Gastrite (aiguë, chronique) : symptômes, causes, traitements

Chargement de votre vidéo
"Gastrite (aiguë, chronique) : symptômes, causes, traitements"

La gastrite, aiguë ou chronique, est une inflammation de la muqueuse de l'estomac. Dans la plupart des cas, les patients qui en souffrent ne présentent aucun symptôme. Parfois, ils parlent d'une gêne abdominale, d'une pesanteur... Une endoscopie confirme le diagnostic.

Définition 

Le terme "gastrite" est utilisé à tort pour caractériser les douleurs de l'estomac. "La gastrite n'est pas une maladie. C'est une lésion caractéristique visible uniquement sur les biopsies de l'estomac, et qui est asymptomatique dans la plupart des cas", explique le Pr Frank Zerbib, gastro-entérologue au CHU de Bordeaux. Elle est liée à une inflammation, aiguë ou chronique, de la muqueuse qui tapisse les parois de l'estomac. Elle se distingue de la "dyspepsie" caractérisée par une douleur ou sensation d'inconfort après le repas mais sans lésion à l'origine des symptômes.

Plusieurs types de gastrite : antrale, fundique...

  • La gastrite aiguë correspond à un épisode transitoire. Elle est plutôt rare et disparaît après traitement. 
  • La gastrite chronique, en revanche, est une inflammation qui perdure et va s'installer. 
  • On parle de gastrite antrale lorsque l'inflammation concerne l'antre gastrique, la partie stomacale qui se situe juste avant le pylore.
  • La gastrite atrophique est une inflammation de la paroi interne de l'estomac associée à une perte des glandes présentes au niveau de l'épithélium, la couche superficielle de la paroi de l'estomac. Elle entre dans la catégorie des gastrites chroniques, et est le plus souvent irréversible.
  • La gastrite virale est provoquée par un virus. Il se transmet dans la plupart des cas par l'ingestion d'eau ou d'aliments contaminés. 
  • La gastrite érosive est une gastrite chronique, elle est plus longue et plus difficile à traiter que les gastrites aiguës. Elle se caractérise par la présence de petites ulcérations sur la paroi de l'estomac. Elle est appelée ainsi car elle est due à l'érosion de la muqueuse de l'estomac. 
  • La gastrite fundique est une des formes de gastrite chronique. Cette maladie est une inflammation de l'intérieur de l'estomac touchant le fundus, c'est-à-dire la grosse tubérosité de l'estomac à sa partie initiale. Elle présente les caractéristiques d'une gastrite atrophique, c'est-à-dire l'atrophie de la couche superficielle de la paroi de l'estomac, avec en plus une destruction des glandes normalement contenues dans la paroi. 
  • La gastrite érythémateuse se caractérise par un érythème, c'est-à-dire par une rougeur sur la muqueuse stomacale. 

Causes de la gastrite : Helicobacter pylori ou maladie de Biermer

helicobacter pylori
Photo de l'helicobacter pylori © 123RF-Tatiana Shepeleva

La principale cause de la gastrite est l'infection à Helicobacter pylori. En France, entre 15 et 30% de la population adulte est porteuse de cette bactérie. La contamination se fait généralement durant l'enfance, et persiste toute la vie si elle n'est pas éradiquée. L'infection à H.pylori provoque d'abord une gastrite aiguë puis évolue en gastrite chronique en l'absence de traitement. La muqueuse de l'estomac peut alors s'atrophier, les glandes chargées de synthétiser le suc gastrique se raréfient, ce qui perturbe l'absorption des nutriments et vitamines.

La seconde cause de gastrite chronique, derrière l'infection à H.pylori, est la gastrite auto-immune appelée la maladie de Biermer. Le patient développe des anticorps dirigés contre les cellules de son estomac. Résultat : les globules blancs les attaquent et les détruisent. "Cette maladie est irréversible. Là seule chose que l'on puisse faire est de surveiller le patient et le supplémenter pour pallier les carences", décrit le Pr Zerbib.

Symptômes : douleurs, fatigue...

Dans la majorité des cas, la gastrite aiguë ou chronique ne provoque aucun symptôme. Quand ils sont présents, la personne peut ressentir une douleur, une sensation de pesanteur, une gêne abdominale, des nausées ou des vomissements. Les lésions provoquées par la gastrite sont visibles lors d'une endoscopie.

Diagnostic : la fibroscopie

L'examen endoscopique, aussi nommée fibroscopie, est l'examen de référence. Il consiste à introduire un tube souple équipé d'une caméra. Cet outil permet au gastro-entérologue d'examiner l'intérieur de l'estomac, repérer les lésions et évaluer l'étendue de la gastrite. Lors de l'examen, le médecin peut aussi prélever des échantillons de la muqueuse (biopsie). Ces prélèvements seront ensuite analysés en laboratoire afin de mettre en évidence la cause de la gastrite.

Traitement : anti-acides, antibiotiques, test respiratoire à l'urée

Le traitement de la gastrite dépend de sa cause :

  • Lorsque la biopsie a mis en évidence une infection à H.pylori, un traitement antibiotique est prescrit. Dans la mesure du possible, il doit dépendre de la sensibilité de la bactérie aux antibiotiques afin de limiter l'antibiorésistance. Si l'évaluation de la sensibilité a pu être réalisée, le traitement de 10 jours doit être composé de deux antibiotiques et d'un inhibiteur de la pompe à protons (IPP), indiquent les dernières recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) publiées en 2017. En l'absence d'évaluation, la HAS recommande de prescrire une combinaison de 3 antibiotiques associée à un IPP pendant 14 jours. Un mois après l'arrêt des traitements, il faudra réaliser des tests (test respiratoire à l'urée) pour s'assurer que la bactérie a été éradiquée. "Toutefois, le traitement permet de soulager seulement un patient sur dix. Pour la grande majorité, leurs douleurs à l'estomac sont fonctionnelles et ne sont pas en relation avec cette infection" souligne le spécialiste. 
  • Dans le cas de la gastrite auto-immune, le traitement repose sur une supplémentation en vitamine B12.
  • Quand les symptômes de la gastrite sont légers ils peuvent être soulagés en prenant des médicaments qui neutralisent ou réduisent la production d'acide gastrique dits "anti-acides" (inhibiteurs du récepteur H2 de l'histamine (anti-H2), inhibiteurs de la pompe à protons). Ils peuvent être associés à des traitements à base d'alginate de sodium (comme le Gaviscon®).
  • La réduction du stress, l'arrêt du tabac, de la consommation d'alcool et d'une surconsommation de café ou de thé est à privilégier.

Alimentation en cas de gastrite

En cas de gastrite, il est conseillé de se tenir à 3 repas par jour, sans grignotages entre chacun y compris de boissons (sauf de l'eau).

Complication : l'ulcère, le cancer de l'estomac

La gastrite peut évoluer vers l'ulcère de l'estomac. Dans le cas des gastrites chroniques à infection à H.pylori ou de maladie de Biermer, les patients sont à risque de cancer de l'estomac. "Ces gastrites peuvent se compliquer en cancer dans 1 ou 2% des cas. Cette complication est liée à l'atrophie de l'estomac et la disparition des glandes qui sécrètent l'acidité gastrique" précise le spécialiste.Avant de conseiller : "Si une dégradation de l'état général est observée comme une perte d'appétit, un amaigrissement, des vomissements sanglants ou douleurs rebelles aux traitements, il faut consulter un médecin car ces signes suggèrent une complication." Dans le cas de la maladie de Biermer, les patients souffrent d'anémie qui se manifeste par une grande fatigue, des vertiges, une tachycardie ou encore la peau pâle. Ils développent également des troubles neurologiques liés à un déficit de vitamine B12 (disparition des réflexes, trouble de la coordination des mouvements…).

Merci au Professeur Frank Zerbib, gastro-entérologue au CHU de Bordeaux.

Gastro-entérologie