Ovaire multifolliculaire : causes, ovulation, traitement

L'ovaire est dit multifolliculaire lorsqu'il présente de nombreux follicules disposés en couronne dans l'ovaire. Ces follicules ne parviennent pas à maturité, bloquant ainsi l'ovulation. Quelle est la cause ? Le traitement ? L'impact sur une grossesse ? Tout savoir avec le Dr Julia Maruani, gynécologue.

Ovaire multifolliculaire : causes, ovulation, traitement
© menshalena - 123RF

Définition : qu'est-ce qu'un ovaire multifolliculaire ?

Un ovaire multifolliculaire est un ovaire contenant plus de follicules antraux que la moyenne. Un ovaire normal contient généralement moins de 20 follicules, mesurant de 4 à 10 mm de diamètre. Les follicules antraux représentent la réserve ovarienne et leur nombre diminue avec l'âge. Normalement, chaque mois, un follicule va grossir et devenir mature pour libérer un ovule. Dans un ovaire multifolliculaire, les follicules ne parviennent pas à maturité et ne relâchent pas d'ovules (anovulation). Le principal symptôme est l'absence de règles (aménorrhée), signe d'une anovulation.

Quelles sont les causes ?

La pilule ne peut pas être responsable de ce trouble

"Cet aspect d'ovaire multifolliculaire, qui est une définition en imagerie échographique, se retrouve principalement dans deux pathologies : l'aménorrhée hypothalamique fonctionnelle et le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK). En revanche, la pilule ne peut pas être responsable de ce trouble", commente le Dr Julia Maruani, gynécologue et secrétaire générale de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM).

Schéma d'un ovaire avec un syndrome des ovaires polykystiques (SOPK)
Schéma d'un ovaire avec un syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) © zerochen - 123RF

Quels sont les symptômes ?

L'ovaire multifolliculaire en tant que tel n'occasionne pas de symptômes. Ces derniers sont fonction de la pathologie à laquelle le trouble est associé :

► Syndrome des ovaires polykystiques : une hyperandrogénie­ - qui se caractérise par une hyperpilosité et de l'acné -, des cycles irréguliers, longs, voire une aménorrhée, et souvent un surpoids qui s'inscrit dans un trouble métabolique avec insulinorésistance.

► Aménorrhée hypothalamique fonctionnelle : l'unique symptôme est l'absence de règles. "Cette pathologie concerne le plus souvent des femmes qui ont une balance énergétique négative, mais qui ne sont pas en anorexie pour autant. Les signes d'hyperandrogénie, qui définissent le SOPK, ne sont pas présents dans l'aménorrhée hypothalamique fonctionnelle. Dans le SOPK, il y a un trouble des sécrétions d'hormones mâles alors que les patientes qui ont une aménorrhée hypothalamique fonctionnelle vont avoir les ovaires qui se mettent au repos", précise la gynécologue.

Quand et qui consulter ?

Une aménorrhée (absence de règles), des cycles irréguliers, une hyperandrogénie, un surpoids ou une anorexie doivent amener à consulter un gynécologue et/ou un endocrinologue.

Quel est le diagnostic ?

Le diagnostic d'ovaires multifolliculaires est fait lors d'une échographie prescrite lors d'une consultation pour des troubles menstruels. De plus, un bilan hormonal est effectués pour aider au diagnostic. "Plusieurs données permettent de confirmer un syndrome des ovaires polykystiques : des anomalies biologiques, des anomalies des cycles et des anomalies échographiques, dont font partie les ovaires multifoliculaires", indique notre interlocutrice.

Les femmes ayant des ovaires multifolliculaires, ovulent peu ou pas

Quelles conséquences sur l'ovulation ?

Les femmes ayant des ovaires multifolliculaires, ovulent peu ou pas. "Sur le moment, la probabilité de tomber enceinte est faible, mais ce n'est pas définitif et cette anomalie ne risque pas de rendre stérile. Une prise en charge adaptée à chaque pathologie peut permettre d'obtenir une reprise des ovulations", rassure la spécialiste.

Quels sont les traitements ?

Le SOPK étant un syndrome métabolique, il n'existe pas de traitement spécifique. La prise en charge est multiple :

  • changement d'alimentation,
  • perte de poids si surpoids,
  • traitement médicamenteux selon les troubles.
  • Quant à l'aménorrhée hypothalamique fonctionnelle, il suffit parfois de reprendre du poids pour que l'ovulation puisse avoir lieu à nouveau.

Quelles sont les chances de guérison ?

L'ovaire multifolliculaire entraîne des troubles de l'ovulation à court ou moyen terme seulement. Contrairement à une idée reçue, ce n'est pas une cause de stérilité définitive

Quelles différences avec les ovaires polykystiques ?

"Les ovaires multifolliculaires correspondent à une définition échographique de l'aspect des ovaires, et cet aspect des ovaires existe dans des pathologies comme le syndrome des ovaires polykystiques (troubles du cycles menstruel, acné, excès de pilosité, souvent surpoids)", informe le Dr Julia Maruani.

Merci au Dr Julia Maruani, gynécologue et secrétaire générale de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM).

Conception