Automne en médecine chinoise : signification, détox, que manger ?

En médecine chinoise, le rythme de vie et l'alimentation sont adaptés aux caractéristiques de la saison. A l'automne, le climat de sécheresse domine. Le rythme de la vie change : la nature et les êtres vivants ralentissent leur activité afin de préserver l'équilibre de leur organisme, et leur santé. Que manger ? Est-ce le bon moment pour une détox ?

Automne en médecine chinoise : signification, détox, que manger ?
© 123RF- innadodor

Que signifie l'automne en médecine chinoise ?  

Dans la tradition chinoise, comme décrit dans le "Huangdi Nei Jing" ou "Classique de l'Empereur Jaune", le plus ancien ouvrage de médecine chinoise traditionnelle, il est d'usage de faire particulièrement attention aux caractéristiques de chaque saison. "Les saisons constituent l'ensemble des phénomènes de la nature, et influencent l'humain qui est un petit univers, et qui contient tous les éléments de ce monde", précise Cécile Lévy, praticienne en médecine chinoise. Au début de l'automne, juste après l'été, le climat de sécheresse domine. "Le rythme de la vie change : la nature et les êtres vivants ralentissent leur activité, on observe l'amorce d'un mouvement "yin", mouvement de rassemblement et vers les profondeurs." Durant cette saison énergétique, -qui a commencé le 8 août pour les Chinois, selon le calendrier lunaire- le yin s'accroît dans le yang, c'est le bon moment de réguler les énergies du corps. Dans cette tradition chinoise, il existe également des correspondances énergétiques pour chacune des saisons : l'automne est associé à l'élément métal, à la sécheresse, et chaque saison permet à un couple organe / entrailles de fonctionner de façon optimale. L'organe en correspondance à l'automne est le Poumon, et l'émotion correspondante est la tristesse. En conséquence, l'humain devrait choisir des aliments plus riches en énergie et plus humidifiant de l'organisme, adaptés pour suivre ce mouvement de la nature afin de préserver l'équilibre de son organisme, et sa santé physique et mentale.  

Quels sont les bienfaits de l'automne selon la médecine chinoise ?

Le premier des bienfaits est de se reconnecter à la nature, aux saisons, à une alimentation saine, avec des produits frais et de saison ayant toute leur énergie vitale. "Les produits de saison sont les plus adaptés à l'organisme. En les consommant, on nourrit le yin du poumon". Ce principe de la diététique chinoise a son importance dans la prévention des maladies automnales et hivernales. Par la correspondance de l'automne avec le Poumon en médecine chinoise, ce sont donc les poumons les plus fragiles en cette saison. La sécheresse de l'automne va entrainer des maladies touchant les poumons, des toux sèches, à cause d'un manque d'humidité. Une alimentation adaptée, humidifiante et nourrissante du yin permet de la prévenir. Cette notion revient à manger des produits de saison, et locaux (car les besoins sont en lien avec son origine géographique, ils ne sont pas les mêmes, au même moment, selon que l'on vit au Nord ou au Sud de la France).

Est-ce le bon moment pour une détox ?

En diététique chinoise, l'automne n'est pas le bon moment pour entamer une détox. Au contraire, il faut éviter de disperser l'énergie et d'épuiser les liquides organiques dont le Poumon a besoin. "L'automne est le moment du rassemblement des énergies et de l'intériorité", souligne la spécialiste. Il faut donc mettre son énergie en réserve en prévision de l'hiver. La diététique chinoise recommande plutôt un bon repas une fois par semaine, pour se faire plaisir.

Que manger en automne selon la diététique chinoise ?

A l'automne, la tradition chinoise a pour principe de nourrir le yin par des aliments de nature peu froide, plus tiède, moins piquante, un peu plus acide. "Également d'humecter les poumons et comme aux autres saisons, protéger l'énergie de l'estomac pour bien digérer", précise la spécialiste. Les aliments à privilégier sont ceux les plus digestes, les champignons blancs, le miel, les épinards, la racine de lotus, le canard, le pigeon, le porc, mais aussi les plus riches en énergie et les plus humidifiant de l'organisme, comme les poires, les pommes, le raisin, les œufs (de cane notamment), le miel, le navet, le potimarron, un peu de laitages. A l'inverse, il est recommandé de freiner la consommation d'aliments pimentés, secs, les melons et pastèques, les boissons froides.   

Y-a-t-il des précautions et contre-indications ?  

La diététique chinoise fait preuve de bon sens : manger de saison, local, sans excès. Elle accorde une grande importance au petit déjeuner qui doit être copieux et gras, à l'inverse du soir, car le corps assimile mieux le gras le matin. Les œufs seront aussi consommés de préférence le matin. Par ailleurs, elle recommande de s'arrêter de manger juste avant d'être rassasié, afin d'éviter que l'estomac ne soit trop plein avec les soucis de digestion qui s'ensuivent. "Lorsque la personne souffre d'un déséquilibre, ou présente une pathologie particulière, il est préférable d'adopter une diététique plus pertinente pour elle que de suivre le principe d'une alimentation en corrélation avec la saison. Il faudra faire un bilan selon la diététique chinoise pour définir l'alimentation la plus adaptée" recommande enfin la spécialiste.  

Merci à Cécile Lévy, Docteur en science de l'alimentation, praticienne de médecine traditionnelle chinoise et de Téhima. 

Remèdes naturels et autres médecines douces