Kétamine : effets, test salivaire

La kétamine est un médicament détourné de son utilisation initiale comme un anesthésique et utilisé comme un psychotrope. Le plus souvent snifée, cette drogue est consommée dans les milieux festifs et provoque des effets euphorisants et des hallucinations.

Kétamine : effets, test salivaire
© Robert Klein - 123RF

Définition : qu'est-ce que la kétamine ?

La kétamine est un dérivé de la phencyclidine, un anesthésique vétérinaire et humain utilisé dans le secteur médical depuis le début des années 1960. Elle se présente sous forme de liquide naturellement inodore et incolore, de poudre cristalline blanche ou plus rarement de comprimés ou de gélules. Principalement consommée lors d'événements festifs alternatifs comme les "rave party" à cause de ses euphorisants et hallucinogènes, elle est achetée environ 40 à 50 euros le gramme de poudre.

Utilisation

La kétamine est une substance utilisée comme anesthésique et comme puissant antalgique (contre la douleur). Pour soulager les douleurs aiguës ou chroniques, la kétamine est administrée à des doses inférieures à celles utilisées pour réaliser une anesthésie. On utilise aussi cette substance en pédiatrie pour réaliser de petites interventions, voire pour soulager les maux de tête. En médecine vétérinaire, la kétamine sert à anesthésier des animaux tels que les chevaux mais aussi les animaux domestiques de plus petite taille.

Détournée de son utilisation médicale, elle est alors considérée comme stupéfiant et consommée la plupart du temps sous forme de poudre snifée. A petite dose elle provoque une euphorie alors qu'à forte dose, elle provoque des hallucinations.

Propriétés

La kétamine, contrairement à de nombreux anesthésiques, n'exerce pas d'action marquée au niveau des poumons et du cœur. Il est donc possible de réaliser certaines anesthésies à la kétamine sans qu'il soit nécessaire de prendre de mesures particulières pour contrôler la respiration. À certains dosages, elle possède même la capacité de stimuler le système cardiovasculaire plutôt que de le ralentir. Par ailleurs, la kétamine possède des propriétés psychotropes.

Les effets durent entre une et deux heures.

Du médicament psychoactif au stupéfiant

Lorsque la kétamine est détournée de son usage médical, elle devient un stupéfiant et son usage n'est plus encadré. Elle provoque dans un premier temps un état de relaxation, de flottement et d'euphorie. Plus la dose est augmentée, plus elle modifie les perceptions sensorielles et en particulier la vision. Des délires peuvent alors survenir avec une altération de la perception du temps, du corps et des hallucinations. Certains usagers ont même l'impression de sortir de leur corps. En général les effets apparaissent en 5 à 10 minutes et durent entre une et deux heures.

Médicament contenant de la kétamine en France

La kétamine se retrouve dans les médicaments Kétamine Panpharma® et Kétamine Renaudin®. Ces traitements ne se trouvent qu'en milieu hospitalier.

Effets secondaires

La kétamine est susceptible de provoquer des troubles psychiatriques et des altérations de la conscience, notamment une sensation de dédoublement (décorporation), de confusion ou d'irréalité. C'est d'ailleurs ce qui explique que son utilisation reste modérée en médecine. Par ailleurs, l'anesthésie que procure la kétamine n'est pas très profonde et donc insuffisante dans certains cas. Aux dosages utilisés, elle peut provoquer des maux de tête, des nausées, des vomissements. Plus grave, à dose prolongée, la kétamine favorise les infections urinaires (vessie) et entraîne progressivement une destruction des reins. Utilisée sous forme de drogue et à haute dose, elle peut entraîner une perte de connaissance ou un coma.

Chez certaines personnes, la consommation de kétamine engendre une sensation d'angoisse intense, appelée "bad trip", qui est nécessite dans certains cas une prise en charge médicale.

Kétamine et dépression

Il est tout à fait possible que, prochainement, la kétamine soit employée en tant qu'antidépresseur de premier plan (elle se révèle notamment utile pour stabiliser les personnes bipolaires). Son délai d'action est en effet beaucoup plus court que les traitements actuels. De plus, elle pourrait être utilisée afin de lutter contre l'alcoolisme ou la toxicomanie (dépendance à l'héroïne, notamment).

Test salivaire

La kétamine est dépistable à l'heure actuelle uniquement dans les urines jusqu'à un jour après la prise. Il n'existe pas de dépistage salivaire ou sanguin.

Comment savoir si on est dépendant ?

Pour l'instant, la consommation de kétamine entant que stupéfiant n'entraîne pas de dépendance car elle reste ponctuelle et dans un usage festif. Cependant, il faut rester vigilant car une consommation régulière peut engendrer une dépendance avec un phénomène de tolérance, c'est-à-dire une augmentation des doses et de la fréquence pour obtenir le même effet. Les conséquences peuvent alors être importantes sur la vie personnelle et professionnelle, et une prise en charge médicale s'impose.

Mes conseils

Comme la kétamine peut être potentiellement hallucinogène, il est préférable de ne pas la consommer seul, mais toujours entouré de personnes de confiance n'ayant pas consommé. De même, la prise doit être espacée des repas pour éviter les risques de nausées, et commencée à la plus petite dose, en évitant de faire des mélanges avec d'autres produits, et en particulier des médicaments.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à contacter Drogues Infos Service 0800 23 13 13 (tous les jours de 8h à 2h, appel anonyme et gratuit)