Frissons : causes, avec ou sans fièvre, que faire ?

Les frissons sont provoqués par la fièvre ou le froid. Le plus souvent bénins, ces tremblements irréguliers et involontaires participent à la thermorégulation. Le point avec Faïza Bossy, médecin généraliste à Paris.

Frissons : causes, avec ou sans fièvre, que faire ?
© lacheev-123RF

Définition : qu'est-ce qu'un frisson ? 

"Il s'agit avant tout d'une sensation de froid qui peut survenir avec ou sans fièvre", explique Faïza Bossy, médecin généraliste à Paris. 
Le frisson est une "sensation de froid avec tremblements involontaires par augmentation du tonus musculaire et contractions réflexes de nombreux muscles (claquement de dents, etc.), vasoconstriction cutanée et horripilation ("chair de poule"), survenant par accès irréguliers soit lors de la lutte contre le froid qui entraîne un notable dégagement de chaleur (frisson thermique), soit comme signe d'un accès de fièvre (frisson infectieux)", note l'Académie de médecine dans son Dictionnaire médical.  

Quelles sont les causes des frissons ? 

Quatre causes sont à l'origine de frissons : 

Frissons sans fièvre : le signe de quoi ? 

Les frissons sans fièvre sont le signe d'une sensation de froid, d'un bouleversement émotionnel ou d'un syndrome de sevrage. 

Frissons avec fièvre : le signe de quoi ? 

"Toute condition qui peut être responsable de la fièvre va entraîner des frissons. Il s'agit d'un corollaire. Une fièvre entraîne toujours des frissons via l'horloge corporelle thermique. C'est une alerte envoyée par le corps",  note la généraliste.

"C'est une alerte envoyée par le corps"

On les ressent plus ou moins bien en fonction du sujet concerné : un bébé ou une personne âgée pourra moins ressentir ou ne pas ressentir du tout les frissons de la fièvre. Certaines pathologies entraînent des frissons liés à des accès de fièvre ; le paludisme notamment. "Parmi les caractéristiques de cette maladie, on retrouve les accès de fièvre, appelés les accès palustres. Le patient passe de 37° à 40° en très peu de temps. Les frissons sont alors de violents tremblements, très difficilement supportables. Même chose pour la dengue et toutes les pathologies à variation de température rapide", développe notre experte. Elle ajoute : "les hypoglycémies intenses sont à l'origine de fortes sueurs, accompagnées de frissons. On les retrouve aussi dans les maladies inflammatoires sévères, les réactions allergiques violentes et les infections graves. Certains patients immuno-déprimés qui décompensent peuvent aussi être sujets à des frissons intenses", indique la généraliste. A noter : les frissons sont le signe d'une maladie sous-jacente lorsqu'ils s'accompagnent d'autres symptômes (douleurs, fièvres...). 

Quand et qui consulter ? 

Les frissons liés à une fièvre prolongée nécessitent de consulter son médecin traitant.  

Comment soigner des frissons ?

Le frisson n'est pas une pathologie, il ne se soigne pas. "Il s'agit d'un signe clinique qui n'est pas toujours significatif", note notre experte. En dehors du froid et de la cause psychologique, le traitement dépendra de la cause. En présence de symptômes d'une fièvre passagère et bénigne (courbatures, frissons, maux de tête), la prise de paracétamol pourra soulager le patient. 

Merci à Faïza Bossy, médecin généraliste à Paris. 

Symptômes et questions diverses