Dangers des bouillottes : pourquoi il ne faut pas dormir avec ?

"Dangers des bouillottes : pourquoi il ne faut pas dormir avec ?"

En plus de nous réchauffer les pieds en hiver, la bouillotte est très efficace pour soulager les douleurs articulaires, les contractures musculaires et les maux de ventre. Mais attention aux risques de brûlures, incendies avec les bouillottes à eau, sèche ou encore électriques. Conseils et précautions.

La bouillotte est un accessoire indispensable pour se réchauffer ou calmer une douleur. Mais attention à bien l'utiliser pour éviter qu'elle n'éclate et cause de graves brûlures. Il ne faut jamais dormir par exemple avec une bouillotte ! Bouillotte à eau, sèche, électrique... Conseils de précautions.

Danger de la bouillotte à eau : la brûlure

La bouillotte à eau expose essentiellement à un risque de brûlure grave en cas de fissure ou d'explosion du produit. "Le problème de la bouillotte à eau, c'est que l'on risque d'enlever le bouchon avec le pied, auquel cas le liquide va se répandre sur les membres inférieurs, ce qui peut brûler la peau au point de nécessiter une greffe. Ce type de brûlure touche essentiellement les personnes âgées. Elles ont du mal à sortir du lit, la brûlure dure assez longtemps et atteint les membres inférieurs, entraînant des conséquences irréversibles. La marche devient impossible, ce qui peut favoriser le syndrome du glissement chez la personne âgée qui va se laisser aller et perdre goût à la vie plus rapidement que prévu", pose d'emblée le Pr Franck Duteille, chirurgien plasticien.

Danger de la bouillotte sèche : l'incendie

Une bouillotte sèche surchauffée est susceptible de prendre feu car la température des graines continue à grimper. Un incendie expose également au risque d'intoxication pendant le sommeil. Toutefois, si le temps de chauffe est bien respecté, le risque de brûlure est minime. 

Danger de la bouillotte électrique : l'électrocution

La bouillotte électrique est associée à un risque de court-circuit et d'électrocution lorsque le modèle ne respecte pas le décret "basse tension". 

Ne jamais dormir avec une bouillotte

S'il est agréable de s'endormir avec la chaleur d'une bouillotte, cela n'est pas sans danger. En effet, même si le risque de brûlure est faible lorsque la bouillotte est utilisée correctement, il existe et ne doit pas être négligé. Le Pr Franck Duteille est formel : "il ne faut jamais dormir avec une bouillotte ! On peut l'utiliser pour réchauffer le lit et chauffer la chambre au préalable mais on l'enlève avant de se mettre au lit", prévient le chirurgien plasticien.

Ne pas garder une bouillotte plus de 20 minutes sur soi

Une bouillotte ne doit jamais être gardée sur soi pendant plus de vingt minutes, compte tenu du risque de brûlure. Au-delà, le sujet s'expose à un risque de dermite des chaufferettes, qui se traduit par l'apparition d'un érythème rouge vif. "Il est primordial d'insister sur le potentiel de gravité des choses. La bouillotte n'est pas un objet anodin et elle doit être utilisée avec précaution. Le traitement d'une brûlure profonde est lourd, il nécessite une hospitalisation pendant deux à trois semaines, une greffe de peau, puis une rééducation dans un centre spécialisé. Plus cela arrive tard dans la vie, plus les chances de récupération sont amoindries", argue le spécialiste. Avant de préciser "le pronostic vital d'un brûlé est évalué avec le score de Baux, selon son âge, l'étendue et la profondeur de la brûlure. Un score de 100% signifie que statistiquement, la personne est morte. Par exemple, les chances de survie d'un sujet de 85 ans qui est brûlé sur les deux membres inférieurs, soit 10% de la surface du corps, sont de 5%". 

Eviter les bouillottes sans la norme BS1970:2012

La DGCCRF a mené une enquête nationale sur les bouillottes commercialisés en France en 2019 pour évaluer leur niveau de sécurité. Sur 19 produits prélevés et analysés, 16 se sont révélés "non conformes" et 5 ont été considérés "dangereux". Notices incomplètes au regard des normes en vigueur, notice en langue étrangère voire absence de notice, fausses allégations, résistance insuffisante des soudures…En pratique, il convient d'éviter les bouillottes à eau qui ne disposent pas de la norme BS1970:2012, une norme de sécurité britannique internationalement reconnue pour les bouillottes à eau, et les peluches chauffantes qui n'ont pas la norme BS8433:2004. Il est également important de privilégier une bouillotte de qualité, fabriquée en France ou en Europe.

Quelles précautions prendre quand on utilise une bouillotte ?

Les brûlures peuvent être évitées en prenant quelques précautions.

  • La bouillotte ne doit jamais être appliquée directement sur la peau mais placée dans une housse prévue à cet effet ou au-dessus d'une serviette.
  • Les bouillottes à eau doivent être remplies aux 2/3 avec de l'eau frémissante et non bouillante.
  • Ne pas garder une bouillotte plus de 20 minutes sur soi.
  • Au moindre signe d'usure, la bouillotte doit être remplacée. 
  • Ne pas dormir avec une bouillotte.

Contre-indications : qui ne doit pas utiliser une bouillotte ? 

Une bouillotte ne doit jamais être utilisée dans les situations suivantes :

  • en cas d'insuffisance veineuse car la chaleur provoque une dilatation des veines et ralentit le retour veineux.
  • en cas de peau sensible ou de maladie de peau (eczéma, psoriasis, dermatite…)
  • sur une blessure ou une plaie infectée
  • sur une articulation ou toute zone présentant des signes d'inflammation
  • en cas de fièvre
  • au cours de la grossesse
  • en cas de diabète
  • en cas d'affections tumorales
  • en cas de troubles cardiaques

Merci au Professeur Franck Duteille, chirurgien plasticien. 

Remèdes naturels et autres médecines douces