Covid-19 et isolement à domicile : les consignes jusqu'à la guérison

Face à la propagation du coronavirus, la population française est en confinement jusqu'au 15 avril minimum. Les malades du Covid-19 dont les symptômes ne justifient pas une hospitalisation sont en plus appelés à respecter une période d'isolement à domicile et des mesures de protection vis-à-vis de leurs proches.

Covid-19 et isolement à domicile : les consignes jusqu'à la guérison
© Luca Lorenzelli - Adobe Stock

[Mise à jour le mercredi 1er avril à 12h04] Le coronavirus, responsable de l'épidémie Covid-19, ne cesse de faire des victimes dans le monde. Pour freiner la propagation de ce virus, le gouvernement français a mis en place un confinement depuis le 17 mars et jusqu'au 15 avril (renouvelable). Parmi les personnes confinées, certaines présentent une forme bénigne du coronavirus et doivent donc s'isoler de leurs proches. D'autres sortent de leur hôpital et doivent aussi appliquer des mesures protectrices. Les cas présentant une forme sévère de la maladie doivent quant à eux être placés en chambre isolée dans un hôpital habilité. Quels sont les critères de sortie d'une personne infectée ? Comment se passe le retour au domicile d'un patient guéri ? Quelles sont les consignes d'un isolement à domicile ? Explications.

Isolement au domicile pour une forme bénigne de la maladie

Dans la majorité des cas, les personnes diagnostiquées positives au Covid-19, ou ayant reçu une consigne d'isolement après avoir été en contact rapproché et prolongé avec ces patients, ne sont pas hospitalisées car leur état général est bon. Néanmoins, ces personnes doivent bénéficier d'une prise en charge en ambulatoire et doivent être isolées à domicile, idéalement dans une pièce à part (une chambre), pour une durée de quatorze jours. On parle alors de "quatorzaine". Cela implique que ces personnes ne peuvent pas se rendre sur leur lieu de travail, prendre les transports en commun et sortir dans les lieux publics encore autorisés malgré le confinement. Si elles doivent se rendre dans un lieu de soin, elles doivent porter un masque lors du transport et prévenir en avance le personnel soignant en leur mentionnant bien le fait qu'elles sont atteintes du Covid-19. Ces personnes doivent également respecter les recommandations suivantes pour limiter la transmission du virus :

Le terme "quarantaine" est utilisé abusivement, il n'y a pas de vraie quarantaine mais des mesures de confinement ou d'isolement. Dans le cadre de la maladie COVID-19, il faut plutôt parler de "quatorzaine", en rapport avec la durée d'incubation du virus dans l'organisme pouvant aller jusqu'à 14 jours. En cas de risque de contamination, il faudra donc éviter tout contact avec l'extérieur pendant cette période.
  • Surveiller son état de santé : réaliser la surveillance active de sa température et de l'apparition de symptômes d'infection respiratoire (fièvre, toux, difficultés respiratoires...)
  • En cas d'apparition de fièvre ou de symptômes, porter un masque et contacter immédiatement la cellule régionale de suivi pour prise en charge sécurisée
  • Si la personne vit seule : se faire livrer de la nourriture et d'autres produits essentiels tels que des médicaments, par la famille/les amis ou un service de livraison et évitez tout contact direct avec ces personnes.
  • Se laver fréquemment les mains à l'eau et au savon. 
  • Se couvrir la bouche lorsqu'elle tousse ou éternue.
  • Porter un masque lorsqu'elle sort de la chambre, ou qu'elle se trouve en présence d'autres personnes, notamment lorsque quelqu'un rentre dans sa chambre.
  • Nettoyer et désinfecter les surfaces touchées telles que les surfaces de la salle de bains, les toilettes, les poignées de portes, tables de chevet, cadres de lit et autres meubles de chambre à coucher quotidiennement avec un désinfectant ménager ordinaire (Javel). 
  • Si possible, une salle de bain et des toilettes spécifiques sont à privilégier.

• Durée de l'isolement : La durée est de minimum 14 jours depuis le début des symptômes avec absence de symptômes depuis au moins 48h. La décision de mettre fin aux mesures d'isolement à domicile doit être prise en consultation avec le médecin référent.

• Si votre enfant est isolé, une personne de l'entourage doit être désignée pour s'en occuper. Si la famille compte plusieurs enfants, il peut être recommandé que toute la famille soit maintenue en isolement.

Retour au domicile après la guérison

Selon les critères établis par le Haut Conseil de la santé publique le 16 mars 2020, pour quitter l'hôpital et envisager un retour au domicile, la personne infectée au Covid-19 doit présenter :

  • Une température inférieure à 37,8°C
  • Une fréquence cardiaque inférieure à 100/mn
  • Une fréquence respiratoire inférieure à 24/mn
  • Une pression artérielle systolique supérieure à 90 mmHg
  • Des fonctions supérieures normales

Le patient Covid-19 sera ainsi en mesure de rentrer chez lui avec toutefois un confinement total à son domicile (il n'est pas autorisé à quitter son domicile pour aller faire ses courses ou se rendre dans un lieu public encore ouvert malgré la mise en place du confinement en France).

Nombre cumulé de personnes retournées à domicile depuis le 1er mars 2020 en France

Nombre cumulé de personnes retournées à domicile coronavrus
Nombre cumulé de personnes retournées à domicile depuis le 1er mars 2020 en France © Géodes, Santé publique France

Levée du confinement pour un patient guéri

L'arrêt de son isolement total à domicile se fera :

En population générale :

  • À partir du 8e jour à partir du début des symptômes
  • ET au moins 48 heures à partir de la disparition de la fièvre vérifiée par une température rectale inférieure à 37,8°C (mesurée avec un thermomètre deux fois par jour, et en l'absence de toute prise d'antipyrétique depuis au moins 12 heures)
  • ET au moins 48 heures à partir de la disparition d'une éventuelle dyspnée (fréquence respiratoire inférieure à 22/mn au repos)
  • La disparition de la toux ne constitue pas un bon critère dans la mesure où peut persister une toux irritative au-delà la guérison.

Dans les 7 jours qui suivent la levée du confinement, il est recommandé d'éviter les contacts rapprochés avec les personnes à risque de forme grave.

Pour les personnes immunodéprimées :

  • A partir du 10e jour à partir du début des symptômes
  • ET au moins 48 heures à partir de la disparition de la fièvre vérifiée par une température rectale inférieure à 37,8°C (mesurée avec un thermomètre deux fois par jour, et en l'absence de toute prise d'antipyrétique depuis au moins 12 heures)
  • ET au moins 48 heures à partir de la disparition d'une éventuelle dyspnée (fréquence respiratoire inférieure à 22/mn au repos)
  • AVEC, lors de la reprise des activités professionnelles et des déplacements autorisés, le port d'un masque chirurgical de type II, pendant les 14 jours suivant la levée du confinement. Il est aussi rappelé l'importance du respect des mesures d'hygiène des mains.

Indemnisation et arrêt de travail : pour qui ?

Si vous présentez des symptômes (toux, fièvre, dyspnées), si avez été diagnostiqué comme malade du Covid-19 ou si vous êtes considéré comme une personne à risque (âgée de plus de 70 ans, avec des antécédents cardiovasculaires, diabétiques, avec une pathologie chronique respiratoire.. Voir la liste des personnes fragiles sur le site du Ministère de la Santé), seul un médecin peut vous prescrire un arrêt de travail. Un décret officiel publié le 1er février 2020 garanti un arrêt de travail et des indemnités journalières sans jour de carence, pour les patients confinés sur décision d'un médecin de l'Agence Régionale de Santé.

Ces indemnités s'appliquent également pour les parents obligés de rester à la maison pour garder leurs enfants à compter du lundi 16 mars 2020, suite à la décision du gouvernement de fermer tous les établissements scolaires. Ce dispositif concerne les parents d'enfants de moins de 16 ans au jour du début de l'arrêt. Cette limite d'âge est portée à moins de 18 ans pour les parents d'enfants en situation de handicap pris en charge dans un établissement spécialisé. L'arrêt peut être délivré pour une durée de 1 à 14 jours. Un seul parent à la fois (ou détenteur de l'autorité parentale) peut se voir délivrer un arrêt de travail. Il est possible de fractionner l'arrêt ou de le partager entre les parents sur la durée de fermeture de l'établissement. Si le besoin perdure au-delà de 14 jours, l'employeur pourra réitérer la démarche selon les mêmes modalités.

> Accéder au service de déclaration en ligne des arrêts de travail

Isolement à l'hôpital

Tout cas suspect identifié par un professionnel de santé est signalé au SAMU, qui le met en lien avec un infectiologue. A l'issue d'un questionnaire, le patient est classé "cas possible" ou exclu et renvoyé vers un médecin traitant. S'il est considéré comme "cas possible", il est immédiatement pris en charge par le SAMU. Le personnel des transports sanitaires doit être équipé selon des règles très strictes. Le patient est isolé en service infectieux ou de médecine interne de l'un des hôpitaux habilités Covid-19 en service de jour (s'il ne présente pas de signe de gravité). Il y subira un test diagnostic et ne sera classé "cas confirmé" qu'en cas de résultat positif. Il sera alors hospitalisé en prise en charge complète (dans une chambre isolée).

Sources :

  • Coronavirus SARS-CoV-2 : critères cliniques de sortie d'isolement des patients infectés, Haut Conseil de la Santé Publique
  • Coronavirus COVID-19 : informations et recommandations sanitaires, ARS Occitanie et Île-de-France
  • Syndicat national des jeunes médecins généralistes. 
Gestion de l'épidémie