Vasectomie : douleur, prise de poids, quels effets secondaires ?

La vasectomie est une méthode définitive de contraception masculine. C'est une opération chirurgicale qui consiste à ligaturer les deux canaux déférents pour empêcher les spermatozoïdes de se mélanger au liquide spermatique et donc de risquer une grossesse. Indications, âge pour y avoir recours, risques de douleurs et de prise de poids... Zoom sur cette stérilisation contraceptive.

Vasectomie : douleur, prise de poids, quels effets secondaires ?
© Rossella Apostoli - 123RF

Définition : qu'est-ce que la vasectomie ?

La vasectomie est une intervention chirurgicale de courte durée (environ 10 minutes) qui vise à sectionner les canaux par lesquels passent les spermatozoïdes après avoir quitté les testicules (les canaux déférents). Elle permet à l'homme d'obtenir une "stérilité", c'est-à-dire une contraception définitive, qui l'empêche de procréer. On distingue la vasectomie dite "classique" et la vasectomie "sans bistouri", une méthode innovante inventée par des médecins chinois qui évite le recours à des points de suture et réduit le risque d'effets indésirables.

Elle est régie par une loi parue au Journal Officiel du 7 juillet 2001 qui oblige le médecin à donner l'information et les explications les plus larges possibles sur l'intervention et sur les méthodes alternatives.

Un délai de 4 mois est nécessaire entre la première consultation et celle qui fixera les modalités de l'acte opératoire. Un consentement écrit doit toujours être signé avant la réalisation de l'intervention.

Qui est concerné ?

La vasectomie s'adresse aux hommes souhaitant une contraception permanente et non réversible. Comparée à la ligature tubaire bilatérale chez les femmes, la vasectomie expose à moins de complications graves, et reste moins onéreuse. Elle devrait donc être préférée à la ligature tubaire bilatérale dans la majorité des cas.

A partir de quel âge ?

En théorie toute homme majeur peut demander la vasectomie, mais l'âge moyen est d'environ 40 ans en France.

Vasectomie homme

La vasectomie est considérée actuellement comme le moyen de contraception le plus fiable dans le contrôle de la fertilité masculine. Dans le monde entier presque 100 millions d'hommes ont recours à ce mode de contraception. Elle est le plus souvent demandée en cas d'échec d'une contraception féminine. En France, environ 3000 hommes ont eu recours à cette méthode de stérilisation définitive dont l'efficacité avoisine les 100%.

Vasectomie femme

Il existe aussi une technique de contraception (ou de "stérilisation") définitive chez les femmes que l'on appelle la ligature tubaire bilatérale et qui consiste à ligaturer les trompes pour empêcher l'ovule d'arriver à l'utérus et de se faire féconder.

© blueringmedia - 123RF

En quoi consiste l'opération ?

Lors d'une opération de vasectomie, le chirurgien urologue réalise une petite incision sur chaque bourse pour atteindre le canal déférent puis l'isole et le coupe en faisant une ligature. L'intervention se déroule le plus souvent en ambulatoire. Lorsqu'une anesthésie générale doit être pratiquée, une consultation d'anesthésie pré‐opératoire est nécessaire quelques jours avant l'opération. Une autoconservation du sperme peut être réalisée préalablement sur demande. Le gynécologue-obstétricien Thierry Harvey, Chef de service de la Maternité des Diaconesses, détaille  : "Il suffit de prendre rendez-vous chez un urologue qui expliquera en quoi consiste l'intervention mais aussi les conséquences de cet acte médical irréversible. Après un délai de réflexion d'une durée de 4 mois il faut retourner chez son urologue et confirmer sa demande par écrit". Il ajoute : "la vasectomie ne requiert pas de longue hospitalisation mais se fait généralement sous anesthésie locale."

"Il n'y a pas de conséquences sur la vie sexuelle, l'érection, l'éjaculation et le désir sexuel."

Suite de l'opération

"Les jours qui suivent peuvent être ponctués par des douleurs modérées qui se traitent par des anti-douleurs, explique le Dr Harvey. Pendant les 15 premiers jours suivant l'intervention, il est également recommandé de ne pas avoir de relation sexuelle, ni de porter des objets lourds ou de pratiquer un sport". La vasectomie n'entraîne pas d'effets secondaires "Il n'y a pas de conséquences sur la vie sexuelle, l'érection, l'éjaculation et le désir sexuel. La vie continue... comme avant !" affirme le spécialiste. Un arrêt de travail de quelques jours peut être prescrit. Les bains sont déconseillés jusqu'à ce que la cicatrisation soit obtenue mais les douches sont possibles.

La stérilité ne suit pas immédiatement l'opération.

La stérilité ne suit pas immédiatement l'opération, la fécondité persiste tant qu'il existe des spermatozoïdes dans le liquide spermatique. Une quarantaine d'éjaculation est nécessaire afin de vider le stock de spermatozoïdes présent dans les voies séminales. Il faut donc utiliser une méthode supplémentaire de contraception pendant environ 12 semaines jusqu'à ce qu'un spermogramme confirme l'absence de spermatozoïdes vivants dans le liquide spermatique.

Un spermogramme 3 mois après la vasectomie est donc nécessaire avant l'arrêt de la méthode supplémentaire de contraception. La quantité de sperme éjaculée reste normale car la sécrétion de la prostate et des vésicules séminales est la même. Seule l'absence de spermatozoïdes fait la différence.

Une vasectomie sans bistouri ?

La vasectomie sans scalpel (ou bistouri) est une technique particulière, initialement développée en Chine. Elle consiste à amener le canal déférent sous la peau à l'aide d'une pince spécifiquement développée pour cette chirurgie sous anesthésie locale. Les deux canaux sont alors extraits par une seule incision avant d'être liés et sectionnés. Cette technique donnerait une efficacité comparable à la vasectomie classique et diminuerait le risque d'hématome. D'autres techniques ont aussi été décrites, parmi lesquelles la mise en place de clips chirurgicaux, la cautérisation thermique ou électrique, et l'occlusion chimique, les bouchons déférentiels et les méthodes d'irrigation déférentielles.

Les risques principaux sont les mêmes que tout acte chirurgical : infection, saignements, hématome, allergies...

Effets secondaires

Dans la majorité́ des cas, l'intervention se déroule sans complication et n'engendre pas d'effet secondaire. Les risques principaux sont les mêmes que tout acte chirurgical : l'infection locale ou généralisée, le saignement avec un hématome possible et parfois la nécessité d'une transfusion, la phlébite et embolie pulmonaire ou l'allergie. La reperméation des canaux déférents nécessitant éventuellement une réintervention reste exceptionnelle.

Douleur

Apres l'opération, il est habituel de ressentir une douleur minime et temporaire au niveau de la zone opérée nécessitant parfois la prise d'antalgiques.

Prise de poids

La vasectomie ne modifie pas la production d'hormones mâles ni le volume de sperme éjaculé. Les hommes n'ont donc pas à redouter de modifications liées à un manque d'hormones mâles, plus particulièrement de troubles de l'érection ou de l'éjaculation ou une prise de poids.

Prix et remboursement

Le niveau de remboursement de la vasectomie par l'Assurance Maladie est de 56,89 à 59,77 euros selon la technique pour un cout moyen d'environ 65 €.

Le témoignage d'Eric, 41 ans :

"J'ai décidé de pratiquer une vasectomie l'année dernière car j'ai toujours su que je ne voulais pas avoir d'enfant et que je souhaitais partager la responsabilité contraceptive avec ma compagne. Rien ne justifie que la contraception soit laissée à la seule responsabilité des femmes ! Il s'agit-là d'une une inégalité entre les sexes encore trop peu évoquée aujourd'hui... Il faut que l'information soit plus accessible pour les hommes, car dans notre parcours médical "classique", rien ne nous sensibilise sur le sujet de la contraception. L'opération est pourtant simple, peu coûteuse et sans effets secondaires. Je ne comprends pas que certains urologues freinent encore des pieds pour opérer les hommes sans enfant, alors que cela relève d'un choix personnel et qu'ils sont dans leur bon droit. Quand j'ai annoncé ma décision, autour de moi les réactions ont été plutôt positives, même si certains pensent encore que la contraception masculine touche "à la virilité"... Alors que ces derniers ne se soucient pas des effets secondaires subis par les femmes liés à leur contraception ! Il est grand temps d'informer les hommes et les professionnels de santé pour lever ce tabou et participer à l'égalité femme-homme."

Merci au gynécologue-obstétricien Thierry Harvey, Chef de service de la Maternité des Diaconesses,

Pour aller plus loin : Association Française d'Urologie

Santé de l'homme