Tendinopathie chronique : symptômes, comment la soigner ?

Autrefois appelée tendinite, la tendinopathie chronique est une lésion d'un tendon avec dégénérescence de ses fibres collagènes souvent due à des microtraumatismes répétés. Explications du Dr Jimmy Gross, rhumatologue interventionnel spécialisé en Traumatologie du sport.

Tendinopathie chronique : symptômes, comment la soigner ?
© PORNCHAI SODA -123RF

Définition : qu'est-ce qu'une tendinopathie chronique ?

La tendinopathie chronique désigne une lésion des tendons qui perdure : "Les fibres de collagène, qui sont normalement organisées de manière parallèle, tentent de se réparer mais le font de façon anarchique, c'est la désorganisation des fibres et le tendon perd donc ses capacités de transmission des forces du muscle" explique le Dr Jimmy Gross, rhumatologue interventionnel spécialisé en Traumatologie du sport. C'est une possible évolution de la tendinopathie aiguë, de survenue ponctuelle et disparaissant le plus souvent après une période de repos et un traitement bien conduit. La tendinopathie fait partie des troubles musculo-squelettiques et peut toucher autant les sportifs que les personnes dont le métier impose l'exécution de gestes répétitifs. Elle peut être due aussi à de mauvaises postures ou à des micro-traumatismes qui, à la longue, entraînent une lésion d'un ou de plusieurs tendons. Ces microtraumatismes peuvent entraîner une dégradation voire une dégénérescence du tendon à l'origine de la tendinopathie chronique.

Quelles parties du corps peut-elle toucher ?

La tendinopathie peut toucher toutes les articulations où il y a des tendons : les épicondylites au niveau du coude, le tendon d'Achille au niveau du pied, le tendon patellaire au niveau du genou, le moyen fessier, et le supra-épineux au niveau de l'épaule.

Tendinopathie chronique, multiple ou calcifiante ?

"Il y a une phase aigüe, ce sont les premiers jours de la douleur, au repos après le sport ou l'activité professionnelle. Si la tendinopathie s'aggrave, les patients peuvent alors présenter des douleurs au début de leur activité sportive voire même au repos. La tendinopathie devient chronique à partir de trois mois d'évolution des symptômes" explique le rhumatologue. Une tendinopathie multiple, c'est-à-dire à différents endroits, peut survenir lorsqu'il y a plusieurs facteurs de risques, par exemple une très grande activité sportive. "Les patients diabétiques par exemple ont tendance à avoir beaucoup plus de problèmes de tendons, ils peuvent présenter des tendinopathies multiples" précise le médecin.

La tendinopathie calcifiante touche particulièrement l'épaule et peut venir bloquer l'amplitude des gestes. "Lorsque le tendon essaye de se réparer, il peut faire des morceaux de calcium. Dans certains cas, et particulièrement à l'épaule, les calcifications peuvent être volumineuses (plus de 1 cm), et gêner les mouvements des patients. Elles peuvent, dans certains cas, être retirées à l'aiguille" explique le Docteur Gross.

Quelles sont les causes ?

La tendinopathie est due à une sur-utilisation du tendon, lors d'une pratique excessive ou mal faite d'un sport. Elle peut également provenir de lésions répétées, comme pour les travailleurs de force, les ouvriers qui utilisent un marteau-piqueur, les hôtesses de caisse, les musiciens.

Quels sont les symptômes ?

Le premier symptôme est la douleur. Il peut y avoir un gonflement et une chaleur locale. Une douleur à la palpation. Une gêne au niveau de l'amplitude du mouvement.

Quel est le diagnostic ?

"Il y a un examen clinique, le spécialiste peut avoir besoin de confirmer le diagnostic par une échographie, voire une IRM dans les cas plus compliqués. Ces examens d'imagerie vont révéler la nature de la lésion du tendon, si c'est une fissure ou une déchirure" détaille le Docteur Gross.

Comment la soigner ?

Le premier des remèdes est la mise au repos, professionnel ou sportif. Il s'accompagne d'une prise d'antalgiques pour diminuer la douleur, et éventuellement d'une prescription d'anti-inflammatoires s'il n'y a pas de contre-indications chez le patient. Dans le cas de tendinopathie chroniques, la rééducation chez un kinésithérapeute est nécessaire. "Il y a aussi les infiltrations, qui sont très efficaces : une injection de médicament au contact ou dans le tendon, souvent un corticoïde, voire dans certains cas du Plasma Riche en Plaquettes (PRP) qui consiste en une réinjection d'un concentré plaquettaire du sang du patient dans ou autour du tendon" précise le rhumatologue. 

Quand opérer ?

"Il est très rare que l'on opère une tendinopathie, et il faut que le patient soit suffisamment gêné et en échec de tous les traitements que l'on connaisse. Elle peut cependant être envisagée rapidement lorsque le tendon se casse, ce qui est heureusement très rare" explique le Docteur Gross.

Comment prévenir le risque de récidive ?

"Les patients doivent avoir une hygiène de vie correcte, une bonne hydratation et ne pas grossir afin de ménager leurs tendons. L'activité physique est essentielle pour la santé, elle doit être réalisée avec des mouvements corrects, lorsqu'elle est excessive elle peut cependant occasionner plus de mal que de bien" explique le rhumatologue. L'utilisation d'un matériel adapté est aussi importante.

Merci au Dr Jimmy Gross, rhumatologue interventionnel spécialisé en Traumatologie du sport.

Rhumatologie