Arme chimique : définition, exemples, c'est quoi ?

Phosphore blanc, gaz moutarde, chlore, cyanure... Dans le conflit qui oppose l'Ukraine à la Russie depuis février 2022, l'utilisation d'armes chimiques et biologiques par les troupes russes fait très peur. Qu'est-ce qu'une arme chimique ? Quels exemples ? Quel est le gaz le plus toxique ?

Arme chimique : définition, exemples, c'est quoi ?
© semisatch - stock.adobe.com

Dans le conflit qui oppose l'Ukraine à la Russie depuis février 2022, l'utilisation d'armes chimiques et biologiques par les troupes russes fait très peur. En cas de guerre, ces armes sont qualifiées d'armes de destruction massive. Parmi celles-ci on distingue les armes chimiques, les armes biologiques et les armes nucléaires. C'est quoi une arme chimique ? Quels sont les types d'armes chimiques ? Quel est le gaz le plus toxique au monde ? Quelle est la législation sur les armes chimiques ?

Définition : c'est quoi une arme chimique ?

"Les armes chimiques sont des armes de destruction massive qui désignent les produits chimiques toxiques (et leurs composants), les munitions et dispositifs conçus pour libérer ces produits chimiques, ainsi que les matériels spécifiquement conçus pour l'utilisation de ces munitions et dispositifs" explique le Ministère des Affaires étrangères. Selon l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), "une arme chimique est un produit chimique utilisé pour causer intentionnellement la mort ou des dommages par ses propriétés toxiques. Les munitions, dispositifs et autres équipements spécifiquement conçus pour transformer en armes des produits chimiques toxiques relèvent également de la définition des armes chimiques". Les produits chimiques toxiques sont définis comme "tout produit chimique qui, par son action chimique sur les processus vitaux, peut entraîner la mort, une incapacité temporaire ou des dommages permanents aux humains ou aux animaux" selon l'OIAC. 

Quels sont les types d'armes chimiques ?

Les armes chimiques sont classées en 3 catégories 

Les agents incapacitants : n'ont pas vocation à tuer ni à blesser et peuvent être employés par les forces de l'ordre lors d'opérations de police. On y classe par exemple les gaz lacrymogènes.

Les agents toxiques divisés en 4 catégories principales :

  • Les agents vésicants affectent la peau (Gaz moutarde, Lewisite, Oxime de phosgène etc)
  • Les agents neurotoxiques ou innervants affectent la manière dont les nerfs transmettent des signaux aux muscles et à d'autres nerfs. Ils ont pour effet de tétaniser tous les muscles, y compris les poumons ou les muscles qui les contrôlent, ce qui entraîne une mort par asphyxie (le plomb, les pesticides, sarin, VX etc)
  • Les agents pulmonaires affectent les poumons et les voies respiratoires (le chlore, le phosgène, le diphosgène, le gaz moutarde au soufre etc)
  • Les asphyxiants systémiques (ou hémotoxiques) bloquent la respiration cellulaire et empêchent les cellules de fonctionner (composés cyanurés, sulfure d'hydrogène

Les agents incendiaires qui peuvent créer des brûlures.

Quels exemples d'armes chimiques ?

Parmi les armes chimiques, on peut citer par exemple :

  • gaz lacrymogènes.
  • gaz moutarde,
  • plomb,
  • chlore,
  • sulfure d'hydrogène,
  • cyanure
  • Phosphore blanc 

C'est quoi le phosphore blanc ?

"Le phosphore blanc est un solide incolore ou blanc quand il est pur. Il se présente plus généralement sous l'aspect d'un solide jaune ambré de consistance cireuse, d'odeur légèrement alliacée" selon la fiche technique de l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Couramment utilisé en tant que fumigène, le phosphore blanc devient une arme chimique lorsqu'il est utilisé directement pour ses capacités offensives. Le phosphore blanc s'enflamme spontanément à l'air à température ordinaire et réagit de manière explosive avec de nombreux composés. "Une demi-heure à deux heures après l'ingestion, apparaissent des signes d'irritation gastro-intestinale avec nausées, vomissements, douleurs abdominales" selon l'INRS. "Les troubles peuvent être accompagnés de signes d'insuffisance hépatique grave, de troubles nerveux pouvant aller de la céphalée au delirium ou au coma, de troubles cardiaques (au maximum, collapsus et choc, sinon tachycardie, troubles de la conduction ou de la repolarisation cardiaque, troubles du rythme), de troubles rénaux, de manifestations hémorragiques avec risque de survenue d'hématémèse massive". Les fumées de phosphore blanc causent des irritations respiratoires avec au maximum un œdème pulmonaire toxique et des irritations oculaires sévères. "L'intoxication chronique par le phosphore blanc se manifeste par des signes généraux d'allure banale : anorexie, asthénie, douleurs gastro-intestinales, pâleur, toux rebelle, anémie, odeur alliacée de l'haleine, et par des troubles du métabolisme osseux dont la manifestation la plus caractéristique est la nécrose du maxillaire inférieur" poursuit l'INRS.

Quel est le gaz le plus toxique au monde ?

Les plus dangereuses armes chimiques sont les agents innervants, comme le sarin et le VX, et les vésicants, comme la lewisite et le gaz moutarde.

Quand les premières armes chimiques ont-elles été utilisées ?

Depuis l'Antiquité, l'arme toxique a régulièrement été utilisée contre des adversaires militaires (poisons), mais c'est vraiment la Première Guerre Mondiale qui a constitué un tournant dans l'ampleur de l'utilisation de cette arme. L'emploi de produits chimiques en tant qu'arme de combat a débuté le 22 avril 1915 à Ypres. Les Allemands utilisent pour la première fois à grande échelle un gaz mortel : le chlore. "Au total, l'arme chimique a entraîné la mort de 90.000 personnes entre 1914 et 1918" selon le ministère des affaires étrangères.

Que dit la convention sur l'interdiction des armes chimiques ?

Les négociations de la Conférence du désarmement en 1989, ont débouché sur la signature, à Paris, de la Convention pour l'interdiction des armes chimiques le 15 janvier 1993. Il s'agit du premier traité multilatéral qui interdit toute une catégorie d'armes de destruction massive et prévoit la vérification internationale de la destruction de celles-ci.

Sources :

Armes chimiques, Nations Unies.

Les armes chimiques dans l'histoire, IRSN.

Lutte contre les armes chimiques, ministère des Affaires étrangères, 

Qu'est-ce qu'une arme chimique ? OIAC

Phosphore, fiche toxicologique, INRS

Convention sur l'Interdiction des Armes Chimiques, OIAC

Environnement et climat