Lombocruralgie : durée, symptômes, traitement

Contraction des mots lombalgie et cruralgie, la lombocruralgie (gauche, droite ou bilatérale) se caractérise par des douleurs lombaires, de la hanche voire de la cuisse. Quels sont les symptômes ? Sa durée ? Quel est le meilleur traitement ? Explications de Mathilde Elind, kinésithérapeute.

Lombocruralgie : durée, symptômes, traitement
© staras - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'une lombocruralgie ?

La lombocruralgie désigne une douleur d'origine nerveuse débutant dans le bas du dos et se propageant le long d'une jambe. Elle se distingue de la lombosciatique par la racine nerveuse atteinte, mais les causes et mécanismes à l'origine de ces deux types de douleurs sont identiques. "La lombocruralgie associe une lombalgie (douleurs lombaires chroniques) et une cruralgie (inflammation du nerf crural)", précise Mathilde Elind.

Lombocruralgie gauche, droite ou bilatérale ?

La lombocruralgie peut être latéralisée (à droite ou à gauche) ou être bilatérale.

Quels sont les symptômes ?

La lombocruralgie peut se traduire par des douleurs neurologiques

Selon le nerf sollicité, la douleur peut s'étendre au niveau de la hanche, puis la face antérieure de la cuisse, puis face interne du genou en cas d'atteinte du nerf au niveau de la 3ème vertèbre lombaire, ou à la partie externe du haut de la cuisse, puis la partie antérieure du bas de la cuisse, la partie antérieure de la jambe en cas d'atteinte au niveau de la 4ème vertèbre lombaire. "La lombocruralgie peut également se traduire par des douleurs neurologiques : sensation de brûlure, de décharge électrique ou encore fourmillements dans le bas du dos, sur la face antérieure de la cuisse qui peut descendre le long de la partie interne de la jambe. Une faiblesse musculaire et un engourdissement de la jambe peuvent aussi survenir", ajoute la kinésithérapeute.

Quelles sont les causes ?

Le plus souvent, la lombocruralgie est liée à une hernie

La lombocruralgie peut être due à une hernie discale, une atteinte évoluée des disques intervertébraux, ou à une tumeur ou autre processus comprimant un nerf au niveau du rachis lombaire. "Le plus souvent, la lombocruralgie est liée à une hernie. Concrètement, le disque qui se situe entre L2 et L3 ou L3 et L4 va sortir de ces deux vertèbres et créer une hernie qui va venir appuyer au niveau de la racine du nerf", réagit la spécialiste.

Quelle est la durée ?

La durée d'une lombocruralgie est très variable, de quelques jours à 6 mois. "Tant que la hernie persiste, elle va comprimer le nerf. Celle-ci peut être temporaire, par exemple pendant la grossesse puisque le poids du bébé appuie sur le nerf crural, s'il y a eu un traumatisme, ou en cas de prise de poids importante. L'arthrose peut également provoquer une lombocruralgie parce que les vertèbres créent des proéminences osseuses qui vont venir appuyer sur le nerf et l'irriter", poursuit notre interlocutrice.

Quand et qui consulter ?

Il est recommandé de consulter son médecin traitant dès l'apparition des symptômes. Celui-ci pourra vous prescrire une imagerie médicale et vous orienter vers un rhumatologue, un kinésithérapeute voire un neurologue. La prise en charge est souvent pluridisciplinaire.

Quel est le diagnostic ?

Le diagnostic de la lombocruralgie repose essentiellement sur l'interrogatoire du patient et les symptômes décrits. Le trajet de la douleur et sa nature (perte de sensibilité, faiblesse des muscles qui sont innervés par le nerf crural) permettent de d'orienter le diagnostic. Un examen d'imagerie du rachis lombaire (radiologie, scanner ou IRM) permet d'identifier la cause de la lombocruralgie, et de définir le traitement à mettre en place.

Quels sont les traitements pour la soigner ?

Le traitement de première intention repose sur la mise au repos et l'administration d'antalgiques ou d'anti-inflammatoires, parfois associés à un décontractant musculaire. En cas de douleur persistante, une infiltration peut être indiquée. En complément, la kinésithérapie favorise l'assouplissement, le renforcement musculaire et le mouvement en général, l'objectif étant d'essayer de réintégrer le disque là où il est censé rester au niveau de la vertèbre, et de le maintenir à ce niveau-là. Les massages vont également permettre de lever d'éventuelles contractures, à l'origine de douleurs. Par exemple, le nerf crural innervant en partie le quadriceps, il est possible que ce dernier soit contracturé à cause de la cruralgie. Lorsqu'une hernie est à l'origine de la lombocruralgie, qu'elle ne se résorbe pas, que la douleur est insupportable, qu'elle occasionne une perte de force et de la sensibilité au point de devenir invalidante, une intervention chirurgicale pourra être proposée.

Quelle prévention ?

Le meilleur moyen de prévenir l'apparition d'une lombocruralgie consiste à limiter la prise de poids, notamment pendant la grossesse. Il faut veiller à garder un dos à la fois souple et musclé car un dos trop souple peut générer une trop grande mobilité et par conséquent, un appui sur le nerf. En revanche, il y a des causes telles que le poids du bébé pendant la grossesse ou un traumatisme, que l'on ne peut pas prévenir.

Merci à Mathilde Elind, kinésithérapeute.