Covid France : direct, plan blanc en Corse et en PACA, chiffres

Chargement de votre vidéo
"Covid France : direct, plan blanc en Corse et en PACA, chiffres"

CORONAVIRUS DIRECT - Après la Corse, l'Agence régionale de santé de PACA déclenche le plan blanc dans toute la région. Sur l'ensemble du territoire, le nombre de malades hospitalisés se rapproche des 8000. Infos et chiffres de l'épidémie du jour.

[Mis à jour le mercredi 4 août à 12h38] Plus de 112 000 personnes sont décédées du Covid-19 en France depuis le début de l'épidémie. La pression hospitalière continue à s'accentuer sur le territoire avec 7 974 malades hospitalisés mardi, dont 1 331 en services de soins critiques, selon le bilan du 3 août de Santé Publique France. En 24 heures, 26 829 personnes ont été testées positives au Covid-19. Après la Corse, l'Agence régionale de Santé de Provence-Alpes-Côtes-d'Azur (PACA) active le plan blanc dans l'ensemble des hôpitaux de la région. En une semaine, "les hospitalisations pour covid ont connu une augmentation de 56 %", indique l'ARS de PACA. En Corse, le taux d'incidence atteint 650/100 000 habitants. Après la Réunion et la Martinique, c'est au tour de la Guadeloupe d'être soumise à un confinement après une flambée de l'épidémie de Covid-19. Cette mesure s'applique pour au moins trois semaines à partir du mercredi 4 août à 20h, a annoncé le préfet Alexandre Rochatte lundi soir. "Nous sommes dans une situation catastrophique, nous avons dépassé les 3 000 cas par semaine", a alerté Valérie Denux, directrice générale de l'Agence régionale de santé (ARS) de Guadeloupe. Le projet de loi prévoyant l'extension du pass sanitaire aux restaurants, cafés, hôpitaux et l'obligation vaccinale pour les soignants devrait entrer en vigueur le 9 août selon les déclarations du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Quels sont les derniers chiffres de l'épidémie ? Que disent les cartes de suivi de l'épidémie ? Quels sont les symptômes du coronavirus ? Quand s'isoler et combien de tempsQuel est le taux de R0 du virus ? Quand est-on contagieux ? Que sait-on des vaccins ? Des effets secondaires après la vaccination ? Chiffres et infos du jour.

taux d'incidence covid france
Taux d'incidence du virus du Covid en France © Santé Publique France

Dernières infos en direct 

  • Plan blanc activé en Paca. Comme elle l'avait annoncé mardi soir, l'Agence régionale de santé (ARS) de Provences-Alpes-Côte-d'Azur (PACA) a activé le plan blanc ce mercredi dans les hôpitaux de la région. Cette mesure exceptionnelle vise à faire face à l'arrivée massive de patients Covid à l'hôpital. En une semaine, "et en pleine période de congés pour les soignants comme pour les vacanciers de notre région (...) les hospitalisations pour covid ont connu une augmentation de 56 %", explique l'ARS dans un communiqué. En services soins critiques, "cette augmentation atteint 46 %". Au 3 août, 459 personnes étaient hospitalisées en Provence-Alpes-Côte d'Azur, dont 197 en réanimation.
  • Plan blanc en Corse. L'Agence régionale de santé de Corse déclenche le plan blanc dans toute la région, mardi 3 août. La circulation virale et plus particulièrement du variant delta s'accélère en Corse avec un taux d'incidence de 650/100 000 habitants. Cette accélération est d'autant plus marquée en Haute Corse: 830/100 000 habitants et dans certains territoires de Corse du sud pour lesquels les taux d'incidence dépassent 450/100 000 habitants. "Il convient donc d'organiser les déprogrammations pour permettre la prise en charge de ces patients et prioriser leur transfert par les établissements de santé référents Covid qui sont dans l'obligation d'adapter les capacitaires de leurs unités virales, y compris soins critiques, aux besoins populationnels" explique l'ARS dans son communiqué. Ces mesures s'appliquent pour une durée minimale de 4 semaines.
  • Bilan de vaccination. Au 3 août, 43.289.211 personnes avaient reçu au moins une injection (soit 64,2% de la population totale et 77% de la population majeure) et 36.042.667 personnes ont désormais un schéma vaccinal complet (soit 53,5% de la population totale et 66% de la population majeure) depuis le début de la campagne. 
  • "Les troubles menstruels sont extrêmement fréquents". Interrogée sur les cas de troubles menstruels ressentis après la vaccination rapportés par l'ANSM la semaine dernière, l'infectiologue Odile Launay s'est montrée rassurante. "Les troubles menstruels sont extrêmement fréquents, ont des causes multiples (…), on sait que l'impact psychologique de la vaccination peut avoir un retentissement", estime l'infectiologue de l'hôpital Cochin sur Radio classique. Le signalement de ces cas est même plutôt un bon signal, selon elle, puisqu'il signifie que le suivi est " très bien fait ".
  • Arrivée des premiers renforts militaires en Martinique. Les premiers renforts de l'armée sont arrivés au CHU de Fort-de-France en Martinique, ont indiqué mardi les Forces armées aux Antilles dans un communiqué. Cette opération vise à renforcer "la capacité d'accueil en réanimation" de l'établissement pour faire face à la flambée épidémique. Au total, 50 militaires du service de santé des armées et du régiment médical de l'armée de terre doivent se déployer d'ici vendredi. Cela permettra "d'augmenter sa capacité d'accueil en réanimation de 5 places puis de dix avant la fin de la semaine".
  • La Guadeloupe reconfinée pour au moins 3 semaines. Après la Réunion et la Martinique, c'est au tour de la Guadeloupe, où s'appliquait déjà un couvre-feu depuis quelques jours, d'être soumise à un confinement après une flambée de l'épidémie de Covid-19. Cette mesure s'appliquera pour au moins trois semaines à partir du mercredi 4 août à 20h, a annoncé le préfet Alexandre Rochatte lors d'une conférence de presse tenue lundi soir. Le confinement s'accompagne d'un couvre-feu de 20 à 5h du matin et d'une limitation des déplacements à un périmètre de 10km autour du domicile. Enfin, les bars, les stades, les gymnases et les piscines vont faire l'objet de fermetures administratives.
  • "S'il vous plaît, venez nous aider". "Nous sommes dans une situation catastrophique, nous avons dépassé les 3 000 cas par semaine", a aussi alerté Valérie Denux, directrice générale de l'Agence régionale de santé (ARS) de Guadeloupe, pendant la conférence de presse de lundi soir. "Je fais appel à tous les professionnel de santé qui auraient des compétences soit en réanimation soit en médecine générale (...) qui voudraient bien venir nous aider et qui sont soit à la retraite soit en congés", a-t-elle poursuivi. "S'il vous plaît, venez nous aider car nous avons des difficultés à monter ces structures de réanimation", a-t-elle enfin prié. 
  • Masque obligatoire dans 22 communes du Finistère. Le masque revient dans un nouveau département breton. Après le Morbihan et les Côtes-d'Armor, le Finistère a décidé de rétablir cette mesure dans 22 communes. Les villes de Brest, Quimper, Douarnenez ou Crozon sont notamment concernées. 
  • Emmanuel Macron sur TikTok. Emmanuel Macron, qui avait invité lundi ses abonnés sur Instagram et sur TikTok à lui poser toutes leurs questions sur le vaccin, a commencé à répondre dans de nouvelles vidéos. Interrogé sur la nécessité de se faire vacciner lorsqu'on est jeune, le chef de l'Etat a rappelé qu'"il y a des jeunes en bonne santé qui se sont retrouvés à l'hôpital". Le président a aussi souligné le risque d'être frappé durablement par le virus dans les cas dits de Covid long. "Si vous ne le faites pas simplement pour vous, faites-le pour vos proches", a-t-il enfin appelé. 
 
Quels sont les chiffres du jour ?

Les chiffres de l'épidémie de Covid-19 en France sont publiés quotidiennement par le site Carte-et-données du gouvernement et par Santé Publique France.

Nombre de cas de Covid (3 août) Nombre de morts du Covid  Nombre de personnes en soins critiques  R0 (31 juillet)
6 178 632 112 033 (+57 en 24h) 1 331 1.3 (-31.0% en 7 jours)

Combien de cas de coronavirus en France ?

Au niveau national, l'augmentation du taux d'incidence (191/100 000, +94%) est observée dans toutes les classes d'âge indique Santé Publique France pour la semaine du 19 au 25 juillet. Il était près de deux fois supérieur à celui de la semaine précédente dans l'ensemble des classes d'âge. Les taux les plus élevés étaient observés chez les 20-29 ans (613/100 000, +97%), les 10-19 ans (290, +85%) et les 30-39 ans (275, +95%). Le taux de dépistage a augmenté de 25%. Le taux de positivité s'élevait à 4,1%, en augmentation de 1,4 point.

Nombre de cas de Covid (3 août) Evolution sur 24 heures Nombre moyen de nouveaux cas confirmés quotidiens (31 juillet) Taux d'incidence (31 juillet) Evolution du taux d'incidence sur 7 jrs (31 juillet)
6 178 632 +26 829 21 263 225/100 000 habitants +18.3%
Taux d'incidence Covid par âge en France
© Santé Publique France

Combien de cas Covid à l'hôpital et en réanimation ?

En semaine 29 (19-25 juillet), Santé Publique France rapporte :

  • Une augmentation de 72% des hospitalisations par rapport à S28. Cette tendance était observée dans toutes les classes d'âges et semble avoir débuté plus précocement chez les moins de 70 ans.
  • Une augmentation de 73% des admissions en services de soins critiques par rapport à S28, en particulier chez les cas âgés de 20 ans et plus.
  • Une augmentation de 29% des décès à l'hôpital par rapport à S28. Parmi les patients décédés, 83% étaient âgés de plus de 70 ans, et 16% avaient entre 50 et 69 ans.

Voici les chiffres à jour selon le site du gouvernement et Data-gouv.fr

  Nombre de patients Covid hospitalisés   Nombre moyen de nouvelles hospitalisations quotidiennes (3 août) Nombre de patients Covid en soins critiques Nombre moyen de nouvelles entrées en soins critiques quotidiennes (3 août)
Au 3 août 7 974 559 (+67.4% en 7 jours) 1 331 128 (+80,3% en 7 jours)

Nombre de personnes actuellement hospitalisées par région au 3 août 2021 (source : gouvernement.fr)

Région Nombre de personnes actuellement hospitalisées Evolution en 7 jours
Auvergne-Rhône-Alpes 736 +20.5%
Hauts-de-France 692 -17,8%
Provence-Alpes-Côte d'Azur 1045 +25,4%
Grand Est 444 +0,9%
Occitanie 794 +45,7%
Normandie 423 +4.2%
Nouvelle-Aquitaine 501 +19,9%
Centre-Val de Loire 223 +4,2%
Bourgogne-Franche-Comté 230 -15.8% 
Bretagne 297 +9.6%
Corse 65 +109,7%
Pays de la Loire 171 +19.6% 
Île-de-France 1 697 +6,9%
Guadeloupe 161 +33,1%
Martinique 220 +54,9%
Guyane 103 +11,2%
La Réunion 171 +18.8%
Mayotte NC NC

Combien de morts de la Covid-19 en France ?

La mortalité liée à la COVID-19 a faibli. 112 033 décès sont recensés au 3 août dont 85 509 à l'hôpital (+57 au cours des 24 dernières heures), selon les chiffres de Santé Publique France. Ce chiffre ne comprend pas les décès à domicile. 

Courbe : comment évolue l'épidémie en France ?

La quatrième vague épidémique du Covid continue de monter en France. En semaine 29 (du 19 au 25 juillet 2021), la dégradation de la situation épidémiologique se poursuivait, avec une très forte augmentation de la transmission du SARS-CoV-2. Le nombre de nouveaux cas était près de deux fois supérieur à celui de la semaine précédente, dans toutes les classes d'âge, avec un taux d'incidence dépassant 600 pour 100 000 habitants chez les 20-29 ans. Cette quatrième vague épidémique ne sera pas la dernière. Invité sur BFM-TV vendredi, Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique a estimé que "le retour à la normale, c'est peut-être 2022, 2023"; "Nous gagnerons" face au Covid, mais pas tout de suite. "Nous aurons probablement un autre variant qui arrivera dans le courant de l'hiver", anticipe le spécialiste.

taux incidence covid
Courbe d'évolution des cas de Covid en France © Santé Publique France

Pour rappel, la France a connu trois "vagues" épidémiques depuis janvier 2020 : 

→ Une première vague marquée par un pic épidémique au cours de la semaine du 6 au 12 avril 2020, soit 15 jours après la mise en œuvre du premier confinement de la population (le 17 mars 2020).

→ Une deuxième vague marquée par un pic au cours de la semaine du 16 au 20 novembre 2020, trois semaines après le deuxième confinement (29 octobre 2020).

→ Une troisième vague dont le pic épidémique a été estimé à la mi-avril 2021. 

→ Une quatrième vague épidémique a commencé début juillet 2021, avec un chiffre record de nouvelles contaminations (18 181) le 20 juillet. 

Quels sont les variants présents en France ? 

La détection de la mutation L452R (portée notamment par le variant Delta), dont l'augmentation semble se stabiliser, a été retrouvée dans 89,2% des prélèvements positifs criblés en semaine 29 (80,5% en S28). Les données de séquençage confirment que le variant Delta est le variant majoritaire en France métropolitaine. Il représente 82,8% des séquences interprétables de l'enquête Flash #15 du 13 juillet (vs 75,9% pour Flash #14 le 06 juillet). En Outre-mer, les données de séquençage montrent une prédominance de Beta à La Réunion, Gamma en Guyane, Alpha dans les Antilles, même si un début de transmission communautaire du variant Delta a également été mis en évidence en Guadeloupe et en Martinique.

Carte Covid : quelles régions dans le rouge ?

"La carte de France est presque désormais entièrement rouge, a déclaré Gabriel Attal mercredi 28 juillet après le Conseil des ministres. Le taux d'incidence augmente fortement partout. Il n'y a désormais plus que 7 départements en-dessous du seuil d'alerte fixé à 50 cas/100 000 habitants. Il est supérieur à 200 dans 23 départements et à 400 dans 7 départements : la Haute-Garonne, les Pyrénées-Orientales, l'Hérault, les Bouches-du-Rhône, les Alpes-maritimes et la Haute-Corse". 

Quelles sont les mesures Covid en France ?

Il n'y a plus de couvre-feu en France depuis le 20 juin. Le port du masque en extérieur n'est aussi plus obligatoire au niveau national depuis cette date mais des villes ont recommencé à l'imposer début juillet à cause de la diffusion du variant indien (Lille, Saint-Malo, Touquet...). Il n'y a plus de jauge imposée dans les restaurants, bars et salles de sport. Le pass sanitaire est étendu le 21 juillet aux lieux de loisirs et culture de plus de 50 personnes puis début août aux cafés, restaurants dans le cadre d'un nouveau projet de loi proposé par le gouvernement d'Emmanuel Macron et adopté par le Parlement le 25 juillet. Il doit maintenant passer au Conseil Constitutionnel le 5 août. Mercredi 28 juillet. le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a dévoilé le nouveau protocole Covid pour la rentrée de septembre 2021. Masque, cours à distance, activités physiques, fermeture des établissements... Quatre scénarios sont envisagés, et "à la fin du mois d'août je dirai, évidemment en me reposant sur les analyses des autorités de santé, où est le curseur de la circulation du virus et donc, quel scénario nous appliquerons", a expliqué Jean-Michel Blanquer.

PROTOCOLE école covid 2021 2022
Mesures sanitaires pour la rentrée scolaire de septembre 2021 © Ministère de l'Education nationale

Extension du pass sanitaire : c'est quoi ?

Clients, usagers, salariés… seules les personnes vaccinées ou testées négatives pourront accéder aux lieux définis plus bas.

La règle générale pour l'extension du "pass sanitaire" va se dérouler en 2 étapes :

► Dès le 21 juillet aux lieux de loisirs et de culture lorsqu'ils accueillent plus de 50 personnes :  spectacles, parcs d'attraction, concerts, festivals, cinémas, lieux de culte, musées, bibliothèques, chapiteaux... 
► À partir du début du 9 août dans :

  1. les cafés, les restaurants.
  2. les hôpitaux, les maisons de retraites, les établissements médicosociaux ;
  3. les avions, trains et cars pour les longs trajets. Dès cette semaine, les contrôles aux frontières seront renforcés pour les ressortissants en provenance de pays à risques avec isolement contraint pour les voyageurs non-vaccinés.

Comment se faire vacciner ?

La vaccination contre la Covid-19 se poursuit en France avec les vaccins Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen (chez les médecins généralistes, au travail et en pharmacie). L'Agence européenne des médicament vient d'approuvé l'utilisation du vaccin Moderna pour les jeunes de 12 à 17 ans. Les épidémiologistes recommandent un taux de vaccination de 90% de la population de plus de 12 ans pour atteindre l'immunité collective. La prise de rendez-vous est possible sur les sites Internet Doctolib, Maiia et KelDoc et peut aussi se faire en contactant par téléphone le centre de vaccination le plus proche de chez soi (liste disponible sur Sante.fr). En cas de difficulté, le numéro vert national : 0 800 009 110, permet d'être redirigé vers le standard téléphonique d'un centre ou d'obtenir un accompagnement à la prise de rendez-vous.

Nombre de personnes vaccinées en France au 21 juillet
Nombre de personnes vaccinées en France au 3 août © Gouvernement.fr

Quelles sont les conditions de voyage ?

Depuis le 9 juin 2021, une classification des pays et des modalités spécifiques d'encadrement des déplacements vers la France sont définies en fonction de la situation sanitaire et de la vaccination des voyageurs. Elles sont désignées par les catégories 1 (vert), 2 (rouge) et 3 (orange). Il est fortement recommandé de ne pas voyager vers les pays/territoires de catégorie 2 classés "rouges" pour des raisons sanitaires. Pour les autres pays, il faut consulter les Conseils aux voyageurs pour la destination, afin de s'assurer des conditions d'entrée et de séjour en vigueur dans ce pays. Depuis le 1er juillet, le "pass européen" est entré en application dans tous les États membres. Depuis le 17 juillet 2021, les contraintes pesant sur les voyageurs bénéficiant d'un schéma vaccinal complet avec un vaccin reconnu par l'Agence européenne du médicament ont été levées, quel que soit le pays de provenance. Il reste toutefois fortement déconseillé de voyager vers un pays classé "rouge".

Où se faire tester ?

Le dépistage du Covid-19 est réalisé en France par RT-PCT et par tests antigéniques (sans avance de frais et 100% pris en charge par la Sécurité sociale). Ces deux tests sont reconnus comme pass sanitaire. Depuis le 11 février 2021, les tests salivaires sont déployés dans les établissements scolaires et peuvent être utilisés en première intention pour dépister la Covid-19, conformément aux recommandations de la HAS. Depuis le 12 avril, des autotests Covid sont aussi disponibles en vente libre dans les pharmacies françaises (non remboursé) et peuvent être utilisés dans les écoles. Enfin, des tests sérologiques peuvent être réalisés en laboratoires (moins en pharmacie) pour avoir connaissance d'une infection passée au Covid (ils ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale). "Il reste déterminant que chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 s'isole immédiatement et réalise un test diagnostique dans les plus brefs délais" rappelle Santé Publique France dans ses bulletins hebdomadaires.

Que faire en cas de symptômes Covid ?

Si au début, on ne parlait que de fièvre, toux sèche, rhume, état grippal et de fatigue, les symptômes de l'infection par le coronavirus ont évolué. On sait désormais que le virus peut avoir des effets sur la peau (urticaire, lésions inflammatoires sur les orteils), la sphère digestive (vomissements, diarrhées...), l'odorat, le goût et même le cerveau.

Chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 doit s'isoler immédiatement et réaliser un test diagnostique dans les plus brefs délais.

Appeler le 15 en cas de difficultés respiratoires : "Si la toux et la fièvre s'accompagnent d'une gêne respiratoire qui devient permanente avec souffle court, difficulté à inspirer et à expirer, d'une aggravation importante de la toux, cela peut signifier une évolution de la maladie sous la forme d'une pneumopathie. Il s'agit alors d'une urgence respiratoire potentielle et comme dans tous les cas d'urgence, il faut alors appeler le 15 qui prendra les meilleures dispositions pour répondre à la situation", prévient le Dr Patrick Aubé, médecin généraliste.  

DATES CLÉS DE L'ÉPIDÉMIE EN FRANCE

2019

  • 31 décembre 2019, l'Organisation mondiale de la Santé en Chine est informée de plusieurs cas de pneumonies dans la ville de Wuhan. 44 personnes sont infectées entre cette date et le 3 janvier 2020.

2020

  • 7 janvier 2020, les autorités chinoises identifient un "nouveau type de coronavirus".
  • 13 janvier, un cas importé est recensé en Thaïlande.
  • 15 janvier, le virus cause la mort d'une première personne à Wuhan, un homme de 69 ans. 
  • 23 janvier, trois villes chinoises dont Wuhan sont placées en quarantaine.
  • 25 janvier, trois personnes contaminées sont recensées en France, deux à Paris et une Bordeaux. Ce sont les premiers cas enregistrés sur le continent européen.
  • 30 janvier, l'Organisation mondiale de la Santé décrète l'urgence de santé mondiale. Cette mesure n'avait été décrétée que 5 fois depuis sa création (pour Ebola (deux fois), la grippe H1N1, Zika et la poliomyélite). 
  • 23 février, la France déclenche le plan ORSAN, un dispositif exceptionnel d'organisation des soins.
  • 28 février, la France passe en stade 2 de l'épidémie.
  • 11 mars, l'OMS classifie de pandémie la diffusion de la maladie à coronavirus Covid-19 dans le monde.
  • 12 mars, le président de la République Emmanuel Macron annonce la fermeture nationale des crèches et établissements scolaires de France à compter du 16 mars et "jusqu'à nouvel ordre".
  • 14 mars, la France passe au stade 3 de l'épidémie.
  • 16 mars : la France met en place un premier confinement interdisant les déplacements.
  • 26 mars, un premier cas jeune meurt en France, une adolescente de 16 ans, en Ile-de-France originaire de Morsang-sur-Orge.
  • 27 mars, le confinement de la population française est renouvelé jusqu'au 15 avril.
  • 13 avril, Emmanuel Macron annonce le prolongement du confinement jusqu'au 11 mai.
  • 11 mai, la France commence son déconfinement.
  • 20 juillet, le port du masque est rendu obligatoire dans les lieux publics clos en France.
  • 17 octobre, un couvre-feu est instauré dans 9 territoires français (Paris-Ile-de-France, Rouen, Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Saint-Etienne, Toulouse).
  • 29 octobre : un deuxième confinement est instauré en France.
  • 28 novembre : réouverture des commerces non essentiels un mois avant les fêtes de fin d'année.
  • 15 décembre : déconfinement avec couvre-feu de 20 heures à 6 heures du matin.
  • 24 décembre : autorisation du vaccin Pfizer-BioNTech en France.
  • 27 décembre : début de la vaccination en France avec le vaccin Pfizer BioNTech.

2021

  • 8 janvier 2021 : autorisation du vaccin Moderna en France.
  • 31 janvier : fermeture des frontières de la France aux pays extérieurs à l'Union européenne
  • 2 février : autorisation du vaccin AstraZeneca en France.
  • 11 février : déploiement des tests salivaires dans les établissements scolaires.
  • 12 mars : autorisation du vaccin Johnson&Johnson.
  • 16 mars : autorisation des autotests en France.
  • 19 mars : confinement de 16 départements pour une durée de 4 semaines. Le couvre-feu repasse à 19 heures dans toute la France au lieu de 18 heures.
  • 25 mars : confinement de 3 nouveaux départements pour une durée de 4 semaines.
  • 3 avril : la France met en place son troisième confinement, les écoles ferment pour trois semaines, les déplacements sont limités à 10 km.
  • 12 avril : ouverture de la vaccination à tous les Français âgés de 55 ans ou plus.
  • 3 mai : première étape du déconfinement avec la fin de l'attestation de déplacement et de la limitation des déplacements à 10 km. Le couvre-feu est en vigueur de 19h à 6h.
  • 10 mai : ouverture de la vaccination aux plus de 50 ans.
  • 19 mai : deuxième étape du déconfinement avec la réouverture des lieux essentiels fermés (terrasses des bars et restaurants, musées, cinémas, théâtres, commerces...) et couvre-feu de 21 h à 6 h. 
  • 31 mai : ouverture de la vaccination à toutes les personnes majeures, sans aucune condition. 
  • 9 juin : troisième étape du déconfinement avec la réouverture de plusieurs lieux (piscines, salles de sport, restaurants, bars, parcs d'attractions...), la mise en place d'un couvre-feu de 23h à 6h et du pass sanitaire national. 
  • 17 juin : fin de l'obligation de porter le masque en extérieur.
  • 20 juin : fin du couvre-feu.
  • 30 juin : déconfinement total de la France, suppression des jauges.
  • 21 juillet : Extension du pass sanitaire à tous les lieux de loisirs et de culture réunissant plus de 50 personnes

Cet article est mis à jour quotidiennement par Aurélie Blaize et Anaïs Thiébaux.