Rhume en été : symptômes et comment le soigner ?

Si les rhumes sont très fréquents entre l'automne et le début du printemps, il peut également survenir en été. À cause de la climatisation ou des changements de température, le système immunitaire peut devenir plus faible et attraper un virus. Que faire ? Comment le soigner ? Conseils du Dr Romain Troalen, généraliste.

Rhume en été : symptômes et comment le soigner ?
© Kamil Macniak - 123RF

Est-ce fréquent d'attraper un rhume en été ?

Le rhume est un terme qui désigne des infections respiratoires hautes, "soit une rhinite (une inflammation de la muqueuse du nez) soit une rhinopharyngite (une inflammation du nez et de l'étage supérieur du pharynx ", explique le docteur Romain Troalen, médecin généraliste dans la région parisienne. Ce sont donc des maladies bénignes, d'origine virale dans 99% des cas. Ils entraînent des symptômes bénins, mais assez gênants pour le patient : écoulement nasal, nez bouché, toux, maux de tête… L'hiver étant la saison de prédilection pour la prolifération des virus, le rhume est donc plus souvent rencontré en cette saison. Mais il est possible de contracter la maladie au moment des beaux jours, alors même que la température s'est radoucie, la faute à la climatisation et aux allergies. "Le rhume en été est généralement confondu avec une rhinite allergique, c'est-à-dire une allergie saisonnière", précise le médecin. Appelée aussi rhume des foins, elle est provoquée par des allergènes comme le pollen, qui prolifèrent en été.

Symptômes

"Il y a deux raisons de ressentir les symptômes du rhume en été : soit cela vient d'un virus qui est responsable de symptôme de la rhinopharyngite. Soit, ce n'est pas un rhume, mais une rhinite allergique (dite aussi saisonnière, provoqué par des allergènes respiratoires", expose le médecin. Dans le premier cas, on retrouve parmi les symptômes de la rhinopharyngite :

  • "Une sensation de fièvre ou une fièvre réelle,
  • Un écoulement nasal (nez qui coule) pouvant parfois être purulent et provoquer alors une obstruction nasale (nez bouché),
  • Un mal de gorge", explique le docteur.

L'évolution spontanée est favorable dans la plupart du temps. Dans le cas de la rhinite allergique, les symptômes sont surtout des écoulements voire une obstruction de nez, en période printemps-été, avec parfois des symptômes oculaires.

En été, on peut attraper un rhume à cause de la clim'. 

Causes du rhume en été

La principale cause du rhume en été est une mauvaise utilisation des systèmes de refroidissement (climatisation, ventilateurs). En effet, les écarts de température forts et brusques provoquent un échauffement des muqueuses : les vaisseaux sanguins se dilatent lors de phases de chaleur et au contraire se contractent lorsqu'il fait froid. En alternant subitement un environnement frais, voire froid, sous l'effet de la climatisation, puis un environnement chaud et pollué à l'extérieur, les phases de contraction et dilatation se multiplient, et on devient plus sensible aux virus. "De plus, les fortes climatisations propagent le virus dans toutes les pièces, ce qui répand la maladie. C'est également le cas en voiture, surtout lorsque le filtre de la climatisation est vieux et garde un virus". Parmi les causes, le stress peut également déclencher une baisse des défenses immunitaires et donc une exposition plus aiguë aux virus du rhume.

Durée d'un rhume en été

Les symptômes du rhume durent en général plus longtemps que ce qu'on imagine : entre 7 à 14 jours de manière normale. Contrairement aux idées reçues, la durée médiane du rhume est à 11 jours (50% des rhumes durent moins longtemps, et 50% plus).

Rhume ou rhinite allergique ?

Il arrive parfois que certaines personnes ne puissent pas faire la différence entre une rhinite d'origine virale et une rhinite d'origine allergique. En été, en effet, certains pollens, selon la région ou le pays dans lequel on séjourne, peuvent gêner les allergiques. Celles par exemple qui se trouvent en montagne peuvent être gênées par les graminées, et par l'ambroisie pour celles qui séjournent en région Rhône Alpes à partir de mi-août. "Pour reconnaître les deux types de rhinite, il y a premièrement les symptômes oculaires : la moitié des personnes allergiques ont les yeux qui pleurent ou des conjonctivites. Les écoulements nasaux sont plus clairs, et il peut aussi y avoir des démangeaisons et irritations au niveau de la gorge, ajoute le docteur Romain Troalen. Tandis que dans les allergies, il n'y a pas de fièvre, rarement de la fatigue ni des douleurs musculaires".

Comment soigner un rhume l'été ?

Médicaments à prendre, à éviter...

Les médicaments ne servent qu'à réduire les symptômes, car le rhume ne se soigne pas, il "part" tout seul. "Les médicaments serviront à rendre la maladie plus supportable avant qu'il soit éliminé naturellement par l'organisme, explique ainsi le docteur. C'est uniquement un traitement symptomatique. En plus du paracétamol, on peut prescrire des lavages de nez, à l'eau de mer".

Attention, il y a certains médicaments à éviter comme les traitements contre le rhume avec vasoconstricteurs, qui ont effets secondaires ennuyeux comme les maux de tête persistants, voire, dans certains cas, entraîner des effets indésirables cardiovasculaires et neurologiques. Le docteur Troalen recommande aussi d'éviter les corticoïdes, "qui ont un effet immunosuppresseur, c'est-à-dire qu'ils diminuent les défenses immunitaires, donc en fait, on augmente les chances d'avoir des complications, comme une otite ou une sinusite". Quant à la rhinite allergique, le traitement est complètement différent : "on peut proposer des sprays pour le nez, qui ne sont pas du tout les mêmes que dans le cas du rhume, puisqu'ils vont contenir des corticoïdes. Cette fois, on ne prend pas le risque de complications, puisque ce n'est pas un virus, précise-t-il. On peut également vous proposer, si c'est nécessaire, un comprimé antihistaminique, qui va traiter l'ensemble des symptômes allergique et vous rendre moins sensible".

Inhaler une huile essentielle peut soulager les symptômes

Plantes et homéopathie

Dans le cas du rhume, certaines personnes sont adeptes des huiles essentielles. Mais ne sont pas à prendre en trop grandes quantité, comme l'explique le médecin : "les inhalations d'huiles essentielles de plantes peuvent donner une sensation de soulagement, mais il faut faire attention, car ce sont des molécules extrêmement concentrées, qui peuvent avoir des effets secondaires comme des maux de tête". Il faut également se méfier des promesses faites par les fabricants, car dans la plupart des cas, "aucune étude n'a démontré l'efficacité de certains traitements phytothérapique ou homéopathique par rapport à l'évolution normale du rhume" détaille notre interlocuteur. Il existe en revanche quelques plantes qui aideraient à soigner le rhume, si elles sont prises sous forme de tisane. On peut miser sur l'échinacée, le sureau et le saule, qui ont des propriétés antivirales et anti-inflammatoires. Le thym peut aussi être utilisé comme antibactérien. Quant à l'homéopathie, elle est toujours aussi controversée, et vient d'être déremboursée pour le manque de preuves de son efficacité.

Pour les jeunes enfants, Doliprane et lavage de nez à l'eau de mer seulement !

Solutions pour le bébé

Il ne faut pas donner des traitements trop lourds à un jeune enfant : "le traitement du rhume consiste à administrer du Doliprane, de faire régulièrement un lavage de nez à l'eau de mer et c'est tout !". Pour rappel, il est interdit de donner un médicament contre la toux à un bébé et déconseillé d'employer un vasoconstricteur pour les adolescents de moins de 15 ans.

Une fièvre qui dure plus de 4 jours doit amener à consulter

Quand consulter ?

Toutes les personnes n'étant pas à risque (immunodéprimés, âgées ou jeunes enfants), ne doivent pas nécessairement consulter pour un simple rhume. Mais si vous n'êtes pas certains de vos symptômes, il reste préférable de consulter un médecin, qui pourra vous prescrire les bons médicaments. En revanche si la fièvre dure plus de 4 jours, que de nouveaux symptômes sont apparus (douleur à l'oreille, forte douleur à la gorge, changement de toux…) il est indispensable de consulter un docteur.

Merci au docteur Romain Troalen, médecin généraliste dans la région parisienne.

Rhume en été : symptômes et comment le soigner ?
Rhume en été : symptômes et comment le soigner ?

Sommaire Rhume en été : c'est fréquent ? Symptômes Causes Durée Rhume ou rhinite allergique ? Traitements : soigner un rhume en été • Médicaments • Plantes et homéopathie Bébé : les solutions Quand consulter ? ...