Rhinite chronique : quels traitements contre le nez bouché ?

Nez bouché en permanence ? Qu'elle soit d'origine allergique ou non, la rhinite chronique est une affection très courante et invalidante. Liste des signes caractéristiques et traitements de ces affections naso-sinusiennes avec le Dr Xavier Gruyer, médecin ORL à Evreux.

Rhinite chronique : quels traitements contre le nez bouché ?
© Ion Chiosea -123RF

Définition : qu'est-ce qu'une rhinite chronique ?

"On ne parle plus de rhinite chronique mais de dysfonctionnement naso-sinusien chronique car la difficulté est de savoir si le dysfonctionnement vient de la fosse nasale ou de la cavité sinusienne" explique le Dr Gruyer. Ces pathologies rhino-sinusiennes génèrent plusieurs symptômes qui ont de nombreuses répercussions organiques mais aussi psycho-sociales, d'où l'importance d'une prise en charge adaptée.

Symptômes

Il y a 6 principaux symptômes à la rhinite chronique, qui peuvent s'exprimer en association ou chacun isolément :

  • L'obstruction nasale : communément appelée "nez bouché". Elle peut être unilatérale (une seule narine bouchée) ou bilatérale (les deux narines bouchées),
  • L'écoulement nasal : ou "nez qui coule". "L'écoulement peut se faire vers l'avant, quand on se mouche (rhinorrhée antérieure) ou vers l'arrière de la gorge (rhinorrhée postérieure)" précise le spécialiste,
  • L'altération de l'odorat (anosmie) ou sensation de mauvaise odeur dans le nez,
  • Les maux de tête : autour des yeux ou entre les yeux,
  • Des crises d'éternuement : surtout dans les contextes allergiques,
  • Saignements du nez : "Ce symptôme doit pousser à consulter" insiste le Dr Gruyer.

Causes

  • Une des principales causes de rhinites chronique est l'allergie : pollens, poils de chats, acariens… Lorsqu'elles sont en contact avec des allergènes, les muqueuses nasales réagissent en essayant de les expulser pour protéger l'organisme, c'est la rhinite allergique. On estime aujourd'hui que 25% des adolescents et adultes de moins de 50 ans souffrent de rhinite allergique.
  • Elle peut être liée à l'inhalation de particules dans l'environnement professionnel : gaz, fumées, vapeurs, polluants …
  • Elle peut être liée au tabagisme ou à la consommation de drogues inhalées
  • Elle peut être causée une polypose nasale : "C'est la présence de polypes dans le nez. Il s'agit d'une maladie génétique héréditaire, bénigne mais très invalidante"
  • Certains traitements médicamenteux non prescrits ou mal utilisés : vasoconstricteurs, décongestionnants…
  • Elle peut être d'origine hormonale : "par exemple la rhinite de la femme enceinte, qui est plus sujette au syndrome d'inflammation des muqueuses nasales" détaille le spécialiste.
  • Elle peut être causée par une dent dévitalisée, une couronne ou un implant dentaire. "En général, les causes dentaires sont des causes unilatérales (une seule narine est bouchée). Le caractère unilatéral des symptômes élimine directement la cause allergique" précise le Dr Gruyer.

La rhinite chronique peut aussi, dans certains cas, avoir des causes plus graves :

  • La maladie de Wegener "des granulomes dans les tissus affectent les vaisseaux sanguins et occasionnent des rhinites très agressives, avec des atteintes non plus seulement nasales mais aussi vasculaires, rénales et cardiaques",
  • La sarcoïdose, une maladie inflammatoire systémique dont on connait mal la cause et qui provoque une atteinte nasosinusienne.
  • Ou encore le cancer des sinus.

Durée d'une rhinite chronique

On parle de chronicité dès lors que le patient est touché plus de 3 mois sur deux années consécutives. "En pratique, dès que le patient est suffisamment gêné pour consulter un ORL et mettre en place un traitement, on considère qu'il est atteint de façon chronique." explique le Dr Gruyer.

Diagnostic

Le diagnostic de la rhinite chronique est établi par un interrogatoire pour déterminer l'environnement dans lequel le patient vit et y trouver une éventuelle cause. "Il est ensuite indispensable de procéder à une endoscopie nasale, qui s'effectue en cabinet avec des fibroscopes souples ou rigides et l'application d'un produit vasoconstricteur, qui anesthésie et rétracte les muqueuses" Puis, fréquemment, un scanner des sinus sera nécessaire pour affiner le diagnostic et mettre en évidence une éventuelle affection des sinus. Si une origine allergique est suspectée, des tests allergiques (cutanés et/ou sanguins) pourront être réalisés pour identifier l'allergène.

Qui et quand consulter ?

En cas de symptômes de rhinite chronique, il faut consulter un ORL, spécialiste des pathologies de la région oto (oreilles) rhino (nez) laryngée (gorge). Après l'interrogatoire et l'endoscopie nasale, l'ORL pourra être amené à orienter son patient vers un allergologue.

Traitements : comment se débarrasser d'une rhinite chronique ?

Le traitement de la rhinite va dépendre de sa cause. "Si la cause est allergique, il s'agira d'éviter l'allergène ou de mettre en place un traitement : des antihistaminiques par voie orale peuvent suffire. Un traitement à base de corticoïdes sous forme de spray nasal est également envisageable. Dans certains cas, une désensibilisation pourra être envisagée." détaille le spécialiste. En cas de rhinite chronique liée à un défaut structurel de la fausse nasale : la chirurgie peut être envisagée en fonction de ce que montre le scanner, pour libérer un sinus rétentionnel. Si le problème est dentaire : il faut éventuellement reprendre le traitement dentaire, extraire la dent incriminée ou traiter la racine.

Comment soigner une rhinite chronique naturellement ?

Les rhinites chroniques peuvent être améliorées par des cures thermales : inhalation d'eau riche en gaz carbonique, lavage des sinus, aérosol, bain nasal… Certaines huiles essentielles sont couramment utilisées en aromathérapie pour améliorer les symptômes de la rhinite chronique : l'eucalyptus, le pin de sylvestre, le thym, le ravintsara et la menthe des champs ont notamment des qualités expectorantes, mucolytiques et anti-inflammatoires. L'acupuncture peut être un traitement alternatif aux rhinites chroniques. Il peut être efficace chez certaines personnes et ne provoque pas d'effets secondaires.

A noter : Les huiles essentielles à base de plantes peuvent provoquer des irritations ou réactions allergiques chez les personnes prédisposées ou à la peau sensible. Si c'est votre cas, il est recommandé de faire un essai avant l'application d'une nouvelle huile essentielle.

Prévention

La seule prévention de la rhinite chronique passe par s'éloigner des allergènes lorsqu'ils sont identifiés, et éviter l'exposition au tabac ou autres substances polluantes pouvant, à forte exposition, être responsables de l'apparition d'une rhinite chronique. "Les lavages de nez en systématique peuvent être une bonne façon de prévenir les symptômes de la rhinite chronique. Il faut en revanche impérativement utiliser des solutions isotoniques (sérum physiologique, Stérimar, physiomère ...) et surtout pas de l'eau
douce ! 
" précise le Dr Gruyer.

Merci au Dr Xavier Gruyer, médecin ORL à Evreux.

ORL