Remèdes naturels contre les courbatures : argile, bicarbonate

Chargement de votre vidéo
"Remèdes naturels contre les courbatures : argile, bicarbonate"

Les courbatures se manifestent généralement après le sport. Elles peuvent être douloureuses, mais on peut les soulager avec des solutions naturelles comme certaines huiles essentielles, le bicarbonate de soude, l'argile verte... Tour des remèdes naturels avec Magali Mane-Billiet, naturopathe.

Bicarbonate de soude  

En cas de courbatures, un bain au bicarbonate de soude peut s'avérer un bon remède. "Il suffit d'ajouter à l'eau chaude de votre bain l'équivalent d'une tasse de poudre de bicarbonate et de vous relaxer pendant une vingtaine de minutes", propose Magali Mane-Billiet, naturopathe. 

Argile verte 

Riche en minéraux, l'argile verte permet de reminéraliser les muscles et soulager les courbatures. Appliquez des cataplasmes d'argile verte, en couches épaisses entourées de linge en tissu, sur les zones endolories (jambes, cuisses, mollets, bras ou dos), et laissez agir environ 2 heures. "Ne jamais utiliser d'ustensiles en métal lors de la manipulation de l'argile, alerte la thérapeute, que du bois, porcelaine, céramique, verre ou éventuellement plastique. Une fois appliquer sur la peau, ne pas la recouvrir de film plastique car elle doit respirer. Eviter de la laisser sécher car elle peut assécher la peau et donc la déséquilibrer par son action absorbante. Bien nourrir la peau après. Eviter de jeter l'argile dans les canalisations pour ne pas les boucher."

Magnésium

Le magnésium est un élément minéral qui a, entre autres, une influence réparatrice sur les muscles. "Une alimentation riche en magnésium (fruits de mer, banane, amandes, noix du brésil, céréales, cacao...) est donc particulièrement recommandée si vous faites du sport de façon intensive ou souffrez souvent de courbatures", assure Magali Mane-Billiet. Il peut être pris sous forme de cure en voie orale (compléments alimentaires, suivre les posologies indiquées par les fabricants). "Vous pouvez également ajouter 1 poignée de sel d'Epsom, très riche en sulfate de magnésium, dans votre bain."

Vinaigre de cidre

Riche en minéraux comme le potassium ou le magnésium, le vinaigre de cidre est un allié pour apaiser courbatures et crampes. En effet, les personnes souffrant de crampes ont souvent un manque de magnésium et/ou de potassium. "Ses actions alcalinisantes et anti-inflammatoires peuvent être utilisées sous forme de compresses imbibées à appliquer localement, dans un bain en y ajoutant 1 à 2 tasses de vinaigre de cidre ou en interne : 1 cuiller à soupe de vinaigre de cidre, diluée dans un verre d'eau à température ambiante, à boire, détaille la spécialiste. Il peut également se consommer sous forme de cure d'1 à 3 semaines, à boire le matin à jeun."

Macérât huileux d'arnica 

L'Arnica est une plante anti-ecchymose, qui diminue la formation des bleus et facilite leur résorption. Elle aide à lutter contre les coups, chocs, douleurs musculaires et articulaires. "Elle est disponible sous forme de macérât que vous pouvez utiliser pour vos huiles de massage. Masser doucement, pendant quelques minutes, la région concernée avec une noisette de cette huile", propose notre interlocutrice. Précautions : 

  • Ne pas appliquer sur plaies ouvertes, ni près des yeux
  • Ne pas ingérer
  • Peut causer des réactions allergiques chez les personnes sensibles aux Astéracées, faire un test cutané dans pli du coude pendant 24h
  • Peut tacher les vêtements

Huile essentielle de gaulthérie couchée 

L'huile essentielle de gaulthérie couchée possède des propriétés chauffantes, anti-inflammatoires, antalgiques et antispasmodiques. "En activant la circulation sanguine elle permet de mieux irriguée la zone d'application, explique Magali Mane-Billiet. Mélangez 2 à 3 gouttes d'HE de gaulthérie dans 1 bonne cuillère à café d'huile végétale et masser doucement les zones douloureuses 1 à 3 x / jour pendant 2-3 jours, selon amélioration. Appliquer en usage externe uniquement, sur des zones peu étendues toujours diluée à 20 % maximum dans une huile végétale." Contre-indications : 

  • femme enceinte, allaitante
  • enfant de – de 6 ans
  • troubles de la coagulation, ou si traitements anti-coagulants
  • allergie à l'aspirine
  • allergie cutanée ou dermatite atopique (faire un test cutané dans le pli du coude pendant 24h pour voir si réaction)
  • Si chirurgie, arrêter l'usage de la gaulthérie au moins 48h avant l'opération

Huile essentielle de Romarin à camphre 

Le romarin à camphre possède des propriétés neuromusculaires, anti-inflammatoires, antalgiques et antirhumatismales. Il aide à prévenir les courbatures et agit aussi en décontractant musculaire. "Mélangez 2 à 3 gouttes d'HE de romarin à camphre dans 1 bonne cuillère à café d'huile végétale et masser doucement les zones douloureuses 1 à 2 fois par jour pendant 2 à 3 jours, selon l'amélioration. Cette huile peut s'utiliser également en préparation musculaire, avant l'effort", conseille notre experte. S'utilise toujours en petite quantité, en usage externe uniquement, sur des zones peu étendues et sur une courte durée.
Contre-indications : 

  • personnes épileptiques, 
  • enfants de – de 6 ans
  • femmes enceintes et allaitantes
  • hypertension et personnes âgées
  • en cas de cancer hormonaux-dépendants (sein, utérus…)

Huile essentielle de lavandin 

L'huile essentielle de lavandin (super ou grosso) affiche des propriétés antispasmodiques, anti-inflammatoires et analgésiques. Elle aide à la décontraction musculaire et est très efficace pour apaiser les crampes et courbatures. "Diluez 2 à 3 gouttes d'huile essentielle de lavandin dans une noisette d'huile végétale et massez la zone douloureuse."

Précautions

  • Les huiles essentielles sont déconseillées pendant les 3 premiers mois de grossesse, chez les sujets épileptiques et chez les enfants de moins de 3 ans. "Mieux vaut les choisir 100 % pure, 100 % naturelles et 100 % totale, HECT ou HEBBD, idéalement bio également", conseille la naturopathe.
  • Il est indispensable de bien boire tout au long de la journée et après une séance de sport pour s'hydrater mais aussi pour prévenir les courbatures qui peuvent être accentuées par la déshydratation.
  • "La douche écossaise (eau froide) possède une action anti-inflammatoire ainsi qu'un effet régénérant en évitant les fuites de calcium présent en périphérie des muscles. La vasoconstriction qu'elle provoque optimise également le retour veineux (remontée du sang du bas vers le haut du corps). Elle est idéale après un effort intense."
  • L'eau chaude (autour de 40°), quant à elle, induit une vasodilatation qui permet d'activer la circulation sanguine et de mieux oxygéner les tissus et les muscles. "La chaleur aide également à soulager les raideurs et faire baisser la tension. Le bain chaud s'utilise de préférence après un effort simple ou au moins 30 minutes après un effort intense afin de laisser la température du corps redescendre à 37°."
  • Magali Mane-Billiet conseille également d'échauffer les muscles avant l'effort plutôt que de faire des étirements tout de suite après. "En effet, les étirements tout de suite après la séance sportive augmenteraient les petites lésions musculaires et empireraient les courbatures, selon les médecins du sport. Des étirements doux peuvent en revanche être fait, une heure après l'activité sportive", indique-t-elle.

Merci à Magali Mane-Billiet, naturopathe à Chatou (78)

Remèdes naturels et autres médecines douces