Aménorrhée secondaire : bilan, cause, traitement

Une aménorrhée secondaire correspond à l'absence de règles pendant plus de 3 mois chez une femme en âge d'être réglée et ayant déjà eu ses règles. Le point sur les nombreuses causes d'aménorrhée secondaire avec le Docteur Marc Even, gynécologue-obstétricien.

Aménorrhée secondaire : bilan, cause, traitement
© 123RF- Ian Allenden

Définition 

L'aménorrhée secondaire désigne l'absence de règles pendant plus de 3 mois chez une femme en âge d'être réglée. La première cause d'aménorrhée secondaire est la grossesse. En dehors de ce cas, elle concerne jusqu'à 5% des femmes. L'aménorrhée secondaire peut être causée par une anomalie utérine ou ovarienne, une ménopause précoce, un trouble d'origine hormonal (souvent hypophysaire) des troubles du comportement alimentaire (anorexie mentale), le stress, le mauvais dosage d'une pilule contraceptive, la pratique d'un sport à haut niveau.

Causes

La première cause d'aménorrhée secondaire est la grossesse. Mais elle peut également avoir d'autres origines. 

Causes utérines

Parmi les causes utérines, citons la sténose cicatricielle du col utérin, les adhérences utérines, le stérilet hormonal et les antécédents de chirurgie utérine ou de conisation.

Causes ovariennes 

Parmi les causes ovariennes, citons l'insuffisance ovarienne précoce ou la ménopause précoce survenant avant 40 ans. Dans ce cas, la patiente présente des bouffées de chaleur témoignant d'une carence en œstrogène. Les taux sanguins de FSH et LH sont augmentés alors que celui de l'œstradiol sera abaissé. L'échographie pelvienne permet de mettre en évidence une atrophie de l'endomètre ainsi qu'une faible présence de follicules ovariens.

Syndrome des ovaires polykystiques  

Le syndrome des ovaires polykystiques ou syndrome de Stein-Leventhal, lié à une augmentation de volume des ovaires liés à la présence de plusieurs petits kystes, est provoqué par un déséquilibre hormonal. Il entraîne des cycles menstruels irréguliers pouvant aboutir à une aménorrhée mais également une obésité abdominale, une infertilité, une acné. Le Docteur Marc Even, gynécologue-obstétricien indique que "ce syndrome est une cause fréquente d'hyperandrogénie chez la femme", et donc une pilosité importante sur la poitrine, le ventre et le visage. Le diagnostic est difficile car ces symptômes ne sont pas toujours observés. Le diagnostic est confirmé par la présence d'ovaires volumineux avec de multiples kystes lors d'une échographie ainsi que par un dosage sanguin élevé de LH accompagné d'un dosage sanguin normal de FSH. 

Causes hypophysaires

Des taux abaissés de FSH, LH, et d'oestradiol accompagnés d'un test aux progestatifs négatif témoignent d'une atteinte hypophysaire. La prise de médicament comme des neuroleptiques peut être en cause. Une IRM doit être pratiquée afin d'éliminer une tumeur. Un adénome à prolactine est suspecté lorsque l'aménorrhée est associée à une galactorrhée et une augmentation du taux sanguin de prolactine. Le syndrome de Sheehan, beaucoup plus rare, correspond à une nécrose de l'hypophyse survenant après un choc hémorragique, le plus souvent au cours de l'accouchement lors d'une hémorragie de la délivrance

Maladies

Une aménorrhée secondaire peut aussi être liée à une autre pathologie comme par exemple une cirrhose, un cancer ou une tuberculose.  

• Autres causes

Parmi les autres causes d'aménorrhée secondaire, citons les causes hypothalamique, l'aménorrhée post pilule, l'aménorrhée psychogène ainsi que l'aménorrhée des sportifs de haut niveau. Dans ce cas, l'aménorrhée, présente chez environ 50% des athlètes de haut niveau pratiquant une activité sportive maintenue, est provoquée par une perte importante de la masse graisseuse. La présence d'une anorexie mentale peut également provoquer une aménorrhée. 

Symptômes 

"Le symptôme de l'aménorrhée secondaire est l'interruption des règles au-delà de trois mois, en dehors de la grossesse, de l'allaitement et de la ménopause" explique le gynécologue.

Quel bilan faire ? 

Après un interrogatoire détaillé (mode de vie, alimentation, contraception etc.) le médecin prescrira un bilan sanguin avec des dosages hormonaux et une échographie pelvienne.

Quelles sont les conséquences ? 

A long terme chez les femmes jeunes, l'aménorrhée secondaire pourra avoir un impact sur la minéralisation osseuse.

Quels traitements ?

Le traitement est adapté à la cause de l'aménorrhée. Il n'existe pas de prise en charge unique qui pourrait convenir à tous les cas. Le traitement sera hormonal, chirurgical ou psychologique.

Merci au Docteur Marc Even, gynécologue obstétricien

Règles - Pertes