Campylobacter : cause, contagion, symptômes, traitement

Les infections à Campylobacter se transmettent principalement à partir de la viande de volaille (poulet). Quels sont les symptômes ? Est-ce contagieux ? Quelles complications ? Réponses du Pr Philippe Lehours, directeur du Centre national de référence des Campylobacters et des Hélicobacters.

Campylobacter : cause, contagion, symptômes, traitement
© drmicrobe - 123RF

Définition : c'est quoi un Campylobacter ?

Les Campylobacter sont dix fois plus fréquentes que les salmonelloses dans les pays industrialisés

La bactérie appelée Campylobacter est une bactérie que l'on trouve dans le tube digestif des animaux de manière naturelle. Ils en sont ainsi porteurs asymptomatique. Découvert au début du XXe siècle, cette bactérie était, au départ, classée parmi les vibrions car tout aussi mobiles. Le genre Campylobacter a ensuite été créé mais il a fallu attendre les années 1970 pour qu'il soit considéré comme pathogène chez l'homme. Longtemps sous-estimées chez l'homme, les infections à Campylobacter ou campylobactérioses dues au Campylobacter jejuni (85% des cas concernent cette espèce) sont en réalité dix fois plus fréquentes que les salmonelloses dans les pays industrialisés. "Il s'agit d'une maladie que l'on rencontre à tous les âges de la vie. Environ 30% des personnes infectées sont des enfants et la majorité des cas se rencontrent chez l'homme bien que chez les 20-40 ans, les femmes sont plus exposées que les hommes", détaille le Pr Philippe Lehours, directeur du Centre national de référence des Campylobacters et des Hélicobacters.

Quelles sont les causes de transmission d'un Campylobacter ?

Il n'y a aucun risque pour la santé si la viande est bien cuite car la bactérie s'élimine à la cuisson

Selon Santé publique France, le nombre de cas de campylobactérioses d'origine alimentaire en France est estimé à 493 000. En effet, le Campylobacter se transmet principalement à partir de la viande de volaille. En 2008, un rapport de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) révélait que 75 % des carcasses de poulets étaient contaminées par des campylobacters (dans l'Union européenne, la Suisse et la Norvège). "Les poulets hébergent la bactérie Campylobacter jejuni dans leur tube digestif et, lors du processus d'abattage et de déplumage, celle-ci se répartie sur leur peau", explique le Pr Philippe Lehours. Il n'y a cependant aucun risque pour la santé si la viande est bien cuite car la bactérie s'élimine à la cuisson. En revanche, "si on se lave mal les mains après manipulation, si on nettoie mal ses planches à découper ou ustensiles en cuisinant, on peut contaminer accidentellement les autres aliments que l'on consomme crus." Les Campylobacters peuvent également être présents dans les selles des animaux de compagnie et il est possible d'être infecté via la consommation d'eau, si celle-ci a été contaminée par des selles animales ou humaines comportant la bactérie (eau de rivière non traitée, eau de distribution en cas de problème de chloration). Une hausse du nombre des infections à Campylobacter est observée chaque été.

Quels sont les symptômes d'une infection à Campylobacter ?

Les symptômes d'une campylobactériose sont variables :

  • Des douleurs abdominales, plus ou moins intenses qui ne motivent pas toujours une consultation chez un médecin
  • Une diarrhée aiguë avec parfois présence de sang dans les selles
  • De la fièvre, plus ou moins modérée
Symptômes d'un Campylobacter
Symptômes d'une Campylobactériose © mikrostoker - 123RF

Est-ce contagieux ?

"Les risques de contagion sont limités si la personne infectée adopte une bonne hygiène", affirme notre interlocuteur. En effet, il existe des contaminations intrafamiliales si l'un des membres souffre de diarrhée. La contamination se fait alors de façon fécale-orale.

Quelles sont les complications d'un Campylobacter ?

Contrairement aux salmonelloses, les Campylobactérioses n'ont pas vocation à devenir chroniques mais des complications sont possibles chez les patients âgés ou immunodéprimés. Ces derniers seraient davantage contaminés par une autre espèce, le Campylobacter fetus, pouvant entraîner une bactériémie (présence de bactéries dans la circulation sanguine). Dans de rares cas, les malades peuvent développer le syndrome de Guillain-barré, un trouble neurologique qui entraîne une faiblesse voire une paralysie.

Quel traitement pour soigner un Campylobacter ?

Les campylobactérioses peuvent rentrer dans l'ordre seules, assure le Pr Lehours, sans risque de portage chronique contrairement aux salmonelloses. Mais un traitement par antibiotique par voie orale comme l'azithromycine peut être mis en place durant 3 à 5 jours chez les personnes âgées, les jeunes enfants, les femmes enceintes ou encore les personnes immunodéprimées présentant une forte fièvre, des diarrhées sanglantes et des symptômes de plus de trois jours. Mais "il n'existe pas de substitut naturel aux antibiotiques comme traitement à visée bactérienne". Quant aux bactériémies, elles doivent être traitées par bi-antibiothérapie par voie injectable.

Prévention : comment éviter une infection à Campylobacter ?

  • Bien cuire sa viande et se méfier des préparations à base de viande crue ou saignante 
  • Respecter la chaîne du froid 
  • Conserver les aliments crus séparément de la viande crue pour éviter leur contamination 
  • Bien laver ses mains, le plan de travail et les ustensiles après avoir manipulé de la viande crue 
  • Nettoyer régulièrement le réfrigérateur à la Javel

Merci au Pr Philippe Lehours, directeur du Centre national de référence des Campylobacters et des Hélicobacters.

Sources :

Site du CNRCH

Rapport Santé publique France

Article du ministère de l'agriculture et de l'alimentation

Alimentation et maladies