Ménopause artificielle : quel traitement pour la provoquer ?

Suite à un traitement médicamenteux, par exemple pour l'endométriose, ou une intervention chirurgicale, certaines femmes peuvent avoir une ménopause artificielle, qui correspond à un arrêt momentané ou irréversible du fonctionnement des ovaires et des règles. Quelles conséquences sur le corps ?

Ménopause artificielle : quel traitement pour la provoquer ?
© rido - 123RF

Définition : qu'est ce qu'une ménopause artificielle ?

La ménopause est une période caractérisée par l'arrêt des règles, de la fonction ovarienne et donc de la fin de la période reproductive chez la femme. Elle se manifeste par plusieurs symptômes qui diffèrent en fonction des femmes : bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, troubles du sommeil et de l'humeur, sécheresse vaginale... En moyenne, la ménopause survient autour de 50-51 ans. Mais lorsqu'elle n'est pas naturelle, mais provoquée par un traitement ou une intervention chirurgicale, on parle de "ménopause artificielle". Il s'agit de l'arrêt du fonctionnement des ovaires et donc des cycles menstruels suite à un traitement médicamenteux ou chirurgical, mais aussi suite à une maladie. Elle peut être temporaire ou irréversible (définitive). 

Causes

Une ménopause artificielle peut être due à :

  • Une intervention chirurgicale : en cas de cancers des ovaires ou de kyste par exemple. Ces organes sont alors retirés. Dans ce cas, la ménopause est définitive.
  • Un traitement médicamenteux : comme certains traitements contre l'endométriose, mais aussi une chimiothérapie ou une radiothérapie. "A la fin du traitement, les cycles reviennent à la normale, même si cela peut prendre un peu de temps, de quelques mois à plusieurs années", précise le Dr Odile Bagot, gynécologue, auteure de "Ménopause, pas de panique" (Eds. Mango) et du blog Mam Gynéco
  • Un traitement par radiation comme c'est le cas lors de certains traitements du cancer : chimiothérapie, radiothérapie de la région pelvienne...
  • Certaines maladies auto-immunes comme un lupus ou une maladie de Crohn.
  • Un dysfonctionnement endocrinien comme dans certains cas d'hypothyroïdie par exemple. 

Ménopause artificielle provoquée

La ménopause est principalement provoquée dans le cas d'une endométriose, lorsque le traitement hormonal ne suffit pas à calmer les douleurs, ainsi qu'en pré ou post-opératoire, et dans certains cas de fibromes.

Traitements pour la provoquer

"Le blocage complet de toute activité ovarienne est induite par l'injection mensuelle ou trimestrielle d'analogues à la LHRH, l'hormone hypothalamique qui commande l'hypophyse, explique le Dr Bagot. L'hypophyse n'envoie plus de signal aux ovaires qui se mettent alors entièrement au repos. L'arrêt de son injection entraîne un retour à la normale du travail de ces organes".

Symptômes

Les symptômes sont les mêmes pour une ménopause naturelle ou artificielle et diffèrent selon les femmes :

  • Bouffées de chaleur
  • Sueurs nocturnes
  • Sécheresse vaginale
  • Insomnies ou troubles du sommeil
  • Irritabilité ou troubles de l'humeur
  • Fatigue intense
  • Douleurs articulaires
  • Prise de poids
  • Sécheresse vaginale ou perte de libido...

Effets secondaires

Il n'y a pas d'effets secondaires inhérents à la ménopause artificielle. 

A-t-on des règles sous ménopause artificielle ?

Non, par définition la ménopause se caractérise par l'absence de règles. "Il y a ce que l'on appelle le flare-up, un saignement unique qui peut durer quelques jours, après la première injection d'analogue", ajoute notre interlocutrice.

Merci au Dr Odile Bagot, gynécologue, auteur de "Ménopause, pas de panique !" (Eds. Mango) et du blog "Mam Gynéco"

Questions gynécologiques