Grippe 2020 : carte, premiers symptômes, comment éviter la contagion ?

GRIPPE 2020 - Selon Santé Publique France, la grippe progresse avec la circulation des virus de type A et B. Toutes les régions françaises sont touchées (5 régions en phase épidémique et 8 en phase pré-épidémique).

[Mise à jour le mercredi 22 janvier 2020 à 10h45] La grippe progresse en France, selon le bulletin publié par Santé Publique France le 22 janvier 2020. En métropole, cinq régions sont en phase épidémique (Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie, Provence-Alpes-Côte-d'Azur et Pays de la Loire), soit 3 de plus que la semaine précédente et 8 régions sont en phase pré-épidémique (Hauts-de-France, Normandie, Bretagne, Nouvelle-Aquitaine, Centre Val de Loire, Bourgogne-Franche-Comté, Grand-Est, Corse). En somme, toutes les régions métropolitaines sont touchées par la grippe. Pour la semaine du 13 au 19 janvier 2020, on comptabilise 122 consultations pour 100 000 habitants, 328 personnes ont été hospitalisés pour syndrome grippal et 183 personnes ont été admises en réanimation. Ce sont les virus grippaux de type A et B qui circulent actuellement cet hiver en France. 

Carte de la grippe 2020 : les régions touchées

Niveau d'alerte par région en semaine 3 - 2020

Carte des régions touchées par la grippe
Carte des régions touchées par la grippe © Santé publique France

Symptômes de la grippe : les reconnaître

Chaque année, les épidémies de grippe peuvent toucher toutes les tranches d'âge, mais les personnes les plus vulnérables sont les enfants de moins de deux ans, les adultes de plus de 65 ans et les personnes atteintes de certaines maladies chroniques. Les symptômes les plus courants sont :

  • Une forte fièvre (plus de 39°C) ;
  • Une fatigue intense (aussi appelée "asthénie") ;
  • Des courbatures au niveau des muscles et des articulations ;
  • Des maux de tête ;
  • Une toux sèche. 

Dans tous les cas, en cas d'aggravation brutale ou sans amélioration de l'état 72 h après les premiers symptômes, il faut absolument consulter un médecin.

Temps d'incubation, durée de contagion

"Le temps d'incubation (délai qui s'écoule entre le moment de l'affection et l'apparition des symptômes) dure généralement entre 24 et 48 heures, mais il peut s'étendre à 72 heures", rappelle le Dr Parneix. "Toutefois, le malade est contagieux, même avant l'apparition des symptômes et ce, pendant une période moyenne de 6 jours", ajoute-il. 

Pour être contaminé par le virus de la grippe, il faut être en contact avec une personne déjà grippée. La contamination peut se faire de trois façons. La première par voie aérienne : une personne malade projette des gouttelettes de salive dans l'air, en parlant, en toussant ou en éternuant. Des millions de virus se retrouvent alors dans l'air, prêts à être inhalés et à vous contaminer. La seconde, par contact direct rapproché : une personne malade vous serre la main ou vous embrasse. Enfin, la contamination peut se faire par le contact avec des objets touchés par une personne malade, par exemple une poignée de porte ou un téléphone. Pour s'en prémunir, mieux vaut respecter ces quelques gestes d'hygiène :

  • bien se laver les mains et systématique après s'être mouché, avoir toussé ou plus généralement, après chaque sortie à l'extérieur,
  • mettre sa main devant sa bouche quand on tousse et se couvrir le nez lorsqu'on éternue,
  • se moucher dans un mouchoir et le jeter ensuite à la poubelle, 
  • porter un masque chirurgical si l'on est malade et que l'on doit se rendre dans un lieu clos et public, cela empêche de contaminer les autres. 

Comment éviter la grippe ? 

Pour limiter l'épidémie de grippe saisonnière, il est indispensable d'adopter au quotidien les gestes simples de prévention visant à limiter la circulation du virus de la grippe, notamment en collectivités et dans les transports en commun où il se transmet facilement. Ces gestes d'hygiène sont à respecter pour limiter la transmission, dès l'apparition des premiers symptômes grippaux. Notamment se laver les mains régulièrement, apprendre à vos enfants à se moucher dans un mouchoir en papier à usage unique, à se couvrir le nez à la bouche lorsqu'ils éternuent ou qu'ils toussent. Dans tous les cas, consultez votre pédiatre afin qu'il puisse l'examiner et lui administrer, selon le cas, le traitement le plus adapté. Pour l'entourage des personnes grippées, il est recommandé :

  • d'éviter les contacts rapprochés avec la personne grippée et en particulier si l'on est soi-même fragile ;
  • de se laver régulièrement les mains, notamment après tout contact avec le malade.

Traitements : comment soigner la grippe efficacement ?

En cas de symptômes grippaux, il faut consulter rapidement le médecin. Celui-ci pourra établir le diagnostic et vous prescrire les médicaments les plus adaptés. Généralement, il faut prendre du paracétamol pour calmer la fièvre, les douleurs et les courbatures. La vitamine C est aussi parfois conseillée pour lutter contre la fatigue. Si besoin, on peut compléter par un décongestionnant nasal et un anti-tussif pour les toux sèches et rebelles. Enfin, il faut boire abondamment et se reposer. Mais oubliez les antibiotiques : "la grippe est due à un virus et les antibiotiques sont totalement inefficaces pour traiter les maladies virales, de plus ils pourraient détériorer les bonnes bactéries dont l'organisme a besoin pour se défendre de la maladie", précise le Dr Pierre Parneix. Les mains étant à l'origine de nombreuses contaminations, n'hésitez donc pas à les laver avec du savon régulièrement dans la journée, notamment après vous être mouché, avoir toussé ou éternué. Le gel hydroalcoolique est également pratique, mais à long terme, il peut dessécher les mains. Pensez enfin à aérer les pièces régulièrement, plusieurs fois par jour : vous supprimerez ainsi les virus stagnants dans l'air, par les éternuements et la respiration. 

Grippe chez l'enfant

Vaccin 2019-2020

Il est possible de se faire vacciner contre la grippe depuis le 15 octobre 2019, en prévention de l'épidémie 2019-2020.

Bilan de la grippe en 2019

En 2019,  l'épidémie de grippe a débuté début janvier, a atteint son pic au cours de la première semaine de février et s'est terminée fin février, soit 8 semaines d'épidémie. Elle a duré deux fois moins longtemps qu'en 2017-2018. Selon le bulletin de Santé Publique France publié le 21 octobre 2019, l'épidémie a été d'intensité modérée en médecine ambulatoire, mais a été caractérisée par un nombre élevé d'hospitalisations après recours aux urgences pour syndrome grippal et de cas graves admis en réanimation. Cette épidémie a également été marquée par une surmortalité importante en peu de temps, avec environ 8 100 décès attribués à la grippe. La cause de la sévérité de cette épidémie est la co-circulation des virus A(H3N2) et A(H1N1) et un vaccin pas assez efficace.

Merci au Dr Pierre Parneix, médecin hygiéniste et praticien hospitalier en santé publique (CHU de Bordeaux).

Autour du même sujet