Bilan de fertilité : femme, homme, c'est quoi, où le faire ?

Lorsque bébé tarde à venir, un bilan de fertilité peut être proposé au couple. Le but ? Identifier un problème de santé qui empêcherait la conception et proposer une prise en charge médicale adaptée. Comment ca se passe ? Quels sont les examens pratiqués ? Un point avec le Dr. Christelle Besnard-Charvet, gynécologue à Lyon.

Bilan de fertilité : femme, homme, c'est quoi, où le faire ?
© alexgrec-123RF

Définition : qu'est ce qu'un bilan de fertilité ?

En France, 1 couple sur 8 consulte pour des difficultés à concevoir un enfant (source : Inserm). Réaliser un bilan de fertilité peut aider à déterminer d'où vient le problème et mettre en place une prise en charge médicale pour résoudre un certain nombre de cas. Il consiste à proposer aux couples de réaliser divers examens de contrôle, dès lors qu'aucune grossesse ne s'est développée au bout d'1 à 2 ans de rapports sexuels réguliers chez un couple hétérosexuel. Il permet de rechercher les facteurs responsables de la baisse de la fertilité. "L'âge est le premier facteur d'infertilité en France : si la fécondité est maximale entre 20 et 25 ans, elle décroit ensuite et devient plus difficile chez la femme passé 35 ans, 45 ans chez l'homme", explique le Dr. Besnard-Charvet. "Vient ensuite le tabagisme : il est responsable de divers troubles comme une diminution de la qualité de l'ovulation, une moins bonne vascularisation de l'utérus, il abîme les ovaires"…. "Autres facteurs :  les pathologies gynécologiques connues comme un syndrome des ovaires polykystiques, une insuffisance ovarienne, une endométriose ou un fibrome, ou des pathologies pouvant altérer les trompes comme une salpingite chronique. Certaines maladies chroniques peuvent également avoir un impact sur la fertilité comme le diabète, l'hypertension artérielle, les maladies thyroïdiennes et certaines maladies auto-immunes. Enfin, n'oublions pas aussi certains traitements comme la chimiothérapie, qui vont avoir un impact sur l'ovulation", explique le Dr. Christelle Besnard-Charvet.

Quand faire un bilan de fertilité ?

Après une à deux années de rapports sexuels réguliers (2 à 3 fois par semaine). Ce délai peut être raccourci à 6 mois si la femme a plus de 35 ans. "Un bilan d'infertilité se réalise toujours pour détecter un problème à concevoir un enfant, et jamais à la demande d'un couple qui souhaite savoir à l'avance" où ils en sont "avant de faire un enfant", précise le Dr. Besnard-Charvet.

Comment faire un bilan de fertilité ?

Il vous est généralement prescrit par votre médecin traitant ou votre gynécologue.

Quels sont les examens d'un bilan de fertilité ?

Dans un premier temps, le médecin recherche l'existence de facteurs favorisant une baisse de fertilité :

  • La régularité des cycles menstruels chez la femme
  • Les antécédents médicaux et chirurgicaux pouvant impacter la fertilité
  • La présence d'une maladie chronique ou génétique
  • Le quotidien : stress, l'exposition à des perturbateurs endocriniens, le tabagisme… 
  • La vie sexuelle : date arrêt de la contraception, troubles sexuels, quantité de rapports sexuels…

"L'examen clinique est indispensable : il permet de rechercher d'éventuelles pertes suspectes de maladie sexuellement transmissible ou de douleurs pouvant évoquer une endométriose ou un kyste ovarien", ajoute le Dr. Besnard-Charvet.

Comment se passe un bilan de fertilité chez la femme ?

Elle sera amenée à passer divers examens : 

  • Une prise de sang, à certaines périodes du cycles, pour vérifier le taux des hormones (œstrogène, LH, FSH…)
  • Une échographie pelvienne : effectuée par voie endovaginale, elle permet d'évaluer la réserve ovarienne en follicule et de rechercher d'éventuelles anomalies (kyste ovarien, polype,  fibrome, épaisseur de l'endomètre en fonction du cycle…)
  • La prise de sa température corporelle chaque matin à compter du 1er jour de son cycle. "Mais il est aussi tout à fait possible de repérer son ovulation grâce à un test d'ovulation (test urinaire achetable en pharmacie). La durée entre le test d'ovulation positif ou le décalage de température et l'arrivée des règles doit être de 14 jours, ce qui est en faveur d'une ovulation de bonne qualité", précise le Dr. Besnard-Charvet.

Comment se passe un bilan de fertilité chez l'homme ?

Chez l'homme, on procédera à un spermogramme et une spermoculture. Pratiqués en laboratoire, ces examens consistent à recueillir un échantillon de sperme par masturbation, après 3 à 5 jours sans rapport sexuel. Analysés au microscope, le spermogramme permet de connaître l'importance des spermatozoïdes et leur qualité. Un nombre insuffisant est une cause d'hypofertilité. "Le spermogramme et la spermoculture permettent aussi de vérifier l'absence d'infection des voies spermatiques", précise notre expert.

Où faire un bilan de fertilité ?

Cela dépend des examens à pratiquer. "Les examens biologiques se pratiquent en laboratoire. Les examens d'imagerie comme l'échographie se font en cabinet de radiologie ou chez le(la) gynécologue", indique la gynécologue.

Prix : combien coûte un bilan de fertilité ?

Ces tests sont pris en charge par la Sécurité Sociale. S'il y a dépassement d'honoraire, votre mutuelle santé pourra compléter le remboursement.

Merci au Dr. Christelle Besnard-Charvet, gynécologue à Lyon.

Conception