Médicament princeps : définition, exemple, remboursement

Un médicament princeps est le médicament d'origine ou de référence à partir duquel est conçu un médicament générique. Comment le reconnaître ? Quels exemples de princeps connus en France ? Est-il plus cher qu'un générique ? Plus efficace ? Quel remboursement ? Explications de Victoria Fleurentin, pharmacien.

Médicament princeps : définition, exemple, remboursement
©  engdao - 123RF

Un médicament princeps est le médicament d'origine (ou médicament de référence) à partir duquel est conçu un médicament générique. Il s'agit du médicament qui porte le nom de la marque déposée, comme le Doliprane®, le Spasfon®, l'Advil®... Comment le reconnaître ? Que contient-il ? Quels exemples de princeps connus en France ? Est-il plus cher qu'un générique ? Quel prix et quel remboursement ?

Définition : qu'est-ce qu'un médicament princeps ?

Un produit est qualifié de médicament lorsqu'il a des propriétés curatives ou préventives vis-à-vis d'une maladie. "Un médicament dit princeps (ou médicament d'origine) est le médicament de référence à partir duquel sont faits les génériques", définit d'emblée Victoria Fleurentin, pharmacien. Le princeps est composé d'un ou plusieurs principes actifs, responsables de son effet thérapeutique.

Quelles différences avec un médicament générique ?

"Princeps et génériques ont un principe actif qui est le même. En revanche, ce sont les excipients qui peuvent différer", précise notre interlocutrice. Un excipient est une substance présente dans un médicament qui n'a pas d'activité pharmacologique. Il sert à faire pénétrer le principe actif dans l'organisme (par l'enrobage par exemple) et conditionne son aspect, sa couleur et son goût. Les excipients peuvent être par exemple l'amidon pour le Doliprane®, la glycine pour le Kardegic®, l'acide stéarique pour le Spasfon®... Ainsi, un médicament princeps et son générique ont :

  • La même composition qualitative et quantitative en principe actif
  • La même forme pharmaceutique (comprimé, gélule, sirop, patch, suppositoire...)
  • La même façon de se comporter dans l'organisme (bioéquivalence)
  • La même efficacité thérapeutique "car la molécule active (par exemple le paracétamol pour le Doliprane®) qui contient les propriétés thérapeutiques est inchangée, insiste notre experte.
Cycle de vie administratif des médicaments princeps et génériques
Cycle de vie administratif des médicaments princeps et génériques © ANSM

Comment reconnaître un médicament princeps ?

Pour reconnaître un princeps, rien de plus simple. "Il s'agit du médicament d'origine, il possède un nom commercial et le nom de la molécule (sa dénomination commune internationale (DCI) qui est le nom chimique de la substance) est inscrit sur la boîte", poursuit notre experte. Par exemple, l'Advil® est le médicament princeps du générique Ibuprofène. 

Exemples de médicaments princeps : Doliprane, Spasfon, Voltarène...

Princeps Equivalent générique
Advil Ibuprofène
Voltarene Diclofénac
Prozac Fluoxetine
Telfast Fexofenadine
Roaccutane Isotretinoine
Mopral Omeprazole
Spasfon Phloroglucinol
Depakine Valproate de sodium
Doliprane Paracétamol
Imodium Loperamide
Xanax Alprazolam

Exemples de pilules contraceptives princeps

Princeps Générique
Minidril Lévonorgestrel Majorelle Labo
Minesse Gestodène Pfizer
Qlaira Diénogest Bayer Santé

Quel prix et remboursement d'un médicament princeps ?

"Un médicament princeps est remboursé par la Caisse d'Assurance maladie s'il n'existe pas de génériques ou s'ils sont au même prix. Il peut également être remboursé si le médecin écrit la mention "non substituable" sur l'ordonnance mais il doit toujours justifier pourquoi (en cas d'allergie à l'excipient, pour un médicament dit à marge thérapeutique étroite...)", détaille notre interlocutrice. Un médicament princeps est en général vendu à un prix plus élevé que son générique. Ce n'est pas toujours le cas puisque certains laboratoires ont décidé de baisser le prix de leurs médicaments princeps pour encourager les médecins à continuer à les prescrire.

Exemple de prix : 1 tube de 50g de Voltarene® coûte 2.90 euros (remboursé à 30%) et un tube de 50g de Diclofénac® coûte 2.76 euros (remboursé à 30%)

Merci à Victoria Fleurentin, pharmacien.