Pneumonie franche lobaire (PFLA) : causes, traitement

La pneumonie franche lobaire aiguë, parfois appelée pneumonie aiguë frontale ou PFLA, est une infection pulmonaire qui touche en priorité les jeunes enfants, les personnes âgées et toutes celles ayant un système immunitaire affaibli.

Pneumonie franche lobaire (PFLA) : causes, traitement
© Kateryna_Kon - stock.adobe.com

Définition : c'est quoi une pneumonie franche lobaire aiguë ?

Le poumon est divisé en trois lobes pulmonaires pour le poumon droit et deux lobes pulmonaires pour le poumon gauche. La pneumonie franche lobaire aiguë (ou PFLA) est une infection aigue, donc brutale, d'un lobe pulmonaire, causée principalement par une bactérie (80-90% des cas). Elle peut affecter toutes les personnes mais touche principalement les enfants, les personnes âgées et les personnes dont le système immunitaire est défaillant. La PFLA peut aussi résulter d'une pneumonie atypique et compliquer une infection virale, en particulier la grippe.

Quelle est la cause d'une PFLA ?

"Dans la grande majorité des cas, la pneumonie franche lobaire aiguë est due à la bactérie streptococcus pneumoniae (pneumocoque,) mais d'autres germes peuvent être en cause, en particulier des bactéries atypiques comme les mycoplasmes, (legionella pneumophila, haemophilus influenzae)", indique le Dr Jean-Philippe Santoni.

Quels sont les symptômes d'une PFLA ?

L'infection se manifeste brutalement, avec deux types de symptômes.

Des symptômes respiratoires, qui comprennent une douleur unilatérale au niveau du thorax, une toux et une respiration accélérée. Il peut également y avoir un essoufflement selon l'âge et l'état général du patient.

Des symptômes généraux tels qu'une fièvre élevée pouvant atteindre 39°C voire davantage, une sensation de fatigue et un malaise général.

Comment pose-t-on le diagnostic d'une PFLA ?

Le diagnostic repose, en premier lieu, sur l'interrogatoire du patient, puis l'examen clinique. A l'auscultation, le médecin peut entendre des râles pulmonaires. Le diagnostic sera ensuite confirmé par une radio thoracique de face et de profil qui montre une image d'opacité, du fait que les alvéoles pulmonaires sont pleines de pus et inflammées.

Quel est le traitement pour soigner une PFLA ?

Les formes bactériennes se soignent normalement bien par antibiotiques (amoxicilline avec ou sans acide clavulanique, ou spiramycine) pendant une dizaine de jours minimum, selon l'évolution clinique et radiologique. "Il est très important de continuer le traitement sans l'arrêter pour éviter les antibiorésistances, même si l'amélioration clinique est rapide", prévient le pneumologue. Les formes virales ne nécessitent pas d'antibiotiques. "En parallèle, il est essentiel de lutter contre la fièvre avec du paracétamol et s'assurer d'avoir un apport suffisant de boissons chaudes (infusion, thé, soupe) pour favoriser la réhydratation. Il est inutile voire dangereux de prescrire des antitussifs puisque la toux est un réflexe de défense de l'organisme qui va permettre d'éliminer les débris cellulaires et microbiens. Une hospitalisation peut se révéler nécessaire pour les patients âgés et fragiles", continue-t-il.

Il existe également trois grands moyens de prévenir la survenue d'une pneumonie :

► L'arrêt du tabac chez le fumeur ;

► Les mesures d'hygiène : lavage régulier des mains à l'eau et au savon, le port d'un masque pour les malades symptomatiques (toux, éternuements), éviter de s'embrasser et de se souffler à la figure, aérer les locaux au moins 15 minutes deux fois par jour, été comme hiver.

► La vaccination : comme la majorité des pneumonies sont causées par le pneumocoque, la vaccination des personnes à risque doit être proposée.

Est-ce dangereux ?

"La pneumonie franche lobaire aigüe peut être une complication d'une pneumonie virale, en particulier chez les sujets âgés ou atteints de maladies chroniques comme l'asthme ou la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Certaines pneumonies peuvent êtres induites par la grippe ou par le virus respiratoire syncytial (VRS) et pas seulement chez le nourrisson. Les coronavirus peuvent aussi donner des pneumonies diffuses avec une complication franche lobaire aigue", informe le spécialiste.

Merci au Dr Jean-Philippe Santoni, pneumologue référent prévention à la Fondation du Souffle. Pour en savoir plus : www.lesouffle.org

Autour du même sujet

Pneumologie