Salpingite : aiguë, chronique, complications, traitement

Chargement de votre vidéo
"Salpingite : aiguë, chronique, complications, traitement"

La salpingite est une maladie gynécologique qui se caractérise par l'infection d'une ou des deux trompes. Diagnostiquée trop tardivement, la salpingite peut être à l'origine de nombreuses complications. Comment la reconnaître ? Quels sont les traitements ? Diagnostic et conseils du Dr Odile Bagot, gynécologue.

Définition : qu'est-ce qu'une salpingite ?

Une salpingite correspond à une infection d'une des deux trompes utérines, le plus souvent par une IST, infection sexuellement transmissible, qui peut être sévère en raison de son diagnostic souvent tardif et des nombreuses complications auxquelles elle expose. Cette IST peut être provoquée par plusieurs bactéries dont la Chlamydia trachomatis, le gonocoque ou de nombreux autres germes. 

Quelles causes ?

"La salpingite est une infection génitale haute, c'est-à-dire une infection des trompes qui se fait par voie ascendante : une bactérie vient du vagin, remonte le long du col de l'utérus et vient infecter les trompes", explique le Dr Odile Bagot.

Salpingite aiguë ou chronique ?

Lorsque la salpingite est aiguë, elle entraîne de vives douleurs pelviennes accompagnées de fièvre, des pertes vaginales souvent nauséabondes, et parfois un écoulement sanguin. Une salpingite est dite chronique quand elle évolue à bas bruit, en n'entraînant pas ou peu de symptômes. Dans ce cas-là, le diagnostic n'est pas effectué dans les temps, ce qui a pour conséquence d'abîmer les trompes.

Schéma salpingite
Schéma d'une salpingite © Iryna Timonina - 123RF

Complications

"Le problème, c'est que la salpingite peut être asymptomatique ou paucisymptomatique. Elle donne des douleurs pelviennes, des pertes, de la fièvre mais parfois elle est à bas bruit, notamment avec chlamydia. Une salpingite sévère, entre autres à chlamydia, abîme les trompes ou les rétrécit donc il y a un risque de grossesse extra-utérine et de stérilité, prévient la gynécologue. Si cela a traîné, il y a également un risque d'hydrosalpinx, c'est-à-dire une infection avec du liquide qui se loge dans les trompes et ce n'est pas bon pour la fertilité non plus. C'est pour cela qu'il faut impérativement faire des dépistages. Si on réagit assez vite, on sauve les trompes. Mais si c'est plus grave, on peut faire une pelvipéritonite, ce qui signifie que l'infection va se propager à tout le petit bassin : péritoine et abdomen. Si le gonocoque est en cause, c'est une infection extrêmement grave qui peut nécessiter une cœlioscopie".

Salpingite et grossesse : peut-on tomber enceinte après une salpingite ?

La salpingite augmente le risque de stérilité mais on ne devient pas stérile à tous les coups.

Diagnostic et examens

Pour diagnostiquer la salpingite, le gynécologue procédera à un interrogatoire médical puis à un examen clinique et gynécologique. En plus de la réalisation d'un bilan sanguin avec dosage des marqueurs de l'inflammation, des béta hCG pour éliminer une grossesse extra-utérine et d'un bilan des infections sexuellement transmissibles, plusieurs prélèvements sont effectués au niveau de l'urètre, du vagin et du col de l'utérus pour rechercher des germes infectieux. Une échographie est également habituellement réalisée pour rechercher du liquide dans les trompes ou un épaississement de leurs parois. "Normalement, avec ce protocole, on arrive à faire 80 à 90 % du diagnostic mais dans certains cas, si on a un doute, on peut rajouter une coelioscopie pour visualiser l'intérieur des cavités via une mini caméra. Il s'agit d'un examen plus lourd, sous anesthésie générale, que l'on ne fait que s'il est indispensable pour confirmer le diagnostic, procéder à un " nettoyage " du pelvis ou réévaluer la situation si au bout de 48 heures, on n'a pas réussi à mettre en évidence le germe et qu'on a toujours des symptômes malgré les antibiotiques", commente le Dr Odile Bagot, auteur du livre "Vagin et Cie, on vous dit tout !" aux Editions Mango.

Quels traitements pour soigner une salpingite ?

Pour traiter la salpingite, il faut identifier la bactérie par le biais de divers prélèvements. Des antibiotiques sont donnés dès que les prélèvements sont effectués, et seront adaptés aux résultats des cultures bactériennes. "Le traitement repose sur une triple antibiothérapie, au moins deux déterminés en fonction du germe en cause. En cas de signes de syndrome abdominal aigu, la chirurgie est indiquée. On va alors nettoyer l'abdomen, faire des prélèvements et prescrire des antibiotiques. C'est surtout diagnostique, très peu thérapeutique ", tient à préciser le Dr Odile Bagot.

Prévention

Comme pour toutes les infections sexuellement transmissibles, la prévention de la salpingite passe par l'utilisation du préservatif. Une excellente hygiène corporelle diminue également les risques de contracter la maladie. À noter que les partenaires devront également être dépistés pour les IST en cas de positivité chez la femme atteinte.

Merci au Dr Odile Bagot, gynécologue.