Antalgiques sans ordonnance : liste médicaments, précautions

Contre les maux de tête, les douleurs dentaires ou des courbatures, les anti-douleurs, disponibles sans ordonnance, peuvent nous soulager rapidement. Bien qu'ils soient en vente libre en pharmacie, ces médicaments nécessitent d'être pris avec précaution. Le point avec le dr Faïza Bossy, médecin généraliste.

Antalgiques sans ordonnance : liste médicaments, précautions
© Pixavril-Adobestock

Médicaments anti-douleur : quels sont les paliers de la douleur ?

Les médicaments qui agissent contre la douleur, les antalgiques, sont classés en trois catégories par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), selon leur puissance.

  • Le palier 1 correspond aux douleurs légères à modérées (délivrable avec ou sans ordonnance)
  • Le palier 2 correspond aux douleurs plus importantes (délivrable avec une ordonnance simple)
  • Le palier 3 correspond aux douleurs intenses. (délivrables avec une ordonnance sécurisée)

"Le palier 3 nécessite une ordonnance sécurisée, le palier 2 une ordonnance simple et le palier 1 peut être délivré avec ou sans ordonnance en pharmacie", explique Faïza Bossy, médecin généraliste à Paris.

Quelle est la liste des médicaments antalgiques sans ordonnance ?

Trois familles d'antidouleurs sont disponibles sans ordonnance :

Quelles précautions prendre ?

Concernant le paracétamol, chez un adulte, il ne faut pas dépasser 3 grammes, maximum 4 grammes par jour.

Il est recommandé de ne pas prendre plus d'1 gramme de paracétamol à la fois et pas plus de 4g par jour chez l'adulte. "C'est essentiellement le surdosage qui va entraîner des effets délétères. Concernant le paracétamol, chez un adulte, il ne faut pas dépasser 3 grammes, maximum 4 grammes par jour. Pour une personne fragile ou de faible corpulence, les complications sont hépatiques car c'est le foie qui les élimine", développe Faïza Bossy. "Le surdosage de paracétamol peut entraîner une hépatite fulminante, la plupart du temps mortelle", ajoute-t-elle. Moins graves, les effets secondaires plus classiques observés avec l'aspirine et les anti-inflammatoires sont :

Quelles contre-indications ?

Le paracétamol est contre-indiqué pour les malades graves du foie. Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens et les dérivés de l'aspirine sont contre-indiqués chez :

  • les patients malades du foie
  • les insuffisants rénaux
  • les insuffisants cardiaques
  • la femme enceinte (souvent à partir de 6 mois mais parfois durant l'ensemble de la grossesse)
  • les personnes qui présentent des troubles de la coagulation
  • les personnes qui présentent un ulcère à l'estomac ou du duodénum
  • les personnes qui présentent des antécédents d'asthme lié à la prise d'anti-inflammatoires non-stéroïdiens ou d'aspirine
  • les personnes qui présentent une allergie

"On évitera aussi de prescrire ces médicaments aux patients qui ont des reflux gastriques et des hémorroïdes notamment", ajoute le médecin.

Quand consulter un médecin ?

Si la douleur est importante, il est conseillé de consulter un médecin. "Si un antalgique de niveau 1 calme la douleur c'est qu'on n'est pas dans une situation d'urgence. Si la douleur dure dans le temps, elle nécessite une consultation médicale", conclut le Dr. Bossy. Il est également conseillé de demander l'avis de son médecin si on prend un autre traitement. Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens et l'aspirine peuvent interagir avec plusieurs médicaments.

Merci au Dr. Faïza Bossy, médecin généraliste à Paris.

Définitions et conseils