Fièvre typhoïde : symptômes, transmission, traitement et vaccin

La fièvre typhoïde est une pathologie infectieuse qui se transmet entre humains. Elle se contracte suite à l'ingestion d'aliments ou d'eau contaminés par le germe Salmonella Typhi. La maladie touche principalement l'Afrique et les pays tropicaux. Explications avec le Pr Guillaume Desoubeaux, Chef de service de Parasitologie - Mycologie - Médecine tropicale du CHU de Tours.

Fièvre typhoïde : symptômes, transmission, traitement et vaccin
© Vladimir Cosic -123RF

Définition : qu'est-ce que la fièvre typhoïde ? 

"La fièvre typhoïde est une maladie infectieuse causée par une bactérie à Gram négatif, une salmonelle, qui se trouve dans une eau contaminée. Sa transmission se fait par voie orale " informe le Pr Guillaume Desoubeaux, Chef de service de Parasitologie - Mycologie - Médecine tropicale du CHU de Tours. "C'est une maladie qui sévit dans des pays où les standards d'hygiène sont défavorables, principalement dans les régions inter-tropicales " indique ce spécialiste. " En France, nous avons quelques cas par an, et ce sont des cas importés." Les voyageurs français qui ont une fièvre typhoïde ont été infectés principalement en Afrique et dans certaines régions humides d'Asie.

Est-ce que la fièvre typhoïde est contagieuse ? 

"La fièvre typhoïde est une maladie contagieuse : on la contracte à partir de la même source de contamination ou par promiscuité avec un cas index " indique le Pr Desoubeaux. "Le personnel soignant peut être contaminé. Il peut y avoir des contaminations intra-familiales via des mains sales, des poignées de porte, des couverts, des verres… tout ustensile que l'on partage avec son entourage immédiat, exactement comme cela est le cas avec une gastro-entérite " détaille le médecin. Les malades sont contagieux généralement de la 1ère semaine de la maladie jusqu'à la fin de la convalescence (3 à 4 semaines voire plus) car il existe de rares cas de portage prolongé asymptomatique après l'infection 

Causes et transmission 

La fièvre typhoïde est due à S. enteritica, sérovar Typhi (bacille d'Eberth). La contamination se fait par les eaux et les aliments souillés à partir des selles d'un sujet infecté (malades ou porteurs asymptomatiques). Il peut s'agir d'aliments manipulés par un porteur de bactérie, de coquillages, fruits de mer ramassés dans les zones contaminées, de fruits et légumes crus contaminés par des matières fécales.

"Les symptômes de la fièvre typhoïde peuvent être d'ordre digestif : douleurs abdominales, diarrhée, nausées, vomissements"

Symptômes 

"Les symptômes de la fièvre typhoïde sont en premier lieu des symptômes généraux qui peuvent être d'ordre digestif : douleurs abdominales, diarrhée, nausées, vomissements, mais aussi des troubles neurologiques. Lorsque la maladie s'installe, c'est-à-dire lorsque la bactérie passe dans le sang, il y a des signes d'infection généralisée : fièvre, frissons, chute de tension artérielle, accompagnés d'un état de stupeur et d'abattement… C'est une maladie qui peut être très grave. La mortalité peut aller jusqu'à 20 à 30% une fois que la bactérie passe dans le sang " précise-t-il.

Durée d'incubation 

"L'incubation à proprement parler dure 48 heures, et ensuite il peut y avoir une période silencieuse plus ou moins visible qui dure une semaine à deux semaines avant la phase d'état qui correspond à l'infection sanguine " informe le Pr Guillaume Desoubeaux.

Complications 

"La principale complication de la fièvre typhoïde est le passage systémique (passage de la bactérie dans le sang). Cela peut aller jusqu'à la mort avec des états intermédiaires de stupeur " indique le Pr Desoubeaux. "Sont parfois observés des saignements, des troubles de la coagulation assez délétères."

Quand consulter ?

"Il convient de consulter un praticien sur place ou au retour de voyage quand vous présentez des signes digestifs " conseille le Pr Guillaume Desoubeaux. A savoir : c'est une maladie à déclaration obligatoire. "Le biologiste médical ou le médecin doit faire une déclaration auprès de l'ARS, ce qui nous permet d'avoir une traçabilité des cas diagnostiqués en France " indique ce spécialiste.

Diagnostic

"En présence de signes digestifs, une coproculture, recherche de microbes dans les selles, est réalisée. En cas de suspicion de maladie plus avancée, une exploration du sang est effectuée. La recherche d'anticorps dans le sang a une performance moyenne de diagnostic. Une hémoculture, une culture in-vitro à partir du sang du patient, permet de poser un diagnostic de façon formelle " détaille le spécialiste.

Traitement : comment soigner la fièvre typhoïde ?

"La fièvre typhoïde se traite avec des antibiotiques, le plus souvent des céphalosporines ou des fluoroquinolones, par voie injectable ou par voie orale, en fonction de la gravité de la maladie " informe le Pr Guillaume Desoubeaux.  A cela s'ajoute un traitement symptomatique : réhydratation, médicament antipyrétique (conte la fièvre)…

Vaccin et prévention

"La prévention de la typhoïde se fait selon deux axes principaux " indique le médecin. "Le premier est un axe de prévention mécanique pour empêcher le contact de la personne avec les sources de contamination : conseiller de se laver les mains régulièrement, privilégier la consommation de viandes bien cuites, de légumes cuits, d'eau en bouteille et éviter les crudités, les fruits et légumes non épluchés non cuits " explique le Pr Desoubeaux. "Le deuxième axe de prévention de la fièvre typhoïde est le vaccin. Celui-ci est valable 3 ans et protège à hauteur de 50% " informe ce spécialiste. La vaccination contre la fièvre typhoïde est recommandée pour les voyageurs (adultes et enfants de 2 ans et plus) devant effectuer un séjour prolongé ou dans de mauvaises conditions dans des pays où l'hygiène est précaire et où la maladie est présente, principalement les zones inter-tropicales. La vaccination doit être réalisée quinze jours avant le départ en voyage.

Quels sont les pays à risque ?

Les pays d'Afrique, d'Asie, d'Amérique latine et l'Inde sont des zones endémiques.

Merci au Pr Guillaume Desoubeaux, Chef de service de Parasitologie - Mycologie - Médecine tropicale du CHU de Tours.

Maladies infectieuses