Les causes et traitements de l'herpès oculaire

L'herpès oculaire est une affection assez fréquente qui peut être très grave. Sans traitement adapté, l'œil peut perdre la vue. Les médicaments actuels permettent de bonnes rémissions et une cicatrisation assez rapide, mais ils n'évitent pas d'éventuelles récidives.

Les causes et traitements de l'herpès oculaire
© 123RF-Kurhan

Qu'est-ce que l'herpès oculaire ?

L'herpès oculaire concerne environ 60 000 personnes par an en France et constitue la première cause de cécité d'origine infectieuse dans les pays industrialisés. C'est une affection transmise par l'Herpès simplex virus (HSV) ou par le Varicelle zona virus (VZV). La maladie est aussi connue sous le nom d'"herpès ophtalmique". Cette affection contagieuse se transmet par simple contact avec un sujet porteur du virus ou par auto contamination. Dans ce dernier cas, la personne se frotte les yeux après avoir été en contact avec d'autres zones herpétiques de son visage (appelées couramment "boutons de fièvre").

Symptômes

Au début, on peut confondre l'herpès de l'œil avec une conjonctivite aiguë. En effet, l'œil présente un aspect rougeâtre, il est larmoyant et la paupière est gonflée ; de plus, le patient ressent une sensation de "grains de sable dans l'œil".

Lorsque des petites vésicules regroupées en bouquet sont présentes dans la zone oculaire et sur la paupière, ou si un bouton de fièvre survient, il faut consulter rapidement un ophtalmologiste, car ce sont les signes caractéristiques de l'herpès de l'œil.

"Néanmoins, avec un peu d'habitude, la localisation de la rougeur autour de la cornée (alors qu'elle est diffuse en cas de conjonctivite) oriente déjà vers une atteinte grave de l'œil", souligne le Professeur Laurent Kodjikian, Président de la société française d'ophtalmologie et chef de service adjoint à l'hôpital de la Croix-Rousse à Lyon. Une fois que la pathologie a été diagnostiquée, il peut y avoir récurrence ; à chaque épisode, la maladie peut s'aggraver et peut endommager la cornée, provoquant peu à peu l'opacification de celle-ci. Les attaques fréquentes de ce virus causent des lésions nerveuses qui font diminuer la sensibilité de l'œil.

Les causes de l'herpès oculaire

Un virus appelé HSV-1 (herpès Simplex Virus) est le grand responsable de l'herpès oculaire. Il est facilement transmissible par le contact avec les muqueuses ou la peau d'une personne infectée. Un nouveau-né peut attraper un herpès de l'œil si sa mère était infectée d'un herpès génital, à sa naissance (HSV-2). La maladie peut aussi s'auto-transmettre, lorsqu'un sujet présentant de l'herpès labial touche son œil après avoir gratté son bouton de fièvre. Enfin le virus herpétique VZV peut aussi être en cause.

 

Comment attrape-t-on l'herpès oculaire ?

Le plus souvent, l'herpès atteint l'œil à partir d'un bouton de fièvre (herpès labial). Il s'attrape par contagion lors d'un contact avec une personne porteuse du virus de l'herpès, ou par auto-contamination du sujet qui se frotte les yeux après avoir touché d'autres lésions herpétiques sur le visage. "Les vésicules sont très contagieuses car pleines de virus et la personne qui a un bouton de fièvre est contagieuse dès les premiers signes et le reste jusqu'à disparition des lésions", met en garde le Professeur. Le virus est également présent dans la salive. Il faut faire attention à ne pas projeter des gouttelettes de salive. Les porteurs de lentilles de contact ne doivent surtout pas humidifier leurs lentilles avec leur salive.

Diagnostic

Seul un médecin traitant ou un ophtalmologiste est en mesure de poser un diagnostic sur un éventuel herpès oculaire ou l'une de ses principales complications : la kératite herpétique.

"La cornée peut être détruite en 1 semaine si rien n'est fait"

Quand consulter ?

Dès les premiers symptômes - œil rouge et larmoyant, et paupières gonflées – il faut consulter un ophtalmologiste qui pourra faire le diagnostic des lésions. Car le virus va ensuite attaquer la cornée, la membrane transparente qui recouvre l'œil, et provoquer une kératite. "A ce stade, l'acuité visuelle baisse et cela devient une urgence ophtalmologique : si rien n'est fait, en moins d'une semaine, la cornée peut être totalement détruite", ajoute le médecin.

Traitements

Le traitement le plus connu de l'herpès oculaire est à base d'aciclovir antiviral. Il se présente sous forme de pommade ophtalmologique à 3 % à appliquer 5 fois par jour pendant une dizaine de jours. Si les collyres antiviraux ne sont pas systématiquement utilisés, on utilise fréquemment les collyres antiseptiques et ceux à base d'atropine qui exercent une action anti-inflammatoire et qui dilatent la pupille. Lorsque l'intervention est trop tardive, il faut procéder à une greffe de cornée qui devra s'accompagner d'un traitement antirejet à base de cortisone.

Vaccin

Actuellement il n'existe pas de vaccin contre ce virus, mais la recherche est en cours.

Réalisé en collaboration avec le Professeur Laurent Kodjikian, Président de la société française d'ophtalmologie et chef de service adjoint à l'hôpital de la Croix-Rousse à Lyon.


 

Les causes et traitements de l'herpès oculaire
Les causes et traitements de l'herpès oculaire

Sommaire Définition Symptômes Causes Comment l'attrape-t-on ? Diagnostic Quand consulter ? Traitements Vaccin Qu'est-ce que l'herpès oculaire ? L'herpès oculaire concerne environ 60 000 personnes...