Cellule : définition, rôle, composition, anomalie

Chargement de votre vidéo
"Cellule : définition, rôle, composition, anomalie"

C'est l'élément de base composant tous les êtres humains. Sans cellules, pas de vie puisqu'elles sont à l'origine de la formation de notre organisme. Elles se renouvèlent en permanence. Mais parfois, leur prolifération devient anormale générant des maladies. On fait un point avec le Dr. Nina Roos, dermatologue.

Définition : qu'est-ce qu'une cellule ?

Une cellule est l'élément de base fonctionnel et structural qui compose les tissus et les organes des êtres vivants. Son noyau contient les chromosomes, autrement dit le matériel génétique de l'être humain. Les êtres vivants sont créés à la base par une unique cellule qui se divise par un phénomène itératif (appelé mitose) pour composer le corps humain. Chaque cellule fonctionne de manière autonome mais en adéquation avec toutes les autres.

Quelle est la taille d'une cellule ?

Elles mesurent en général entre 5 et 50 micromètres. Elles ont différentes formes : celles présentes dans le cerveau sont en forme d'étoile, tandis que celles situées dans nos muscles sont plus en forme de bâton. En moyenne, le nombre de cellules dans le corps humain est estimé à environ 10 000 000 000 000.

Quelle est sa composition ?

"Une cellule est constituée d'une membrane plasmique contenant un cytoplasme, lequel est formé d'une solution aqueuse (Cytosol) dans laquelle se trouvent de nombreuses biomolécules telles que des protéines et des acides nucléiques, organisées ou non dans le cadre d'organites", explique le Dr. Nina Roos.

Quelles sont ses fonctions ?

Cette unité remplit toutes les fonctions de l'organisme : le métabolisme, le mouvement, la croissance, la reproduction, la transmission des gènes, la création et le bon fonctionnement de nos muscles, de notre cerveau, de notre système digestif… 

Anomalie des cellules : quelles causes ?

Les cellules se renouvèlent en permanence. Parfois, des anomalies peuvent se produire lors de ce processus. "La prolifération anormale et anarchique entraine la formation de diverses pathologies, parmi lesquelles le cancer, indique le Dr. Roos. Les causes sont diverses. Elles peuvent être environnementales (exposition à la pollution, aux UV, à des produits toxiques…), liées à l'âge, au surpoids, à la consommation de toxiques comme l'alcool et le tabac, une maladie…"

Cellules infectées : le signe de quoi ?

Les cellules peuvent être infectées par un virus. C'est la condition clé pour ces agents pathogènes pour pouvoir proliférer dans le corps. Un virus infecte un type de cellules déterminé : ainsi, le VIH se développe dans certains globules blancs, le virus de l'hépatite B prend ses aises dans les cellules du foie… "Les cellules dans lesquelles le virus se développe sont appelées " cellules hôtes ". Dès qu'elles sont infectées, elles ne servent plus qu'à la production du virus. Plus, elles éclatent et infectent d'autres cellules voisines, qui deviennent à leur tour des hôtes et ainsi de suite, indique notre expert. Il y a chaque jour des cellules anormales qui sont produites dans notre corps, et que notre système immunitaire est chargé de détruire. Il le fait en général efficacement pendant toute notre vie. On peut le booster par diverses mesures (alimentaires, hygiène de vie, méditation...). En revanche, lorsque le système immunitaire est affaibli, il risque de laisser se développer des cellules proliférant anormalement, ce qui peut générer des tumeurs."

Cellule cancéreuse : c'est quoi ?

Une cellule cancéreuse est une cellule normale altérée par des mutations qui n'ont pu être réparées. Lorsque la cellule se divise en deux, il peut arriver qu'une erreur survienne dans la copie de l'ADN. Elle devient donc anormale et, à force de proliférer, pourra donner lieu à une tumeur. Cette transformation de la cellule normale vers une cellule cancéreuse est un processus long : selon les scientifiques, il s'étale sur une durée de 5 à 20 ans.

Cellule épithéliale : c'est quoi ?

Ce sont les cellules spécifiques. Elles composent l'épithélium, c'est-à-dire la couche de cellules qui recouvre certains organes comme la peau ou encore les reins.

Quelles sont les examens de la cellule ?

→ Le frottis. Il consiste à prélever des cellules superficielles de l'utérus à l'aide d'une petite brosse ou d'une spatule. Une fois déposées sur une lame de verre, elles sont analysées au microscope. Cet examen peut être réalisé sur toutes les muqueuses pour déterminer la présence de germes. Réalisé au niveau du col de l'utérus, permet de dépister un cancer du col, ou dans la bouche 
→ Le microscope. Les cellules sont si petites qu'elles ne peuvent se voir à l'œil nu. L'usage d'un microscope est indispensable : grâce à son fort grossissement, il est possible d'observer une cellule en entier.
→ La cytologie. Cet examen permet l'étude des cellules provenant d'urine, de sang, de pus… pour rechercher une maladie.

Merci au docteur Nina Roos, dermatologue.

Anatomie