Néfopam : indications, palier, effets secondaires

Le néfopam (Acupan®) est un analgésique central non opioïde, c'est-à-dire qu'il n'est pas dérivé de la morphine. Il est utilisé dans le traitement symptomatique des douleurs aiguës. Comment agit le néfopam ? Quelles sont les indications ? Les effets secondaires ? Les réponses avec Laura Fonteneau.

Néfopam : indications, palier, effets secondaires
© mrilkin-123RF

Définition : c'est quoi le néfopam ? 

Le néfopam est un analgésique central non opioïde, c'est-à-dire qu'il n'est pas dérivé de la morphine. Au regard de la classification de la douleur établie par l'OMS, le néfopam peut être apparenté à un antalgique de palier 1 (non opioïde). Le néfopam est commercialisé en France depuis 1980. C'est un dérivé de la diphenhydramine (antihistaminique H1) et de l'orphénadrine (antiparkinsonien) qui appartient à la classe des benzoxazocines. Il possède des propriétés anti-nociceptives (qui permettent de ne pas ressentir la douleur) et anti-hyperalgésiques, c'est-à-dire contre la sensibilité excessive à la douleur. Le néfopam a également montré lors d'études cliniques un effet sur le frisson post-opératoire (appelé aussi hypothermie post-opératoire). Contrairement aux dérivés morphiniques, il n'entraîne pas de dépression respiratoire et ne ralentit pas le transit intestinal. A l'inverse d'autres antalgiques, il n'a pas non plus d'action anti-inflammatoire ou antipyrétique (il ne permet pas de faire baisser la fièvre). En clinique, son utilisation fait parfois débat concernant sa place dans la stratégie thérapeutique et ses risques pour la santé s'il est mal utilisé. 

Comment agit le néfopam ? 

La structure chimique du néfopam n'est pas apparentée à celle des antalgiques connus à ce jour. Son mécanisme d'action sur les douleurs aiguës n'est pas complètement élucidé. Le néfopam possède des propriétés anticholinergiques et atropiniques (effets sur le système nerveux central, sur le système digestif, sur les sécrétions et sur la vision), il stimule les voies de la sérotonine (effets antidépresseurs) et du GABA (effets sédatifs, anxiolytiques, myorelaxants, etc.). Le néfopam doit être administré en voie intramusculaire profonde ou en perfusion intraveineuse lente (plus de 15 minutes) afin de limiter l'apparition d'effets indésirables. Le néfopam agit rapidement, entre 30 min et 1h après injection d'une dose de 20mg. Sa demi-vie d'élimination (temps au bout duquel la moitié de la dose est éliminée) est de 4 à 5 heures selon la voie d'administration (intraveineuse ou intramusculaire). 

Quelles sont les indications du néfopam ? 

Le néfopam est utilisé dans le traitement symptomatique des douleurs aiguës, comme les douleurs post-opératoires. Il n'a pas d'indication dans les douleurs chroniques. Son utilisation doit être la plus courte possible.

Quels sont les médicaments contenant du néfopam ? 

Le néfopam est commercialisé sous la dénomination Acupan® ainsi que sous sa dénomination commune Néfopam (générique) par les laboratoires pharmaceutiques Mylan et Medisol.

Quelles sont les formes du néfopam ?

En France, le néfopam se présente exclusivement sous forme d'ampoules injectables dont l'administration peut être intramusculaire ou intraveineuse. Bien que la forme orale en comprimés soit également autorisée par les autorités de santé, elle n'est pas commercialisée à ce jour. En conséquence, cela conduit à des utilisations parfois détournées des ampoules injectables, qui sont administrées par voie orale (le plus souvent sur un sucre). Toutefois, l'autorisation de mise sur le marché (AMM) des ampoules injectables de néfopam (ou Acupan®) ne prévoit pas cet usage. Aucune étude n'a démontré l'efficacité et la sécurité d'une administration orale des ampoules injectables.

Quels sont les effets secondaires du néfopam ?  

Le néfopam ayant une activité anticholinergique, il présente un certain nombre d'effets indésirables propres aux anticholinergiques. Ces effets peuvent être de la somnolence, des nausées (avec ou sans vomissement), de l'hyperhidrose (transpiration excessive), des vertiges, de la tachycardie, des palpitations, de la sécheresse buccale, un glaucome par fermeture de l'angle ou encore de la rétention urinaire. Plus rarement, le néfopam peut entraîner de l'excitabilité, de l'irritabilité, des hallucinations, des convulsions, un malaise, un état confusionnel, une réaction allergique (urticaire, œdème de Quincke, choc anaphylactique) ainsi qu'un coma. Il a également été la cause de décès dans de très rares cas. Il existe un risque de dépendance avec le néfopam ainsi qu'un syndrome de sevrage lors de l'arrêt du traitement, c'est pourquoi le rapport bénéfice/risque d'un traitement par le néfopam doit être régulièrement réévalué et son utilisation doit être limitée dans le temps. En raison de son mode d'administration, le néfopam peut provoquer une douleur au niveau du site d'injection. 

Quelles sont les contre-indications du néfopam ?

Le néfopam est contre-indiqué en cas d'hypersensibilité (ou allergie) au néfopam ou à l'un des constituant de l'ampoule injectable (excipients). Il est également contre-indiqué chez l'enfant de moins de 15 ans, en l'absence d'étude clinique. En raison de ses propriétés anticholinergiques, le néfopam est contre-indiqué en cas de convulsions ou d'antécédents de troubles convulsifs, en cas de risque de rétention urinaire liés à des troubles de l'urètre ou de la prostate ou encore en cas de risque de glaucome par fermeture de l'angle. Ces effets anticholinergiques peuvent être la conséquence d'une pathologie à part entière ou être induits par certains médicaments. C'est pourquoi le néfopam doit être utilisé avec grande prudence en association avec des médicaments ayant des propriétés anticholinergiques ainsi que chez les personnes âgées. De même, l'association avec tout médicament sédatif est à prendre en compte lors de la prise de néfopam car les effets sur le système nerveux central, et notamment la somnolence et l'altération de la vigilance, peuvent s'additionner.

Sources :
- Revue Prescrire, septembre 2014, Tome 34 n°371
- CRAT
- HAS (Commission de la Transparence, avis du 9 novembre 2016)
- Le Flyer, Réseau Synergie Ville Hôpital, site indépendant d'informations sur la prise en charge des addictions (A propos d'Acupan®)
- Etat des lieux des modalités d'utilisation du néfopam en ambulatoire en Indre-et-Loire, thèse pour le doctorat en médecine (Romain Pinon)

Principes et substances actives