Seins gonflés, lourds, douloureux : le signe de quoi ?

Chargement de votre vidéo
"Seins gonflés, lourds, douloureux : le signe de quoi ?"

Le sein est un organe qui évolue au cours du cycle menstruel de la femme, et tout au long de sa vie. Ses variations de taille ou de sensibilité sont plus ou moins importantes et parfois douloureuses. Quels sont les différents symptômes mammaires et leurs principales causes ? Réponses avec le Dr Anne Wautier, gynécologue.

Définition : qu'est-ce que le sein ?

Chaque sein repose sur un large muscle du thorax appelé muscle grand pectoral. Le sein couvre une région assez grande : en hauteur jusqu'à la clavicule et en largeur, de l'aisselle (creux axillaire) jusqu'au milieu du sternum environ. Le sein est fait de graisse, de tissu conjonctif, de glandes et de canaux.

Symptômes 

Les symptômes mammaires sont fréquents. Ils constituent la cause de plus de 15 millions de consultations chez le médecin chaque année. Ils peuvent tout aussi bien (c'est le cas le plus fréquent) relever de cas bénins ou nécessiter une consultation.

Ces symptômes comprennent :

  • Des gonflements et des modifications de volume.
  • Une hypersensibilité au toucher.
  • Une gêne, une sensation de lourdeur.
  • Des douleurs (mastodynies). On notera qu'elles sont rarement le signe d'un cancer.
  • Des nodules (c'est à dire une épaississement ou une protubérance dont le toucher est différent du reste du tissu entourant le sein.)
  • Des modifications au niveau de la peau (rétraction, plissement, rougeur, épaississement ou dépression de la surface cutanée du sein).
  • Des écoulements provenant du mamelon.

D'autres symptômes peuvent être associés et évocateurs d'une complication ou d'une pathologie des seins. En plus des seins gonflés et plus sensibles, les femmes peuvent ressentir une douleur intense, une sensation de chaleur ou de la fièvre. D'autres signes sont parfois visibles : une inflammation, une ulcération, un écoulement de pus, ou une déformation du sein.

Causes

Si le spectre du cancer du sein est souvent présent, il convient de se rassurer : dans la majeure partie des cas, les causes des symptômes mammaires et tout particulièrement des modifications de volume et des douleurs sont bénignes et généralement liées à des modifications hormonales. En effet, les taux d'hormones féminines œstrogènes et progestérone augmentent notamment juste avant ou pendant les règles et pendant la grossesse. Lorsque ces taux augmentent, ils entraînent l'hypertrophie des glandes et canaux lactifères et les seins retiennent le liquide. Les seins gonflent alors et sont parfois douloureux.

"Des seins denses particulièrement chez les jeunes femmes font plus facilement mal."

Ainsi une hypersensibilité ou des douleurs des seins bilatérales peuvent apparaître :

  • Lors de "périodes-clés" de la vie de la femme : à la puberté ainsi que"lors de l'installation de la ménopause, quand il existe un déséquilibre hormonal et avant que la ménopause n'entraîne un effondrement de l'ensemble des hormones féminines et ainsi généralement une amélioration de l'ensemble de la symptomatologie mammaire bénigne" explique le Dr. Wautier.
  • Lors de la grossesse. Le gonflement des seins est d'ailleurs l'un des premier signes de grossesse (même s'il n'est pas suffisant pour la confirmer).
  • Durant l'allaitement.
  • Le cycle menstruel : Le gonflement des seins est observé une à deux semaines avant le début du cycle et peut être accompagné de douleurs (syndrome prémenstruel). Les symptômes s'estompent ou disparaissent avec le début des règles. Ils peuvent être plus douloureux chez les adolescentes ou chez les femmes âgées de plus de 35 ans.

Des traitements peuvent également provoquer gène, sensibilité ou douleurs aux deux seins :

  • La prise ou le port de contraceptifs hormonaux (pilule, patch, stérilet hormonal)
  • La prise de traitements hormonaux notamment dans le cadre d'une PMA

Un soutien-gorge trop petit ou mal réglé ainsi que l'exercice physique sont également susceptibles de provoquer des douleurs mammaires. D'une manière générale, explique le Dr. Wautier, "des seins denses, c'est-à-dire ceux qui sont constitués de plus de glandes que de graisse, particulièrement chez les jeunes femmes font plus facilement mal. Après la ménopause le rapport s'inverse, il y a plus de gras que de glande". Et de poursuivre : "le terme "mastose" désigne l'ensemble des petites anomalies bénignes de la glande mammaire liées à cette densité".

La douleur peut-être aussi liée à :

  • Des kystes mammaires qui sont des tumeurs bénignes en forme de sacs et remplies de liquide qui se développent dans un ou les deux seins.
  • Une infection (mastite) ou un abcès mammaire, tout particulièrement quand la douleur est unilatérale et accompagnée de fièvre.

Diagnostic : quel spécialiste consulter et quels tests faire ?

Le Dr Wautier recommande de consulter lorsque la douleur est "récente et inhabituelle ou si elle est récurrente et que ça entraîne une gêne". Elle conseille de consulter rapidement lorsque "la douleur est associée à une modification du sein, soit une boule, soit un aspect rouge et inflammatoire du sein". On consultera de préférence un-e gynécologue mais votre médecin généraliste pourra également assurer une prise en charge notamment en cas d'urgence. "Souvent, explique le Dr. Wautier, l'interrogatoire et la palpation suffisent à être rassurée. Parfois, une imagerie est nécessaire : une échographie mammaire pour les femmes jeunes sans facteur de risque (avant 40 ans) et une mammographie pour les femmes plus âgées."

Que faire ? 

Le traitement de douleurs sera celui de la cause et mis en place par votre médecin et votre gynécologue.

Pour les douleurs liées aux changements hormonaux :

En automédication en attendant la consultation, le Dr. Wautier estime "qu'il n'y a rien de très efficace". Le paracétamol peut soulager. Les AINS sont à utiliser avec précaution car il faut être certaine qu'il n'y a pas d'infection. Enfin, vous pouvez appliquer, selon ce qui apaise le mieux vos douleurs, du chaud ou du froid. Une modification de pilule est la manière la plus courante de traiter les douleurs de règles. "Cela permet de diminuer le climat oestrogénique, par exemple on prend une pilule moins dosée en oestrogènes ou une pilule sans oestrogènes." explique le Dr Wautier. Les macroprogestatifs peuvent être utiles même hors contraception car ils bloquent de l'axe gonadotrope et diminuent le taux d'hormones ce qui permet de diminuer les mastodynies cycliques. Ils permettent, par ailleurs, de stabiliser la polyadénomatose mammaire (c'est dire lorsqu'il y a beaucoup d'adénofibromes) qui est parfois douloureuse. Les crèmes à la progestérone n'ont pas fait la preuve de leur efficacité.

Merci au Dr. Anne Wautier, gynécologue.

Questions gynécologiques