Thérapie holistique : en quoi consiste cette médecine ?

La thérapie holistique est une médecine qui prend en compte le patient dans sa globalité, c'est-à-dire aussi bien le corps que l'esprit, et non pas par symptôme. Explications.

Thérapie holistique : en quoi consiste cette médecine ?
© Katarzyna Białasiewicz - 123RF

Définition : qu'est ce que la médecine holistique ?

"Au lieu de s'attacher aux symptômes du mal, la thérapie holistique traite l'humain sur six plans : le physique, l'émotionnel, le mental, le socioculturel, l'environnemental et spirituel", explique d'emblée Daniel Kieffer, créateur du Collège Européen Naturopathie Traditionnelle Holistique (CENATHO). Celle-ci agit en amont, avant que les maladies ne se déclarent. Autrement dit, la thérapie holistique est l'art de prendre soin de l'être humain dans sa globalité.

Origines et étymologie

L'expression "holistique" est dérivée du grec "holos" qui signifie "tout" et "entier". De par son étymologie, la thérapie holistique viserait ainsi à s'occuper du patient "en entier" ou "dans sa globalité", de prendre en compte davantage de facteurs par rapport à la médecine allopathique.

Principes

"La thérapie holistique se base sur les approches énergétiques (médecine quantique, médecine chinoise, magnétismes (aimants, géobiologie…), mentales (analytiques ou non, comme les TCC), environnementales (écologie et santé), socioculturelle (impact des médias, de l'éducation, de l'art…), et transpersonnel (ou spirituel)", précise Daniel Kieffer. La thérapie holistique est une médecine non conventionnelle, qui s'appuie sur les principes du holisme (qui s'intéresse à son objet dans sa globalité) et sur des méthodes fondées sur la "globalité de l'être humain" au sens physique, émotionnel, mental, spirituel, environnemental, socioculturel. Il s'agit de fait de considérer le patient comme une personne et non un simple malade. 

Pour soigner quoi ?

La thérapie holistique traite des troubles variés comme :

  • le stress,
  • les troubles du sommeil,
  • les maux de dos,
  • les migraines,
  • les problèmes de poids,
  • les maladies chroniques,
  • les chocs émotionnels.

"Mais il est impossible d'en faire une liste exhaustive car c'est le contexte légal qui pose des limites aux actes autorisés ou non par les praticiens : par exemple dans les 21 états des USA ou au Canada anglais, des cliniques et centre pluridisciplinaires intègrent clairement les sept plans. Ces centres accompagnent aussi bien les petits troubles fonctionnels (chroniques) que psychosomatiques que les cancers", indique l'expert.

Contre-indications

Il n'y a pas de contre-indication générale à la médecine holistique. Les contre-indications seront davantage liée à la technique employée (massage, acupuncture…). Au praticien d'adapter la thérapeutique en fonction du patient.

Une médecine reconnue en France ?

"Dans le cadre de la Loi Française, seul le médecin (allopathe ou "à orientation" homéopathie, acupuncture… ou un médecin spécialiste) a le droit de poser un diagnostic et de soigner. L'approche holistique n'est ni une "orientation  ni une spécialité, ni une profession à part entière…", remarque le créateur du CENATHO.

Formation : quels spécialistes pratiquent la médecine holistique ?

En France, les naturopathes ayant suivi une formation au CENATHO peuvent pratiquer la médecine holistique.

Merci à Daniel Kieffer, créateur du Collège Européen Naturopathie Traditionnelle Holistique (CENATHO).

Remèdes naturels et autres médecines douces