Symptômes, vaccin, transmission... 15 mythes sur le VIH Une mère infectée par le VIH le transmet à son enfant

des traitements spécifiques pris par la maman pendant la grossesse permettent de
Des traitements spécifiques pris par la maman pendant la grossesse permettent de réduire le risque de transmission. © Fabrice - Fotolia

 Faux.

Le risque de transmettre l'infection de la mère à l'enfant existe mais est loin d'être automatique. En l'absence de traitement, le risque "naturel" de transmission est de 15 à 25 %. L'allaitement par la mère infectée est un facteur qui augmente ce risque jusqu'à 45 %.

Mais lorsque la mère suit un traitement précis pendant sa grossesse, le risque est réduit à moins de 2 %. Le nouveau-né reçoit lui aussi un traitement à la naissance, durant une ou plusieurs semaines. 

Ces traitements sont donc indispensables, notamment dans les pays en voie de développement, pour limiter la transmission du virus de la mère à l'enfant. Si l'allaitement est recommandé pour apporter le maximum d'anticorps à l'enfant, pour les mères séropositives le choix est problématique car il expose l'enfant à un risque plus important de contracter l'infection. 

En France, le dépistage du VIH proposé à toutes les femmes enceintes mais n'est pas obligatoire.

Sommaire