation des rassemblements à 10 personnes dans l'espace public est maintenue. 
  • "Nous continuons à limiter les sports de contacts, les boîtes de nuit, les regroupements en particulier les rassemblements dans des lieux couverts."
  • "Nous savons que le virus est particulièrement virulent dans les grands rassemblements et les milieux fermés. Tout ceci justifie que nous restions très vigilants" prévient Edouard Philippe. Tous les départements vont bénéficier de mesures fortes de déconfinement.
  • Quatre indicateurs sont désormais suivis, poursuit le ministre de la Santé Olivier Véran : l'incidence (nombre de personnes infectées sur une semaine sur 100 000 habitants), le taux de positivité des tests PCR, le R0 (il est aujourd'hui à 0,77 en France) et le taux d'occupation des réanimations (qui reflète la saturation des hôpitaux). 
  • Sur la nouvelle carte, les départements en orange sont ceux pour lesquels il y a deux indicateurs sur les quatre au-dessus du seuil de vigilance. En Ile-de-France, la vigilance est justifiée : taux d'incidence de l'épidémie élevé et taux de patients élevé en réanimation. "Les mesures doivent y être prises à l'échelle de la région et non du département", explique Olivier Véran.
  • A Mayotte, l'épidémie est toujours active et la tension sanitaire persiste. En Guyane, le R0 est supérieur à 1.
  • Tests. Concernant les tests "nous avons la capacité de tester chaque personne symptomatique et tous les cas contacts à risque, confirme Olivier Véran. A ce stade plus de 80% des résultats des tests PCR sont rendus en moins de 36 heures."
  • Sérologie. Concernant la sérologie, "un test sérologique positif ne doit pas changer votre comportement, vous pouvez encore contaminer une personne, la distanciation sociale s'applique à tous, que le test sérologique soit positif ou négatif. La sérologie ne remplace pas le test PCR".
  • StopCovid : "Ce n'est pas l'arme magique contre l'épidémie, a expliqué Edouard Philippe mais permet de lutter efficacement contre elle. Nous avons pris toutes les garanties nécessaires pour que Stop Covid respecte les données personnelles et de vie privée de ceux qui l'utilisent, son utilisation sera anonyme. Pour cette échéance du 2 juin, il sera possible de la télécharger et de l'installer. Elle permettra d'être alertée si on a été à proximité à moins d'un mètre pendant plus de 15 minutes d'une personne qui a été testée positive, vous devrez alors restreindre vos déplacements et consulter un médecin. J'invite les concitoyens à l'utiliser pour se protéger et protéger les autres."
  • Ecole. Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale confirme la réouverture des lycées en zones vertes. S'agissant des écoles, il indique que plus de 80% des écoles primaires ont rouvert depuis le 11 mai. Dans la phase 2, à partir du 2 juin "toutes les écoles seront ouvertes, toutes les familles qui le souhaitent doivent pouvoir scolariser leurs enfants au moins sur une partie de la semaine, avec des groupes de 15 élèves maximum selon les écoles". L'ensemble des collèges vont ouvrir dans toutes les zones, vertes et orange. Toutes les classes en zones vertes. En orange, ce sera en priorité les élèves de 6e et 5e.

Dans les départements orange : seules les terrasses des cafés, bars et restaurants pourront ouvrir au 2 juin.

  • Les lycées professionnels sont la priorité car il y a plus de décrochages, explique le ministre de l'Education : l'ensemble des lycées vont ouvrir à partir du 2 juin en zone verte. En zone orange, les lycées professionnels rouvrent mais n'accueilleront pas tous les élèves. 
  • Cafés, bars et restaurants : "C'est un secteur capital pour l'économie" a rappelé Edouard Philippe avant d'annoncer qu'ils pourront rouvrir dans tous les départements à partir du 2 juin mais avec des restrictions temporaires pour ceux en zone orange. Parmi les règles sanitaires : les tables seront limitées à 10 personnes, distance d'un mètre entre chaque table, le port du masque sera obligatoire pour le personnel en salle et en cuisine et pour les clients quand ils se déplaceront. Dans les bars, la consommation debout sera interdite à l'intérieur. Dans les départements orange : seules les terrasses des cafés, bars et restaurants pourront ouvrir au 2 juin.
  • Concernant les villages vacances, les campings : ils pourront rouvrir dans tous les départements sauf en zone orange. Il faudra attendre le 22 juin pour ces zones. Les enfants pourront être inscrits en colonie de vacances à partir du 22 juin.
  • Déplacements, frontières. Fin de l'interdiction des déplacements de plus de 100 km en France. Jusqu'au 15 juin, les frontières de l'Europe restent fermées. A l'extérieur de l'Europe, la décision sera prise collectivement à cette date. En Europe, "la France sera favorable à une réouverture des frontières à compter du 15 juin sans quatorzaine pour les voyageurs en provenance de pays européens". En France, la fin de l'interdiction des 100 km "ne doit pas signifier un relâchement de la tension, vous pouvez vous déplacer mais dans toute la mesure du possible, si vous pouvez différer un déplacement lointain c'est probablement plus raisonnable" a insisté Edouard Philippe.

Le port du masque pourra être imposé dans les espaces publics.

  • Dans les zones vertes, à compter du 2 juin, seront aussi réouverts les lacs, monuments, plans d'eau, plage.
  • Dans les zones vertes, réouverture des salles de spectacle et des théâtres. Et à partir du 22 juin dans les zones orange.
  • Réouverture des gymnases, piscines et salles de sport dans les zones vertes. Et à partir du 22 juin dans les zones orange.
  • Dans les espaces de plein air, une jauge maximal de 5000 personnes sera fixée
  • Les cinémas ré-ouvriront partout le 22 juin. 
  • Les sports collectifs et de contact restent interdits jusqu'au 21 juin.
  • Les discothèques, les salles de jeux, les stades et hippodromes restent fermés jusqu'au 21 juin.
  • Pour les plus vulnérables, il faut limiter les contacts, conseille Edouard Philippe. Pour limiter ces contacts, les personnes vulnérables qui travaillent doivent continuer à télétravailler quand c'est possible.
  • Dans l'Outre-mer, "il y aura des mesures strictes de quatorzaine quand on y arrive", confirme Edouard Philippe. Les déplacements entre métropole et Outre-Mer restent soumis aux motifs impérieux d'ordre sanitaire, familial ou professionnel.
  • La Mairie de Paris annonce la réouverture de ses parcs et jardins à partir du 2 juin.
  • Le grand magasin Printemps Haussmann à Paris, fermé depuis mi-mars dans le contexte de l'épidémie de coronavirus, a pu rouvrir ses portes jeudi 28 mai à des clients masqués.
  • 843.000 chômeurs et chômeuses supplémentaires en avril en France : une augmentation de 22 % en un mois. Tous les records sont battus depuis que le chômage est ainsi calculé par l'Insee, depuis 1996.
  • Claude Goasguen, député LR, est décédé jeudi matin à l'âge de 75 ans d'un "arrêt cardiaque" alors qu'il se remettait du coronavirus, ont annoncé sa famille et son entourage à l'AFP. Il avait été hospitalisé en réanimation pendant pendant 22 jours.
  • La Russie a passé jeudi la barre des 4.000 personnes décédées du coronavirus, avec 174 morts supplémentaires lors des dernières 24 heures, selon les derniers chiffres officiels, qui montrent un recul des nouvelles contaminations.
  • Le gouvernement va porter à 60 millions d'euros le fonds qu'il a crée fin avril pour inciter les Français à la pratique du vélo dans la perspective du déconfinement, a annoncé la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne.
  • Plusieurs musées ont rouvert leurs portes à Paris : l'Institut Giacometti est ouvert depuis le 15 mai 2020. Le Musée de l'Illusion est ouvert depuis le 22 mai 2020. Le Musée Jacquemart-André ouvre ses portes depuis le 26 mai 2020. L'Atelier des Lumières ouvre ses portes depuis le 26 mai 2020. Le site Paris Musées précise que "l'objectif est de rouvrir le 16 juin 2020, le musée Bourdelle, le musée de Libération de Paris-musée du général Leclerc-musée Jean Moulin, le musée de la Vie romantique et la maison de Balzac dans les meilleures conditions pour le personnel et le public". Le musée Cernuschi et les Catacombes de Paris pourraient aussi de nouveau ouvrir le 16 juin prochain.
  • Air France-KLM a annoncé vouloir réduire de 40% son offre sur les vols nationaux français d'ici à 2021, avec la fermeture de plusieurs destinations, suscitant l'inquiétude des syndicats.
  • La compagnie aérienne britannique EasyJet a annoncé la suppression de 4.500 postes, soit près d'un tiers de ses effectifs, afin de faire face au choc de la pandémie de coronavirus.
  • La hausse des prix des logements anciens s'est accélérée au premier trimestre, mais l'activité du marché a donné des signes de forte baisse en raison du confinement face au coronavirus, montrent aujourd'hui les chiffres de l'Insee et des notaires.
  • Le ministère de la santé rapporte jeudi soir 178 signalements de syndromes inflammatoires multi-systémiques chez des enfants, depuis le 1er mars 2020, dont 109 cas (62%) ont un lien confirmé ou probable avec la maladie Covid-19.
  • Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé le lancement en Angleterre d'un système permettant de tracer les malades infectés par le coronavirus, afin d'accompagner un déconfinement progressif.
  • Selon des données de l'Insee dévoilées mercredi 27 mai, le PIB de la France pourrait connaître une chute "d'environ 20%" au deuxième trimestre, malgré un "rebond" de la consommation des foyers français pendant la première semaine du déconfinement. 
  • La ville de Wuhan, où a été découvert le nouveau coronavirus en décembre 2019, a testé 6.5 millions d'individus au Covid-19, apprend-on dans un article du New York Times. Les autorités sanitaires souhaitent tester toute la population et ont indiqué qu'un refus de faire un test pourrait impacter le droit de travailler ou de voyager.

"Tant qu'on n'a pas de traitement", le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun.

  • "Tant qu'on n'a pas de traitement", le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun, a insisté Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire ce mercredi 27 mai sur BFMTV.  La question du port du masque et de l'application des gestes barrière dans les transports devra être débattue demain lors du Conseil de Défense.
  • Suite à l'avis défavorable du Haut conseil de la Santé publique concernant l'utilisation de l'hydroxychloroquine pour soigner les malades du Covid-19 en "ambulatoires ou hospitalisés, quel que soit le niveau de gravité", le gouvernement abroge le décret autorisant la prescription d'hydroxychloroquine pour les patients atteints du Covid-19 à l'hôpital, en l'absence d'essais cliniques.  Le Haut conseil rappelle également que cette molécule est liée à de graves effets secondaires comme des complications cardiaques. Suite à cet avis, le ministre de la Santé Olivier Véran devrait prochainement prendre un nouveau décret visant à limiter ou à interdire la prescription de l'hydroxychloroquine aux patients Covid-19.
  • Le gouvernement espagnol décrète 10 jours de deuil national en hommage aux victimes du Covid-19, à partir de mercredi 27 mai.
  • Une étude menée par l'Institut Pasteur et le CHU de Strasbourg sur 160 soignants atteints d'une forme légère du Covid-19 montre que les malades sont toujours bien immunisés, un mois après avoir contracté la maladie. Les résultats dévoilés sur FranceInter ce mardi 26 montrent que sur ces 160 malades désormais guéris, 159, soit la quasi-totalité, présentent des anticorps capables de prévenir une seconde infection. "Des résultats qui sont effectivement une bonne nouvelle", indique le Pr Arnaud Fontanet de l'Institut Pasteur qui a conduit cette étude, mais qui précise néanmoins qu'on ne sait encore pas combien de temps cette immunité peut durer. Probablement "de quelques semaines à quelques mois", précisent les chercheurs.  

1500 patients Covid-19 toujours en réanimation en France.

  • Le "Ségur de la Santé" a lieu depuis le lundi 25 mai par le Premier ministre Edouard Philippe, dont l'objectif est la "refondation du système de santé". Cette grande concertation sur le travail et la prise en charge à l'hôpital initiée par le ministre de la Santé Olivier Véran passe notamment en revue le mode de financement de l'hôpital, la modernisation des services de la médecine, une hausse des salaires du personnel soignant... Les négociations débutent dès le 26 mai, les décisions sont prévues en juillet. 
  • "La vitamine D ne peut être considérée comme un traitement préventif ou curatif de l'infection due au SARS-CoV-2 ; mais en atténuant la tempête inflammatoire et ses conséquences, elle pourrait être considérée comme un adjuvant à toute forme de thérapie", a estimé l'Académie de médecine dans un communiqué du 23 mai.
  • Un dispositif national grand public de soutien psychologique au bénéfice des personnes qui en auraient besoin est déployé à partir du numéro vert 0 800 130 000. Le numéro 114 pour les femmes victimes de violences conjugales reste en service.

Coronavirus en France : nombre de cas, courbe...

La France est en stade 3 de l'épidémie de coronavirus depuis le 14 mars puisque le virus circule activement sur tout le territoire et plus uniquement dans certaines régions et villes. Au 28 mai, la France compte 149 071 cas positifs au coronavirus depuis le début de l'épidémie. Le bilan est de 15 208 personnes hospitalisées pour une infection COVID-19 (vs 17 583 il y a une semaine le 21/05) et 253 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures (vs 271 il y a une semaine). 1 429 malades atteints d'une forme sévère de COVID-19 sont hospitalisés en réanimation (vs 1 745 il y a une semaine). 36 nouveaux cas graves ont été admis en réanimation (vs 28 il y a une semaine). 

Taux de tests positifs pour recherche de sars-cov-2 - tous âges- en France.

Taux de tests positifs pour recherche de sars-cov-2 - tous âges
Taux de tests positifs pour recherche de sars-cov-2 - tous âges - en France © Géodes-Santé Publique France

Le solde reste négatif en réanimation, avec 72 malades de COVID-19 en moins par rapport à hier. En Outre-Mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Martinique, Mayotte), on relève 116 hospitalisations, dont 19 en réanimation. Depuis le 1er mars, 28 662 décès liés au COVID-19 sont déplorés, 18 326 décès dans les hôpitaux et 10 335 décès dans les établissements sociaux et médicosociaux (le chiffre réactualisé sera donné vendredi, indique Santé publique France). Selon la carte des départements présentée le 28 mai et en vigueur à partir du 2 juin, les départements de la France sont classés en vert ou orange. En orange figurent l'Ile-de-France, Mayotte et la Guyane.

carte zone verte orange département france coronavirus
Carte des zones vertes et orange en France en lien avec la circulation de l'épidémie de coronavirus au 28 mai 2020. © Ministère de la Santé

Carte du coronavirus en France en temps réel

Hospitalisations en France : carte, par région, décès...

Ce jeudi 28 mai, 15 208 personnes sont actuellement hospitalisées pour une infection au Covid-19, contre 17 583 il y a une semaine, et 253 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures (vs 271 il y a une semaine). Le nombre de patients en réanimation continue de baisser : la France comptabilise 1 429 patients en réanimation ce jeudi 28 mai (soir), soit 72 personnes de moins par rapport au jour d'avant.

Dans les établissements de santé, le gouvernement a activé plusieurs plans : 

  • La France applique le plan blanc élargi généralisé (plan de mobilisation interne) depuis le 19 mars, dans tous les établissements de santé (publics et privés), pour mettre en place rapidement des moyens matériel, logistiques et humains indispensables en cas d'afflux de patients dans les établissements hospitaliers. Les consultations et les hospitalisations non urgentes sont déprogrammées.
  • La France a déclenché le plan bleu dans les Ehpad (Etablissement Hébergeant des Personnes Âgées Dépendantes) le 6 mars. Le principe est le même que dans les hôpitaux : le chef d'établissement doit permettre "la mise en oeuvre rapide et cohérente des moyens indispensables pour faire face efficacement à une situation exceptionnelle". Le plan bleu peut induire notamment "le confinement des résidents, usagers et personnels ; l'évacuation des résidents, usagers et personnels".
  • La réserve sanitaire et la réserve civique (aide alimentaire d'urgence, garde exceptionnelle d'enfants, lien avec les personnes fragiles isolées, solidarité de proximité) sont aussi mobilisées. 

Nombre quotidien de nouvelles admissions en réanimation pour covid-19

Nombre quotidien de nouvelles admissions en réanimation pour covid-19
Nombre quotidien de nouvelles admissions en réanimation pour covid-19 © Géodes-Santé Publique France

Selon les chiffres communiqués par le gouvernement, consolidés avec l'Agence Santé Publique France et les ARS (Agences régionales de Santé), voici le nombre de personnes hospitalisées en France par région, celles en réanimation et celles qui sont guéries et ont pu rentrer chez elles. Pour l'instant, Santé Publique France ne publie plus le nombre de cas recensés par régions.

Nombre d'hospitalisations et de décès à l'hôpital à cause du coronavirus par régions de France (28 mai 2020)
Régions Personnes hospitalisées Réanimations Retours à domicile Décès à l'hôpital
Île-de-France 6 518 614 24 384 7 037
Grand Est 2 223 179 10 668 3 397
Auvergne-Rhône-Alpes 1 240 117 6 900 1 661
Hauts-de-France 1 486 131 5 600 1 716
Bourgogne-Franche-Comté 448 48 3 423 1 004
Provence-Alpes-Côte d'Azur 912 86 4 846 893
Occitanie 253 50 2 665 491
Bretagne 206 20 1 123 249
Nouvelle-Aquitaine 323 42 1 897 394
Normandie 355 20 1 456 418
Centre Val-de-Loire 638 42 1 723 502
Pays de la Loire 408 22 1 705 434
Corse 29 5 225 58
Martinique 17 2 81 14
Guadeloupe 13 1 73 17
La Réunion 21 2 116 1
Guyane 20 2 70 1
Mayotte 45 12 227 19
TOTAL 15 208 1 429 67 191 18 326

 

Quelle situation dans les Ehpad ?

Les personnes âgées sont très à risque de décès face au coronavirus. Au 28 mai, on compte 10 336 décès dans les établissements sociaux et médico-sociaux et Ehpad (Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes). Ce chiffre ne tient pas compte des décès de ces deux derniers jours, il sera réactualisé vendredi 29 mai annonce Santé publique France. Le nombre de décès chez les résidents a atteint un pic début avril et décroît depuis. Selon les données du gouvernement, il y aurait 74 402 cas dont 37 235 cas confirmés par tests PCR dans plus de 7 000 établissements sociaux et médico-sociaux depuis le début de l'épidémie. Le 21 mai, Santé Publique France indique que la proportion de nouveaux cas, possibles ou confirmés, chez les résidents des Ehpad a encore diminué sur les 14 derniers jours. La létalité chez les résidents des EHPAD était plus élevée dans les régions Corse, Grand Est, Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire. La létalité correspond aux nombres de décès à l'hôpital ou dans l'établissement rapportés aux nombres de cas possibles et confirmés résidant dans les EHPAD. 

Combien de morts du Covid-19 en France ?

Le premier décès du coronavirus est survenu à Paris le 14 février, il s'agissait d'un patient chinois de 80 ans. Au 28 mai 2020, 28 662 décès sont liés au COVID 19 en France : 18 326 décès dans les hôpitaux et au moins 10 335 décès dans les établissements sociaux et médicosociaux. Au 7 mai, selon Santé Publique France, 92% des cas de COVID-19 décédés entre le 1er mars et le 5 mai 2020 étaient âgés de 65 ans ou plus. Les plus forts taux de décès de patients COVID-19 rapportés à la population étaient observés en Ile-de-France, Grand Est, Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire. Le nombre hebdomadaire de décès pour 100 000 habitants en France a diminué entre les semaines 17 et 18 (3 418 versus 2 138).

 

Evolution du nombre de décès par Covid-19 dans les hôpitaux en France (Source : Géodes Santé Publique France).
DATE Nombre de nouveaux décès dans les hôpitaux sur la journée Nombre total de décès
15 mars 36 101
16 mars 21 122
17 mars 27 149
18 mars 69 218
19 mars 109 327
20 mars  123 450
21 mars 75 525
22 mars 107 632
23 mars 228 860
24 mars 240 1100
25 mars 288 1388
26 mars 308 1696
27 mars 299 1995
28 mars 319 2314
29 mars 292 2606
30 mars 418 3024
31 mars 499 3523
01 avril 509 4032
02 avril 471 4 503
03 avril 588 5 091
04 avril 441 5 532
05 avril 357 5 889
06 avril 605 6 494
07 avril 597 7 091
08 avril 541 7 632
09 avril 412 8 044
10 avril 554 8 698
11 avril 345 8 943
12 avril 310 9 253
13 avril 335 9 588
14 avril 541 10 129
15 avril 514 10 643
16 avril 417 11 060
17 avril 418 11 478
18 avril 364 11 842
19 avril 227 12 069
20 avril 444 12 513
21 avril 387 12 900
22 avril 336 13 236
23 avril 311 13 547
24 avril 305 13 852
25 avril 198 14 050
26 avril 152 14 202
27 avril 295 14 497
28 avril 313 14 810
29 avril 243 15 053
30 avril 191 15 244
1er mai 125 15 369
2 mai 118 15 487
3 mai 96 15 583
mai 243 15 826
mai 234 16 060
6 mai 177 16 237
7 mai 149 16 386
8 mai 118 16 497
9 mai 76 16 573
10 mai 70 16 642
11 mai 178 16 820
12 mai 183 17 003
13 mai 98 17 101
14 mai 123 17 224
15 mai 104 17 342
16 mai 96 17 412
17 mai 54 17 466
18 mai 123 17 589
19 mai 125 17 714
20 mai 98 17 812
21 mai 58 17 870
22 mai 74 17 944
23 mai 43 17 987
24 mai 35 18 022
25 mai 90 18 112
26 mai 83 18 195
27 mai 65 18 260
28 mai 66 18 326

Déconfinement : cartes, mesures à partir du 2 juin par zones...

Lors de la présentation du plan de déconfinement le mardi 28 avril à l'Assemblée nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé que le déconfinement se ferait progressivement, par département. Une carte des départements "bicolore" des moins touchés (en vert) aux plus touchés (en rouge) par le Covid-19 a remplacé les cartes "tricolores" des jours précédents. Puis le 28 mai, à l'approche de la phase 2 du déconfinement lancée le 2 juin, le Premier ministre a présenté une nouvelle carte avec des départements verts et d'autres orange. 

carte france zone verte orange
Carte des zones vertes et orange en France au 28 mai 2020. © Ministère de la Santé

Quatre indicateurs sont désormais suivis :

  • l'incidence (nombre de personnes infectées sur une semaine sur 100 000 habitants),
  • le taux de positivité des tests PCR,
  • le R0 (il est aujourd'hui à 0,77 en France)
  • et le taux d'occupation des réanimations (qui reflète la saturation des hôpitaux). 

Sur la nouvelle carte, les départements en orange sont ceux pour lesquels il y a deux indicateurs sur les quatre au-dessus du seuil de vigilance. Il s'agit de l'Ile-de-France, la Guyane et Mayotte. En Ile-de-France, la vigilance est justifiée, a indiqué Olivier Véran le 28 mai à cause du taux d'incidence de l'épidémie élevé et d'un taux de patients encore élevé en réanimation. 

A partir du 2 juin :

Dans les zones vertes : réouverture des bars et restaurants, réouverture de tous les lycées, accueil de tous les collégiens, réouverture des gymnases, piscines et salles de sport.

Dans les zones orange : réouverture des terrasses, des parcs et jardins.

déconfinement culture vacance
© Ministère de la Santé

Quels sont les gestes barrières ?

Comme il n'y a ni vaccin, ni médicament efficace contre le coronavirus, le meilleur moyen de s'en protéger - surtout depuis le déconfinement- est l'application de mesures barrière : respect de la distanciation physique minimale d'un mètre, réduction du nombre de nos contacts doivent être respectés par tous. Les personnes âgées ou atteintes de pathologies chroniques (atteintes respiratoire, cardiaque, obésité, diabète…) considérées comme des facteurs de risque de développer une forme grave de la maladie sont appelées à la plus grande prudence tant que le virus circule.

Symptômes : que faire ?

Si au début, on ne parlait que de fièvre, toux sèche, rhume, état grippal et de fatigue, les symptômes de l'infection par le coronavirus ont évolué. On sait désormais que le virus peut avoir des effets sur la peau, la sphère digestive et même le cerveau. Dès les premiers signes évocateurs de la maladie COVID-19, consultez votre médecin traitant ou un médecin de permanence afin qu'il puisse vous prescrire un test de recherche du virus (PCR) et respectez scrupuleusement l'isolement. "Les capacités de tests virologiques pour rechercher le virus de la maladie COVID-19 sont disponibles sur tout le territoire. Tout est fait pour tester rapidement, tracer les personnes contacts, isoler les porteurs du virus et mettre en quatorzaine leurs personnes contacts, prendre en charge de façon optimale les personnes malades" rappelle le ministère de la Santé dans le communiqué du 11 mai.

  • Si vous présentez des symptômes (toux, fièvre, mal de tête) : éviter les contacts, rester à domicile, prenez du paracétamol si besoin, appeler un médecin pour prendre rendez-vous dans l'éventualité qu'il vous fasse passer un test de dépistage. 
  • Appeler le 15 en cas de difficultés respiratoires : "Si cette toux et cette fièvre s'accompagnent d'une gêne respiratoire qui devient permanente avec souffle court, difficulté à inspirer et à expirer, d'une aggravation importante de la toux, cela peut signifier une évolution de la maladie sous la forme d'une pneumopathie. Il s'agit alors d'une urgence respiratoire potentielle et comme dans tous les cas d'urgence, il faut alors appeler le 15 qui prendra les meilleures dispositions pour répondre à la situation", prévient le Dr Patrick Aubé, médecin généraliste.

Coronavirus dans le monde : cas positifs, décès...

Le coronavirus Sars-CoV-2 poursuit son extension dans le monde. La pandémie a infecté plus de 5,9 millions de personnes dans le monde (selon l'Université CSSE Johns Hopkins) et fait 357 781 morts. 188 pays et territoires sont touchés (sur les 198 pays comptabilisés dans le monde). Il y a une forte augmentation des cas aux Etats-Unis qui demeure le premier pays le plus touché avec 1,7 millions de cas de covid-19 et 101 000 morts. 

Courbe du nombre de nouveaux cas de Covid-19 par jour dans le monde entre le 22 janvier et le 23 mai 2020.

nouveaux par jour de coronavirus dans le monde
Courbe du nombre de nouveaux cas de coronavirus par jour dans le monde © Université John Hopkins

Carte en temps réel de l'évolution de l'épidémie dans le monde

Une carte interactive montrant l'évolution de l'épidémie de coronavirus dans le monde en temps réel a été mise au point par l'éditeur de cartographie en ligne HERE Technologies. Basée sur des données du Center for Systems Science and Engineering (CSSE) de l'Université Johns Hopkins et de DXY, cette carte permet de suivre la progression du nombre de personnes infectées rapportées par les agences gouvernementales, ainsi que le nombre de décès.

Combien de décès à cause du coronavirus dans le monde ?

NOMBRE DE MORTS DU CORONAVIRUS DANS LES 30 PAYS LES PLUS TOUCHES. Jeudi 28 mai à 20h35.

PAYS NOMBRE DE MORTS
Etats-Unis 101 002
Royaume-Uni 37 919
Italie 33 142
France 28 599
Espagne 27 119
Brésil 25 598
Belgique 9 388
Mexique 8 597
Allemagne 8 464
Iran 7 627
Canada 6 954
Pays-Bas 5 922
Chine 4 638
Inde 4 710
Turquie 4 461
Suède 4 266
Russie 4 142
Pérou 3 983
Equateur 3 313
Suisse 1 919
Irlande 1 631
Indonésie 1 496
Portugal 1 369
Pakistan 1 260
Roumanie 1 235
Pologne 1 038
Philippines 921
Japon 881
Chili 890
Egypte 845
Autres 14 285
TOTAL 357 781

 Sources : Université John HopkinsWHOCDCECDCNHC and DXY.

Combien de cas de coronavirus dans le monde ?

NOMBRE DE CAS CONFIRMÉS ET PRÉSUMÉS POSITIFS AU CORONAVIRUS DANS LES 20 PAYS LES PLUS TOUCHÉS. Jeudi 28 mai à 20h40.

PAYS CAS CONFIRMES DE CORONAVIRUS NOMBRE D'HABITANTS DANS LE PAYS (en millions)
 Etats-Unis
1 709 996
327,2 
Brésil
411 821
211.7
Russie
379 051
144.5
Royaume-Uni
270 507
66
Espagne
237 906
47
Italie
231 732
60,5
France
183 038
67
Allemagne
181 918
83
Turquie
160 979
83
Inde
165 348
1 353
Iran
143 849
81
Pérou
135 905
31,9
Canada
88 989
37.5
Chine
84 106
1 386
Chili
86 943
18.73
Arabie Saoudite
80 185
33,7
Mexique
78 023 
126,2
Pakistan
61 227
212,2
Belgique
57 849
11
Qatar
50 914
2.78
Autres pays

929 936

 
TOTAL 5 929 312  

 

> Voir le nombre de cas dans d'autres pays 

Sources : Université John HopkinsWHOCDCECDCNHC and DXY.

Voyages : vers une réouverture des frontières en Europe le 15 juin ?

Le 7 mai, lors de la présentation du plan de déconfinement, le Premier ministre a indiqué que la circulation en dehors ou en provenance de l'espace européen restait interdite. Une réévaluation sera opérée au niveau européen le 15 juin. Le président de la République avait annoncé le 16 mars la fermeture des frontières de l'Europe et de l'espace Schengen. Des mesures de quatorzaine ou d'isolement sont possibles pour les personnes qui entrent sur le territoire et ne proviennent pas de l'espace européen. En France, une quatorzaine va être mise en place pour les personnes venant d'Espagne et du Royaume-Uni. A l'approche des vacances d'été, le gouvernement se montre prudent quant aux voyages à l'étranger. Le 19 avril, lors d'une allocution télévisée, le Premier ministre Edouard Philippe a dit craindre que des voyages loin à l'étranger ne soient pas avisés dans l'immédiat. Il a aussi émis des doutes sur "les conditions d'entrée ou de "ré-entrée" sur le territoire national " qui seront certainement " assez exigeantes vis-à-vis de ceux qui arrivent de l'étranger", dans le contexte d'une pandémie. 

Italie : "Les mesures mises en oeuvre ont fonctionné

Trois semaines après la levée du confinement, les courbes des nouveaux cas et des nouveaux décès sont encourageantes dans le pays. "Les données montrent comment les mesures mises en œuvre ont fonctionné, même dans les zones où la circulation du virus était plus élevée", rassure Silvio Brusaferro, le président de l'Institut supérieur de santé italien. L'Italie enregistre 70 décès supplémentaires ces dernières 24 heures. Le bilan de l'épidémie s'élève désormais à 33 142 morts et 231 732 personnes contaminéesSelon la situation sanitaire, le pays doit rouvrir ses frontières le 3 juin et annulera la quarantaine obligatoire des étrangers de l'UE. L'Italie est le troisième pays le plus endeuillé par le Covid-19 après les Etats-Unis et le Royaume-Uni et le second pays d'Europe le plus endeuillé par l'épidémie de coronavirus. Rome a décidé d'autoriser l'ouverture le 18 mai de tous les commerces de détail, des salons de coiffure et des centres de beauté, initialement prévus pour le 1er juin. Les musées, les lieux culturels et les bibliothèques peuvent rouvrir également, quant aux bars et aux restaurants, leur réouverture est fixée à partir du 2 juin. A Venise, les gondoles sont depuis lundi 18 mai de nouveau autorisées à naviguer sur le Grand Canal. Des mesures de distanciation physique doivent toutefois être respectées à bord de la gondole. En revanche, les écoles resteront fermées jusqu'en septembre. La région a engagé une campagne de tests sérologiques dont le but est d'avoir une estimation du nombre de personnes touchées par le coronavirus depuis le début de la pandémie et de cartographier la propagation de l'infection. Le pays a été confiné le lundi 9 mars.  Le pic de l'épidémie aurait été atteint le 5 avril. Le directeur général de la Santé en France, Jérôme Salomon avait indiqué le 11 avril que le pays "entame une lente, très lente régression de l'épidémie".

Espagne : nouveau système de surveillance plus fiable

Selon les informations de Fernando Simon, directeur du Centre d'alertes sanitaires du Ministre de la Santé, l'Espagne est dotée d'un nouveau dispositif de suivi permettant plus de fiabilité et de nettoyer les doublons. Selon le dernier bilan du ministère de la Santé, la maladie a provoqué au moins 27 119 morts en Espagne, mais ce chiffre ne prend en compte que les cas de coronavirus officiellement confirmés par des tests PCR. Or ces tests ont manqué dans le pays, surtout au début de l'épidémie. Le pays a annoncé la réouverture de ses frontières pour le 1er juillet prochain, avec toutefois la mise en place de contrôles sanitaires stricts. Le port du masque est désormais obligatoire dans tous les lieux publics (rues, commerces...) pour toutes les personnes âgées de plus de 6 ans, qui ne peuvent respecter une distanciation physique avec autrui au-moins de 2 mètres. Cette mesure fait l'objet d'une publication au Journal Officiel ce mercredi 20 mai. Par ailleurs,l'Espagne a décidé de mettre en quatorzaine toute personne de l'étranger arrivant sur son territoire, depuis vendredi 15 mai. Ces personnes placées à l'isolement ne seront autorisées à sortir que pour acheter des produits de première nécessité ou se faire soigner, et ce toujours en portant un masque. Les commerces et les terrasses ont rouvert dans le pays. A Madrid et Barcelone, les terrasses et espaces verts ont également rouvert. L'Espagne reste l'un des pays les plus touchés au monde par la pandémie. Le 26 avril, les Espagnols ont été autorisés à sortir de chez eux pour se promener une heure avec un adulte pour les enfants et, depuis samedi 2 mai, avec l'autorisation pour les plus de 14 ans de faire du sport individuellement ou se promener sous conditions strictes. Les écoles sont fermées jusqu'en septembre.

Chine : de nouveaux cas à Wuhan inquiètent

Deux nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été recensés en Chine continentale, portant à 82.995 le nombre total de cas dans le pays, ont rapporté jeudi les autorités sanitaires chinoises, précisant qu'il s'agissait de deux cas importés. Aucun nouveau décès n'a été signalé au cours des dernières vingt-quatre heures, a indiqué la Commission nationale de la santé dans son point quotidien. Le coronavirus a causé 4.638 morts dans le pays. Apparu en Chine en décembre 2019 sur un marché locale de Wuhan, le coronavirus y a fait de nombreuses victimes. Les autorités ont décidé de tester massivement durant plusieurs jours pour éviter la propagation du virus.

Autres actualités liées au coronavirus : 

DATES CLÉS DE L'ÉPIDÉMIE
  • Le 31 décembre 2019, l'Organisation mondiale de la Santé en Chine est informée de plusieurs cas de pneumonies dans la ville de Wuhan. 44 personnes sont infectées entre cette date et le 3 janvier 2020.
  • Le 7 janvier 2020, les autorités chinoises identifient un "nouveau type de coronavirus".
  • Le 13 janvier, un cas importé est recensé en Thaïlande.
  • Le 15 janvier, le virus cause la mort d'une première personne à Wuhan, un homme de 69 ans. 
  • Le 23 janvier, trois villes chinoises dont Wuhan sont placées en quarantaine.
  • Le 25 janvier, trois personnes contaminées sont recensées en France, deux à Paris et une Bordeaux. Ce sont les premiers cas enregistrés sur le continent européen.
  • Le 30 janvier, l'Organisation mondiale de la Santé décrète l'urgence de santé mondiale. Cette mesure n'avait été décrétée que 5 fois depuis sa création (pour Ebola (deux fois), la grippe H1N1, Zika et la poliomyélite). 
  • Le 23 février, la France déclenche le plan ORSAN, un dispositif exceptionnel d'organisation des soins.
  • Le 28 février, la France passe en stade 2 de l'épidémie.
  • Le 11 mars, l'OMS classifie de pandémie la diffusion de la maladie à coronavirus Covid-19 dans le monde.
  • Le 12 mars, le président de la République Emmanuel Macron annonce la fermeture nationale des crèches et établissements scolaires de France à compter du 16 mars et "jusqu'à nouvel ordre".
  • Le 13 mars, l'OMS désigne désormais l'Europe comme épicentre.
  • Le 14 mars, la France passe au stade 3 de l'épidémie.
  • Le 16 mars, l'Europe ferme ses frontières ainsi que celles de l'espace Schengen. La France met en place un dispositif de confinement interdisant les déplacements.
  • Le 18 mars le premier transfert de patients Covid-19 en France est réalisé grâce à l'Armée, par voie terrestre et aérienne. 
  • Le 20 mars, plusieurs villes françaises, dont Nice, Montpellier, Perpignan, Arras... imposent un couvre-feu le soir et la nuit.
  • Le 26 mars, un premier cas jeune meurt en France, une adolescente de 16 ans, en Ile-de-France originaire de Morsang-sur-Orge.
  • Le 27 mars, le confinement de la population française est renouvelé jusqu'au 15 avril.
  • Le 2 avril, le million de cas de coronavirus dans le monde est dépassé, et plus de 51.000 morts, selon le décompte de l'hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 13 avril, Emmanuel Macron annonce le prolongement du confinement jusqu'au 11 mai.
  • Le 15 avril, le cap des 2 millions de cas de coronavirus dans le monde est franchi, et près de 129 000 décès, selon les chiffres données par l'hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 27 avril, 3 millions de cas de coronavirus sont répertoriés dans le monde, et plus de 208 000 décès, selon les chiffres données par l'hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 28 avril, le gouvernement français présente son plan de déconfinement valable à partir du 11 mai.
  • Le 11 mai, la France commence son déconfinement.
  • Le 21 mai, 5 millions de cas de coronavirus sont répertoriés dans le monde, et plus de 329 800 décès, selon les chiffres données par l'hôpital américain de référence Johns-Hopkins.
  • Le 28 mai, le Premier ministre Edouard Philippe annonce la phase 2 du déconfinement en France.

Cet article est mis à jour quotidiennement par Aurélie Blaize, Anaïs Thiébaux et Samantha Pagès