Myorelaxant : définition, liste, indications, précautions

Les myorelaxants sont des médicaments qui permettent de détendre les muscles. Particulièrement utilisés dans le cas de maux de dos ou de courbatures, leur prise n'est pas sans danger. Précautions, contre-indications et bon usage : le point sur cette classe médicale.

Myorelaxant : définition, liste, indications, précautions
© fahroni

Définition : qu'est-ce qu'un myorelaxant ?

Le myorelaxant (ou relaxant musculaire) est un médicament qui agit sur les muscles pour réduire leur tonicité. Il a pour fonction de réduire les douleurs liées à des contractures musculaires.

Quelles sont les indications ?

Il est utilisé comme traitement de la contracture musculaire, pour soulager les douleurs induites par le torticolis ainsi que les douleurs lombaires ou dorsales. Il peut aussi être utilisé lors d'opérations chirurgicales, pour faciliter notamment l'intubation.

Faut-il une ordonnance ?

Si certains sont disponibles sans ordonnance, d'autres nécessitent une prescription pour être délivrés en officine. La raison ? "Le dosage, qui sera plus fort chez ceux soumis à prescription, ainsi que la fréquence des effets secondaires", précise le Dr. Monique Quillard, médecin généraliste. 

Exemples de myorelaxants disponibles en France

  • Lumirelax – sur ordonnance – En comprimés ou en crème
  • Atepadene – sans ordonnance – En gélules
  • Miorel – sur ordonnance – En gélules ou injectables
  • Liorésal – Sur ordonnance – En comprimés ou solution buvable

Sous quelle forme ?

Les myorelaxants existent sous forme de comprimés et de gélules à avaler, de solution buvable à diluer dans de l'eau ou de crème à appliquer localement. 

Quelles sont les contre-indications des myorelaxants ?

Elles sont rares. La grossesse et l'allaitement sont les deux principales contre-indications. Mais aussi l'allergie majeure aux composants (antécédent de choc anaphylactique) et l'épilepsie. 

Quels sont les effets secondaires ?

La prise de ces médicaments peut entrainer des troubles digestifs type diarrhées et nausées, des somnolences et des douleurs abdominales. Il peut aussi aggraver les ronflements. "Enfin, il peut aggraver des troubles neurologiques, comme l'épilepsie", indique le Dr. Quillard.

Quelles sont les précautions avant utilisation ?

"Des précautions toutes particulières seront prises en cas d'épilepsies et d'allergies, car le myorelaxant peut aggraver les crises et provoquer un choc anaphylactique", précise notre expert.

Myorelaxants avant une opération : dans quels cas ?

Lors d'une opération chirurgicale, le myorelaxant facilite une intubation dans la gorge. En chirurgie esthétique l'usage de myorelaxants par injection musculaire est indiqué pour réduire les rides du visage. C'est le cas de la toxine botulique.

Merci au Dr. Monique Quillard, médecin généraliste. 

Types de médicaments