Arthrose lombaire (lombarthrose) : traitements et conséquences

"Arthrose lombaire (lombarthrose) : traitements et conséquences"

L'arthrose lombaire, aussi appelée lombarthrose, est l'une des plus fréquentes. Cette usure chronique entre les vertèbres lombaires provoque des symptômes douloureux dans le bas du dos pouvant aller jusqu'au handicap dans la vie quotidienne.

L'arthrose lombaire est relativement fréquente (c'est la plus fréquente des arthroses chez les 65-75 ans), car le bas du dos est une partie du corps très sollicitée et qui supporte une grande partie du poids du corps. Elle peut l'être au cours de différents sports (haltérophilie, musculation, etc.), mais également au quotidien pour les déménageurs ou les routiers par exemple.

Qu'est-ce que l'arthrose lombaire ?

L'arthrose est une usure chronique du cartilage d'une articulation. Les articulations soumises à des forces de tension importantes, comme les genoux, les hanches ou les celles situées entre les vertèbres, notamment les plus basses, sont les plus exposées à l'arthrose. En cas d'arthrose lombaire ce sont les zones d'articulation des vertèbres entre elles (disque intervertébral ou facettes articulaires situées à l'arrière de la vertèbre) qui sont victimes de cette usure.

A quel âge apparait l'arthrose lombaire ?

La localisation la plus fréquente d'arthrose lombaire est au niveau de la 5e vertèbre lombaire (L5), situation où les contraintes mécaniques sont les plus intenses. Elle apparaît le plus souvent entre 65 et 75 ans (70 à 75% des personnes).

Quelles sont les causes de la lombarthrose ?

La lombarthrose peut être secondaire à une scoliose, à une inflammation des disques intervertébraux (spondylodiscite), à une fracture, à un effort violent ou à la maladie de Scheuermann (affection des articulations vertébrales).

Quels sont les symptômes de l'arthrose lombaire ?

L'arthrose lombaire est le plus souvent indolore. Quand elle se fait sentir c'est par des raideurs, une limitation des mouvements et des douleurs dans le bas du dos. Elle peut parfois comprimer un nerf ce qui entraîne une douleur sur son territoire (par exemple le nerf sciatique du bas du dos puis la fesse jusqu'au derrière de la cuisse et vers le pied).

Comment est posé le diagnostic ?

Le diagnostic d'arthrose lombaire débute par l'observation du patient et de ses douleurs lombaires. On s'intéresse notamment à son âge, à ses antécédents de douleurs lombaires et aux circonstances d'apparition de la douleur. L'examen clinique consiste à tester la souplesse du dos et éventuellement les réflexes des membres inférieurs. La force musculaire peut également être évaluée. La recherche d'une douleur le long du nerf sciatique par la manœuvre dite de Lasègue qui consiste, position allongée, à rechercher le déclenchement d'une douleur derrière la jambe lors de son élévation est également pratiquée. Pour confirmer le diagnostic on procède généralement à un bilan radiologique permettant d'objectiver l'arthrose. Un scanner ou une IRM restent exceptionnels, mais peuvent être nécessaires pour la mise en évidence d'une hernie discale.

Quels sont les traitements pour soulager l'arthrose du dos ?

L'arthrose ne se guérit pas, mais on peut limiter les douleurs qu'elle entraîne. Le traitement de l'arthrose lombaire repose sur l'arrêt des activités ainsi que la prise d'antalgiques. Du paracétamol et des anti-inflammatoires seront le plus souvent prescrits. Des myorelaxants destinés à détendre les muscles du dos peuvent également être utilisés. "Pour prévenir l'arthrose et ses complications, il faut essentiellement lutter contre les principaux facteurs de risque que sont le surpoids, les traumatismes articulaires, les microtraumatismes répétés et certaines anomalies de la statique des membres inférieurs", recommande le Dr Claire Lewandowski, médecin spécialisée en médecine générale. La prescription de corticoïdes peut être envisagée sous forme d'infiltrations (injection directement à proximité de la zone touchée par l'arthrose) ou de comprimés. Une solution chirurgicale peut être nécessaire dans les arthroses évoluées, invalidantes et non contrôlables par les autres traitements. La kinésithérapie peut aussi être une aide pour restaurer la souplesse et renforcer les muscles qui stabilisent la colonne vertébrale grâce à des exercices d'assouplissement des muscles qui en ont besoin, en particulier au niveau des cuisses, et en renforçant les muscles de la paroi abdominale et du dos.

Quels exercices faire pour soulager l'arthrose lombaire ?

Différents exercices peuvent être intéressants pour soulager les douleurs liées à l'arthrose lombaire et éviter une aggravation trop rapide. Pour soulager les tensions musculaires, en cas d'arthrose débutante, on peut pratiquer un exercice de flexion de hanche, qui favorisera également un bon équilibre : allonger sur le dos sur une surface assez ferme, ramener un genou vers la poitrine en s'aidant de ses mains tout en veillant à garder l'autre jambe tendue. Ramener ensuite doucement la jambe, toujours en contrôlant le mouvement avec les mains puis refaire la même chose avec l'autre jambe. Le gainage est aussi à privilégier pour travailler la sangle musculaire abdominale et obtenir une meilleure stabilité de la colonne vertébrale. On conseille aussi de s'asseoir à une table et de monter un genou de façon à ce qu'il vienne prendre appui sur le dessous de la table. Dans le même temps, appuyer des deux mains sur le dessus de la table, puis relâcher et faire la même chose avec l'autre jambe. Les exercices de pompe (au mur ou au sol) sont aussi très utiles. A éviter : l'haltérophilie, la planche à voile, le karting, le motocross, la gymnastique sportive, le trampoline (pratique intense), la danse sportive.

Quelles sont les conséquences de l'arthrose lombaire ?

Certaines arthroses sont très rapidement évolutives, alors que d'autres ne se développent que très lentement. Les conséquences sont le plus souvent une chronicité des douleurs avec une apparition ou une aggravation progressive du blocage articulaire. Dans certains cas, la limitation des mouvements est totale (ankylose) et des déformations apparaissent, entraînant un véritable handicap au quotidien, tant sur le plan professionnel, que social et familial. L'arthrose lombaire peut spécifiquement être responsable d'excroissances osseuses appelées "bec de perroquet". Ces excroissances peuvent entraîner des douleurs dans la jambe, surtout à la marche, parfois un engourdissement. Au fil du temps, la personne boite ou claudique.

L'arthrose lombaire peut-elle être reconnue comme invalidité ?

L'arthrose lombaire fait partie des affections longue durée n'ouvrant pas de droit à une exonération du ticket modérateur. Cependant, elle peut être reconnue maladie professionnelle dans le cadre des Tableaux n°97 98, ouvrant ainsi la possibilité d'un statut de travailleur handicapé et d'obtenir une adaptation du poste de travail ou une reconversion professionnelle.

Rhumatologie