Covid France : Macron "optimiste" pour Noël, nouveaux cas

"Covid France : Macron "optimiste" pour Noël, nouveaux cas"

CORONAVIRUS FRANCE. Malgré les 60 000 nouveaux cas de Covid et les 2 300 personnes en réanimation, "je crois profondément que les Français vont pouvoir passer des fêtes de Noël sereines", a rassuré Emmanuel Macron sur France Bleu Auvergne. Annonces, chiffres de la 5e vague et actualités.

[Mis à jour le 8 décembre 2021 à 16h51] Près de 60 000 nouveaux cas de Covid ont été enregistrés en 24 heures en France et 172 nouveaux décès ont été déplorés en l'espace d'une journée. "Plus de 2200 patients Covid sont en soins critiques, c'est un nouveau patient toutes les 10 minutes qui entrent en réanimation" a déclaré Olivier Véran lundi soir lors du point presse qui a eu lieu en compagnie de Jean Castex. Malgré tout, "je crois profondément que les Français vont pouvoir passer des fêtes de Noël sereines [...] Moi, je suis optimiste pour la suite, assure Emmanuel Macron sur France Bleu Pays d'Auvergne ce mercredi. Il faut se battre de manière proportionnée, et on a plus d'armes qu'il y a un an, car 90% des gens sont vaccinés". Protocole en niveau 3 à l'école, fermeture des discothèques, télétravail renforcé... Olivier Véran et Jean Castex ont annoncé de nouvelles mesures pour freiner la 5e vague et préserver les fêtes de fin d'année. L'une des principales inquiétudes en France : la propagation du variant Omicron. Le 5 décembre, 25 cas ont été confirmés sur le territoire français dont 21 cas importés et 4 cas autochtones, a précisé Olivier Véran. "Le comportement général que nous observons jusqu'à présent ne montre aucune augmentation de la sévérité. De fait, certains endroits en Afrique australe font état de symptômes plus légers", a expliqué le docteur Michael Ryan, responsable des urgences de l'OMS, dans un entretien accordé à l'AFP. "L'OMS a plutôt eu hier des nouvelles rassurantes, il semble que ce ne soit pas plus inquiétant que ce qu'on disait", a rassuré Emmanuel Macron. 

Actualités du Covid

  • Pas de danser dans les bars. Les boîtes de nuit ferment leurs portes pendant les 4 prochaines semaines à partir du vendredi 10 décembre, a annoncé Jean Castex le 6 décembre lors d'une conférence de presse. Le décret, publié le 7 décembre au Journal Officiel confirme que les discothèques ne pourront plus "accueillir du public jusqu'au 6 janvier (2022) inclus", précisant que "cette interdiction s'applique jusqu'à la même date aux activités de danse" des bars et restaurants. Autrement dit, il ne sera plus possible de danser dans les bars et restaurants du 10 décembre au 6 janvier.
  • Restrictions pour la Fête des Lumières à Lyon. La fête des Lumières commence ce mercredi à Lyon et est soumise à certaines restrictions : port du masque obligatoire, vente et consommation de denrées alimentaires et de boissons interdite, jauge de 1 500 personnes dans l'espace de restauration et présentation du pass sanitaire sur une place de la rive gauche. 
  • Couvre-feu en Guadeloupe. Le couvre-feu, qui devait prendre fin le mardi 7 décembre, est finalement prolongé en Guadeloupe jusqu'au vendredi 10 décembre au minimum, afin de permettre aux forces de l'ordre de continuer à sécuriser l'ensemble des axes, a indiqué la Préfecture dans un communiqué. 
  • Couvre-feu en Martinique. Le couvre-feu en Martinique a été prolongé pour deux semaines, a indiqué le préfet de ce département d'outre-mer dans un communiqué. Il est désormais de 20h à 5h du matin. 
  • Plan blanc dans les hôpitaux. Le niveau 2 du plan blanc a été déclenché dans les hôpitaux marseillais pour limiter "l'impact de ces nouvelles contaminations est désormais très significatif sur les services d'hospitalisation et les réanimations", selon l'AP-HM. Le CHU de Besançon a également décidé de déclencher le plan blanc.
  • Nouvelles mesures gouvernementales. "L'heure n'est pas à des mesures de jauge, de confinement ou de couvre-feu", ce serait "disproportionné" a déclaré d'emblée Jean Castex avant d'annoncer les mesures suivantes :

- Rehaussement au niveau 3 du protocole sanitaire dans les écoles primaires. Pour les enfants du primaire, le port du masque est aussi requis dans les cours de récréation et les sports collectifs avec contact seront restreints.

- Tous les Français âgés de 65 ans et plus pourront recevoir leur troisième injection sans rendez-vous, "quel que soit le centre".

- Pour les 5-11 ans, la perspective de vaccination est maintenant "proche" a indiqué Jean Castex. 360 000 à risque pourront se faire vacciner "dès le 15 décembre". La vaccination se fera avec Pfizer. Ouverture de la vaccination à tous les enfants d'ici la fin de l'année "sur la base du volontariat"

- Extension du télétravail : la cible doit être "2 à 3 jours de télétravail par semaine". Pour la fonction publique jusqu'à 3 jours seront autorisés.

- Evénement festif et conviviaux : jusqu'aux fêtes de fin d'année "on arrête, on se protège, on lève le pied". Dès règles claires pour le milieu professionnel vont être édictées.

- Pour les manifestations et évènements en extérieur : les protocoles devront évoluer pour que la consommation de produits alimentaires soit encadrée, notamment via le pass sanitaire.

- Fermeture des discothèques pendant les 4 prochaines semaines à compter de vendredi prochain.

  • CovidListe de nouveau ouvert. L'application gratuite permettant d'être alerté lorsqu'une dose de vaccin anti Covid est disponible près de chez soi est de nouveau active. "Face à l'afflux de demandes généré par la campagne de rappel et aux difficultés rencontrées par certains Français pour prendre rendez-vous, les bénévoles de Covidliste ont pris la décision de relancer le service. L'objectif : aider les Français à trouver un rendez-vous dans les meilleurs délais", apprend-on sur le site internet de CovidListe. 
  • 25 cas du variant Omicron. Selon Santé publique France, 25 cas de contamination au variant Omicron ont été confirmés en France au 5 décembre. 21 sont des cas importés. "Pour 4 cas, c'est une contamination autochtone", a détaillé Olivier Véran. 
  • Nouvelles règles pour voyager. De nouvelles règles de déplacements et de voyages sont entrées en vigueur ce samedi 4 décembre. Premièrement, toutes les personnes entrant sur le territoire français doivent présenter un test PCR ou antigénique négatif de moins de 24h pour les non-vaccinés venant d'un pays de l'UE et 48h pour tout le monde venant d'un pays hors UE. Les personnes qui possèdent un schéma vaccinal complet et provenant d'un État membre de l'Union européenne, d'Andorre, d'Islande, du Liechtenstein, de Monaco, de la Norvège, de Saint-Marin, du Saint-Siège ou de la Suisse, ne sont pas concernées par cette mesure. La France conseille vivement de ne pas voyager dans les pays classés rouge :  l'Afrique du Sud, le Botswana, l'Eswatini, l'Île Maurice, le Lesotho, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, la Zambie et le Zimbabwe. "Un test et l'isolement de tous les voyageurs provenant de ces pays sera désormais obligatoire", a indiqué Gabriel Attal le 4 décembre. 

Quelles sont les dernières mesures prises par le gouvernement ?

Olivier Véran et Jean Castex ont tenu une conférence de presse le 6 décembre à 19 heures : "L'heure n'est pas à des mesures de jauge, de confinement ou de couvre-feu", ce serait "disproportionné" a déclaré d'emblée Jean Castex avant d'annoncer les mesures suivantes :

  • Rehaussement au niveau 3 du protocole sanitaire dans les écoles primaires. 
  • Pour les enfants du primaire, le port du masque est aussi requis dans les cours de récréation et les sports collectifs avec contact seront restreints.
  • Pour les 5-11 ans, la perspective de vaccination est maintenant "proche" a indiqué Jean Castex. 360 000 à risque pourront se faire vacciner "dès le 15 décembre". La vaccination se fera avec Pfizer.
  • Ouverture de la vaccination à tous les enfants d'ici la fin de l'année "sur la base du volontariat"
  • Extension du télétravail : la cible doit être "2 à 3 jours de télétravail par semaine". Pour la fonction publique jusqu'à 3 jours seront autorisés.
  • Evènement festif et conviviaux : jusqu'aux fêtes de fin d'année "on arrête, on se protège, on lève le pied". Dès règles claires pour le milieu professionnel vont être édictées.
  • Pour les manifestations et évènements en extérieur : les protocoles devront évoluer pour que la consommation de produits alimentaires soit encadrée, notamment via le pass sanitaire.
  • Fermeture des discothèques pendant les 4 prochaines semaines à compter de vendredi prochain.

Y a-t-il un risque de confinement en France ?

"Tout est fait (…) pour éviter un confinement. Bien sûr, ça reste dans la boite à outils", selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique

La France connaît actuellement une hausse du taux d'incidence dans toutes les classes d'âge et dans toutes les régions. Face à cette 5e vague épidémique, le pays a remis en place des mesures plus restrictives. Parmi elles, les règles de voyages depuis et vers la France ont été modifiées. "Permettre aux Français de passer Noël ensemble, c'est ça notre cap, notre boussole", a indiqué Gabriel Attal au micro de BFMTV le 2 décembre. "Ne pas en revenir à des mesures que nous avons malheureusement eues à connaître au début de cette épidémie. La vaccination c'est quand même ce qui nous donne cette chance de pouvoir traverser cette vague dans les conditions les plus normales possibles." Concernant un potentiel reconfinement, Emmanuel Macon avait déclaré le 18 novembre lors d'une interview à La Voix du Nord qu'il est hors de question de parler de reconfinement "parce que notre pays a un taux de vaccination très élevé". L'idée de confiner les non-vaccinés n'est pas non plus à l'ordre du jour.  "Les pays qui confinent les non-vaccinés sont ceux qui n'ont pas mis en place le pass", avait-il précisé. Par exemple, l'Autriche a décidé de reconfiner les personnes non vaccinées et vaccinées dès l'âge de 12 ans. L'Allemagne quant à elle a décidé de limiter l'accès à certains lieux publics aux personnes non vaccinées. Pour rappel, la France a connu 3 confinements à cause de l'épidémie de Covid : 

  • du 17 mars 2020 au 11 mai 2020 (1 mois et 23 jours)
  • du 30 octobre au 15 décembre 2020 (1 mois et 14 jours)
  • du 3 avril au 3 mai 2021 (28 jours).

Comment évolue l'épidémie de Covid en France ?

Depuis le 1er novembre, la circulation du SARS-CoV-2, virus responsable de la pandémie de Covid-19, s'est intensifiée sur le territoire métropolitain, et la hausse des nouvelles hospitalisations et des admissions en soins critiques s'est accentuée, confirmait Santé Publique France. En semaine 47 (du 22 au 28 novembre), au niveau national, le taux d'incidence atteignait 311 cas pour 100 000 habitants et dépassait 600 chez les 6-10 ans. La majorité des régions métropolitaines avait un taux supérieur à 300. Les taux les plus élevés étaient observés en Provence-Alpes-Côte d'Azur (417, +71%), Auvergne-Rhône-Alpes (392, +80%) et Corse (386, +26%).

Courbe du taux d'incidence en France au 7 décembre
Courbe du taux d'incidence en France au 7 décembre © Santé publique France

Quels sont les chiffres du Covid aujourd'hui ?

Les chiffres de l'épidémie de Covid-19 en France sont publiés quotidiennement par le site Carte-et-données et Dashboard du gouvernement et par Santé Publique France. Les chiffres de la vaccination sont publiés quotidiennement par le ministère de la Santé.

Nombre de cas de Covid (7 décembre) Nombre de morts du Covid  Nombre de personnes en soins critiques (7 décembre) R0 (27 novembre) Pourcentage de Français complètement vaccinés (6 décembre) 
7 987 591 119 899 (+172 en 24h) 2 351 1.55 (gouvernement.fr) -3.08% en 7j 75,7%

Combien de cas de coronavirus en France ?

Nombre de cas de Covid (6 décembre) Evolution sur 24 heures Nombre moyen de nouveaux cas confirmés quotidiens (4 décembre) Taux d'incidence (4 décembre) Evolution du taux d'incidence sur 7 jours 
7 987 591 +59 019 41 778 444/100 000 habitants 

+44%

Combien de nouveaux cas en 24 heures ?

Le mardi 7 décembre 2021, selon le Tableau de bord du gouvernement, le nombre de nouveaux cas confirmés de Covid est de 59 019 depuis la veille. Attention, le chiffre du mardi est à prendre avec précaution à cause d'un rattrapage des données par les autorités sanitaires. 

Combien de cas Covid à l'hôpital et en réanimation ?

  Nombre de patients Covid hospitalisés   Evolution sur les 7 derniers jours  Nombre de patients Covid en soins critiques Evolution sur les 7 derniers jours  Taux d'occupation des lits en en réanimation ou en soins intensifs  
Au 7 décembre 2021 12 714

+24%

2 351 +29%

46% (+29%)

Nombre de personnes actuellement hospitalisées par région au 7 décembre 2021 (source : gouvernement.fr)

Région Nombre de personnes actuellement hospitalisées Evolution en 7 jours
Auvergne-Rhône-Alpes 1 536 +34%
Hauts-de-France 1 057 +15%
Provence-Alpes-Côte d'Azur 1 493 +28%
Grand Est 1 160 +41%
Occitanie 1 122 +29%
Normandie 559 +24%
Nouvelle-Aquitaine 858 +17%
Centre-Val de Loire 446 +19%
Bourgogne-Franche-Comté 584 +53%
Bretagne 398 +18%
Corse 69 +21%
Pays de la Loire 529 +23% 
Île-de-France 2 566 +20%
Guadeloupe 60 -57%
Martinique 141 0%
Guyane 31 -26%
La Réunion 103 +12%
Mayotte 2 -33%
Carte des hospitalisations au 7 décembre
Carte des hospitalisations par région au 7 décembre © Geodes - Santé publique France

Quels sont les chiffres par département ?

La page Carte et Données du gouvernement publie quotidiennement les chiffres de l'épidémie par département : les cas confirmés, le taux d'incidence, les nouvelles hospitalisations, les nouvelles entrées en soins critiques, le nombre de personnes hospitalisées ou en réanimation, le nombre de vaccinés... Le ministère de l'Education nationale publie également une carte des départements permettant de connaître le protocole sanitaire applicable dans les écoles, collèges et lycées selon son département. Cette carte est mise à jour chaque semaine, en fonction de l'évaluation de la circulation du virus. Enfin, la plateforme Géodes de Santé publique France met à jour quotidiennement le taux d'incidence par département en France. Le bleu le plus clair correspond aux taux d'incidences les plus bas et le bleu foncé aux taux d'incidence les plus élevés. 

Quel est le taux d'incidence du Covid en France ?

Le 4 décembre, selon les chiffres de Santé Publique France, le taux d'incidence du virus de la Covid est de 444 cas pour 100 000 habitants, soit largement au-dessus du seuil d'alerte qui est fixé à 50. Il a augmenté de 44% en une semaine. D'après le rapport hebdomadaire de Santé publique France, le taux d'incidence dépassait le seuil de 200 chez les 6-10 ans (346, +111%) et les 11-14 ans (212, +81%). Le taux d'incidence correspond au nombre de cas positifs au Covid-19 pour 100 000 habitants. C'est un indicateur important que le gouvernement prend en compte pour décider de mettre en place de nouvelles restrictions ou de les lever. 

Quel est le taux d'incidence à Paris ?

Le 4 décembre, selon les chiffres du gouvernement, le taux d'incidence à Paris est 595 cas pour 100 000 habitants, soit en hausse de 36% sur les 7 jours précédents. 

Taux d'incidence à Paris au 4 décembre
Taux d'incidence à Paris au 4 décembre © Gouvernement.fr

Que montrent les cartes de suivi de l'épidémie ?

Les cartes permettent de voir en un clin d'œil la situation épidémique par département ou par commune, mais aussi la classification des pays où on peut voyager ou pas, la couverture vaccinale, le protocole sanitaire à l'école, les zones où le port du masque redevient obligatoire... 

Combien de Français sont vaccinés contre le Covid ?

La vaccination contre le Covid-19 continue de se poursuivre en France avec les vaccins Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen. Depuis le début de la campagne de vaccination en France et jusqu'au 7 décembre 2021, 52 147 126 personnes ont reçu au moins une injection (soit 77,3% de la population totale) et 51 064 236 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 75,7% de la population totale). Depuis le début de la campagne de rappel, 11 619 831 personnes ont reçu une dose de rappel.

Combien de morts du Covid-19 en France ?

119 899 décès du Covid sont recensés en France au 7 décembre 2021 dont 92 942 à l'hôpital (+172 au cours des 24 dernières heures), selon le Tableau de bord du gouvernement. Ce chiffre ne comprend pas les décès à domicile.

Cet article est mis à jour quotidiennement par Aurélie Blaize et Anaïs Thiébaux.