Covid France : isolement, cas contact, ce qui change au 1er février

"Covid France : isolement, cas contact, ce qui change au 1er février"

COVID FRANCE 2023. L'épidémie circulant faiblement en France le gouvernement a levé certaines consignes sanitaires depuis le 1er février 2023, notamment pour l'isolement et les cas contacts.

[Mis à jour le 30 janvier 2023 à 11h35] L'épidémie de Covid continue de baisser en France : les taux d'incidence, de dépistage et de positivité sont en diminution. De nouvelles consignes sont données par le gouvernement. Ainsi, depuis le 1er février 2023 : l'isolement systématique pour les personnes testées positives au Covid-19 et la réalisation d'un test de dépistage au deuxième jour de la notification du statut de contact pour les personnes contact asymptomatiques ne sont plus requis, annonce le ministère de la Santé dans un communiqué du 28 janvier. Aussi, un décret met fin au au téléservice "Contact Covid" de l'Assurance maladie, qui permettait d'identifier et de prendre en charge des personnes malades du Covid et des cas contacts, et la délivrance d'arrêts maladie dérogatoires. 

Quelles sont les nouvelles mesures Covid au 1er février 2023 ?

Face à la baisse de la circulation de Covid en France, le gouvernement a levé certaines restrictions sanitaires. Ainsi depuis le 1er février 2023 :

► Fin de l'isolement systématique pour les personnes testées positives au Covid-19

► Fin de la réalisation d'un test de dépistage au deuxième jour de la notification du statut de contact pour les personnes contact asymptomatiques 

► Fin du téléservice "Contact Covid" de l'Assurance maladie, qui permettait l'identification et la prise en charge des personnes malades du Covid-19 et des cas contacts. Un décret officiel publié sur Legifrance met un terme à la délivrance d'arrêts de travail dérogatoires aux assurés se trouvant dans l'impossibilité de continuer à travailler, y compris à distance, en cas de contamination par la covid-19 établie par un examen inscrit à la nomenclature des actes de biologie médicale afin de limiter la propagation de l'épidémie de Covid. Cela implique également la suspension des possibilités de contact tracing par l'Assurance maladie visant à rechercher les cas contacts dans l'entourage des personnes positives au Covid-19.

► L'usage du système d'information "SI-DEP", permettant la délivrance des résultats des tests pratiqués par l'ensemble des laboratoires et structures autorisés à réaliser le diagnostic de Covid-19, sera conditionné au recueil préalable du consentement des personnes concernées, au partage de leurs données personnelles à cette fin. Conformément à la volonté du législateur, le système d'information "SI-DEP" sera maintenu en activité jusqu'au 30 juin 2023.

Restent en vigueur :

► Vaccination à jour contre la COVID-19, notamment par une dose de rappel avec un vaccin bivalent (contre la souche initiale et le variant Omicron du SARS-CoV-2) pour les éligibles primo-vaccinés, ainsi que contre les virus grippaux

► Le port du masque recommandé en présence de personnes vulnérables, en cas de promiscuité dans les espaces fermés comme les transports en commun

► Le maintien des gestes barrières : lavage des mains réguliers, aération des lieux clos

► Le gouvernement peut demander un test de dépistage négatif à l'embarquement en direction du territoire français et pour les voyages outre-mer. Ce test aux frontières pourra être exigé jusqu'au 31 mars 2023 aux personnes de plus de 12 ans avant l'embarquement à destination du territoire français en cas d'apparition d'un variant dangereux dans un pays, ou dans l'hypothèse d'un variant dangereux, il pourra s'appliquer pour les voyageurs en provenance des territoires ultramarins, ou à destination de ces régions en cas de risque de saturation du système hospitalier local. 

Quelles sont les mesures d'isolement ?

A partir du mercredi 1er février 2023, les personnes testées positives au Covid-19 ne sont plus obligées de s'isoler, annonce le ministère de la Santé dans un communiqué du 28 janvier. Néanmoins, "comme pour toute maladie à infection respiratoire aiguë, il reste fortement recommandé aux personnes testées positives au Covid-19, ainsi qu'aux personnes ayant été exposées à une personne contagieuse et susceptibles de développer la maladie, de respecter les gestes barrières, de se faire tester et d'éviter le contact avec les personnes fragiles", peut-on lire sur le communiqué.

​​​​​​Quelles sont les mesures Covid pour les cas contacts ?

Le 1er février 2023, la réalisation d'un test de dépistage au deuxième jour de la notification du statut de contact pour les personnes contact asymptomatiques n'est plus requis. En revanche, les personnes symptomatiques continuent de devoir se faire tester. 

​​​​​​

Quelles sont les mesures actuelles face à la situation épidémique en Chine ?

Face à la reprise de l'épidémie de Covid en Chine, le gouvernement français a mis en place les mesures suivantes :

  • Tous les passagers en provenance de Chine, par vol direct ou avec escale, et à destination du territoire français doivent présenter, avant l'embarquement, le résultat négatif d'un test PCR ou antigénique de moins de 48 heures.
  • Le port du masque est rendu obligatoire dans les avions en provenance de Chine.
  • À l'arrivée sur le territoire français, des tests PCR peuvent aussi être effectués de manière aléatoire

La France recommande également aux voyageurs qui envisagent de se rendre en Chine, tout particulièrement aux personnes fragiles et immunodéprimées, de considérer un report de leur voyage, en l'absence d'un motif essentiel. Il est recommandé aux voyageurs qui ne pourraient pas reporter leur voyage de disposer d'un schéma vaccinal complet et à jour et de respecter les gestes barrières.

Quel est le variant dominant en France en janvier 2023 ?

Selon la dernière analyse de risque des variants publiée par Santé Publique France le 11 janvier 2023, c'est toujours le variant Omicron qui circule exclusivement en France. Des sous-lignages successifs d'Omicron se sont succédés. "Les sous-lignages d'Omicron identifiés jusqu'ici ont gardé des caractéristiques très similaires, avec une augmentation progressive de leur échappement aux anticorps post-vaccinaux, post-infection et monoclonaux" indique l'agence de santé. Aujourd'hui, les sous-lignages circulants sont majoritairement issus de BA.5, avec en particulier BQ.1 qui circule très largement en Europe (69% en France). Mais des sous-lignages de BA.2 continuent de circuler.

Quelles sont les mesures pour le port du masque ?

Compte tenu de la circulation de plusieurs virus respiratoires (Covid-19, virus de la bronchite, grippe), l'adhésion aux gestes barrières, dont le port du masque, est toujours fortement recommandé en janvier 2023. Surtout : 

  • dans les lieux clos et de promiscuité et les transports collectifs (métro, train, autobus, avion..) ;
  • dans les grands rassemblements, y compris à l'extérieur, pour les personnes fragiles en raison de leur âge ou de leurs pathologies ;
  • en présence de personnes âgées, immunodéprimées ou souffrant de maladies chroniques ;
  • pour les personnes fragiles (personnes âgées ou immunodéprimées...).
  • en cas de symptômes et jusqu'à 7 jours en cas de statut de contact à risque

Quelles sont les mesures Covid à l'hôpital ?

Avec la fin de l'état d'urgence sanitaire en France le 31 juillet 2022, il y a eu la fin des mesures d'exception pour l'hôpital. le pass sanitaire n'est plus exigé à l'entrée des hôpitaux. Le port du masque non plus, en théorie. Néanmoins, l'AP-HP (Assistance Publique Hôpitaux de Paris) indique qu'"en raison de la fragilité des personnes qui sont accueillies, et compte tenu du haut niveau de circulation du virus, à l'hôpital le port du masque restera obligatoire à l'intérieur des bâtiments hospitaliers (pas dans les espaces extérieurs) pour les personnels, patients et visiteurs." Ailleurs qu'à Paris, le responsable de l'établissement ou du service médico-social (hôpitaux, cliniques, centres de santé...) peut rendre obligatoire le port d'un masque de protection, indique le site du Service-Public. Renseignez-vous avant votre visite à l'hôpital. Dans les hôpitaux, les personnels non-vaccinés contre le Covid sont toujours suspendus en France.

Quelles sont les mesures Covid à l'école ?

Depuis la rentrée 2022, il n'y a plus de protocole Covid imposant des restrictions dans les écoles. Le ministère de l'Education nationale a établi, en lien avec les autorités sanitaires, une graduation comportant un socle de mesures et trois niveaux de protocole (vert, orange, rouge). C'est le niveau "socle" qui est actuellement en vigueur : pas de masque, pas de distance... et cours en présentiel pour tous les niveaux.

Mesures sanitaires à l'école pour septembre 2022
Mesures sanitaires à l'école pour septembre 2022 © Ministère de l'Education nationale

Quelles sont les mesures pour le rappel de vaccin Covid ?

À la suite de l'avis de la Haute Autorité de santé (HAS) du 13 juillet 2022, une deuxième dose de rappel est recommandée :

  • Pour les personnes de plus de 60 ans, pour les femmes enceintes, pour les adultes à risque de forme grave et leur entourage : dès 6 mois après le dernier rappel.
  • Pour les personnes de plus de 80 ans, les résidents en EHPAD et USLD et les personnes immunodéprimées : dès 3 mois après le dernier rappel ou la dernière infection.

Cette deuxième dose de rappel est aussi ouverte à tous les Français qui le souhaitent. Les vaccins bivalents, ciblés sur le variant Omicron, sont privilégiés pour les rappels depuis le 3 octobre 2022.

Quelles sont les mesures pour les voyages ?

Depuis le 1er août 2022, le dispositif de contrôle sanitaire aux frontières est levé, conformément à la loi mettant fin aux régimes d'exception créés pour lutter contre l'épidémie liée à la covid-19. Les voyageurs n'ont plus aucune formalité à accomplir avant leur arrivée en France, en métropole comme outre-mer, et la présentation du passe sanitaire ne peut plus être exigée, quel que soit le pays ou la zone de provenance. De même, plus aucune justification du motif d'un voyage au départ de la France, en métropole comme outre-mer, ni aucune attestation de sortie du territoire n'est requise par les autorités françaises pour se rendre dans un autre pays.

​​​​

DATES CLES 2022-2023

  • 14 mars 2022  : fin du pass vaccinal
  • 21 mars 2022 : fin de l'isolement pour les cas contacts
  • 7 avril 2022 : ouverture de la 4e dose de vaccin Covid aux plus de 60 ans
  • 31 juillet 2022 : fin de l'état d'urgence sanitaire en France (fin du pass sanitaire, fin du masque obligatoire)
  • 1er août 2022 : Fin de l'obligation du pass sanitaire dans les lieux où il pouvait encore être exigé (hôpital, EHPAD...)
  • 1er août 2022 : Fin de l'obligation du port du masque, mais il reste recommandé dans les transports notamment / Fin du recours possible au confinement ainsi qu'au couvre-feu / Dissolution du Conseil scientifique Covid-19 remplacé par un "Comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires" (COVARS) placé auprès des ministres de la santé et de la recherche.
  • 1er février 2023 : fin de l'isolement obligatoire pour les cas positifs au Covid

Sources :

Covid-19 : Déplacements internationaux, ministère de l'Intérieur.

MesConseilsCovid.Gouv

Gouvernement.fr

Autour du même sujet

Vivre avec le virus