Lichen vulvaire (Kraurosis) : causes, traitements, contagieux ?

Le lichen vulvaire est une maladie de peau chronique et récidivante qui affecte l'appareil génital de la femme. Quelles sont ses causes et complications ? Est-ce contagieux ? Quels sont les meilleurs traitements ? Le point avec le Dr Odile Bagot, gynécologue.

Lichen vulvaire (Kraurosis) : causes, traitements, contagieux ?
© svershinsky - 123RF

Définition : qu'est-ce que le lichen vulvaire ?

Le lichen vulvaire désigne une pathologie auto-immune qui fait partie des dermatoses. Elle concerne les femmes et affecte la vulve du vagin. Elle se caractérise par des lésions blanchâtres ou jaunâtres accompagnées de démangeaisons et de douleurs pendant les rapports sexuels.

Quelles sont les causes du lichen vulvaire ?

"Les causes du lichen vulvaire restent mal connues. Il s'agit d'une maladie dermatologique courante qui, contrairement à ce que l'on se représente souvent, n'est pas l'apanage des femmes âgées", explique le Dr Odile Bagot., gynécologue

Quels sont les symptômes d'un lichen vulvaire ?

Le prurit est l'un des signes principaux pour établir le diagnostic. On observe également une modification de la peau et de la muqueuse de la vulve :

  • Les petites lèvres ont tendance à rétrécir.
  • La muqueuse apparaît toute lisse, plus fragile, et présente moins de relief.
  • Elle devient vernissée blanchâtre épaissie par endroits, (c'est ce que l'on appelle des leucokératoses).

"Seul un examen attentif de la vulve va permettre de poser le diagnostic. Si le lichen vulvaire n'est pas pris en charge, il peut aboutir à une disparition de l'orifice vulvaire", prévient la gynécologue.

Lichen vulvaire et fissure

Il n'est pas dû à un agent microbien ni à un manque d'hygiène

Le lichen vulvaire fragilise la vulve en lui donnant un aspect lisse et blanchâtre. Ces modifications de la vulve peuvent s'accompagner de fissures douloureuses qui sont notamment favorisées par les rapports sexuels.

Est-ce contagieux ?

Le lichen vulvaire n'est pas contagieux parce qu'il n'est pas dû à un agent microbien ni à un manque d'hygiène. "Ce n'est pas une maladie sexuellement transmissible pour le partenaire mais chez la femme, il y a souvent des douleurs au moment du rapport", commente la spécialiste.

Quels sont les traitements les plus efficaces ?

Dès l'apparition des premiers symptômes, il convient de consulter un dermatologue pour soulager les démangeaisons et prévenir les complications. Des prélèvements seront parfois réalisés (biopsie) pour identifier le type de lichen en cause. L'application locale d'une crème à base de corticoïdes est généralement suffisante. La durée du traitement varie selon la gravité des lésions. Elle peut être prescrite pendant des mois voire des années et est bien tolérée.

Argile

Il ne faut surtout pas appliquer d'argile sur la vulve.

"Il ne faut surtout pas appliquer d'argile ni céder à la tentation de se soigner avec de la phytothérapie, des huiles essentielles etc sur un lichen scléreux vulvaire, s'indigne la gynécologue. C'est une maladie dermatologique qui doit être diagnostiquée et suivie sur le long terme. Elle nécessite un traitement à la cortisone qui doit être appliqué scrupuleusement et pas uniquement en cas de poussées sans quoi on s'expose à de graves complications telles que la disparition complète de la vulve et un cancer de celle-ci".

Laser

Le laser n'est pas indiqué en cas de lichen vulvaire.

Lichen vulvaire et cancer

"Si le diagnostic est effectué assez tôt et que la corticothérapie locale est administrée au long cours, c'est-à-dire à vie, le risque de développer un cancer de la vulve est extrêmement faible", rassure le Dr Odile Bagot.

Merci au Dr Odile Bagot, gynécologue.