Covid France : incidence par département, niveau 1 à l'école

Chargement de votre vidéo
"Covid France : incidence par département, niveau 1 à l'école"

DIRECT CORONAVIRUS FRANCE - Pour le moment, le pass sanitaire est maintenu partout en France. A partir du 4 octobre, le niveau 1 du protocole sanitaire à l'école sera en vigueur, notamment avec la fin du port du masque dans certaines zones. Incidence par département, chiffres du jour et annonces du gouvernement.

[Mis à jour le jeudi 23 septembre à 11h51] L'épidémie de Covid-19 continue de ralentir en France. "En une semaine, le nombre de cas quotidiens détectés a diminué de 30%", a indiqué Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, à l'issue du Conseil de défense du mercredi 22 septembre, ajoutant que "tous les indicateurs sont en vert et la décrue se confirme jour après jours". Les indicateurs sont en effet en baisse dans toutes les régions métropolitaines et la situation s'améliore en Guadeloupe et en Martinique, mais pas encore en Guyane indique le nouveau bulletin hebdomadaire de Santé publique France. "Il faut commencer à vivre normalement", a indiqué le Pr Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à la Pitié-Salpêtrière ce jeudi sur RMC. Avec toutefois de la vigilance et le maintien du pass sanitaire. La perspective d'une 5e vague s'éloigne, alors que la campagne vaccinale semble convaincre la majorité de la population. Avec 17 jours de retard par rapport à la date donnée, l'objectif des 50 millions de primo-vaccinés a été atteint. Et au total, 70% de la population française a un schéma vaccinal complet. A partir du 4 octobre, le port du masque ne sera plus obligatoire à l'école primaire dans les départements où le taux d'incidence est inférieur à 50. Le pass sanitaire est pour le moment maintenu partout en France, a tranché le gouvernement. Que disent les cartes de suivi de l'épidémie ? Quels sont les symptômes du coronavirus ? Quand s'isoler et combien de tempsQuel est le taux de R0 du virus ? Quand est-on contagieux ? Que sait-on des vaccins ? Des effets secondaires après la vaccination ? Chiffres et infos du jour.

Dernières infos en direct 

  • Fin du masque au collège en octobre/novembre ? Invité sur LCI ce jeudi matin, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale a confirmé un assouplissement du protocole sanitaire dans les écoles situées dans les départements où le taux d'incidence est inférieur à 50 cas pour 100 000 habitants. "On va publier une liste dans les prochains jours, sachant qu'elle devra être confirmée très peu de temps avant le 4 octobre. Le critère est d'avoir une incidence en dessous de 50. Ce sera une quarantaine de départements", a-t-il précisé, avant d'évoquer une éventuelle levée du masque au collège si la situation "continue de s'améliorer en octobre/novembre". 
  • Fin du masque dans les Landes. Le département des Landes lève l'obligation de porter un masque à l'extérieur, ainsi que les interdictions de consommer de l'alcool et d'écouter de la musique amplifiée sur la voie publique, indique un communiqué. En effet, le taux d'incidence dans le département est inférieur au seuil d'alerte de 50 cas pour 100 000 habitants depuis plusieurs jours et continue de baisser. Il est de 26 cas pour 100 000 habitants tandis que 77,1 % des landais présentent un schéma vaccinal complet.
  • Rentrée scolaire en Guadeloupe. Les élèves reprendront le chemin de l'école ce lundi 27 septembre avec la mise en place du protocole de niveau 4, a annoncé le rectorat de l'académie dans un communiqué publié mercredi 22 septembre. Les élèves de primaire, de 6e et de 5e auront cours en présentiel. Les élèves de 4e, de 3e, et du lycée seront en demi-jauge. Le port du masque est obligatoire en intérieur et en extérieur pour les personnels et les élèves à compter de l'école élémentaire.
  • Réactivation du plan blanc à Mulhouse. L'hôpital de Mulhouse (Alsace) a réactivé son plan blanc, à cause d'un manque de soignants. 170 soignants ont été suspendus, refusant la vaccination. 
  • Bilan du Conseil de défense. Comme tous les mercredis matins, un conseil de défense sanitaire a eu lieu au Palais de l'Elysée. Voici le bilan rapporté par Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement :

→ A partir du 4 octobre, l'obligation de porter le masque à l'école sera levée dans les départements où le taux d'incidence est inférieur à 50 cas pour 100 000 habitants.

→  Les jauges dans les lieux publics vont être levées.

→ Le pass sanitaire est maintenu dans tous les départements pour le moment : "il n'y a pas à ce stade de décision d'arrêter (cette mesure, ndlr)  qui continue donc de s'appliquer dans les mêmes conditions [...] Evidemment dès qu'on pourra l'adapter on le fera mais aujourd'hui ça n'est pas le cas".

  • Une nouvelle vague à l'automne ? "On s'attend à un redémarrage de l'épidémie de Covid-19 à l'automne", craint l'épidémiologiste et membre du Conseil scientifique Arnaud Fontanet, dans les colonnes du Parisien. Bien que les indicateurs s'améliorent nettement en France où l'on observe "une accalmie", l'épidémiologiste préfère jouer la carte de la prudence et recommande le maintien du pass sanitaire dans tous les départements. 
  • Fin du masque en extérieur en Charente-Maritime. La Charente-Maritime faisait partie des départements qui avaient réimposé le port du masque en extérieur dans l'espace public. Désormais, le département affiche un taux d'incidence à 38 cas pour 100 000 habitants et va lever l'obligation du port du masque dans la rue dès ce mercredi. Néanmoins, il restera obligatoire dans les transports en commun, dans les établissements "où le pass sanitaire n'est pas demandé (magasins et centres commerciaux, marchés couverts, accueil des services administratifs, offices religieux…)", ainsi que "dans les établissements et pour les événements soumis au pass sanitaire, si l'exploitant ou l'organisateur le rend obligatoire".

Quels sont les chiffres du jour ?

Les chiffres de l'épidémie de Covid-19 en France sont publiés quotidiennement par le site Carte-et-données du gouvernement et par Santé Publique France

Nombre de cas de Covid (22 septembre) Nombre de morts du Covid  Nombre de personnes en soins critiques R0 (18 septembre)
6 971 493 116 309 (+59 en 24h) 1 656 0,7 (-2,3% en 7 jours)

Quel est le taux d'incidence en France ?

Le taux d'incidence correspond au nombre de cas positifs au Covid-19 pour 100 000 habitants. C'est un indicateur important que le gouvernement prend en compte pour décider ou pas pour lever ou maintenir des restrictions. Par exemple, le port du masque n'est plus obligatoire à partir du 4 octobre dans les établissements scolaires situés dans les départements avec un taux d'incidence inférieur à 50 cas pour 100 000 habitants. Par ailleurs, le pass sanitaire pourrait être bientôt levé dans les départements où le taux d'incidence est le plus faible. Au 19 septembre, le taux d'incidence est de 72.8 cas pour 100 000 habitants en France. 

Taux d'incidence à Paris

Au 19 septembre, le taux d'incidence est de 80.2 cas pour 100 000 habitants (-13.7% en sept jours). 

→ Voir le taux d'incidence de votre département mis à jour chaque jour sur le site du gouvernement

Taux d'incidence en Ile-de-France

Au 19 septembre, en Ile-de-France le taux d'incidence est de 86.3 cas pour 100 000 habitants (-19.3% en sept jours).

Carte du taux d'incidence

La plateforme Géodes de Santé publique France met à jour quotidiennement le taux d'incidence par département en France. Le bleu le plus clair correspond aux taux d'incidences les plus bas et le bleu foncé aux taux d'incidence les plus élevés. 

Combien de cas de coronavirus en France ?

Selon le point épidémiologique de Santé publique France du 16 septembre 2021, au niveau national, le taux d'incidence était en diminution en S36 (du 6 au 12 septembre) pour la quatrième semaine consécutive à 99 pour 100 000 habitants (-28%), correspondant à 9 513 cas diagnostiqués en moyenne par jour. Il était en baisse dans toutes les classes d'âge excepté chez les 3-5 ans, pour lesquels il était stable. Le taux de dépistage était le moins élevé chez les moins de 10 ans (mais il a quasiment doublé en S36). Par contre, il était stable ou en diminution dans les autres classes d'âge. Le taux de positivité était également en diminution à 1,9% (-0,5 point), avec une baisse très marquée chez les moins de 10 ans, du fait de la forte augmentation du dépistage dans cette classe d'âge. Le taux de dépistage, incluant tests antigéniques et PCR (autotests exclus), a diminué tout en demeurant à un niveau élevé (5 283/100 000, -7%).

En France métropolitaine, e taux d'incidence a diminué dans toutes les régions. Les taux d'incidence et d'hospitalisation étaient les plus élevés en Provence-Alpes-Côte d'Azur, Corse, Île-de-France et Occitanie. Le taux de dépistage et les indicateurs hospitaliers (d'après les données par date d'admission du 14 septembre) étaient en baisse ou stables dans toutes les régions.

En Outre-mer, la circulation du virus diminuait toujours en Martinique (286, -32%) et en Guadeloupe (257, -51%). Toutefois, malgré des admissions hospitalières en baisse, un excès de mortalité persistait. En Guyane, on observait une stabilité du taux d'incidence (421) et une augmentation des hospitalisations.

Nombre de cas de Covid (21 septembre) Evolution sur 24 heures Nombre moyen de nouveaux cas confirmés quotidiens (19 septembre) Taux d'incidence (19 septembre) Evolution du taux d'incidence sur 7 jours 
6 971 493 6 794 6 826 72.8/100 000 habitants

-26.8%

Combien de cas Covid à l'hôpital et en réanimation ?

Le 22 septembre 2021, 8 414 personnes sont hospitalisées (-11.9% en sept jours), dont 1 656 se trouvent en soins critiques (réanimation). Au niveau hospitalier, les nouvelles admissions étaient en baisse pour la troisième semaine consécutive, avec 3 526 nouvelles hospitalisations (-17%) et 936 nouvelles admissions en soins critiques (-8%). La charge hospitalière restait élevée avec 9 800 patients infectés en cours d'hospitalisation au 14 septembre, dont 2 013 en soins critiques. Les décès liés à la COVID-19 (à l'hôpital et en ESMS) étaient également en diminution (605, -15%)

Nombre hebdomadaire de patients COVID-19 nouvellement hospitalisés (1) et de nouvelles admissions en services de soins critiques (2) depuis le 23 mars 2020, France (au 12 septembre 2021)
Nombre hebdomadaire de patients COVID-19 nouvellement hospitalisés (1) et de nouvelles admissions en services de soins critiques (2) depuis le 23 mars 2020, France (au 12 septembre 2021) © Santé publique France

Voici les chiffres à jour selon le site du gouvernement et Data-gouv.fr

  Nombre de patients Covid hospitalisés   Nombre moyen de nouvelles hospitalisations quotidiennes  Nombre de patients Covid en soins critiques Nombre moyen de nouvelles entrées en soins critiques quotidiennes
Au 22 septembre 8 414 335 (-23.0% en 7 jours) 1 656 56 (-21.8% en 7 jours)

Nombre de personnes actuellement hospitalisées par région au 22 septembre 2021 (source : gouvernement.fr)

Région Nombre de personnes actuellement hospitalisées Evolution en 7 jours
Auvergne-Rhône-Alpes 699 -13.9%
Hauts-de-France 648 -6.8%
Provence-Alpes-Côte d'Azur 1 269 -16.9%
Grand Est 455 -7.1%
Occitanie 813 -14.7%
Normandie 346 -10.1%
Nouvelle-Aquitaine 506 -9.2%
Centre-Val de Loire 239 +0.4%
Bourgogne-Franche-Comté 154 -8.9%
Bretagne 296 -11.9%
Corse 53 NC
Pays de la Loire 145 -17.6% 
Île-de-France 1 798 -8.0%
Guadeloupe 360 -11.6%
Martinique 392 -27.0%
Guyane 130 -3.7%
La Réunion 103 -14.2%
Mayotte 8 -11.1%

Combien de morts de la Covid-19 en France ?

La mortalité liée à la COVID-19 a faibli. 116 309 décès sont recensés au 21 septembre dont 89 494 à l'hôpital (+59 au cours des 24 dernières heures), selon les chiffres de Santé Publique France. Ce chiffre ne comprend pas les décès à domicile. Au 22 septembre, le taux de mortalité du Covid-19 est de 0.17%

Courbe : comment évolue l'épidémie en France ?

En semaine 36 (du 6 au 12 septembre 2021), la diminution de la circulation du SARS-CoV-2 se poursuit pour la quatrième semaine consécutive. On observe une diminution de l'ensemble des indicateurs épidémiologiques dans les régions métropolitaines, une amélioration de la situation en Martinique et en Guadeloupe, mais pas en Guyane, où les hospitalisations étaient toujours en hausse. Le taux d'incidence était en baisse dans toutes les classes d'âge, excepté chez les 3 à 5 ans (+4%). Il restait élevé chez les jeunes adultes et les moins de 18 ans, invitant à la plus grande vigilance en ce début d'année scolaire. En France, au 14 septembre 2021, 73,9% de la population avait reçu au moins une dose de vaccin et 70,0% était complètement vaccinée. Lors de sa conférence de presse du 26 août, le ministre de la Santé Olivier Véran a assuré que "la métropole a évité le pire cet été" grâce à l'accélération de la campagne de vaccination et au pass sanitaire. "L'épidémie n'est pas encore derrière nous", a cependant alerté le ministre. Toutefois, "la France n'a pas à rougir de la façon dont ils ont fait face à la crise sanitaire. Les Français ont été soignés et continuent de l'être. L'école a été sanctuarisée et cela restera l'honneur de notre pays [...] nous pouvons être fiers d'atteindre d'ici quelques jours les 50 millions de vaccinés", s'est réjoui le Premier ministre Jean Castex le 7 septembre à Angers (Maine-et-Loire), devant les Parlementaires LREM. 

>> Le nombre de reproduction R effectif au 18 septembre 2021 est de 0,7 (en baisse de 2.3%  par rapport à la semaine précédente) 

Évolution des taux d’incidence et de dépistage par semaine, avec ou sans correction pour l’effet des jours fériés depuis la semaine 23-2020, France (données au 15 septembre 2021)
Évolution des taux d’incidence et de dépistage par semaine, avec ou sans correction pour l’effet des jours fériés depuis la semaine 23-2020, France (données au 15 septembre 2021) © Santé publique France

Pour rappel, la France a connu plusieurs "vagues" épidémiques depuis janvier 2020 : 

→ Une première vague marquée par un pic épidémique au cours de la semaine du 6 au 12 avril 2020, soit 15 jours après la mise en œuvre du premier confinement de la population (le 17 mars 2020).

→ Une deuxième vague marquée par un pic au cours de la semaine du 16 au 20 novembre 2020, trois semaines après le deuxième confinement (29 octobre 2020).

→ Une troisième vague dont le pic épidémique a été estimé à la mi-avril 2021. 

→ Une quatrième vague épidémique a commencé début juillet 2021, avec une moyenne de 22 000 nouveaux cas par jour (semaine 31 : du 2 au 9 août 2021). Du 23 au 29 août, le nombre de nouveaux cas quotidiens était d'environ 18 000, donc en baisse par rapport au début du mois d'août. Au 19 septembre, le nombre moyen de nouveaux cas par jour est de 6 826, en baisse de 26.9% en sept jours. 

Quels sont les variants présents en France ? 

Santé Publique France indique le 16 septembre que le variant Delta représente la quasi-totalité des virus circulant en France métropolitaine, soit 99% des virus séquencés sur les prélèvements interprétables de l'enquête Flash #20 du 17 août et #21 du 24 août. En Outre-mer, les données de criblage et de séquençage indiquent que Delta est également majoritaire. 

Carte Covid : quelles régions dans le rouge ?

PROTOCOLE école covid 2021 2022
Mesures sanitaires pour la rentrée scolaire de septembre 2021 © Ministère de l'Education nationale

Quelles sont les mesures Covid en France ?

Confinement et couvre-feu ont laissé place au déploiement du pass sanitaire en France. Attestation de vaccination ou certificat de tests sont désormais nécessaires pour se rendre aux restaurants, cafés, théâtre, concert, parc d'attractions... Il n'y a plus de couvre-feu en France depuis le 20 juin. Le port du masque en extérieur n'est aussi plus obligatoire au niveau national depuis cette date mais des villes ont recommencé à l'imposer début juillet à cause de la diffusion du variant delta.

Protocole sanitaire à l'école : niveau 1, fin du masque

A l'école, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a dévoilé le 28 juillet le nouveau protocole Covid pour la rentrée de septembre 2021. Le niveau 2 a été retenu. A partir du lundi 4 octobre, le protocole sanitaire applicable dans les écoles, collèges et lycées sera de niveau 1 (couleur verte) dans les départements dont le taux d'incidence a été inférieur au seuil de 50 pour 100 000 habitants sur une période de 5 jours. Les niveaux de protocole restent inchangés dans les autres départements. Le port du masque ne sera plus obligatoire pour les élèves du primaire. Il n'y a également plus de restrictions pour la pratique des activités physiques et sportives.

Pass sanitaire en France : date, fin...

Conformément à la loi du 6 août 2021, la présentation du pass sanitaire est obligatoire pour les plus de 18 ans pour aller aux restaurants, cafés, bars, dans les salons, foires, séminaires, pour les déplacements longue distance en transport, rendre visite à un proche à l'hôpital... Elle avait déjà étendue aux lieux de loisirs et de culture pouvant accueillir plus de 50 personnes le 21 juillet. Les mineurs à partir de 12 ans et deux mois seront concernés à partir du 30 septembre. Selon les déclarations du 16 septembre par Emmanuel Macron, le pass sanitaire pourrait être levé dans certaines régions ou départements de France. Néanmoins, pour le moment, il est maintenu dans tous les départements de France confirme le gouvernement le 22 septembre.

Comment se faire vacciner ?

La vaccination contre la Covid-19 se poursuit en France avec les vaccins Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Janssen (chez les médecins généralistes, au travail et en pharmacie). Les épidémiologistes recommandent un taux de vaccination de 90% de la population de plus de 12 ans pour atteindre l'immunité collective. Actuellement 70% de la population française est vaccinée. La prise de rendez-vous est possible, y compris pour la dose de rappel, dont la campagne a commencé le 1er septembre 2021 pour certaines personnes, sur les sites Internet Doctolib, Maiia et KelDoc et peut aussi se faire en contactant par téléphone le centre de vaccination le plus proche de chez soi (liste disponible sur Sante.fr). En cas de difficulté, le numéro vert national : 0 800 009 110, permet d'être redirigé vers le standard téléphonique d'un centre ou d'obtenir un accompagnement à la prise de rendez-vous.

Nombre de personnes vaccinées au 15 septembre
Nombre de personnes vaccinées au 15 septembre © Gouvernement.fr

Quelles sont les conditions de voyage ?

Depuis le 9 juin 2021, une classification des pays et des modalités spécifiques d'encadrement des déplacements vers la France sont définies en fonction de la situation sanitaire et de la vaccination des voyageurs. Elles sont désignées par des couleurs : rouge, vert et orange. Il est fortement recommandé de ne pas voyager vers les pays/territoires classés "rouges" pour des raisons sanitaires. Pour les autres pays, il faut consulter les Conseils aux voyageurs pour la destination, afin de s'assurer des conditions d'entrée et de séjour en vigueur dans ce pays. Depuis le 1er juillet, le "pass européen" est entré en application dans tous les États membres. Depuis le 17 juillet 2021, les contraintes pesant sur les voyageurs bénéficiant d'un schéma vaccinal complet avec un vaccin reconnu par l'Agence européenne du médicament ont été levées, quel que soit le pays de provenance. Il reste toutefois fortement déconseillé de voyager vers un pays classé "rouge".

Où se faire tester ?

Le dépistage du Covid-19 est réalisé en France par RT-PCT et par tests antigéniques (sans avance de frais et 100% pris en charge par la Sécurité sociale). Ces deux tests sont reconnus comme pass sanitaire. Depuis le 11 février 2021, les tests salivaires sont déployés dans les établissements scolaires et peuvent être utilisés en première intention pour dépister la Covid-19, conformément aux recommandations de la HAS. Depuis le 12 avril, des autotests Covid sont aussi disponibles en vente libre dans les pharmacies françaises (non remboursé) et peuvent être utilisés dans les écoles. Enfin, des tests sérologiques peuvent être réalisés en laboratoires (moins en pharmacie) pour avoir connaissance d'une infection passée au Covid (ils ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale). "Il reste déterminant que chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 s'isole immédiatement et réalise un test diagnostique dans les plus brefs délais" rappelle Santé Publique France dans ses bulletins hebdomadaires.

>> Attention, à partir du 15 octobre, "les tests PCR et antigéniques ne seront plus systématiquement remboursés par la Sécurité sociale mais seulement sur des critères médicaux" a confirmé Jean Castex le 8 septembre 2021 après un séminaire gouvernemental, depuis le Palais de l'Elysée. 

Que faire en cas de symptômes Covid ?

Si au début, on ne parlait que de fièvre, toux sèche, rhume, état grippal et de fatigue, les symptômes de l'infection par le coronavirus ont évolué. On sait désormais que le virus peut avoir des effets sur la peau (urticaire, lésions inflammatoires sur les orteils), la sphère digestive (vomissements, diarrhées...), l'odorat, le goût et même le cerveau.

Chaque personne présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 doit s'isoler immédiatement et réaliser un test diagnostique dans les plus brefs délais.

Appeler le 15 en cas de difficultés respiratoires : "Si la toux et la fièvre s'accompagnent d'une gêne respiratoire qui devient permanente avec souffle court, difficulté à inspirer et à expirer, d'une aggravation importante de la toux, cela peut signifier une évolution de la maladie sous la forme d'une pneumopathie. Il s'agit alors d'une urgence respiratoire potentielle et comme dans tous les cas d'urgence, il faut alors appeler le 15 qui prendra les meilleures dispositions pour répondre à la situation", prévient le Dr Patrick Aubé, médecin généraliste.  

DATES CLÉS DE L'ÉPIDÉMIE EN FRANCE

2019

  • 31 décembre 2019, l'Organisation mondiale de la Santé en Chine est informée de plusieurs cas de pneumonies dans la ville de Wuhan. 44 personnes sont infectées entre cette date et le 3 janvier 2020.

2020

  • 7 janvier 2020, les autorités chinoises identifient un "nouveau type de coronavirus".
  • 13 janvier, un cas importé est recensé en Thaïlande.
  • 15 janvier, le virus cause la mort d'une première personne à Wuhan, un homme de 69 ans. 
  • 23 janvier, trois villes chinoises dont Wuhan sont placées en quarantaine.
  • 25 janvier, trois personnes contaminées sont recensées en France, deux à Paris et une Bordeaux. Ce sont les premiers cas enregistrés sur le continent européen.
  • 30 janvier, l'Organisation mondiale de la Santé décrète l'urgence de santé mondiale. Cette mesure n'avait été décrétée que 5 fois depuis sa création (pour Ebola (deux fois), la grippe H1N1, Zika et la poliomyélite). 
  • 23 février, la France déclenche le plan ORSAN, un dispositif exceptionnel d'organisation des soins.
  • 28 février, la France passe en stade 2 de l'épidémie.
  • 11 mars, l'OMS classifie de pandémie la diffusion de la maladie à coronavirus Covid-19 dans le monde. 
  • 12 mars, le président de la République Emmanuel Macron annonce la fermeture nationale des crèches et établissements scolaires de France à compter du 16 mars et "jusqu'à nouvel ordre".
  • 14 mars, la France passe au stade 3 de l'épidémie.
  • 16 mars : la France met en place un premier confinement interdisant les déplacements.
  • 26 mars, un premier cas jeune meurt en France, une adolescente de 16 ans, en Ile-de-France originaire de Morsang-sur-Orge.
  • 27 mars, le confinement de la population française est renouvelé jusqu'au 15 avril.
  • 13 avril, Emmanuel Macron annonce le prolongement du confinement jusqu'au 11 mai.
  • 11 mai, la France commence son déconfinement.
  • 20 juillet, le port du masque est rendu obligatoire dans les lieux publics clos en France.
  • 17 octobre, un couvre-feu est instauré dans 9 territoires français (Paris-Ile-de-France, Rouen, Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Montpellier, Saint-Etienne, Toulouse).
  • 29 octobre : un deuxième confinement est instauré en France.
  • 28 novembre : réouverture des commerces non essentiels un mois avant les fêtes de fin d'année.
  • 15 décembre : déconfinement avec couvre-feu de 20 heures à 6 heures du matin.
  • 24 décembre : autorisation du vaccin Pfizer-BioNTech en France.
  • 27 décembre : début de la vaccination en France avec le vaccin Pfizer BioNTech.

2021

  • 8 janvier 2021 : autorisation du vaccin Moderna en France.
  • 31 janvier : fermeture des frontières de la France aux pays extérieurs à l'Union européenne
  • 2 février : autorisation du vaccin AstraZeneca en France.
  • 11 février : déploiement des tests salivaires dans les établissements scolaires.
  • 12 mars : autorisation du vaccin Johnson&Johnson.
  • 16 mars : autorisation des autotests en France.
  • 19 mars : confinement de 16 départements pour une durée de 4 semaines. Le couvre-feu repasse à 19 heures dans toute la France au lieu de 18 heures.
  • 25 mars : confinement de 3 nouveaux départements pour une durée de 4 semaines.
  • 3 avril : la France met en place son troisième confinement, les écoles ferment pour trois semaines, les déplacements sont limités à 10 km.
  • 12 avril : ouverture de la vaccination à tous les Français âgés de 55 ans ou plus.
  • 3 mai : première étape du déconfinement avec la fin de l'attestation de déplacement et de la limitation des déplacements à 10 km. Le couvre-feu est en vigueur de 19h à 6h.
  • 10 mai : ouverture de la vaccination aux plus de 50 ans.
  • 19 mai : deuxième étape du déconfinement avec la réouverture des lieux essentiels fermés (terrasses des bars et restaurants, musées, cinémas, théâtres, commerces...) et couvre-feu de 21 h à 6 h. 
  • 31 mai : ouverture de la vaccination à toutes les personnes majeures, sans aucune condition. 
  • 9 juin : troisième étape du déconfinement avec la réouverture de plusieurs lieux (piscines, salles de sport, restaurants, bars, parcs d'attractions...), la mise en place d'un couvre-feu de 23h à 6h et du pass sanitaire national. 
  • 17 juin : fin de l'obligation de porter le masque en extérieur.
  • 20 juin : fin du couvre-feu.
  • 30 juin : déconfinement total de la France, suppression des jauges.
  • 21 juillet : Extension du pass sanitaire à tous les lieux de loisirs et de culture réunissant plus de 50 personnes
  • 9 août : Extension du pass sanitaire aux restaurants, cafés, bars, salons, foires, séminaires, aux transports pour des déplacements longue distance, ainsi que pour rendre visite à un proche à l'hôpital.
  • 13 septembre : début de la campagne de rappel en Ehpad
  • 15 septembre : début de l'obligation vaccinale pour les soignants

Cet article est mis à jour quotidiennement par Aurélie Blaize et Anaïs Thiébaux.