Passiflore : mode d'emploi de la plante du sommeil

La passiflore officinale est une fleur surtout utilisée en phytothérapie pour ses bienfaits sur le sommeil. Gélules, tisanes, Euphytose®... Sous quelle forme l'utiliser ? Quels sont ses éventuels dangers et ses contre-indications ? Interagit-elle avec d'autres plantes ou médicaments ?

Passiflore : mode d'emploi de la plante du sommeil
© Diana Taliun - 123RF

Nom scientifique

Le nom scientifique de la Passiflore officinale est Passiflora incarnata L. Sa famille botanique est celle des Passifloracées.

Définition et origine

La passiflore, aussi appelée fleur du fruit de la passion ou grenadille, est une fleur que l'on trouve à l'état sauvage dans les régions tropicales et subtropicales des Etats-Unis. Cette petite plante herbacée dont on consomme le fruit appartient à la famille des Passifloraceae (Passifloracées).

C'est au Mexique que la passiflore aurait été employée pour la première fois à des fins thérapeutiques. Les Aztèques, qui connaissaient déjà son effet sédatif, s'en servaient pour calmer les douleurs et provoquer l'endormissement. Ses propriétés furent rapportées par les colons espagnols, mais ce ne fut qu'à partir du XIXe siècle qu'elle commença à être intégrée dans les pharmacopées européennes.

La passiflore est un antispasmodique et un décontractant musculaire naturel. 

Bienfaits santé et indications

Les extraits de passiflore sont considérés comme un phytomédicament neurosédatif. L'action sédative du système nerveux central est liée aux alcaloïdes contenus dans la plante. "C'est la plante par excellence de la nervosité et du stress", souligne Céline Touati naturopathe et nutrithérapeute à Courbevoie.

La Passiflore a d'autres propriétés : "c'est un antispasmodique et un décontractant musculaire" indique Céline Touati.

L'ESCOP (European Scientific Cooperative on Phytotherapy) reconnaît l'usage de la passiflore pour apaiser l'anxiété légère, le stress, la nervosité, les spasmes musculaires, la tachycardie et les douleurs névralgiques. La plante est également employée dans le traitement des troubles digestifs et du sommeil d'origine nerveuse et pour calmer les symptômes de l'asthme. L'efficacité et l'usage traditionnel de la passiflore sont également reconnus par l'Agence Européenne du Médicament (EMA). La plante est enregistrée dans la liste des plantes médicinales de la pharmacopée française.

Les herboristes utilisent aussi la Passiflore contre la maladie de Parkinson et les douleurs du zona.

Prenez-la en infusion si vous souffrez d'insomnie passagère,

Passiflore et sommeil

La Passiflore fait partie du top 3 des plantes sédatives avec l'aubépine et la valériane. La Passiflore permet de mieux trouver le sommeil, car elle endort le système nerveux central. Prenez-la en infusion si vous souffrez d'insomnie passagère, par exemple en cas de décalage horaire lorsque vous voyagez. Elle est aussi employée pour prendre en charge l'insomnie chronique chez les personnes qui éprouvent des difficultés à surmonter une situation difficile (séparation, changement de travail, perte d'un proche). " Elle a l'avantage de ne pas entraîner d'accoutumance " souligne la naturopathe Céline Touati.

Sous quelles formes la prendre ? Tisane, gélule, Euphytose®...

La Passiflore existe sous plusieurs présentations : 

  • extraits séchés (infusion),  
  • extrait acqueux (ampoule buvable),  
  • poudre totale (gélule),
  • nébulisat (gélule),
  • extrait sec (comprimé),
  • extrait fluide glycériné de plante fraîche EPS (liquide).

Il existe des médicaments à base de Passiflore et autres plantes aux vertus sédatives comme Euphytose®, mélange de Passiflore, Aubépine, Valériane et Ballote.

"Toutes ces formes de passiflore sont intéressantes. Le choix de la forme dépend du degré de nervosité, précise Céline Touati. Pour des troubles nerveux légers les infusions suffisent. Pour des troubles plus importants, mieux vaut privilégier les capsules, comprimés ou extraits liquides"

Parties utilisées de la plante

Ce sont les parties aériennes séchées, les feuilles et la fleur de la passiflore qui constituent la drogue pharmaceutique.

Posologie

La posologie est de 200 mg d'extrait sec hydroalcoolique de Passiflore matin et soir.

  • Sous forme d'extrait fluide, il convient de prendre 1 cuillère à café d'EPS d'herbe de Passiflore dans un verre d'eau, 2 ou 3 fois par jour
  • Sous forme de teinture mère, la posologie est de 20 gouttes dans un verre d'eau matin, midi et soir
  • En cas de difficultés transitoires d'endormissement, il est recommandé de prendre 1 gélule de passiflore au dîner et au coucher pendant 10 jours.
  • "L'infusion de Passiflore est recommandée à la dose d'1 cuillère à café par tasse à renouveler 3 ou 4 fois par jour", informe Céline Touati.

A ne pas utiliser pendant la grossesse, l'allaitement et chez les enfants. 

Précautions d'emploi et contre-indications

La passiflore est déconseillée chez les enfants ainsi que durant la grossesse et l'allaitement à cause de la présence d'alcaloïdes.

Effets secondaires indésirables

De très rares effets secondaires (tachycardies, nausées, vomissements, somnolence) ont été observés lors de l'absorption de la passiflore. "Cette plante ayant un effet sédatif il est conseillé de ne pas conduire après la prise" prévient la naturopathe.

Il y a un risque d'interaction avec les alcaloïdes et les plantes sédatives (valériane, mélisse, camomille). 

Interactions avec d'autres plantes ou médicaments

Certains praticiens recommandent de ne pas utiliser de la Passiflore avec des médicaments antidépresseurs inhibiteurs de la MAO car il existe un risque d'interaction avec les alcaloïdes qu'elle contient. "Il faut faire attention à l'effet sédatif cumulatif avec d'autres plantes sédatives comme la valériane, la mélisse, la camomille ou avec les anxiolytiques et hypnotiques" informe Céline Touati.

Ces conseils ne remplacent en aucun cas l'avis d'un médecin ou d'un pharmacien. Si les manifestations persistent ou s'aggravent, il convient de consulter rapidement son médecin traitant.

Merci à Céline Touati, naturopathe à Courbevoie.