Cancer du sein HER2 : positif, négatif, traitement, c'est quoi ?

Le cancer du sein HER2+ ou "HER2 positif" représente 15 à 20% de tous les cancers du sein. La découverte des thérapies ciblées a permis d'améliorer son pronostic et la qualité de vie des patientes.

Cancer du sein HER2 : positif, négatif, traitement, c'est quoi ?
© 123rf-BDS

Cancer du sein HER2 positif. Que veut dire ce terme présent sur le résultat de la biopsie ? Qu'est-ce qu'un cancer du sein HER2+ ? Comment est-il soigné ? Est-il fréquent ? Quel pronostic ? Explications avec le Dr Florence Coussy, gynécologue et oncologue à l'Institut Curie (Paris).

Qu'est-ce qu'un cancer du sein HER2 ?

HER2 est un récepteur qui peut être présent naturellement à la surface de nos cellules mais, en faible quantité. Dans le cas d'un cancer du sein HER2+ (positif), ces récepteurs sont présents en trop grande quantité : il sont surexprimés. "Classiquement il y a trois types de cancer du sein, rappelle le Dr Coussy. Ceux qui expriment les récepteurs hormonaux dits "RH+", les cancers du sein HER2+ et les cancers du sein triple négatif. Ces trois grands sous-types sont définis par la présence ou l'absence de récepteurs à la surface ou dans la cellule cancéreuse."

► La présence de récepteurs hormonaux (RH) aux oestrogènes et à la progestérone définit le cancer RH+. C'est le plus fréquent des cancers du sein (70-75%).

La surexpression du HER2 définit le cancer du sein HER2+ (15 à 20%)

► Le cancer du sein triple négatif n'exprime aucun de ces récepteurs (10% (20% chez les femmes jeunes)).

Que signifie HER2 ?

HER 2 sont les initiales du mot anglais "Human Epidermal growth factor Receptor 2" c'est-à-dire en français "Récepteur du facteur de croissance épidermique humain 2". Il est surexprimé dans les cellules du cancer du sein HER2+ et peut aussi l'être dans d'autres cancers comme celui de l'estomac.

Que veut dire un cancer du sein HER2 positif et HER2 négatif ?

Un cancer du sein HER2 "positif" est un cancer qui surexprime à sa surface les récepteurs HER2. "Ce récepteur HER2 est alors le chef d'orchestre de la prolifération du cancer" illustre notre interlocutrice. A l'inverse, un cancer du sein HER2 "négatif" est un cancer qui ne surexprime pas le récepteur HER2 à sa surface. Il s'agit d'un autre type de cancer du sein. 

Comment est diagnostiqué un cancer du sein HER2+ ?

Lors de l'analyse du cancer, après biopsie ou chirurgie, l'anatomopathologiste va détecter et quantifier la présence du récepteur HER2 à la surface des cellules cancéreuses. "Jusqu'à récemment, le cancer était considéré comme soit HER2– (négatif) (sur le compte rendu est noté : "HER2 0 ou 1+"), soit HER2+ (positif / "HER2 :3+"). Dans le cas d'une expression modérée (HER2 : 2+), un examen complémentaire par analyse en biologie moléculaire est réalisé pour permettre une classification finale dichotomique : HER2 non surexprimé ou surexprimé. 

"Les cancers du sein sont rarement liés à une altération génétique"

Qu'est-ce que le cancer du sein HER 2 low ?

Une nouvelle classe de cancer du sein. "Depuis plus de 10 ans, les cancers du sein sont classés en HER2 + ou HER2- . Récemment , une nouvelle classe a été définie : il s'agit des HER 2 "low" ou "faible" (en français)" expose le Dr Coussy. Ces cancers "HER low" correspondent aux tumeurs qui expriment HER2 de manière modérée mais non nulle. "Des études ont mis en évidence que les traitements ciblés proposés jusqu'à présent seulement aux patientes HER2 positif, sont également efficaces dans le cancer du sein dit HER 2 faible. Ils pourront bientôt être proposés" énonce avec enthousiasme notre interlocutrice.

Le cancer du sein HER2+ est-il héréditaire ?

"Les cancers du sein sont rarement liés à une altération génétique, répond d'emblée le Dr Coussy. Les mutations BRCA ne sont retrouvées que dans 5% des cancers du sein. 3% des cancers du sein HER2+ sont associés à une altération génétique : c'est donc très rare. 10% pour les cancers du sein triple négatif."

Quels sont les traitements du cancer du sein HER2 +? 

Les types de traitements varient en fonction du stade de la maladie. Ils consistent le plus souvent en l'association d'une chimiothérapie et d'un traitement ciblé sur le récepteur HER2. Les traitements ciblés peuvent correspondre à :

► un anticorps (pertuzumab, trastuzumab) qui se fixe sur le récepteur HER2 et qui va donc bloquer sa fonction de multiplication des cellules cancéreuses

► ou des anticorps couplés à la chimiothérapies (trastuzumab emtansine/T-DM1 et trastuzumab-deruxtecan/T-DXd) administrés en une même injection.

"Les traitements ciblés sont très efficaces pour le cancer du sein HER2+"

"La patiente peut recevoir deux médicaments (chimiothérapie et anticorps) ou un médicament couplant les deux", précise notre interlocutrice. Il existe d'autres molécules ciblées qui ne sont pas des anticorps mais agissent aussi spécifiquement sur le récepteur HER2. Il s'agit des inhibiteurs de tyrosine kinase comme le lapatinib ou le tucatinib. "Les traitements ciblés sont très efficaces pour le cancer du sein HER2+ et ont permis d'améliorer le pronostic des patientes, souligne l'oncologue. Nous avons rarement eu en oncologie du sein, une révolution thérapeutique aussi majeure que la découverte du premier anticorps HER2 qu'est le trastuzumab. Cela a modifié nos pratiques. Des nouveaux schémas thérapeutiques ont émergé permettant par exemple une désescalade thérapeutique pour les petites tumeurs HER2+ pour lesquelles la chimiothérapie proposée est moins longue et moins toxique que la chimiothérapie classique." Au cours de la maladie, les anticorps peuvent ensuite être administrés seuls (sans chimiothérapie et parfois associée à de l'hormonothérapie). La voie d'injection initialement en intraveineuse est aussi proposée en sous-cutanée et les traitements peuvent parfois être réalisés au domicile donc bien moins contraignants. "Les anticorps anti–HER n'entrainent pas d'alopécie, très peu de nausées et sont globalement bien tolérés (mieux que la chimiothérapie). Toutefois, ils présentent une toxicité cardiaque qu'il faut surveiller à l'aide d'échographie cardiaque tous les 2 à 3 mois." En phase métastatique, la prise des traitements ciblés est poursuivie "tant que la maladie est contrôlée et que la tolérance est bonne : donc souvent sur plusieurs années. Les associations de médicaments sont là aussi, de plus en plus efficaces avec une qualité de vie conservée".

Quels types de métastases sont associés au cancer du sein HER2 ?

Le site métastatique le plus fréquent lors d'un cancer du sein est l'os, puis viennent les localisations viscérales (comme le foie et le poumon). "Le cancer HER2+ présente un tropisme particulier au niveau cérébral et méningé. Lors de la prise en charge initiale du cancer du sein HER2+, un bilan d'extension est le plus souvent réalisé afin de ne pas méconnaître une extension d'emblée métastatique" précise le Dr Coussy.

Quel est le pronostic du cancer du sein HER2 ?

"Indépendamment du traitement, le cancer HER2 positif est facteur de moins bon pronostic mais l'arrivée des traitements ciblés depuis plus d'une dizaine d'années a significativement amélioré le pronostic des patientes. Ce cancer est aujourd'hui beaucoup plus facile à soigner. Le taux de survie sans récidive à 5 ans est d'environ 84% grâce aux nouvelles thérapies ciblées" argue le Dr Coussy.

Merci au Dr Florence Coussy, gynécologue et oncologue à l'Institut Curie.

Cancer du sein