Hernie discale : premiers symptômes, douleur, que faire ?

"Hernie discale : premiers symptômes, douleur, que faire ?"

La hernie discale est possible à tous les niveaux de la colonne vertébrale, mais elle est beaucoup plus fréquente au niveau lombaire (douleur au bas du dos) et cervical (douleur au cou). Quels sont les symptômes ? Les causes ? Les traitements pour soigner la hernie ? Quand opérer ?

On parle d'une hernie discale quand le disque intervertébral (situé entre chaque vertèbre, il joue le rôle d'un coussin amortisseur) fait une saillie dans le canal où passe une racine nerveuse. La racine nerveuse est alors comprimée. C'est souvent douloureux, notamment au niveau du bas du dos (sciatique) ou du cou (douleur cervicale). Quels sont les (premiers) symptômes d'une hernie discale ? La douleur ? Est-ce grave ? Comment la soigner ? Quand envisager la chirurgie ? Notre guide pour tout savoir. 

Définition : c'est quoi une hernie discale ?

Le rachis est constitué d'un empilement de vertèbres. Entre chaque vertèbre, se trouve un disque intervertébral, lui-même constitué d'une partie spongieuse et d'une partie cartilagineuse. Il joue un rôle de coussin amortisseur entre les vertèbres. La protrusion discale correspond au débordement d'une partie de ce disque, entre le bord des vertèbres, qu'on appelle une saillie. La hernie discale est une saillie encore plus importante qui peut venir comprimer la moelle épinière ou les racines nerveuses, d'où l'apparition de douleurs.

Mécanisme d'une hernie discale
Mécanisme d'une hernie discale © VectorMine - stock.adobe.com

Quelle est la différence entre une hernie discale et une protrusion ?

► La protrusion discale correspond à l'affaissement du disque inter-vertébrale qui déborde des vertèbres sans compression de la moelle épinière et ni des racines nerveuses. Elle est beaucoup plus fréquente que la hernie discale.

La hernie discale se produit lorsqu'une partie du disque sort de sa loge et vient comprimer la moelle épinière ou les racines nerveuses. Les protrusions discales et les hernies discales peuvent survenir à tous les étages du rachis (cervical, dorsal, et lombaire) même si elles sont plus fréquente au niveau lombaire.

© Mykola Nisolovskyi - 123RF

Quels sont les (premiers) symptômes d'une hernie discale ?

La hernie discale provoque non seulement des douleurs de dos (premier symptômes), mais des névralgies qui peuvent parfois être très intenses et provoquer une paralysie du nerf atteint. Le mouvement intensifie souvent la douleur, et celle-ci est aggravée par la toux, les éternuements, l'effort ou le fait de se pencher en avant. Il peut s'agir d'une névralgie cervico-brachiale lorsque l'atteinte est cervicale, avec des douleurs dans le bras, ou des cruralgie ou sciatalgie en fonction de l'étage inter-vertébral lombaire atteint. Parfois, la hernie ne provoque aucun symptômes. Les hernies asymptomatiques sont plus fréquentes avec l'âge. 

Les symptômes d'une hernie discale, sont une douleur :

  • au niveau du cou (cervicales),
  • du bas du dos (nerf sciatique),
  • d'un bras,
  • d'une jambe...

Quelles sont les causes d'une hernie discale ?

Le principale cause des protrusions discales est l'arthrose. L'usure du cartilage du disque  provoque son affaissement et la protrusion. La hernie discale peut être brutale ou progressive. Elle peut être secondaire à un violent traumatisme vertébral ou au port de charges trop lourdes.

Comment pose-t-on le diagnostic d'une hernie discale ?

Les protrusions et hernies discales peuvent être indirectement suspectées sur les radiographies standards mais celles-ci ne permettent pas un diagnostic de certitude.

  • La réalisation d'une IRM du rachis permet de visualiser les disques intervertébraux et leur saillie éventuelle. Elle permet également de savoir s'il y a une compression de la moelle épinière ou des racines nerveuses.
  • La tomodensitométrie (TDM) est un examen d'imagerie effectué pour identifier la cause et déterminer la localisation d'une hernie discale.
  • Parfois, es examens des nerfs et des muscles (tests électrodiagnostiques) peuvent permettre d'identifier la racine du nerf rachidien touchée.

Comment soigner une hernie discale ?

Le traitement de la hernie discale est basé sur le repos, l'administration d'antalgiques, d'anti-inflammatoires et de décontractants musculaires, voire d'infiltrations, même si les antalgiques administrés peuvent parfois être très puissants, comme des morphiniques. En revanche, il peut exister une indication à l'intervention chirurgicale mais celle-ci n'est pas systématique. Elle peut être urgente en cas de sciatique paralysante, par exemple, de troubles sensitifs ou d'hyperalgie.

Prévention : comment éviter le risque de hernie discale ?

Il est possible de prévenir les protrusions discales en évitant les positions debout et assise prolongées,  ainsi que le port de charges lourdes. Eviter la position penchée en avant est une règle d'or. Il est préférable de plier les genoux. Conserver une bonne musculature est un élément clé pour prévenir les pathologies du dos. La natation est le meilleur sport à pratiquer lorsque l'on a un dos fragile. L'activité sportive doit, dans tous les cas, être adaptée à la capacité physique du sujet.

Pour éviter d'avoir mal au dos, trois règles sont à respecter :

  • pratiquer une activité physique régulière,
  • surveiller son poids,
  • maîtriser sa posture.

Est-ce grave une hernie discale ?

Non, même si les douleurs peuvent être handicapantes. Dans 90 % des cas, une hernie discale guérit spontanément en six semaines environ. Rarement, la hernie discale guérit plus rapidement. Respecter les bonnes positions et muscler son dos, associé à la prise d'antalgiques permettent de ne pas aggraver la hernie.