Ovulation douloureuse : symptômes, causes, que faire pour la soulager ?

Chargement de votre vidéo
"Ovulation douloureuse : symptômes, causes, que faire pour la soulager ?"

Chez certaines femmes, l'ovulation peut provoquer une douleur pelvienne parfois intense. Aucune cause n'est connue à ce jour pour expliquer ce phénomène. On fait le point avec le Dr Elizabeth Paganelli, Gynécologue.

Définition : qu'est-ce qu'une ovulation douloureuse ? 

Au cours du cycle menstruel chez la femme, l'ovulation correspond à l'expulsion d'un ovule mature par l'ovaire. Cette période fluctue en fonction des cycles de chaque femme même si elle se produit 14 jours avant le premier jour des menstruations. Certaines femmes ressentent de violentes douleurs lors de cette libération. On parle alors d'ovulation douloureuse. Ce trouble gynécologique se manifeste par la survenue de douleur pelvienne unilatérale intense parfois accompagnées de faibles saignements. Mais sa cause n'est pas connue. 

Symptômes : douleur, gaz, mal de dos...

Lorsque l'ovulation est douloureuse, une douleur se produit dans le bas du ventre, de façon unilatérale, selon l'ovaire (droit ou gauche) qui vient de libérer un œuf durant ce cycle. "Cette douleur, qui peut ressembler à une crampe soudaine et aiguë, peut changer de côté selon les cycles ou rester du même côté plusieurs mois de suite ", souligne le Dr Elizabeth Paganelli, Gynécologue. Parfois, elle peut également s'accompagner de saignements vaginaux ou de pertes de sang légères. Voire de nausées, de ballonnements et/ou de douleurs qui irradient jusqu'en bas du dos.

Causes

On ne connait pas la cause exacte de cette douleur. Mais plusieurs hypothèses sont avancées. Parmi elles : 

  • Le follicule qui grossit juste avant l'ovulation exercerait une pression sur la paroi de l'ovaire, ce qui causerait la douleur.
  • Le sang ou le liquide libéré du follicule rompu pourrait irriter la paroi de l'abdomen.

"La douleur ovulatoire peut être augmentée par d'autres facteurs médicaux comme l'endométriose ou des kystes sur les ovaires ", poursuit la gynécologue. "On pourrait aussi la confondre avec une crise d'appendicite ou une grossesse extra utérine lorsque le cycle est irrégulier ".

Signe d'une grossesse ?

"La plupart des femmes constatent des pertes blanches glaireuses qui sont symptomatiques de la période de fertilité, poursuit la spécialiste. Certaines vont même avoir de la glaire sanguinolente ou des pertes légèrement marrons ". Si ces symptômes signifient qu'il y a bien eu ovulation, ils ne sont pas synonymes de grossesse.

Quand et qui consulter ?

Si les symptômes s'aggravent ou s'ils s'accompagnent de fièvre ou de nausée, il est préférable de consulter son médecin généraliste ou son gynécologue.

Poser une bouillotte chaude sur le bas du ventre.

Diagnostic et examens

Le diagnostic se fait par élimination. L'examen gynécologique oriente dans un premier temps et sera complété si besoin par : 

  • l'échographie pelvienne, examen important pour la recherche d'endométriose, de kystes simples de l'ovaire, de masses tumorales 
  • le bilan biologique et infectieux avec bilan des MST pour rechercher une infection génitale ou une appendicite.
  • le test de grossesse qui, s'il est positif, doit faire rechercher une grossesse extra-utérine 
  • l'IRM est proposée si la douleur persiste sans étiologie retrouvée 

Traitements pour soulager une ovulation douloureuse : médicaments, naturels...

La douleur ovulatoire est passagère et reste souvent modérée. "Du coup, la majorité des femmes qui connaissent ce désagrément de l'ovulation attendent tout simplement que ça passe ", assure le Dr Elizabeth Paganelli. Néanmoins, il existe quelques petites astuces pour soulager ce ressenti. 

  • Prendre une douche ou un bain chaud pour se détendre. 
  • Poser une bouillotte chaude sur le bas du ventre. Elle va activer la circulation sanguine et relaxer les muscles de la zone sensible.

En cas de douleur intense, la griffe du diable, une plante anti-inflammatoire bien connue, peut être utilisée sous forme de comprimés. Pour calmer une ovulation douloureuse, on peut également prendre un antalgique ou un antispasmodique. "On peut aussi préconiser une contraception (orale, patch ou anneau) si la patiente ne cherche pas à tomber enceinte et si elle ne présente pas de contre-indications ", conclut notre interlocutrice. "En bloquant l'ovulation, la contraception hormonale comme la pilule permet de stopper ces douleurs liées à l'ovulation ".  

Merci au Dr Elizabeth Paganelli, Gynécologue médicale, secrétaire générale du Syngof, pour sa participation.

Questions gynécologiques