Hormone lutéinisante (LH) : rôle dans l'ovulation, dosage, résultats

L'hormone lutéinisante (LH), sécrétée par l'hypophyse, provoque l'ovulation chez la femme et stimule la production de testostérone chez l'homme. Taux trop haut, trop bas : pourquoi ? Explications avec Pascale Mirakian, Docteur en endocrinologie-gynécologie et spécialiste en procréation médicalement assistée.

Hormone lutéinisante (LH) : rôle dans l'ovulation, dosage, résultats
© Ivan Shidlovski -123RF

Définition : qu'est-ce que l'hormone lutéinisante ?

L'hormone lutéinisante (LH plasmatique) est une des deux hormones gonadotrophines qui, associée à l'hormone folliculo-stimulante (FSH), agit sur le fonctionnement des glandes sexuelles chez la femme et chez l'homme. Cette hormone est produite par les cellules gonadotropes du lobe antérieur de l'hypophyse (glande endocrine située à la base du cerveau). "La LH a une production cyclique toutes les 90 minutes sous la commande de la GnRH  (Gonadotropin-Releasing Hormone), produite par l'hypothalamus" précise le Dr Pascale Mirakian, docteur en endocrinologie-gynécologie et spécialiste en procréation médicalement assistée

Quel est son rôle chez la femme ?

Le rôle de l'hormone lutéinisante est important dans le cycle hormonal de la femme puisqu'elle est responsable du pic ovulatoire. "En début de cycle, une autre hormone appelée la FSH, produite par l'hypophyse et elle aussi commandée par la GnRH, est produite à des taux plus forts que la LH. Cette FSH est responsable de la croissance des follicules dans l'ovaire. Lorsque le follicule ovarien produit suffisamment d’œstrogènes, il va y avoir un rétro-contrôle de la production d’œstrogènes dans l'ovaire sur l'hypophyse, et ce rétro-contrôle positif provoque le pic de LH qui va entraîner l'ovulation. Sur un cycle hormonal de 28 jours, le pic de LH survient entre le 12 eme et 14 eme jour du cycle" détaille notre interlocutrice.

Quel est son rôle chez l'homme ?

"La LH vient stimuler la production de testostérone dans les cellules de Leydig contenues dans les testicules" explique le docteure Mirakian. La LH est également commandée par la GnRH, mais il n'y a pas de cycle hormonal chez l'homme. 

"S'il y a un pic de LH, l'ovulation va suivre dans les 24 à 36 heures"

Dans quels cas faire un dosage de la LH ?

"La LH est dosée dans le sang pour faire le diagnostic d'une anomalie comme un trouble de l'ovulation et déterminer si les causes sont organiques ou fonctionnelles" répond le médecin. Le dosage peut être prescrit lors d'absence de règles, d'irrégularité ou encore lorsqu'il y a une difficulté à tomber enceinte. "La LH ne peut pas être interprétée toute seule. Sont alors particulièrement analysées la LH, la FSH, l'oestradiol et les androgènes." Dans le cas d'une fécondation in vitro, il est aussi important de faire ce dosage afin de mettre en place le traitement. Un retard pubertaire, aussi bien chez l'homme que chez la femme, fait l'objet d'un dosage des hormones sexuelles dont la LH. Les tests urinaires, qu'il est possible d'acheter en pharmacie, permettent de suivre l'ovulation : la bandelette détecte la LH dans les urines. "S'il y a un seuil important, c'est le pic de LH, l'ovulation va donc suivre dans les 24 à 36 heures" explique docteure Mirakian.

Comment se passe le dosage ?

Chez la femme, le dosage sanguin est réalisé en début de cycle, vers le cinquième jour du cycle afin d'être sûr de ne pas être dans le pic d'ovulation. Les résultats des dosages sanguins et urinaires sont disponibles dans la journée.

Quelles sont les valeurs normales ?

Avant la puberté, la LH doit être en-dessous de 1,5/2 U/L. Après la puberté, elle est normale entre 4/5 U/L, chez l'homme et la femme.

"Si le taux de LH est trop haut et que la FSH est normale, c'est évocateur du syndrome des ovaires polykystiques"

Taux de LH trop bas : causes, que faire ?

La plupart du temps si la LH est trop basse, il faut rechercher une cause "centrale", c'est-à-dire un problème de l'hypothalamus ou de l'hypophyse où la LH est produite et commandée. "Il y a des causes organiques, lorsque l'hypothalamus ou l'hypophyse est malade. Il y peut y avoir une tumeur ou un problème congénital. Par exemple, les cellules qui produisent la LH qui ne fonctionnent pas" explique le médecin. Ici, il n'y a pas de réversibilité. Un taux trop bas de LH, peut aussi provenir d'une insuffisance de production, comme l'explique docteure Mirakian : "Il peut y avoir des insuffisances hypothala-mophysaires qui sont fonctionnelles, ce que l'on peut retrouver chez une sportive de haut niveau ou une personne souffrant d'anorexie mentale. Dans ces deux cas de figures, c'est l'hyperactivité physique ou l'alimentation trop faible qui vont bloquer la production de LH par des réactions avec les autres hormones." Il convient alors de rééquilibrer le système endocrinien en changeant son hygiène de vie.

Taux de LH trop haut : causes, que faire ?

"Si le taux de LH est trop haut et que la FSH est normale, c'est évocateur du syndrome des ovaires polykystiques" explique le docteure Mirakian. "Ce sont des femmes qui ne peuvent pas ovuler car leur LH est trop haute et sans pic. Ce qui crée une accumulation de follicules dans l'ovaire, puisqu'ils n'arrivent pas à sortir, ainsi qu'une d'hyperandrogénie : pilosité importante, acné, cheveux gras…" Dans ces cas, une pilule est proposée afin de bloquer la LH et des traitements hormonaux sont mis en place lorsque la personne souhaite tomber enceinte.

Autre cas de figure : "Lorsque la LH est élevée et que la FSH est encore plus élevée, il faut penser à une ménopause. Des jeunes femmes peuvent ne plus avoir leurs règles à l'âge de 30 ans, elles sont alors en ménopause précoce." L'endocrinologue va prescrire un traitement hormonal pour créer un cycle artificiel mais sans pouvoir faire produire d'ovule car il n'y en a plus. 

Merci à Pascale Mirakian, Docteur en endocrinologie-gynécologie et spécialiste en procréation médicalement assistée.

Conception