Syndrome de Reiter (arthrite réactionnelle) : symptôme, que faire ?

Suite à une infection vous souffrez de douleurs articulaires, de troubles oculaires et digestifs ? Peut être faites vous un épisode d'arthrite réactionnelle. Les explications du Dr. Monique Quillard, médecin généraliste.

Syndrome de Reiter (arthrite réactionnelle) : symptôme, que faire ?
© georgerudy

Définition : c'est quoi le syndrome de Reiter ?

L'arthrite réactionnelle, anciennement appelée Syndrome de Reiter, est une spondylarthrite provoquant une inflammation des articulations et des tendons. Elle affecte principalement les hommes (90% des cas), généralement entre 20 et 40 ans.

Quels sont les symptômes ?

"Cette maladie provoque des douleurs articulaires en particulier aux genoux et aux pieds (en général, plusieurs articulations sont touchées en même temps), des troubles oculaires comme des conjonctivites, une inflammation de l'urètre, des troubles digestifs dont une diarrhée, et parfois aussi des lésions dermatologiques vésicules ou hyperkératose", indique le Dr. Monique Quillard.

Quelles sont les causes ?

Cette inflammation articulaire est le plus souvent causée par une infection. "En règle générale, les symptômes surviennent entre 2 et 4 semaines plus tard", précise le Dr. Quillard. Il existe deux cas :

  • La maladie peut survenir chez des personnes ayant une MST comme une infection à chlamydia.
  • Elle peut se manifester à la suite d'une infection intestinale par salmonelle ou campylobacter.

La majorité des personnes touchées par ces infections ne développe pas d'arthrite réactionnelle. "Il semble que ceux qui soient concernés aient des prédispositions génétiques", explique le médecin.

Quand et qui consulter ?

Il faut consulter le médecin traitant.

Comment se fait le diagnostic ?

La combinaison de douleurs articulaires, de troubles uro-génitaux et oculaire conduit le médecin à suspecter une arthrite réactionnelle. Si aucun examen en laboratoire n'est nécessaire car les prises de sang montrent des signes non spécifiques d'inflammation comme l'augmentation de la PCR et de la Vitesse de Sédimentation, il pourra vous prescrire une radiographie pour apprécier l'état des articulations. 

Quels sont les traitements ?

La prise d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) par voie générale ou par infiltration locale permet de réduire les inflammations. "Des corticoïdes, la sulfasalazine ou des immunosuppresseurs (azathioprine ou méthotrexate, par exemple) peuvent être utilisés, ainsi que des antibiotiques selon les troubles", explique le Dr. Quillard. Des séances de kinésithérapies peuvent aussi être prescrites. En moyenne, les symptômes disparaissent en 3 à 4 mois, mais il peut arriver que les symptômes perdurent pendant plusieurs années ou que des récidives surviennent.

Est-ce contagieux ?

Non, elle n'est absolument pas contagieuse.

Merci au Dr. Monique Quillard, médecin généraliste.

Rhumatologie