Bouillotte : bienfaits, règles, bien la choisir, l'utiliser

La bouillotte est l'allié de l'hiver pour se réchauffer. Mais pas que : elle soulage les douleurs pendant les règles, les crampes, les courbatures et les rhumatismes. Electrique, à l'eau, aux noyaux de cerise... Comment la choisir ? Quand et comment l'utiliser ? Quelles précautions d'emploi ? L'essentiel avec le Dr Monique Quillard, médecin généraliste.

Bouillotte : bienfaits, règles, bien la choisir, l'utiliser
© Copyright: Michael Heim

Définition : qu'est ce qu'une bouillotte ?

Il s'agit d'un accessoire diffusant une agréable chaleur. Elle s'applique sur les douloureuses parties du corps ou pour se réchauffer.

Quels sont ses bienfaits ?

En hiver, lorsque les températures descendent, l'application d'une bouillotte dans le dos, sur le cou ou sur le ventre ou d'une chaufferette sur les mains et les pieds permet de se réchauffer efficacement. Disposée dans le lit, la bouillotte chauffe les draps avant de s'y glisser. Mais la chaleur ayant également des vertus antalgiques, l'apposition de cet accessoire sur le corps permet de calmer la douleur.

Quelles sont ses indications ?

Elle vient à bout des douleurs musculaires comme des crampes, des courbatures, des élongations et des contusions, et articulaires telles que l'arthrose ou les rhumatismes. "La chaleur favorise la vasodilatation des vaisseaux sanguins : cela apporte un flux d'oxygène et de nutriments à l'endroit lésé et favorise la décontraction. C'est ainsi que placée dans le cou, elle soulage un torticolis, dans le bas du dos, elle calme une lombalgie, explique le Dr. Monique Quillard. La bouillotte est également utile en cas de maux de ventre car elle agit sur les douleurs spasmodiques : règles douloureuses, gastro-entérite, côlon irritable… Cette fois la chaleur aura tendance à bloquer les récepteurs de la douleur."

Comment la choisir ?

Il existe différents modèles :

La bouillotte en caoutchouc (parfois en peluche) conserve bien la chaleur. Elle se remplie avec de l'eau bouillante chauffée à la casserole ou à la bouilloire.

La bouillotte remplie de graines de lin ou de noyaux de cerises se chauffent au micro-ondes. Elle est souple et se pose facilement au niveau des cervicales et des lombaires. Mais elle ne conserve pas longtemps la chaleur (20 minutes max)

La bouillotte électrique qui, branchée sur le secteur, chauffe en quelques minutes. "Dans tous les cas, préférez les modèles équipé d'un cache-bouillotte car cela évitera les risques de brûlures si elle laissée trop longtemps en contact avec le corps (en cas d'endormissement par exemple)", recommande le Dr. Quillard.

Quels sont les risques ?

"Le principal risque lors de l'utilisation d'une bouillotte est la brûlure car l'eau placée à l'intérieur est généralement à 40°. Prenez garde en la remplissant et veillez à bien la refermer pour ne pas risquer qu'elle se déverse sur vous", conseille notre expert. Certains modèles se placent au micro-ondes. Attention au risque de surchauffe : mieux vaut la chauffer par petits paliers.

Quels sont les contre-indications ?

Une bouillotte ne doit pas être utilisée dans les cas suivants :

  • En cas de blessures
  • Si la peau est gonflée, irritée et chaude 
  • En cas de maladie de peau (eczéma, éruption cutanée…)
  • En cas d'insuffisance veineuse car la chaleur peut aggraver les symptômes
  • Sur une articulation présentant des signes d'inflammation : rougeurs, œdème…

Quelles sont les précautions à prendre ?

Idéalement, ne la remplissez pas entièrement mais au 2/3. Ne posez jamais la bouillotte à même votre peau, mais toujours sur un tissu au travers duquel la chaleur passera. La garder une vingtaine de minutes est amplement suffisant : au delà vous risquer des brûlures. 

Merci au Dr. Monique Quillard, médecin généraliste à Paris.

Symptômes et questions diverses