Arthropathie acromio-claviculaire : symptômes, IRM, opération

L'arthropathie acromio claviculaire est une maladie de l'articulation acromio-claviculaire souvent développée chez des patients sportifs ou des travailleurs manuels, qui utilisent de façon intensive de leur épaule. Quels sont les symptômes ? faut-il opérer ? quel est le traitement ? Le Dr Yves-Pierre Le Moulec, Ccirurgien de l'épaule, nous explique les différentes options.

Arthropathie acromio-claviculaire : symptômes, IRM, opération
©  twinsterphoto-123RF

Définition : c'est quoi une arthropathie acromio-claviculaire ? 

L'arthropathie acromio-claviculaire est une maladie de l'articulation acromio-claviculaire, qui relie l'extrémité de la clavicule à l'omoplate au niveau des épaules. L'arthropathie acromio-claviculaire apparait sans traumatisme particulier. Elle est souvent due à une utilisation accrue de l'épaule et est responsable de douleurs aux mouvements de l'épaule. Cette forme d'arthrose apparait généralement chez des personnes de 50 ans, mais également chez des sujets plus jeunes, pratiquant l'haltérophilie et qui usent prématurément cette articulation. Les traitements sont la rééducation, l'injection de corticoïdes, et en dernier recours, la chirurgie.

Quels sont les symptômes ? 

Les symptômes d'une arthropathie acromio-claviculaire sont souvent peu spécifiques. "On retrouve notamment des douleurs insomniantes localisées au-dessus de l'épaule avec une irradiation vers le cou et une mobilité douloureuse de l'épaule", explique le Dr Yves-Pierre Le Moulenc, chirurgien de l'épaule.

Quelle est la cause ? 

Le vieillissement favorise l'usure naturelle de l'articulation. "Cependant, la musculation intensive ou des gestes répétés mobilisant beaucoup l'articulation, contribue largement à son usure progressive et à l'apparition d'une inflammation", reconnait le médecin.

Comment la diagnostique-t-on ?

"Le diagnostic par un médecin spécialiste de l'épaule ne pose généralement pas de soucis", poursuit le spécialiste. "L'interrogatoire et l'examen clinique sont généralement parlants. La mise en compression de l'articulation acromio claviculaire est douloureuse lors du testing". Le bilan radio et idéalement une IRM vont confirmer le diagnostic. "Les radiographies confirmeront l'altération articulaire. L'IRM montrera un œdème osseux localisé au niveau de l'articulation acromio claviculaire et permettra également de visualiser les autres structures anatomiques (coiffe des rotateur, longue portion du biceps)".

Quel est le traitement ? 

Selon le Dr Le Moulec "Le traitement repose avant tout sur un arrêt complet du geste provoquant les douleurs pendant au minimum 15 jours, confirme le médecin. En complément, on peut proposer de la cryothérapie pour lutter l'inflammation et des exercices de posturologie pour corriger les désordres de l'omoplate". En cas de douleurs rebelles, une infiltration de corticoïdes dans l'articulation peut être réalisée.

Quand envisager une opération ? 

"En revanche, lorsque l'arthropathie acromio-claviculaire est à un stade trop avancé et que l'infiltration n'apporte pas de soulagement satisfaisant, une résection acromio claviculaire sous arthroscopie est indiquée" souligne le Dr Le Moulec. Cette intervention, qui consiste à raboter l'articulation située entre la clavicule et l'acromion, est classiquement réalisée sous arthroscopie, c'est à dire à l'aide d'une caméra vidéo et de petits instruments. "Après cette intervention, la récupération fonctionnelle est d'environ 2 mois et la reprise d'activités sportives se fait à partir du 3ème mois" selon notre expert.

Peut-on en guérir ?

"Lorsqu'il s'agit d'une forme isolée d'arthropathie acromio claviculaire, c'est-à-dire sans autre blessure notamment de la coiffe des rotateurs, alors il est possible d'en guérir complètement," conclut notre interlocuteur. "Le traitement conservateur (non chirurgical) permet souvent un soulagement partiel avec un risque de récidive mais une fois opéré le soulagement est souvent durable dans le temps". 

Merci au Dr Yves-Pierre Le Moulec, chirurgien de l'épaule à l'Institut de l'épaule de Strasbourg pour sa validation.

Rhumatologie