Sulfur : indications, effets secondaires, eczéma

Le Sulfur® est un traitement homéopathique qui peut être intéressant lors d'affections inflammatoires ou infectieuses, mais ce ne sont pas les seules raisons de l'utiliser.

Sulfur : indications, effets secondaires, eczéma
© Patricia Chumillas-Adobestock

Définition : c'est quoi Sulfur ? 

Sulfur® est un médicament homéopathique issu de dilutions de soufre, un minéral de couleur jaune et d'origine naturelle, particulièrement répandu près des cratères volcaniques. Le soufre est prélevé puis purifié avant d'être broyé en poudre et dilué dans du lactose. Il est ensuite utilisé en dilutions plus ou moins élevées selon le principe de fabrication de l'homéopathie. Le Sulfur® est surtout utilisé en dermatologie et dans la sphère ORL mais serait aussi efficace en gastro-entérologie, en gynécologie, en ophtalmologie, en urologie, en cardiologie ou encore en rhumatologie. Il permettrait de lutter contre divers types d'infections et d'états inflammatoires. Ce médicament se présente sous forme de tubes granules ou de doses globules. On retrouve également le sulfur dans divers complexes homéopathiques.

Indications : quand prendre Sulfur ? 

L'homéopathie, basée sur le principe de similitude en utilisant des doses infimes de substance active, n'a aujourd'hui pas fait ses preuves d'efficacité sur le plan scientifique et ses bénéfices sur la santé n'ont à ce jour pas été démontrés par les études. Toutefois, elle ne semble pas présenter de danger particulier à la condition qu'elle ne retarde pas le diagnostic. C'est pourquoi lors de l'apparition de symptômes ou de suspicion d'une pathologie, un avis médical est requis afin de ne pas retarder une prise en charge adéquate, en fonction de la situation. Les remèdes homéopathiques peuvent être utilisés seuls dans des affections bénignes ou en compléments d'autres traitements. Sulfur® est indiqué dans un grand nombre de situations médicales évoquant une infection virale (comme l'herpès, le zona, la rougeole ou la varicelle), bactérienne (coqueluche, impétigo, furoncles, orgelets), ou parasitaire (comme la gale). Il lutte également contre les symptômes associés à ces infections telles que les troubles liés à l'inflammation (exemples : douleurs, éruptions cutanées). Sulfur® est particulièrement utilisé en dermatologie en cas d'eczéma, de dermatite, d'acné, de lucite, d'éruptions purulentes, de démangeaisons de la peau ou du cuir chevelu, de dartres, d'érythème fessier, de psoriasis ou d'engelures. Au niveau ORL, Sulfur® est indiqué dans les affections inflammatoires comme les rhumes, les otites, les rhinites (chroniques ou allergiques), les maux de gorge ou encore les saignements de nez. Les troubles respiratoires peuvent également être pris en charge à l'aide de Sulfur® (difficultés respiratoires, quintes de toux, bronchite, asthme nocturne soulagé par l'air frais, etc.). En ophtalmologie, Sulfur® est indiqué dans les blépharites, les kératites, les inflammations de l'œil provoquées par un glaucome ou une cataracte et toute manifestation inflammatoire de la zone oculaire. En gastro-entérologie, Sulfur® est utilisé dans les ulcères, les colites, les ballonnements, les troubles digestifs (diarrhées, éructations, flatulences) ou en cas de gastrite. Les douleurs articulaires, y compris celles liées aux rhumatismes ou aux lombalgies, peuvent être soulagées par Sulfur®. En urologie, Sulfur® est un remède qui permet de soulager les troubles de l'appareil urinaire tels que les inflammations de la prostate ou de la vessie (exemple : lors d'infections urinaires). Les douleurs inflammatoires gynécologiques (exemple : troubles menstruels ou prémenstruels) ainsi que les affections gynécologiques (mycoses, vaginites, vulvites) peuvent être prises en charge avec Sulfur®. Enfin, ce médicament serait efficace en cardiologie dans les troubles du rythme (palpitations, anévrisme).

Posologie : comment prendre Sulfur ? 

L'homéopathie se prend de préférence en dehors des repas et des aliments forts en goût (tabac, café, menthe, alcool). Qu'il soit utilisé sous forme de doses globules ou de tubes granules, les granules ou globules sont à laisser fondre sous la langue. Chez les enfants de moins de 6 ans et afin d'éviter les fausses routes, les granules ou les globules peuvent être dissouts dans un peu d'eau. La posologie et la dilution varient en fonction de l'indication et sont déterminées individuellement sur avis médical : en cas d'infection aigüe, une dose de Sulfur® 9 ou 15 CH à prendre le plus tôt possible et à renouveler si nécessaire 7 jours plus tard ; en cas d'infection de la peau avec démangeaisons, une dose de Sulfur® 9 à 30 CH une fois par semaine pendant 1 à 3 mois ; en cas d'inflammation cutanée (psoriasis, dermatite, zona), une dose de Sulfur® 15 CH ; en cas de rhinite allergique ou d'asthme, une dose de Sulfur® 9 CH une fois par semaine pendant 2 à 3 mois ; en cas de bronchite, une dose de Sulfur® 15 CH par semaine pendant 4 mois ; en cas de troubles digestifs, 5 granules de Sulfur® 15 CH le matin pendant 3 mois ; en cas de colite, une dose de Sulfur® 15 CH une fois par semaine ; en cas de rhumatismes, d'arthrite ou d'arthrose, 5 granules de Sulfur® 9 CH par jour ou une dose de Sulfur® 9 ou 15 CH une fois par semaine ; en cas de troubles cardiaques, de troubles urinaires tels que les cystites ou en cas de vaginite, une dose de Sulfur® 15 CH une fois par semaine ; en cas de mycose vaginale, 3 granules de Sulfur® 5 CH 3 fois par jour pendant 5 jours.

Est-il disponible avec ou sans ordonnance ? 

Sulfur® est un médicament homéopathique en vente libre, disponible sans ordonnance.

Lees granules de Sulfur contiennent du saccharose et du lactose

Quels sont les effets secondaires de Sulfur ?

Il n'existe pas particulièrement d'effets secondaires recensés avec l'homéopathie, ce qui en fait l'un de ses principaux avantages. Si les symptômes de la pathologie persistent, il convient de se rapprocher de son médecin pour réévaluer le traitement ou procéder à d'autres investigations.

Quelles sont les contre-indications de Sulfur ?

Sulfur® est contre-indiqué en cas d'allergie à l'un des composants du médicament. Les granules et les doses contiennent du saccharose et du lactose, excipients à prendre en compte en cas de pathologie ne permettant pas leur administration (telles qu'une galactosémie, une intolérance au lactose ou au galactose, un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou un déficit en sucrase iso-maltase).

Définitions et conseils