Rééducation périnéale (hors grossesse) : femme, homme, durée

La rééducation du périnée ne concerne pas que les femmes après l'accouchement. Elle peut aussi être prescrite en cas d'incontinence urinaire, de prolapsus, de dyspareunie, d'endométriose ou de problèmes de prostate chez l'homme. Déroulé d'une séance, où la faire, quand, combien de temps... Réponses avec Louise Mouko sage-femme sexologue.

Rééducation périnéale (hors grossesse) : femme, homme, durée
©  spukkato-123rf

Qu'est-ce que le périnée ?

"C'est un ensemble de muscles qui tapissent le fond du bassin. Il entoure le méat urinaire, le vagin et l'anus. Il s'étend du pubis en avant, au sacrum et au coccyx en arrière et latéralement sur les ischions, explique Louise Mouko, sage-femme sexologue. Le périnée (également appelé plancher pelvien ou diaphragme pelvien) subit de fortes pressions, puisqu'il soutient la vessie, l'utérus et le rectum. Il est aussi impliqué dans la sexualité". Un périnée affaibli ou distendu peut avoir de nombreuses conséquences comme l'incontinence urinaire ou la descente d'organes (prolapsus). Il peut également altérer les sensations pendant les rapports sexuels.

Définition : c'est quoi la rééducation périnéale ? 

La rééducation du périnée est donc très importante. "Elle va permettre de renforcer le tonus musculaire grâce à des exercices de contraction des muscles releveurs de l'anus." La première séance commence par un interrogatoire détaillé de la patiente : antécédents médicaux, grossesses, troubles urinaires, douleurs lors des rapports sexuels (dyspareunies) autres troubles sexuels. "Puis, on procède à un testing manuel des muscles releveurs d'anus qui va permettre d'évaluer le tonus périnéal."

Schéma des organes génitaux © 123rf

Quelles sont les différentes techniques ?

 Il existe différentes techniques - réalisées généralement en position gynécologique - pour renforcer les muscles du périnée"La rééducation périnéale, c'est la prise de conscience de la protection et de la maitrise du périnée par ces différentes techniques. Elles seront complétées par des techniques respiratoires, notamment la respiration abdominale, la fausse inspiration diaphragmatique ou les techniques d'hypo pression."

► La rééducation manuelle consiste en des exercices de contraction et de relaxation volontaires répétés des muscles releveurs de l'anus avec sollicitation ou résistance par les doigts intravaginaux du thérapeute. "Cela permet aussi de faire prendre conscience à la patiente qu'il existe un schéma corporel musculaire pelvien souvent méconnu." 

► L'électrostimulation est une technique de stimulation électrique des muscles du périnée via une sonde endovaginale, ce qui entraîne leur contraction passive. "Le procédé est indolore, mais la patiente doit aussi travailler."
► Le biofeedback permet, au moyen d'une sonde intravaginale reliée à un système informatique, d'enregistrer l'activité musculaire du périnée et de la restituer sur un écran d'ordinateur sous forme de courbe. "Cela permet à la patiente de bien visualiser la contraction musculaire et son relâchement et d'améliorer la prise de conscience du travail périnéal."

Quelles sont les indications ? 

En dehors des recommandations post-accouchement, il existe d'autres indications qui peuvent nécessiter une rééducation périnéale comme "des fuites urinaires (notamment à l'effort), des difficultés à se retenir d'uriner (instabilité vésicale), des difficultés à retenir les gaz ou les selles, une perte de sensations pendant les rapports sexuels, traitement des douleurs périnéales (dyspareunies, vaginisme), voire plus rarement la descente d'organes ou prolapsus" détaille la sage-femme. Les hommes sont aussi concernés notamment en cas d'incontinence urinaire, de troubles érectiles, de douleurs périnéales, péniennes ou testiculaires ou après une opération de la prostate (prostatectomie), ou tout simplement en cas de maladies de le sphère génitale (vessie, rectum, prostate).

Rééducation périnéale pour incontinence urinaire : comment ça se passe ? 

La rééducation périnéale est recommandée pour traiter l'incontinence urinaire d'effort (lorsque la personne fait des efforts physiques, rit, tousse, éternue …). "En redonnant de la tonicité aux muscles du périnée, on va renforcer notamment le sphincter urinaire qui assure la fermeture de la vessie", précise la sage-femme. La rééducation peut également être appliquée en cas d'hyperactivité vésicale. "Elle se manifeste par une envie brusque, urgente et incontrôlable d'uriner. Grâce aux séances manuelles, au biofeedback et à l'électrostimulation qui vont renforcer les muscles pelviens, on va neutraliser les contractions incontrôlables de la vessie. Mais, on va aussi tenir compte du comportement de la patiente, en prescrivant par exemple un calendrier mictionnel." Ce dernier permet par exemple de faire prendre conscience qu'il faut faire pipi quand il faut, réduire éventuellement les boissons comme le café, ayant un pouvoir diurétique.

Rééducation périnéale pour un prolapsus : comment ça se passe ? 

En cas de prolapsus (descente d'organes), la rééducation périnéale vise à ralentir l'évolution du processus. Elle peut être associée au port d'un pessaire. Elle pourra également corriger les anomalies des comportements concernant la miction (en cas de troubles urinaires) et la défécation (en cas de constipation).

Rééducation périnéale pour les douleurs périnéales : comment ça se passe ? 

"Dans le cas de dyspareunies (douleurs périnéales ressenties pendant ou après les rapports sexuels) et de vaginisme (contracture involontaire des muscles du périnée empêchant la pénétration du pénis dans le vagin), la rééducation périnéale peut être très efficace", insiste Louise Mouko. Au cours de la rééducation, les thérapeutes utilisent les programmes d'électrostimulation TENS anti-douleur. L'objectif est aussi de faire prendre conscience à la patiente du rôle essentiel de son périnée qui ne sait pas se relâcher lors de la pénétration. "On va réaliser des massages des zones douloureuses, des étirements doux des muscles pour obtenir leur relâchement. Ainsi, en assouplissant les tissus, la pénétration sera facilitée. Mais on utilise aussi des exercices de respiration pour permettre aux patientes de prendre conscience de leur périnée." En cas de cicatrices douloureuses, liées à des suites de chirurgies, une séance chez un ostéopathe peut être bénéfique.

Rééducation périnéale pour l'endométriose 

Le principal symptôme de l'endométriose est une douleur dans le bas ventre. Cette douleur survient majoritairement pendant les règles mais également lors de changement de position ou durant les rapports sexuels : on parle alors de dyspareunie profonde. "Pour détendre le périnée, on va associer plusieurs techniques : massages, étirement, mais aussi des exercices de relaxation et de sophrologie."

Rééducation périnéale chez l'homme : quand, comment ?

Les hommes ne sont pas épargnés non plus. "Dans la plupart des cas, ils doivent faire de la rééducation périnéale après une opération de la prostate car on leur conseille de muscler leur périnée ensuite", précise la spécialiste. Ils peuvent également être concernés pour des problèmes d'incontinence urinaire ou d'érection. "Les séances se déroulent chez des kinés formés qui utiliseront une sonde anale."

Où la faire : kiné, à domicile, sage-femme ?

La rééducation périnéale est pratiquée par des kinésithérapeutes et des sages-femmes, en cabinet, à l'hôpital ou à domicile. "Les rendez-vous peuvent être pris en ligne sur des sites comme Doctolib ou dans d'autres cas, il faut prendre contact directement avec le rééducateur."

Combien de temps ?

"Le nombre de séances dépend de la pathologie, mais on prescrit en moyenne 10 séances de rééducation périnéale et on peut aller jusqu'à 30 séances par an." Chaque séance dure de 5 à 30 minutes.

Prix et remboursement d'une séance

La première séance est facturée 25 euros ; 21 pour les suivantes. Des dépassements d'honoraires sont possibles. 

Merci à Louise Mouko, sage-femme sexologue à l'Hôpital Privé de la Seine Saint-Denis (93)

Questions gynécologiques