Respiration abdominale : bienfaits, comment faire ?

Anti stress par excellence, la respiration abdominale est facile à exécuter. Mais si ce réflexe est naturel chez le nouveau-né, il l'est moins chez l'adulte. Quand et comment la pratiquer ? Quelles sont les précautions à prendre ? Réponses et conseils de Carine Grzesiak, psychologue et coach à Paris.

Respiration abdominale : bienfaits, comment faire ?
© 123rf-milkos

Définition : qu'est-ce que la respiration abdominale ?

La respiration abdominale, également appelée respiration ventrale, est une technique de respiration lente consistant à respirer en gonflant le ventre. "On l'appelle respiration abdominale parce que, techniquement, elle se produit par le bas du ventre et non par la cage thoracique. L'avantage de cette technique est qu'elle favorise une respiration avec beaucoup plus d'amplitude, contrairement à la respiration classique qui passe uniquement par le thorax. Cela va stimuler le diaphragme et permettre aux poumons de se déployer davantage. Par conséquent, la qualité de l'oxygénation est meilleure", commente Carine Grzesiak.

Quels sont ses bienfaits ?

La respiration abdominale a plusieurs intérêts. D'une part, elle contribue à une bonne oxygénation des cellules, d'autre part elle permet de lâcher prise avec le stress et de se détendre. En effet, la respiration abdominale demande à n'être concentré que sur son souffle ce qui entraîne une détente et une relaxation naturelle. L'inspiration se fait par le nez, en gonflant le ventre et l'expiration par la bouche avec un temps d'apnée de quelques secondes entre chaque.

Quand la pratiquer ?

La respiration abdominale va être employée dans différentes techniques pour calmer le stress et l'anxiété telles que le yoga, la sophrologie ou encore la méditation. Au quotidien, elle peut être pratiquée pour lutter contre les épisodes de stress, l'anxiété et les tensions. "La respiration abdominale est utile parce qu'elle améliore l'oxygénation du corps. La qualité de la respiration étant meilleure, le corps va mieux, et si le corps va mieux l'équilibrage du système nerveux est meilleur, ce qui annihile la production du cortisol, hormone du stress. De fait, tout circule mieux, on élimine plus facilement les toxines. La respiration abdominale va également permettre une meilleure stabilité émotionnelle, un profond apaisement et c'est bon pour augmenter la capacité de concentration", précise la psychologue et coach.

Comment faire en pratique ?

Le principe de la respiration abdominale est très simple :

  • Asseyez-vous confortablement sur une chaise, le dos droit, ou allongez-vous sur le dos et fermez les yeux.
  • Placez une main sur votre ventre, l'autre sur la poitrine, pour mieux sentir les va-et-vient de votre respiration.
  • Inspirez profondément par le nez en gonflant le ventre le plus possible.
  • Expirez en rentrant le ventre autant que possible.
  • Réitérez le geste pendant 5 à 10 minutes, jusqu'à ce que vous vous sentiez complètement détendue.

Que faut-il éviter lors de la respiration abdominale ?

"Il n'y a pas de précautions spécifiques à prendre pour pratiquer la respiration abdominale car il s'agit d'un geste complètement naturel", indique notre interlocutrice.

Quels sont les risques ?

"La respiration abdominale ne présente aucun risque pour la santé car c'est un geste naturel et mécanique, rassure la spécialiste. En revanche, elle ne serait pas très agréable chez un patient qui aurait des problèmes cardiaques ou chez quelqu'un qui serait sujet à des crises asthmatiques. Il faut savoir qu'un bébé respire avec le ventre, c'est en grandissant, quand on prend du poids et que le diaphragme appuie sur le ventre que l'on prend l'habitude de respirer par le haut du corps."

Merci à Carine Grzesiak, psychologue et coach à Paris.

Remèdes naturels et autres médecines douces